Justice burkinabè : Voici ce que dit le nouveau Code de déontologie des magistrats

lundi 4 septembre 2017 à 23h49min

Lors de sa deuxième session ordinaire, tenue les 6, 7 et 08 juillet 2017 à Ouagadougou, le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) s’est penché sur la déontologie des magistrats. Il a adopté un nouveau Code, en remplacement de celui de 2008. Outre les magistrats soumis au statut de la magistrature, ce référentiel, qui a un caractère contraignant, s’applique également aux auditeurs de justice (élèves à l’école nationale de la magistrature, stagiaire professionnel à la magistrature, ndlr). Ci-joint, ce référentiel en intégralité qui stipule que « le magistrat doit assumer avec dignité et courage son indépendance ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Justice burkinabè : Voici ce que dit le nouveau Code de déontologie des magistrats
Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 septembre à 08:54, par LePenseur
    En réponse à : Justice burkinabè : Voici ce que dit le nouveau Code de déontologie des magistrats

    Ce ne sont pas des bon textes qui manquent ; C’est plutôt leur bonne application qui pose problème.
    Changement réel de paradigme ou opération de communication ? on le saura !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 10:00, par byby
    En réponse à : Justice burkinabè : Voici ce que dit le nouveau Code de déontologie des magistrats

    Les bonnes armes font les bonnes lois...

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 10:11, par mobutu
    En réponse à : Justice burkinabè : Voici ce que dit le nouveau Code de déontologie des magistrats

    L’article 22 qui traite de la probité du magistrat est suffisant pour une bonne gouvernance judiciaire

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 11:43, par lewang
    En réponse à : Justice burkinabè : Voici ce que dit le nouveau Code de déontologie des magistrats

    L’article qui parle de collusion avant le délibéré sera difficile à contrôler. je ne vois pas un indicateur pertinent de suivi

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 11:48, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : Justice burkinabè : Voici ce que dit le nouveau Code de déontologie des magistrats

    Hommage à nos Martyrs du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Aux Jeunes Juges intègres pas aux vieux juges corrompus

    Chers jeunes juges nous avons lu en diagonale votre nouveau code de déontologie. Le Brave Peuple ne demande qu’une Justice ÉQUITABLE et INDÉPENDANTE pour tous.

    Pendant 30 ans, on a vu une justice corrompue qui était inféodée totalement au régime en place(Compaorose). Une catégorie de Burkinabés "Supra Burkinabés"(St Blaise, St François,St Gilbert Diendéré Ange Djibril...) pouvait tuer d’autres burkinabés(Norbert Zongo, Thomas Sank, David Ouedraogo, Martyrs du 30 et 31 Octobre 2014 et ceux du 15 Septembre 2015...) sans personne ne s’émeut ni lever la moindre voix pour parler. Aucun crime de sang ou économique n’a été jugé sous ce même régime. Tous ces dossiers ont été définitivement enterrés par des juges affairistes. Certains vieux juges ont joué singulièrement le rôle de grands anges gardiens pour ces criminels. A la solde de ces politiciens véreux,ils parcouraient spectaculairement les salons feutrés de Kossyam pour des promotions malsaines ou pour l’argent mal acquis. On s’acharne sur les pauvres citoyens qui croupissent dans les prisons sans défense pendant que de grands criminels circulent en toute liberté et roulent carrosse ou sont libérés à la simple présentation d’un faux certificat médical. La justice n’est pas là pour faire plaisir aux pèlerins de l’impunité mais dire le droit rien que le droit.

    Votre nom (justice) est gâté comme koroba (pot de bébé). Dans les lieux de débats, on parle de juges pourris ou affairistes ou encore corrompus. Il y va profondément de votre CRÉDIBILITÉ d’être une BONNE JUSTICE. qui ne fléchit pas devant les injonctions politiques ou les pressions de la communauté internationale. Chers juges, prenez le bon exemple de la cour du KENYA qui a dit le droit sans tergiverser sans peur. Toute l’Afrique a salué unanimement et honorablement cette grande décision.

    Chers jeunes juges nous allons vous empêcher de dormir tant que vous devenez une Justice ÉQUITABLE, IMPARTIALE et INDÉPENDANTE. Vous avez le devoir de défendre la veuve, l’orphelin ou les plus faibles contre l’oppresseur. Notre combat contre l’impunité sera très féroce et sans pitié.

    A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

    Justice pour Norbert Zongo
    Justice pour Thomas Sankara
    Justice pour Salifou Nebié
    Justice pour David Ouèdraogo
    Justice pour Boukary Dabo

    Victoire toujours au Brave Peuple
    Vive la démocratie au Faso
    Vive le Brave Peuple Burkinabé

    Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
    Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 12:01, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : Justice burkinabè : Voici ce que dit le nouveau Code de déontologie des magistrats

    Hommage à nos Martyrs du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Aux Jeunes Juges intègres pas aux vieux juges corrompus

    Chers jeunes juges nous avons lu en diagonale votre nouveau code de déontologie. Le Brave Peuple ne demande qu’une Justice ÉQUITABLE et INDÉPENDANTE pour tous.

    Pendant 30 ans, on a vu une justice corrompue qui était inféodée totalement au régime en place(Compaorose). Une catégorie de Burkinabés "Supra Burkinabés"(St Blaise, St François,St Gilbert Diendéré Ange Djibril...) pouvait tuer d’autres burkinabés(Norbert Zongo, Thomas Sank, David Ouedraogo, Martyrs du 30 et 31 Octobre 2014 et ceux du 15 Septembre 2015...) sans personne ne s’émeut ni lever la moindre voix pour parler. Aucun crime de sang ou économique n’a été jugé sous ce même régime. Tous ces dossiers ont été définitivement enterrés par des juges affairistes. Certains vieux juges ont joué singulièrement le rôle de grands anges gardiens pour ces criminels. A la solde de ces politiciens véreux,ils parcouraient spectaculairement les salons feutrés de Kossyam pour des promotions malsaines ou pour l’argent mal acquis. On s’acharne sur les pauvres citoyens qui croupissent dans les prisons sans défense pendant que de grands criminels circulent en toute liberté et roulent carrosse ou sont libérés à la simple présentation d’un faux certificat médical. La justice n’est pas là pour faire plaisir aux pèlerins de l’impunité mais dire le droit rien que le droit.

    Votre nom (justice) est gâté comme koroba (pot de bébé). Dans les lieux de débats, on parle de juges pourris ou affairistes ou encore corrompus. Il y va profondément de votre CRÉDIBILITÉ d’être une BONNE JUSTICE. qui ne fléchit pas devant les injonctions politiques ou les pressions de la communauté internationale. Chers juges, prenez le bon exemple de la cour du KENYA qui a dit le droit sans tergiverser sans peur. Toute l’Afrique a salué unanimement et honorablement cette grande décision.

    Chers jeunes juges nous allons vous empêcher de dormir tant que vous devenez une Justice ÉQUITABLE, IMPARTIALE et INDÉPENDANTE. Vous avez le devoir de défendre la veuve, l’orphelin ou les plus faibles contre l’oppresseur. Notre combat contre l’impunité sera très féroce et sans pitié.

    A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

    Justice pour Norbert Zongo
    Justice pour Thomas Sankara
    Justice pour Salifou Nebié
    Justice pour David Ouèdraogo
    Justice pour Boukary Dabo

    Victoire toujours au Brave Peuple
    Vive la démocratie au Faso
    Vive le Brave Peuple Burkinabé

    Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
    Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 21:26, par g
    En réponse à : Justice burkinabè : Voici ce que dit le nouveau Code de déontologie des magistrats

    Merci au journaliste du Faso pour ce résumé... très résumé.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 04:54, par kiriki
    En réponse à : Justice burkinabè : Voici ce que dit le nouveau Code de déontologie des magistrats

    Je valide ACHILE DE TAPSOBA,
    En fait, les juges n’ont même plus de noms. Désormais, les gens doivent dire, « vais au palais » au lieu « de palais de justice », parce que ce n’est pas palais de justice, mais palais GALONTIGUÊ (mensonges, mensonge et complices de menteur, voleurs, tricheurs, assassin sournois). Voilà la vérité.
    Le justiciable qui vient s’assoir et c’est lui qui dit au juge comment il doit traiter le dossier.. ??? Magistrats fantoches ?? On ne sait même pas si c’est babenda ou c’est gonwré vous avez mangé pour aller composer magistrature. Vous ne faites pas honneur à vos pauvres parents qui vous ont soutenu. Vaniteux, envieux, complices d’assassins, de voleurs….
    Ecoutez bien, j’accepterais mieux qu’on me dise qu’un vieux juges est trempé dans des dossiers lourds. Mais un jeune juge ???? à peine toi tu as commencé et puis c’est mentir et tricher ton travail. ??? Si les magistrats pensent que-être magistrat c’est trop lent pour devenir multimillionnaire, il faut virer à l’avocature, puisque si je comprends bien, votre jalousie, c’est envers d’abord les avocats. Vous me faites vomir.
    Regardez-les bien. Ils sont nombreux à s’assoir sur leur chaise se disant magistrat, mais en regardant leur visage, il n’y a pas de paix dessus. Parce qu’ils ne sont pas en paix avec eux même. Mais vous n’avez rien dit d’abord

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés