Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

LEFASO.NET | Par • jeudi 7 septembre 2017 à 00h15min

Une information confirmée par une source proche du Conseil supérieur de la communication (CSC) précise que, convoquée devant le tribunal ce matin (mercredi, 6 septembre 2017), Nathalie Somé a été placée sous mandat de dépôt.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé  placée sous mandat de dépôt

C’est la conséquence de l’affaire dite « malversation de 650 millions FCFA au CSC » dans laquelle elle et certains de ses collaborateurs sont pointés du doigt depuis quelques mois maintenant. En clair, il leur est reproché une gestion « scandaleuse » des ressources publiques.

Un rapport de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) avait accablé les responsables de l’institution, notamment la présidente, Nathalie Somé, et le directeur de l’administration et des finances. La présidente avait par la suite demandé une contre-expertise de ce rapport de l’ASCE-LC, estimant que « le travail d’investigation de l’ASCE-LC a péché sur certains points ».

Cette incarcération survient 24 heures seulement après le mandat de dépôt contre son directeur administratif et financier, Souleymane Séré.

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 septembre à 15:54, par Ka
    En réponse à : Burkina Faso : La présidente du CSC, Nathalie Somé, placée sous mandat de dépôt

    Voilà une bonne action pour une tolérance zéro de la corruption à ciel ouvert que nous subissons. Il ne fallait pas commencer par le petit poisson, mais le gros poisson comme Nathalie Somé : Je confirme qu’il y a tellement de malversations dans l’entourage du pouvoir, et à tous les niveaux que personne n’agit avec la morale. Quand le bon exemple viendra de haut, peut-être que ça changera. Mais pour cela, il faut sanctionner de manière sévère les responsables de nos institutions celles ou ceux comme Nathalie Somé du CSC. Le problème est que le Burkina est pourri jusqu’à la moelle et l’impunité est la règle. Pourquoi commencer par le petit poisson ? Avec cette action, les responsables de nos institutions s’abstiendront de puiser dans les caisses.
    Je confirme que la première cause qui mine le développement de notre pays depuis plus de 30 ans, c’est l’injustice ! La première cause qui crée des crises sociales dans notre pays, c’est l’impunité de celles ou ceux qui vident les caisses de l’état sans se soucier des 99% de la population qui n’ont pas un bon repas par jour.

    Répondre à ce message

    • Le 6 septembre à 17:26, par yankee
      En réponse à : Burkina Faso : La présidente du CSC, Nathalie Somé, placée sous mandat de dépôt

      Curieux ! Et les policiers impliqués dans les malversations ? Pourquoi poids mesures ?

      Répondre à ce message

    • Le 7 septembre à 03:46, par Nabiiga
      En réponse à : Burkina Faso : La présidente du CSC, Nathalie Somé, placée sous mandat de dépôt

      Quand les gens se mettent à piller l’état, je me demande ce qui traverse leurs têtes. Qu’est qui motive ce vol des derniers publics ? Ces gens-là, ne savent-ils pas qu’il y a dans notre pays des écoles sous des arbres, des endroits sans cliniques et certaines rues impraticables ? Ah bon, donc c’est de gaieté de cœur que l’état ne construit pas ces écoles ou encore ne paie pas les enseignants de brousse. L’état n’a tout simplement pas les fonds nécessaires pour construire des écoles encore moins assurer la sécurité des enseignants et les élèves face aux djihadiste qui les endeuillent quotidiennement. D’une manière, on ne peut pas trop les blâmer car détourner les derniers publics pendant l’ère de CDP était monnaie courante alors il faut continuer. Prenez note, les choses ont changé

      Répondre à ce message

    • Le 7 septembre à 10:32, par LePatriote
      En réponse à : Burkina Faso : La présidente du CSC, Nathalie Somé, placée sous mandat de dépôt

      Le Burkina est devenu un pays ou on se délecte du malheur d’autrui, ou on accuse tout le monde de tout et à tout-va !! Personne ne conteste le fait que ceux qui enfreignent la loi doivent être punis ! Cependant, justice ne signifie pas arrestations arbitraires, détentions arbitraires, humiliations ! La justice ne doit pas être à charge : votre culpabilité doit être reconnue avant la sanction. Envoyez des gens en prison sur des suspicions de malversations n’est pas de la justice. Que se passera t-il si après coup vous êtes innocentés ? Il y a des sévisses, des traumatismes que vous pouvez subir en prison qui vous hanteront toute votre vie ! La justice ne peut pas tout réparer ! Que dire des conséquences sur votre vie sociale et professionnelle ?
      Dites moi ou un citoyen burkinabé peut aller se plaindre s’il est victime d’erreur judiciaire ? A t-on déjà condamner, relever de ses fonctions ou envoyer un juge en prison pour acharnement contre un présumé coupable, pour erreur judiciaire ? Tout laisse à croire que les juges sont devenus des personnes surpuissantes qui jouent avec l’intégrité physique et mentale des gens sans avoir le soucis d’être inquiété en aucune façon.
      Autant je suis contre l’impunité, je suis contre la justice spectacle, les règlements de compte, la justice à charge, la présomption de culpabilité, les détentions abusives ! Si quelqu’un vous accuse de malversations, que souhaitez vous ? Aller en prison le temps de l’enquête ou une fois votre culpabilité démontrée ? Il ne faut pas que notre soif de justice nous fasse perdre tout sens critique !! Militons pour une justice qui sanctionne les vrais coupables en temps opportun !!

      Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 15:54, par Savadogo
    En réponse à : Burkina Faso : La présidente du CSC, Nathalie Somé, placée sous mandat de dépôt

    Pourquoi on lui refuse la contre-expertise du rapport ASCE-LC qu’elle a demandée ? Des langues disent qu’elle et Ibriga auraient des problèmes personnels. Ce qui autorise la question qui fâche : L’ASCE-LC a-t-elle pu être manipulée contre la dame ?

    Sinon, si elle est vraiment fautive, que force reste à la loi et qu’elle rembourse la somme. De même que Guiro et les autres détourneurs dont bizarrement on n’entend plus parler. Aucun dossier ne doit être dans le mouta-mouta. Faites donc vite la lumière sur tous.

    Répondre à ce message

    • Le 6 septembre à 16:58, par M’ Miba !
      En réponse à : Burkina Faso : La présidente du CSC, Nathalie Somé, placée sous mandat de dépôt

      Qu’on nous dise quel est le problème personnel qu’elle a eu avec le professeur Ibriga. A ce qu’on dit, les contrôleurs d’Etat sont très indépendants dans leurs investigations et leurs techniques sont imparables. N’oubliez pas que ce sont des agents émérites du Trésor, des impôts et des finances qui y sont. C’est la crème des inspecteurs du Trésor, des impôts et des finances qui y est. Ils ont des master en audit et sont continuellement formés sur les techniques pointus d’audit et d’investigation. Ils sont purement professionnels dans ce qu’ils font. Ils connaissent comme leur chambre la gestion de la chose publique. On ne peut pas les feinter. Leur travail sera difficile à remettre en cause par quelque cabinet d’expertise que ce soit. Je sais de quoi je parle, pour avoir été effleuré par leur gourdin lors d’un contrôle serré.

      Répondre à ce message

    • Le 6 septembre à 17:41, par Onymes
      En réponse à : Burkina Faso : La présidente du CSC, Nathalie Somé, placée sous mandat de dépôt

      Si on permis une contre expertise, ce n’est plus la peine que l’ASCE fasse des enquêtes encore. Et puis ce n’est pas l’ASCE-LC qui délivre un mandat de dépôt. L’ASCE transmet le dossier à la justice qui enquête encore une fois de plus avant de délivré un mandat. Mon frère va lire l’enquête dans Courrier Confidentiel. Tu seras édifié.

      Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 16:25, par ALONSO
    En réponse à : Burkina Faso : La présidente du CSC, Nathalie Somé, placée sous mandat de dépôt

    Que la justice fasse son travail. Peu importe qui des puissants du moment en cause !

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 16:25, par Zinsa
    En réponse à : Burkina Faso : La présidente du CSC, Nathalie Somé, placée sous mandat de dépôt

    Il faut éviter d’interpeller pour interpeller. La dame a demandé une contre-expertise ; c’est son droit et les autorités devraient désigner un auditeur indépendant à cet effet.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 16:27, par BF_Voix
    En réponse à : Burkina Faso : La présidente du CSC, Nathalie Somé, placée sous mandat de dépôt

    Bonne nouvelle,

    Il faut en finir avec l’impunité et la corruption au pays de Thomas Sankara qui est mort pour cela.

    Lorsqu’on nomme les gens pour travailler pour le peuple, ils viennent piller le peuple. Cela servira de léçons aux prochains sur la liste.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 16:32, par La peine
    En réponse à : Burkina Faso : La présidente du CSC, Nathalie Somé, placée sous mandat de dépôt

    Elle ne dispose pas d’une immunité en tant que Présidente d’institution ?
    Je croyais qu’il fallait d’abord décharger la personne de ses responsabilité avant de lui faire subir la procédure judiciaire. Juristes, éclairez-moi svp.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 16:49, par la banciculture1er
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Moi, rien ne m’étonne. Tous des filous au comportement timide aux yeux du peuple. Djaaaaaaaaaaaaa ???

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 16:49, par warzat
    En réponse à : Burkina Faso : La présidente du CSC, Nathalie Somé, placée sous mandat de dépôt

    Quand les juges sortent un code de déontologie, se jugent ou se jugeront eux mêmes, que penser de cadres de l’administration qui doivent gérer des finances publiques ? Les juges vont aller doucement et surement, ils vont réunir toutes les preuves et le couperet tombera. C’est pourquoi quand cette affaire a éclaté, il ne fallait pas se réfugier derrière des pseudo OSCs qui ont fait du tapage depuis Bobo, il fallait qu’elle réunisse les preuves de son innocence. A tous ceux qui sont en responsabilité, l’état de droit est bien, il y a plus de liberté, les journalistes fouinent partout et il ait des faits que rien ne peut ou ne pourra cacher. Il faut bien vérifier soi même la nécessité de la commande publique, l’identité et la qualité de l’attributaire, fuir les possibles conflits d’intérêts, vérifier que la commande est réalisée dans les règles autrement beaucoup de responsables auront affaire à la justice. Ceux qui n’ont pas mangé ou qui ne mangent plus vont parler .Surtout que les montants de la commande publique sans appel d’offres ont augmenté....c’est un piège pour les imprudents. Chez nous il y a une expression qui dit ceci : ’’qui a tué et n’a pas enlever la peau ou dépecer’’. Nos dirigeants sont des banquiers, ils sont réputés être prêts de leurs sous. A bon entendeur......

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 16:53, par Haqq
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Comment une telle structure va avoir jusqu’à 650 millions ? Ça sert à quoi tout cet argent ?

    Répondre à ce message

    • Le 7 septembre à 11:04, par Sidpawalemdé Sebgo
      En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

      Concernant les sommes en jeu, le CSC fonctionne comme beaucoup d’institutions du Faso au rythme des élections. Il y a un budget annuel "normal" de fonctionnement, généralement plus raisonnable, et un budget exceptionnel lors d’une année d’élections. Cette pratique concerne la subvention aux partis politiques, à la presse privée et publique, la CENI et d’autres structures.

      Cette arrivée "massive" d’argent suscite les convoitises et la précipitation pour le pillage, sachant qu’on a généralement peu de chance de gérer deux élections générales consécutives à un poste nominatif... Surtout si son parti est en perte de vitesse.

      Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 16:55, par Ka
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Si mon ami Kôrô Yamyélé n’est pas très occupé dans ces champs, revient vite sur la toile, car notre petit frère son excellence Roch Kaboré commence à réagir sérieusement sur tes deux lettres qui l’ont étés adressé concernant la corruption à ciel ouvert que nous subissons. Tu te rappelles au moment de la révolution, quand nous étions responsables de quelques institutions ? Tous les matins du jour ouvrable, le rôle d’un responsable d’institution est de convoquer son chef comptable, et savoir la situation financier du service, ‘’’combien de francs sortis ? Combien de francs qui restent dans la caisse avant de démarrer la journée ?’’’ Nous avons tenus bon avec le peu qu’on avait, sans aucun détournement de fond. De Blaise Compaoré à notre petit frère son excellence Mr. Kaboré Roch, en passant par la transition, un responsable d’une institution arrivé dans son bureau, ‘’’’la première chose est d’appeler la maitresse ou l’amant, et ensuite demander au chef comptable de transférer telle somme a telle endroit sans aucun contrôle.’’’ Les amans reçoivent sans compter, les maitresses reçoivent et en redemandent. Ce qu’on appelle l’ère Compaoré pourri jusqu’à la moelle. Aujourd’hui à la MACO, Nathalie Somé, réfléchira deux fois avant de prendre la responsabilité d’une institution si elle est punie sévèrement pour avoir failli ses responsivités à cause des collaborateurs qu’elle ne contrôlait pas. Je félicite la justice Burkinabé pour cette première. Porte toi bien, et pense au forum de lefaso.net ou même les faux aux multiples pseudos pour saboter l’alternance politique du Burkina avec la jeunesse te réclament : Les mêmes qui nous insultes avec leurs critiques stériles. Et comme je le dis très souvent depuis plus de dix ans, les chiens aboient, mais Kôrô Yamyélé et Ka sans oublier les internautes de bonne foi passent, car leurs vérités ne tuent pas, mais enrichissent tous les débats.

    Répondre à ce message

    • Le 6 septembre à 20:07, par Voltaïque Indigné
      En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

      Quelle drôle de lecture de penser que cette RMCK le chef de l’exécutif est à la base de cette action qui relève de l’intime conviction d’un juge indépendant.. Monsieur ou Madame KA l’Indėpendance de la justice est un fait consacré au Faso et votre petit frère RMCK n’y peut rien.

      Répondre à ce message

      • Le 7 septembre à 06:17, par Ka
        En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

        Voltaîque indigné : Tout mon souhait dans un nouveau Burkina qui avance avec sa jeunesse, ‘’’c’est la séparation totale des pouvoirs, surtout de la justice avec des juges dits professionnels et intègres :’’’’ Malheureusement ce n’est pas le cas. Je te demande de suivre attentivement le déroulement de cette affaire et chercher qui tire les ficelles ? Une affaire qui devait être régler dès la remise du rapport de l’ASCE-LC au chef de l’état en début de l’année, et pourquoi attendre le départ de celui qui faisait le chaud et le froid pour montrer qu’on peut le faire ? Dans le continent Africain dont fait partie mon pays, les vraies séparations des pouvoirs, surtout celle de la justice avec des partis aux pouvoirs ne sont pas pour aujourd’hui. Merci de me lire, même si tu fais semblant de ne pas lire le vieux Ka depuis les débuts des réseaux sociaux d’information dans notre pays.

        Répondre à ce message

      • Le 7 septembre à 13:19, par Temps de l’action
        En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

        d’accord avec toi. il ne faudrait pas non plus accuser l’executif si des dossiers n’avacent pas en justice. on entend souvent certains demander au pouvoir en place de faire avancer les dossiers pendants ; demandez-le aux juges !

        Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 17:12, par mAAt
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Quand la justice va bien , tout va pour le mieux. je le dis et je le redis jeunes juges et juges intègres assumez votre indépendance et rentrez dans l’histoire. Le peuple sera toujours avec vous.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 17:14, par nebie
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Merci ma justice !!! Vous me faites rêver. Très sincèrement que le gouvernement de Roch laissent les juges s’assumer. Peut être Ils seront réhabilités. Bravo a vous. Délinquants aux cols blancs, tremblez ! La justice arrive !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 17:16, par Solo Brama
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Mauvaise gouvernance peut être ! Mais si nous devons sévir il faut le faire à tous les niveaux ! Sinon pourquoi une autre victime comme Nathalie SOME, pourtant elle a des devanciers qui continuent de circuler sans être inquiétés . Bref je m’intéresse au cas patent du ministère de la jeunesse où en plus des grands détournements au FAFPA, etc..., les prestataires du PFM 2016 ( Programme de Formation de 10 000 jeunes aux Métiers) scrutent toujours l’horizon, pour leur paiement, après des prestations réalisées depuis 09 mois environ. Où sont passés les fonds qui étaient destinés à ces prestataires de ces formations ? Ces fonds n’étaient ils pas disponibles avant l’engagement de ces formations PFM 2016 ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 17:19, par Burkinabè
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Pour l’instant, évitons de la condamner jusqu’à ce que la justice dise le droit. Peut être qu’elle est coupable, peut-être qu’elle ne l’est pas. Je pense que l’on devait aussi accéder à sa requête d’une contre expertise. Elle a absolument ce droit là.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 17:28, par Moussa Welbré
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Parfaitement d’avis avec Solo ! Surtout pour le cas du ministère de la jeunesse où je fus prestataire de formation au programme PFM 2016 depuis le mois de décembre 2016 ! je suis redevable à mes fournisseurs qui se sont vus obligés de me convoquer chez leurs huissiers pour réclamer leur dû. j’interpelle vivement le ministre de la jeunesse au paiement immédiat de l’ensemble des prestataires ayant intervenu dans le cadre de ces formations PFM 2016, car je suis convaincu qu’ils subissent depuis 09 mois environ, les mêmes sévices que moi.

    Répondre à ce message

    • Le 6 septembre à 23:36, par Amadou
      En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

      Il faut revoir le management des projets de ce ministère. Nous sommes dans votre cas depuis le mois de decembre 2016.
      A terme ils n’auront pas de prestataires pour exécuter leurs activités. Ils vont donc se replier sur eux-même entrain d’éxécuter les formations, le suivi et le controle. Une porte ouverte à des mauvaises pratiques.
      Vivement que ça change.

      Répondre à ce message

      • Le 7 septembre à 08:57, par L’Oeil du faucon
        En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

        Le MJFIP est le ministère le plus corrompu en matière de marché public. Les mêmes personnes chargées d’analyser les offres sont les mêmes qui montent les dossiers d’appel d’offre pour certains prestataires. Lorsqu’ils constatent qu’un soumissionnaire a bien monté son offre, ils s’inspirent de ce dossier pour reprendre le dossier qu’ils ont eux mêmes montés pour leur clients. Il faut que l’ASCE-LC dépose ses valises dans la DMP de ce ministère pour constater les manquements. Il y aura certainement de quoi pêcher.

        Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 17:38, par citoyen Lambda
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Très triste ce qui arrive à cette brave dame certainement victime de l’affairisme des acteurs de la chaine financière du CSC .Par inexpérience ,elle a cru bien faire en contestant bruyamment et maladroitement le rapport de l’ASCE-LC ,alors qu’elle aurait du simplement s’attacher les services d’un bon avocat ,attendre tranquillement que la justice la convoque sur ce dossier et sortir en ce moment ses arguments de forme et de fond qui pouvaient affaiblir le dossier de l’ASCE-LC. L’immixtion de prétendues OSC de la ville de BOBO était une autre grosse erreur et Mme aurait du s’en démarquer publiquement en réaffirmer sa confiance en la justice pour rétablir la réalité des faits ; D’autant que même condamnée en première instance ,elle pouvait faire appel ce qui nécessitera une contre expertise avant d’aboutir à un jugement définitif. Dommage qu’elle n’ai eu personne pour la conseiller dans la conduite à tenir face à un rapport de contrôle des structures de l’Etat. Vraiment dommage de voir une femme à ce niveau de responsabilité tombée dans le déshonneur en plus de la prison . Malgré tout ,qu’elle puisse bénéficier de circonstances atténuantes du fait que l’organisation des élections dans un certain contexte et la boulimie d’argent de ses collaborateurs financiers aient pu la conduire à la faute .

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 17:42, par Moussa Welbré
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Parfaitement d’avis avec Solo ! Surtout pour le cas du ministère de la jeunesse où je fus prestataire de formation au programme PFM 2016 depuis le mois de décembre 2016 ! je suis redevable à mes fournisseurs qui se sont vus obligés de me convoquer chez leurs huissiers pour réclamer leur dû. j’interpelle vivement le ministre de la jeunesse au paiement immédiat de l’ensemble des prestataires ayant intervenu dans le cadre de ces formations PFM 2016, car je suis convaincu qu’ils subissent depuis 09 mois environ, les mêmes sévices que moi.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 17:49, par ZOMODO Ousmane
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Cela ne m’étonne pas, puisse que c ’est le même ministre qui a semé la merde au ministère de la santé, qui a été placé actuellement au ministère de la jeunesse, donc j’ai bien peur pour le paiement de ces prestataires .

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 18:18, par Alexio
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Depuis notre independance anos jours la moralisation de la vie publique contre les malversations financieres sont un heritage de la premiere repubilique. Maurice Yameogo premier President a ete renverser par le peuple le 3Janvier 1966. J avais 13ans vivait a Bobo -Dioulasso avec ma famille. Il ne se passait pas un mois sans le President etait a Bobo. Il etait loge a la Place d Etoile. C etait toujours la fete. Les jours feries etaient hors normes.

    Les caisses de l Etat etaient vides par son train de vie exceptionnel d un chef d Etat qui avait toutes les chances de reussir. Il nya vait les coups d Etat en Afrique.

    La population avait peur des autorites, du a une mauvaise experience des travail forces sous la colonisation francaise. Apres la chute de Maurice Yameogo, les rumeurs couraient dans la ville, comme quoi, que le President decu avait depose les sommes detournees en Suisse.Parce que dans ce pays le secret bancaire etait garantit sans aucune forme de morale ou d ethique contraingnante a devoiler la source de son butin. bancaires.

    C est cette inkulture qui est devenue notre cancer de la societe jusqu a nos jours. Chaqu un ne pense qu a sa famille et son ethnie. Le favoritisme prendre sa place dans les coffins de l appareil etatique. On plasse ses amis politiques, ses promotionaires. Meme l enfant de son marabout a des postes issu du favoritisme. C est l Afrique. ou bien le Burkina Faso, on se couvre les malversations. La chose publique est monopolisee par des bandes privees.

    Tant que chacun ne regardera pas devant mirroir le Burkina Faso serait toujours en retard. La corruption , les pots-de-vins, Pas moins le traffics d influences pour fermer les yeux, la bouche sur affaires louches qui ne supportent la lumiere soient tenues dans l ombre.

    Un pays ou le carrierisme poltique est devenue un sport de nos intellectos. Quittant leur profession ordinaire pour se lancer dans ce secteur ou tout est sponsoriser par l Etat. Par les payeurs d impots.

    Le gain facile ne pourra pas nous amener a notre terre promise. Seule travail et le respect de la chose publique pour l interet pour tous.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 18:49, par Cheikh
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Ecoutez lâchez la bonne dame, et gardez le DAF avant tout éclaircissement. Car ce genre de violence contre les femmes, ne nous arrange aujourd’hui en rien dans ce pays-là. Ni l’ASCE, ni Ibriga ne devraient en être aucunement fiers, qu’ils recherchent leur titre de gloire ailleurs !

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 18:53, par Contrôle financier
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    C’est là où on voit l’importance du contrôle financier dans les institutions et structures étatiques . Si des institutions comme le CSC avaient un contrôleur financier ,il est certain que cela lui aurait évité à sa présidente cette honte ,car le contrôleur financier n’allait certainement pas laisser passer certaines irrégularités de procédures qu’on reproche aujourd’hui à la présidente du CSC . Comme quoi ,certains contrôleurs financiers sont peut-être parfois chiants ,mais ils constituent des soupapes de sécurité pour les ordonnateurs publics. Suggestion : doter toutes les institutions d’un CF quelque soit la sensibilité de leur mission

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 19:55, par Bouba
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Paix à l’âme du Gorba National. Je vous parie que des gens allaient encore l’accuser de faire la force à la dame. Tout ce qui frappe dure lui était attribué à tord.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 20:23, par Un fils de Solenzo
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Pas de contre expertise ! Est ce que lorsqu’elle a été nommée elle a demandé une contre expertise ? Chers grands commis de l’Etat, vous n’êtes pas obligés d’accepter les nominations si vous n’êtes pas sûrs d’incarner la responsabilité. Si vous ne voulez pas aller à la MACO c’est simple ; n’acceptez pas vos nominations ou ne mettez pas vos mains dans les porte-monnaies qui ne vous appartiennent pas !

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 20:30, par TIENFO
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Nul n’est au-dessus de la loi. Toutefois je suis surpris par la rapidité de son incarcération. J’espère qu’elle bénéfiera d’une liberté provisoire rapidement comme Inoussa KANAZOÉ. Sinon on sera en présence d’une justice à 2 vitesses. Qu’on nous publie le rapport sur les magistrats et auxilliaires de justice indelicats. Il faut qu’on sache qui est qui dans ce pays. Ils sont mal placés désormais pour envoyer leurs "collègues mafieux" en prison. "C’est femme seulement que vous moyens". Faites sortir tous les dossiers mouta mouta en commençant par les plus anciens et pourvoyeurs de sous pour le Trésor Public.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 20:46, par oscar
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Bravo à ces jeunes magistrats qui ont décidés d’assainir le pays. Toutes mes félicitations et beaucoup de courage. En vérité je vous le dit, le BF ne se développe pas à cause de ces genres de personnes qui pillent nos deniers publics pour après se cacher derrière des hommes politiques. Vivement la fin de la courte échelle et place aux bosseurs.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 21:28, par Mieux eduquer pour servir
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    P ourtant ya un controleur financier nomme au csc

    Répondre à ce message

    • Le 7 septembre à 15:21, par Skills
      En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

      Merci ’’mieux éduquer pour servir’’. Voici une interrogation intelligente et digne d’intérêt. Je suis surpris que dans un dossier de malversations financière issues de marché public, on ne cite ni le contrôleur financier, ni l’agent comptable. Pour qui connaît un temps soit peu le fonctionnement des marchés publics sait le contrôleur financier est élément incontournable dans le dispositif. L’agent comptable ne paie pas le visa d’un cf ! A moins que les 650 millions aient été donnés à dame Somé dans un yologo, et dans ce cas la, je me rends avec armes et grigris. Que Dieu nous bless afin que personne ne se blesse. Amina !

      Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 21:39, par Le roudo
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Faut pas insulter l’intelligence des braves burkinabe.donc si ibriga a une dent contre elle, si elle a volé il faut la laisser en paix ! Nom d’un kogolweogo !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 22:00, par ZOUNDI Léontine
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    J’ai du mal à croire que Nathalie SOME puisse détourner 650 Millions.
    Si c’est vraiment pour assainir et donner le bon exemple, hé bien, qu’aucun responsable à quelque niveau que ce soit ne soit épargné de ces types de contrôles. Allez-y et à fonds messieurs les puristes.
    Voici mon opinion : le pays va mal, très mal. Depuis les élections, tout le monde est dans un attentisme lancinant que l’économie reprenne. Et comme ce n’est point le cas, il faut de temps en temps nous distraire avec des nouvelles comme celles là pour nous donner l’impression que l’on travaille et que les choses bougent. Mon oeil ! Et les vieux dossiers de crime et de crime économique qui sont là depuis ? Qu’est-ce qu’on en a fait ?
    Nous souffrons. Les burkinabè sont dans la boue, dévorés par les moustiques, terrassés par le paludisme, cassant leurs engins et mettant leur vie en danger sur des routes impraticables. Et pour ne rien arranger, tous les parents d’élèves sont dans l’angoisse de la rentrée scolaire. Et ce n’est pas tout ! Arrêtez donc de nous distraire !

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 22:40, par Pamomoaga Paltocentiral
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Ceux qui disent que pourquoi on a commence avec cette dame alors que ya beaucoup de dosiers qui dort dans l’ ASCE, faut pas oublier que Natalie n’est pas moaga du Palteau Centiral et en plus elle est femme.Vous pensez que la justice travaille au hasard danbs ce pays ?

    Répondre à ce message

    • Le 7 septembre à 07:32, par Ka
      En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

      Souvent je ne sais pas sur quelle planète vivent quelques internautes de mauvaise foi ? Les faits sont bien établis, ‘’’un rapport de l’ASCE-LC a été remis au chef de l’état au début de l’année, et le rôle de l’exécutif est de le remettre à qui de droit qui est la justice, et qui suit son cours. Qu’elle n’est pas du plateau central, Nathalie Somé ne sera pas la seule a passé devant les juges. Même s’il y a une séparation du pouvoir comme un internaute voulait me le faire savoir, l’exécutif rappellerait à tout moment à la justice de faire son travail, et c’est ce qui se passe en ce moment. Depuis l’ère Compaoré plusieurs rapports de l’ASCE-LC ont étés aux oubliettes et mêmes dans les poubelles : Et des archives sont encore disponibles pour témoigner de ces rapports qui n’ont jamais étés traités. Une institution comme le CSC avec une somme colossale détournée dans un Burkina ou 99% de sa population n’ont pas un bon repas par jour ne se passe pas inaperçu, et Nathalie Somé responsable de cette institution qui ne mérite même pas la moitié de cette somme, est en première ligne du détournement. C’est pourquoi je conteste les raccourcis de quelques internautes de mauvaise foi qui s’apitoies pour Nathalie Somé, qui, elle-même est contre l’injustice en faisant appliqué sans pitié la déontologie des journalistes, en condamnant sévèrement quelques journalistes récalcitrants il y a quelques jours dont on peut citer un d’une radio. Alors ne venez pas nous dire autre choses sans preuves, car les juges appliquent actuellement leur déontologie. Soyons heureux, car nous n’avons pas chassé Blaise Compaoré et sa clique pour laisser un autre régime perpétrer les mêmes pratiques de copinages : Et je pense que nos décideurs du jour l’ont compris, et veulent se ranger au côté du peuple pour une bonne gouvernance, et surtout reconquérir les acquis et la confiance de ce peuple souverain et sa jeunesse qui a dit que rien ne sera plus comme avant.

      Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 01:21, par Attention
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Faisons attention pour ne pas crucifier des innocents, pour ne pas s’attirer la colère de de Celui qui est au-dessus de nous

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 01:58, par Alex
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    On connait Nathalie avec sa langue qui n’est pas du tout tendre. Mais détourner l’argent, c’est une grande surprise pour moi. Attendons que la justice éclaircisse les contours du problème. Pour le moment, elle n’est pas inculpée. Bon courage à elle et vivement que ce soit une mauvaise appréciation. Maintenant que le problème est en justice, il est de son droit de demander avec ses avocats une contre-expertise du rapport de l’ASCE. Vivement que le droit soit dit ! Où est la preuve que le rapport de l’ASCE est crédible et qui dit que les membres de l’ASCE sont blancs comme neige, exempt de tout reproche dans leur démarche professionnelle ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 03:08, par Jean
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Nathalie courage. Prends ton mal en patience. Dieu va intervenir. Courage.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 07:44, par Ragnangué
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Que Justice soit faite. Que l’ASCE fasse aussi un tour chez le Médiateur du Faso, qui a fini son mandat et qui continue impunément de gérer la boîte comme son foyer. Ca sent très mauvais de ce côté aussi : dépenses imprévues, financement d’anniversaire de la Médiatrice, bref, grosse malversation financière ! Je passais !

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 07:54, par Sidpayetka
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Bonjour a tous ! Ah oui ? La belle dame a été ainsi donc épinglée ? Tout ça parce que Salifou est mort ? Si pas non a tigui tei !

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 07:57, par wend yacida
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Salut !ça commence a venir,et comme le dit un adage"petit a petit l’oiseau fait son nid".si nous voulons éradiquer ce mal qui est la corruption,l’impunité et autres,agissons bien et le plus vite serai le mieux car les Burkinabés ont suffisamment souffert de ses injustices.soit pour tuer un arbre,il faut s’attaquer aux racines sinon ça sera peine perdu.
    . Vive le Burkina,vive ses braves filles et fils.merci

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 08:19, par koossira
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    hop là ! Bravo ! Et les facturations des données personnelles N’oubliez pas que là aussi les données ne sont pas claires

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 08:27, par le petit
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Bien dit internaute N°28. Il faudrait que l’état fasse des audits dans toutes les directions générales des différents ministères. Quelqu’un me disait que quand tu vois un ministre qui nomme des agents et laissent des cadres supérieurs c’est uniquement pour mettre en place un système mafioso très musclé. Il faudrait que le PM ouvre l’œil et le bon. Il faudrait que l’équipe de Ibriga fasse un tour à la DGTTM pour arrêter un temps soit peu le désordre dans la gestion des fonds.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 08:44, par Sidpawalmde
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Bravo a toute la chaine, de la presse a la justice en passant par l’ASCE. D’autres malfrats se terrent dans plusieurs autres structures publiques, en particulier le Centre de Recherche et de Formation sur le Paludisme (CNRFP) et esperent beaucoup echapper, en l’occurrence le precedent directeur qui a fait l’objet d’une investigation de l’IGSS du ministere de la sante dont on n’a jamais vu les recommandations, convoque a plusieurs reprises au meme ministere de la sante pour explications sur des abus sur des travailleurs et finalement vire de son poste. On se demande bien pourquoi l’audit de sa gestion tarde !

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 09:06, par kibora
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Moi personnellement je ne comprends l’hatitude de certains médias qui font passer des messages soient disant "les conseillers vont se réunir vendredi pour désigner un Vice président". le CSC a déja un Vice Président et il se nomme VOKOUM Jean De Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 09:12, par kibora
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    RMCK il est temps de dissoudre ce collège des conseillers "haineux" et "incompétent". il faut du nouveau sang au collège. envoyez reposer tous ces vieux retraités là. la jeunesse chôme

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 09:20, par Sidzabda
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Aussi, je crois que l’arrestation de Nathalie SOME est une insulte bien conduite à l’endroit des journalistes et du CSC. Si cet acte n’avait rien de vengeance, on pouvait demander au président de la remplacer ou demander à la présidente de démissionner de ses fonctions pour répondre à la justice. Mais en agissant ainsi, la justice a fait une nique à la corporation

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 09:23, par kibora
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Moi personnellement je ne comprends l’hatitude de certains médias qui font passer des messages soient disant "les conseillers vont se réunir vendredi pour désigner un Vice président". le CSC a déja un Vice Président et il se nomme VOKOUM Jean De Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 09:25, par Verite
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Avais t on deja auditer le CSC avant Nathalie ?sinon, je propose qu’on fasse un audit de la gestion de ses predecesseurs afin d’avoir une base de comparaison.Si mauvaises pratiques il ya ce qui est sur ces pratiques n’ont pas debutes avec elle.Elle a du herite pire que ca.Elle peut etre fait mieux que ses predecesseurs mais il y a un esprit sournois et mechant qui consiste a noyer les bonnes personnes et volontes simplement pour decourager et bloquer la roue du changement,
    Si ce n’est pas inscrit dans les textes ,je propose que toutes les stuctures soit audites avant passations de responsables.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 09:41, par Brotteaux des Illettes
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Et pendant ce temps, le Commandant Korogo Aziz, celui-là là même qui a coordonné les tueries des soldats du RSP pendant la régence du CND vient de bénéficier d’un non lieu de notre "brave justice"

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 09:52, par Sidzabda
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Ne dis t-on pas souvent que "mieux vaut tenter de sauver un coupable que de condamner un innoncent" ? lorsque les magistrats disent que la privation de liberté est une exception, que signifie cela ? cette dame, va-t-elle fuir ? elle a des preuves à dissiper ? oubien la justice veut dire à la presse "voilà, on incarcéré votre présidente, que pouvez-vous faire ? il faut jouer balle à terre car ainsi, vous ne rendez-service à personne. que Dieu nous sauve !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 10:37, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Hum... On se demande souvent si les gens sont de bonne foi et naïfs, ou simplement défendent l’indéfendable de mauvaise foi par parti pris ?

    1°) S’agissant d’argent public, ce sont les structures de l’état prévu à cet effet qui sont habilitées à juger de la régularité des comptes et du respect des normes et procédures : Contrôleur financier, inspection des finances lors de contrôles ordinaires ou inopinés, ASCE/LS. Chacun ne peut pas appeler "son" expert pour dire qu’il a bien géré. Par contre, dans un conflit privé, cela peut se faire, étant entendu qu’il y a un auditeur officiel dont l’avis prédomine.

    2°) Quand L’ASCE/LS fait un contrôle, ce sont les premiers responsables de la structure qu’il confronte d’abord aux chiffres, afin qu’ils puissent si possible éclaircir les choses. Si la "faute" de gestion est toujours présente dans le rapport final, cela signifie qu’ils n’ont pas pu se justifier.
    Après publication du rapport, dont ils ont copie, ils peuvent toujours justifier de leur bonne foi soit auprès de l’ASCE/LC, soit auprès du procureur ou du juge d’instruction si l’affaire arrive en justice. Ils sont libres de demander l’aide de spécialistes des finances, des procédures ou du droit. Si on en arrive au mandat de dépôt plusieurs mois après la publication du rapport, ça veut dire qu’aucune justification valable n’a été présenté nulle part.

    3°) Mme Somé est une fonctionnaire de longue date, ayant déjà exercé des postes de responsabilité et entourée de nombreux techniciens payés pour la conseiller. On aurait du mal à la dédouaner en disant dire qu’elle ne connaissait pas les procédures. De plus, elle est présidente du CSC, une des cinq plus importantes institutions après le président du Faso, de sorte que le procureur ne signerait pas un mandat de dépôt sans être sur que les faits qu’on lui reproche sont constitués.

    4°) Si on peut penser que son arrestation est politique, on se demande pourquoi ce serait maintenant. Rappelons que depuis le départ de Blaise Compaoré, le pouvoir du moment, Transition ou MPP, aurait pu la faire remplacer à tout moment. Si on lui en veux parce qu’elle a été nommée par Blaise Compaoré, il y a longtemps qu’on l’aurait "démissionné". N’oublions pas que c’est l’état qu’elle représente la bas, et que le pouvoir n’a donc pas besoin d’inventer une affaire de détournement pour la remplacer. Rappelons d’ailleurs qu’elle n’a pas été remplacée jusqu’à son arrestation malgré que ce rapport date de plusieurs mois.

    5°) Il faut savoir quelle justice on veut. Des gens soupçonnés de détournement sont toujours en liberté, parce qu’on n’a pas encore pu prouver leurs crimes, ou qu’ils sont protégés, ou que les choses avancent lentement. Soit.
    Faut-il alors appeler ces gens à rendre des comptes, on alors libérer tous ceux pour lesquels il y a des preuves ? A lire certains, tant que tous les voleurs ne sont pas pris, il faut laisser ceux qu’on attrape. Drôle de vision de la justice !

    6°) On peut compatir à la situation d’une "dame" incarcérée, mais il faut savoir ce qu’on veut. On ne peut pas en même temps critiquer la justice "à deux vitesses" et demander une procédure spéciale pour quelqu’un ? Si sa demande de liberté provisoire est bien justifiée, elle sera dehors sous peu en attendant son procès, comme les autres. Si le risque de "défaut" (pour ne pas dire fuite) est grand, la justice préférera la garder. Point barre !

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 10:39, par LePatriote
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Le Burkina est devenu un pays ou on se délecte du malheur d’autrui, ou on accuse tout le monde de tout et à tout-va !! Personne ne conteste le fait que ceux qui enfreignent la loi doivent être punis ! Cependant, justice ne signifie pas arrestations arbitraires, détentions arbitraires, humiliations ! La justice ne doit pas être à charge : votre culpabilité doit être reconnue avant la sanction. Envoyez des gens en prison sur des suspicions de malversations n’est pas de la justice. Que se passera t-il si après coup vous êtes innocentés ? Il y a des sévisses, des traumatismes que vous pouvez subir en prison qui vous hanteront toute votre vie ! La justice ne peut pas tout réparer ! Que dire des conséquences sur votre vie sociale et professionnelle ?
    Dites moi ou un citoyen burkinabé peut aller se plaindre s’il est victime d’erreur judiciaire ? A t-on déjà condamner, relever de ses fonctions ou envoyer un juge en prison pour acharnement contre un présumé coupable, pour erreur judiciaire ? Tout laisse à croire que les juges sont devenus des personnes surpuissantes qui jouent avec l’intégrité physique et mentale des gens sans avoir le soucis d’être inquiété en aucune façon.
    Autant je suis contre l’impunité, je suis contre la justice spectacle, les règlements de compte, la justice à charge, la présomption de culpabilité, les détentions abusives ! Si quelqu’un vous accuse de malversations, que souhaitez vous ? Aller en prison le temps de l’enquête ou une fois votre culpabilité démontrée ? Il ne faut pas que notre soif de justice nous fasse perdre tout sens critique !! Militons pour une justice qui sanctionne les vrais coupables en temps opportun !!

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 11:40, par Verite
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Avais t on deja auditer le CSC avant Nathalie ?sinon, je propose qu’on fasse un audit de la gestion de ses predecesseurs afin d’avoir une base de comparaison.Si mauvaises pratiques il ya ce qui est sur ces pratiques n’ont pas debutes avec elle.Elle a du herite pire que ca.Elle peut etre fait mieux que ses predecesseurs mais il y a un esprit sournois et mechant qui consiste a noyer les bonnes personnes et volontes simplement pour decourager et bloquer la roue du changement,
    Si ce n’est pas inscrit dans les textes ,je propose que toutes les stuctures soit audites avant passations de responsables.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 12:44, par L’intègre
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Courage à Dame Nathalie SOME. Espérons qu’à partir de son affaire la justice de notre chère Faso redore son blason si elle en a déjà eu. A commencer par porter à la connaissance de tous les burkinabè la liste des magistrats épinglés dans un rapport récemment remis à qui de droit qui tarde à le faire. Moi qui suis magistrat et qui me sens soupçonné n’arrive plus à bien dormir. Sans cette publication, tous les magistrats de ce pays sont considérés POURRIS jusqu’à nouvel ordre. De ce fait, quelle justice pouvons-nous rendre ? Une fois la lessive faite à notre niveau, tout justiciable, à commencer par nous et allant jusqu’au Président du Faso devra répondre chaque fois que de besoin. En attendant, Nathalie SOME doit être jugée le plus rapidement possible pour ENFIN donner l’exemple. Elle est pour l’instant INNOCENTE jusqu’à son jugement. Tenons-en compte dans nos propos.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 13:01, par Figo
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Que ceux qui défendent Mme SOME soient patients. Elle retrouvera la liberté dans quelques jours et on n’en parlera plus. Il y a juste quelques mois, c’était plusieurs milliards qui étaient en jeu et on sait ce qu’il en est advenu, ou plutôt on n’en entend plus parler. Pour un petit milliard il n’ y a donc pas de quoi fouetter un chat dans ce pays. Ou bien ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 13:26, par la vérité
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Beaucoup de courage tantie SOME. Je ne sais quoi dire à ce sujet puisse que je n’ai pas le contenu du rapport de l’ASCE-LC. Mais pour ceux qui ont des critiques négatives, j’aimerais leur faire savoir que le détournement peuvent avoir plusieurs destinations. c’est vrai qu’il y a des ’’gourou’’ si je peux m’exprimer ainsi qui détournent pour leur poche. d’autres par contre peuvent le faire pour sauver une situation nationale ou sociale. mais comme dans les prévisions ou dans les plan d’investissement ou de passation des marché c’était pas prévu, c’est un détournement. je prends en compte tous ces contours dans cette affaire pour ne pas porter de mauvais jugements . Puisse DIEU sauver le Burkina Faso pour ces genre de situation.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 14:36, par SAPO
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Pourvu que la vérité soit dite dans cette affaire et les coupables sanctionnés. Curieusement, la même ASCE-LC de Ibriga a épinglé des soit disant insurgés et pseudo révolutionnaires de 2014 depuis l’année dernière, mais jusque là , aucun d’eux n’a été inquiété. Et curieusement encore, ces vautours d’OSC et consorts qui faisaient la grande gueule autour de l’impunité , de la corruption , du copinage ..., sous le régime du Président Blaise COMPAORE sont devenus subitement des sourds muets. Ils n’ont plus de gueule pour dénoncer et maintenir la pression pour que les transitaires voleurs soient jetés en prison , comme ils l’ont fait pour les Alain TRAORE. Honte à vous .

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 14:42, par caoot
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    avec la mort de Salif Diallo on verra tous dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 15:30, par le visionnaire
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    et voila vlan ! sanctionnée pour l’ensemble de son oeuvre. comme quoi DIEU n’est jamais préssé. pendant des années elle a sémée l’injustice la méchancété gratuite dans les directions ou elle est passée sur de pauvres fonctionnaires terrorisés. certains ont subi en silence(mathias DRABO le grand galian par ex), d’autres l’ont conduit devant les tribunaux(maxime ZONGO de la rtb) et voila la suite. celle qui aimait à dire que face à ses interets ,elle sait se montrer versatile, a finalement été rattrapée. des gens qui ne la connaissent pas et qui ne savent pas de quoi elle est capable s’échine à la defendre sur la toile mais ceux et celles qui l’ont pratiqué à radio burkina, radio bobo, télé bobo et csc peuvent mieux vous parler d’elle. un proverbe moaga dit que "quand tu n’es pas à coté de la tortue tu ne sais pas qu’elle pète". cette dame n’a pas d’etat d’ame. et c’est le genre de personne qui si elle était presidente du faso, le lendemain elle egorge la moitié de la population. personne n’est bien à ses yeux si ce n’est elle. dans une époque democratique, elle est aux antipodes. pour elle si tu n’es pas avec elle, c’est que tu es contre elle. C’est très grave une telle conception de l’existence humaine. Moi je comprends aisément ce qui lui arrive et je pense que c’est amplement mérité pour l’ensemble de son oeuvre administrative. pourkoi selon vous son depart de radio bobo a été célébré tout comme au CSC ? la reponse c’est sa méchancété et ca se paye toujours sur terre. que cela serve de lecon à tous ceux qui martyrise leur collaborateur de service et qui pensent qu’ils ont droit de vie et de mort sur eux.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 15:52, par Gravure
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Vraiment dommage ce qui arrive à Madame SOME ! En attendant que la justice nous éclaire sur son innocence ou sa culpabilité, on peut retenir déjà que Sur les quatre présidents qu’a connu l’institution, elle est la première à se pencher sérieusement et de façon structurelle sur la situation de son personnel administratif. Son credo, "valoriser les compétences internes" et aujourd’hui, en tous cas, le CSC peut S’enorgueillir d’avoir des cadres à l’interne rompus des questions de régulation du secteur de la communication (on ne peut dénombrer les formations qu’elle a initié à leur endroit, le plan de carrière en perspective oh là là là ! quel gâchis !!!).
    Cette dame s’est battu pour le personnel administratif et voir aujourd’hui qu’une partie de ce personnel jubile devant son malheur est vraiment regrettable.
    On peut tout lui reprocher, mais cette dame a fait bouger les lignes au CSC.
    C’est une grosse perte surtout quand on pense au plan stratégique qu’elle fait adopter ! sa vision claire d’un CSC performant et reconnu aussi bien à l’interne qu’à l’international !

    Du courage Madame !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 16:19, par Houn ! Houinhouin !!
    En réponse à : Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé placée sous mandat de dépôt

    Bonjour les hommes « intègres » !
    Si la couronne de chef est jeté en l’air, les têtes se bousculent pour la porter. Alors la tête qui la porte porte avec toutes ses conséquences.
    Je veux dire que tous ceux qui sont à la tête d’une petite où grande institution de tous ordres sachent que s’il y a à félicité, on commencera par la tête et on blâmera aussi en commençant par la tête.Ici je ne me concentre même pas sur la personne de Madame Nathalie Somé mais plutôt sur tous fils et toutes les filles de la terre des hommes intègres qui de plus en plus oublient cette grande valeur qu’est « l’intégrité ». Ils détournent des sommes colossales destinées aux burkinabés sans exception. Ils veulent ainsi émerger seuls et plus vite que les autres ce qui n’est pas mauvais en soit mais en tant qu’humain ils aient pitié des pauvres gens qu’ils utilisent comme leurs escaliers pour monter sur leur étage de bonheur. Non ! Ces voles de biens publics ne vous soustrait jamais l’étiquette de la pauvreté car vous vivez avec les pauvres dans la pauvreté.
    Houn !! Tu as vu et tu as peut-être lu mais ne dis rien ooooh !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés