Détournement de 200 millions de francs CFA au SIAO : ‘’ Le président du Faso choqué ‘’

LEFASO.NET | Par Nicole OUEDRAOGO • mercredi 3 mai 2017 à 22h10min

Suspicion de détournement de 200 millions de francs CFA au niveau du SIAO, recrutement de 2500 élèves assistants de police au titre de l’année 2017, 2ème session du cadre de concertation et de dialogue entre l’Etat et les organisations de la société civile. Ce sont, entre autres, les points qui étaient au menu de cette session hebdomadaire du mercredi 3 mai 2017. Placé sous la présidence de Roch Kaboré, le conseil des ministres a étudié un certain nombre de dossiers de fond, entendu des communications orales et procédé à des nominations.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Détournement de 200 millions de francs CFA au SIAO : ‘’ Le président du Faso choqué ‘’

Le gouvernement, notamment le chef de l’Etat, s’est exprimé sur cette suspicion de détournement de 200 millions de francs CFA au niveau du SIAO. « Le président du Faso s’est dit extrêmement choqué que cela soit appris par voie de presse et il a donné instruction à ce que des mesures soient prises, pour que toute la chaine de responsabilité puisse répondre » a déclaré le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou. Puis d’ajouter que : « Il juge inacceptable qu’une telle situation puisse se poser et qu’un certain nombre de responsables n’aient pas pu informer l’autorité de référence ».

A en croire le ministre de la communication, c’est lors du dernier conseil d’administration que les comptes du SIAO n’ont pas été approuvés, conduisant en partie à des recherches qui ont abouti à la disparition de la fameuse somme de 200 millions de francs CFA. A ce sujet, Rémis Fulgance Dandjinou a souligné que le ministre en charge du commerce, a noté qu’il s’agirait en partie, de frais de location des différents stands du site.

Il a donc été décidé que les personnes incriminées ont jusqu’au 15 mai pour fournir les preuves de l’usage effectif de ces fonds ou de leur réception, ou pour se déculpabiliser, avant que ‘’ le dossier ne connaisse une voie judiciaire’’ a-t-il confié.
Au titre du ministère de la sécurité, le conseil a validé le recrutement ordinaire de 1745 élèves officiers et le recrutement supplémentaire de 755 autres élèves officiers. « Dans le cadre du PNDES, les engagements pris par le chef de l’Etat, c’est que le ratio de 1 policier pour 1300 habitants, passe à 1 policier pour 910 habitants » a rappelé le ministre de la communication, soulignant que c’est dans cette obligation, qu’il est prévu un recrutement supplémentaire de 755 autres élèves assistants, qui vont être mis en place pour compléter les 1745 qui étaient prévus. Au total, ce sont 2500 élèves assistants qui seront recrutés au cours de cette année.

Au département de l’administration territoriale et de la décentralisation, le conseil a donné son accord pour la tenue de la 2ème session du cadre de concertation et de dialogue entre l’Etat et les organisations de la société civile. Placée sous le thème : « Cohésion sociale et mise en œuvre du PNDES : quelle contribution des OSC », cette session qui se tient après la 1ère rencontre de 2015, verra la participation du premier ministre. La rencontre est prévue pour se tenir le 23 mai. Cette date, selon le ministre de la communication, est susceptible de connaître un changement, en raison du calendrier du chef de l’Etat, qui va présider la cérémonie d’ouverture.

Au ministère de l’agriculture et des aménagements hydrauliques, le conseil a adopté sept décrets d’application pour rendre effectif la loi 050 /2012 portant règlement des organisations inter-professionnelles des filières agricoles, sylvicoles, pastorales, halieutiques et fauniques au Burkina. Cette session a aussi permis d’adopter les résultats d’un appel d’offres visant la fourniture d’engrais. D’un montant d’environ 7 milliards 500 millions de francs CFA, cet appel d’offres ouvert et accéléré, vise à approvisionner les 13 régions du Burkina.

S’agissant du ministère des infrastructures, le conseil a donné son approbation pour les résultats de l’appel d’offres pour les travaux d’aménagement et de bitumage de voiries parallèles à l’avenue Bangaguida. Il s’agit des rues Wemba-Poko (rue 29.21) et de la rue 29. 46.

De cette rencontre hebdomadaire, l’on retiendra que l’ex-ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, le professeur Filiga Michel Sawadogo, a été nommé commissaire du Burkina au sein de l’UEOMA.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés