Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

Point de vue • vendredi 4 août 2017 à 00h43min

Toutes les charges relatives à l’inculpation du Général Bassolé dans le coup d’état de septembre 2015 ont été abandonnées par le juge d’instruction militaire. La seule accusation que le juge transmet à la chambre de contrôle est la trahison. Et ce sur la base du prétendu coup de fil que Bassolé aurait reçu de Guillaume SORO, président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

La détention prolongée du Général Bassolé, comme nous l’avons toujours dit, repose donc exclusivement sur une bande sonore aux origines inconnues, enregistrée de manière illégale et retranscrite dans le dossier judiciaire sans un préalable de transparence.

Oui, bonnes gens, il n’y a eu aucune transparence autour de cette question de supposées écoutes téléphoniques. Cela témoigne comme l’a relevé le groupe de travail des Nations Unies, du caractère arbitraire de la détention de monsieur Bassolé.

Les experts ont démontré que la bande sonore, brandie comme étant le résultat de l’intersection d’un appel téléphonique, est faux, truqué, manipulé …

Nous ferons l’économie des résultats de l’expert de la défense, mais Monsieur Künjel, l’expert Allemand commis par le juge d’instruction militaire disait de l’enregistrement ce qui suit : « La fréquence du système internationale (Hz) de l’enregistrement en question va de 100 Hz à 3700 Hz surpassant nettement le standard téléphonique international GSM 250 Hz à 3200) Par contre, la gamme de fréquence aussi large est un indice pour une transmision via internet (VOP). En Français facile, la bande sonore que le juge détient ne saurait être le résultat de l’interception d’un appel téléphonique authentique.

De ce fait, la situation suscite plusieurs interrogations dont les réponses seront d’un apport indiscutable dans l’obtention de la vérité dans cette affaire.
En effet, qui est à l’origine de cet enregistrement sonore ?
Qui l’a fait publier sur le net et dans les médias le 12 novembre 2015 ? Le juge d’instruction, les OPJ qui le lui ont transmis sous scellé ou l’auteur de l’enregistrement ?

La publication de l’élément sonore, même s’il était vrai ne serait-elle pas une violation de secret d’instruction ? Si oui pourquoi aucune poursuite n’a été engagée contre l’auteur de la publication ?

Nous pouvons, à la lumière de ces zones d’ombres, aisément dire que dans une vraie justice, on ne peut accepter de tels enregistrements comme preuve loyale dans un procès.
Nous laissons tout ceci à votre appréciation.

En attendant, Monsieur Bassolé est incarcéré depuis bientôt 2 ans pour des faits qui ne sont, jusqu’à ce jour, pas prouvés.

Nous avons foi que tout va se savoir bientôt sur cette détention arbitraire et politique.

L.K
lassinakowelfare@gmail.com

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 août à 13:39, par Time will tell
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    finalement je suis perdu dans vos histoires de droit. si je vous comprend bien, on devait avoir l’autorisation de Djibril et Soro avant d’enregistrer leur conversation quoi ? quand on soupçonne des gens on doit les espionner et je pense que c’est ce qui a été fait. on ne défend pas le diable les yeux fermés. Supposons dans un car j’entends mes voisins parler d’un projet d’attentat à Ouaga et j’enregistre clandestinement, puis je donne la bande sonore à la gendarmerie. doit-on poursuivre ces gens oubien on les laisse parce que j’ai obtenu frauduleusement la bande ? éclairer-moi !

    Répondre à ce message

    • Le 3 août à 14:42, par Tibiri Laurentine
      En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

      Et s’il s’avère que tu t es assis toi même et monter la scène de toutes pièces pour faire croire qu’un attentat était prévu ; que doit-on faire ?

      Répondre à ce message

      • Le 3 août à 15:42, par Laurent
        En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

        Donc on laisse commettre l’attentat parce que je ne peux pas prouver que mon enregistrement est authentique ? Que c’est triste !

        Répondre à ce message

      • Le 3 août à 16:23, par Mafoi
        En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

        Mais tel n’était pas le cas puisque votre Bassolé est bel et bien un putschiste,confèrent les écoutes téléphoniques qui sont d’une authenticité implacable.L’Etat burkinabè n’a pas à demander une quelconque autorisation de qui que ça soit,à qui que ça soit pour l’écouter et surtout pas à un terroriste,à un criminel.Si Bassolé a été blanchi pour les écoutes qui portaient atteinte à la sûreté de l’Etat burkinabè,c’est normal puisque son acolyte rebelle Soro fut blanchi diplomatiquement,ce qui ne veut pas dire qu’il n’était pas incriminé,impliqué.Soro le rebelle était bel et bien en liaison avec ces putschistes et surtout avec Bassolé.De façon imagée,2 criminels sont pris entrain de commettre un acte mais comme un a des bras longs à savoir l’Etat ivoirien et surtout ADO,on arrive à le sortir du pétrin sans gloire.Donc selon toute logique son acolyte Yépini devait être déchargé des mêmes faits sinon s’il se décide enfin à coopérer avec la justice en se mettant à place,il pourra dire qu’en effet j’ai fauté et je demande pardon au peuple burkinabè car mes conversations avec Soro sont exactes.Dans ce cas qu’est ce qui arrivera ?Encore une crise diplomatique car ADO n’acceptera jamais livrer celui qui l’a fait roi et pourtant c’est le même Soro qui lui pourrit la vie actuellement et pas certain qu’il puisse terminer son mandat qui court jusqu’en 2020

        Répondre à ce message

        • Le 4 août à 00:00, par gendarme fakie
          En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

          Mafol
          Quitte dans la passion, la procédure pénale a des règles rigoureuses qu’il faut suivre. On ne fait pas n’importe quoi. Lorsqu’on écoute des citoyens on le fait dans les règles de l’art. En matière d’interception judiciaire seul un juge peut le faire ou l’autoriser. En l’espèce, l’écoute avait été réalisée sous la responsabilité d’un sapeur-pompier militaire, ordonnée par Auguste Barry. Elle a été ensuite judiciarisée à posteriori par le juge d’instruction François YAMEOGO par une commission rogatoire antidatée.
          C’est bientôt la fin de la justice militaire qui est un repaire d’incapables qui se laissent instrumentalisés par des apprentis politiciens. Toute cour qui se respecte rejettera d’emblée la preuve fournie par les magistrats militaires.

          Répondre à ce message

        • Le 4 août à 10:34, par ziguehi
          En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

          mon ami il faut craindre que ton MPP arrive au terme de son mandat d’abord avant de pleurer pour ADA

          Répondre à ce message

        • Le 4 août à 12:58, par YIDI
          En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

          C’est absolument dangereux et absurde d’affirmer sans démonstration aucune, à moins que vous ne soyez l’auteur des enregistrements, que ceux ci sont authentiques au quel cas vous pourrez être accusé de faut montage. Laissez les spécialistes agir. En matière de justice il faut éviter de tomber et de sombrer dans la haine. Cela ne construit ni la démocratie avec son corolaire la justice pour tous, ni la réconciliation indispensable à la cohésion nationale.

          Répondre à ce message

        • Le 5 août à 16:48, par assi
          En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

          internaute mafoi pourquoi tant de haine quand vous parle d’incertitude pour le mandat de Alassane je me dit que tu doit être très nul ou très très jeune mais dit toi que contrairement a la crise ivoirienne de 2002 je te jure que le Faso payera cher une seconde et insouhaitable crise en ci et je sais de quoi je parle libre atoi de me répondre comme tu veux

          Répondre à ce message

    • Le 3 août à 23:09, par Tony
      En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

      Non, mais dans un état de droit, c’est un juge qui peut ordonner la mise en écoute de citoyens.

      Répondre à ce message

    • Le 3 août à 23:48, par gendarme fakie
      En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

      Ton enregistrement sera frappé de nullité devant toute juridiction crédible car n’ayant pas été autorisé par un juge. Tu pourrais même être poursuivi pour usage illégale de matériel d’enregistrement .

      Répondre à ce message

    • Le 5 août à 21:36, par rambo 2
      En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

      Non, le fait d’enregistrer une conversation, même si elle a lieu dans un
      lieu public, est un délit...

      Article 226-1 du Code Pénal :
      Est puni d’un an d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende le fait, au
      moyen d’un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à
      l’intimité de la vie privée d’autrui :
      1º En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur
      auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel ;
      2º En fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de
      celle-ci, l’image d’une personne se trouvant dans un lieu privé.
      Lorsque les actes mentionnés au présent article ont été accomplis au vu
      et au su des intéressés sans qu’ils s’y soient opposés, alors qu’ils étaient
      en mesure de le faire, le consentement de ceux-ci est présumé.

      Répondre à ce message

  • Le 3 août à 13:58, par Moi Meme
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    LK c’est qui ? Faut dire qui tu es on va pouvoir analyser ton point de vue. Ya certainement les amis de Bassole a l’ONU qui sont en train de faire pression sur les juges.

    Répondre à ce message

    • Le 3 août à 18:43, par Kouda
      En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

      LK c’est Lassina Ko (regarder son adresse email). C’est le même Lassina Ko qui nous embete depuis belle lurette avec ses articles sans tête ni queue. Tapez son nom dans google et vous trouverez ses écrits antérieurs qui sont d’un parti pris inégalé.
      Quand la panse nous tient.

      Répondre à ce message

    • Le 3 août à 21:19, par SOME
      En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

      Moi-même tu as bien compris. Felicitations pour ta vigilance et perspicacité. Tu sais ! avec l’avenement d’internet il est tres facile a n’importe quel quidam sous n’importe quel nom ou pseudo ou abréviations, de pondre un article et de le publier sous n’importe quel pretexte. Alors pourquoi ne signe-t-il pas d’un vrai nom lisible afin que comme tu le dis si bien nous puissions juger par nous-mêmes. Déjà cette preocedure le disqualifie car son entreprise n’est pas honnete. C’est une oeuvre commanditée dans cette offensive generale par lres amis de bassolet au niveau mondial pour sauver le soldat Bassolet.
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 3 août à 14:15, par le wayir
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    Attention monsieur LK à ne pas diffuser de fausses informations.
    il serait intéressant de préciser si vous êtes journaliste ou juste
    le pays n’a pas besoin de votre point de vu s’il est personnalisé et non objectif.
    Si vous avez un projet de développement pour le Burkina veuillez le communiqué pour qu’on puisse vous accompagné pour la création d’une économie prospère.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 14:34, par Tibiri Laurentine
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    "Aucune transparence autour de cette question de supposées écoutes téléphoniques" pourtant c’est la seule charge d’inculpation qui reste, si vraiment c’est le cas pourquoi Guillaume Soro est libre, un Ivoirien qui complote avec un Burkinabé pour un supposé coup d’état au Burkina, vous fermez vos yeux la dessus. De deux choses l’une, soit le Burkina n’est pas un pays libre et indépendant, où le général est tout simplement votre souffre douleur.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 15:04, par KL
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    SVP LK, j’ai une meilleure proposition pour vous permettre d’atteindre le but que vous vous êtes fixé. Prenez votre courage pour nous dire qu’il n’y a jamais eu de complot et de coup d’état en septembre 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 15:04, par Anta
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    Vous les gens du CDP-MPP-PPP-là, il ne faut pas embrouiller les gens. Il faut dire que les amis de Bassolé vous ont mis la pression en menaçant de ne pas financer votre fameux PNDES si vous ne le libérez pas. Donc il ne faut pas nous "baga baga" ici.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 16:04, par kibssa
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    Ce pays fait honte avec ses juges ou ses je ne quoi. Libérez tous les prisonniers politiques
    et on en parle plus une bonne fois pour tout. J’ai honte aujourd’hui d’appartenir à un pays très faibles comme le nôtre.

    Répondre à ce message

    • Le 3 août à 18:34, par Luilui
      En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

      Quitte le Burkina Faso si tu as honte de porter la nationalité !
      On se moque de tes ressentiments à la suite d’un article dont tu ignores la véritable source.
      Mais entendant de savoir si ce que "LK" a écrit est véridique (conférence de presse ou d’autres sources plus autorisées) VA-T-EN car moi aussi j’ai honte de ceux qui ont honte de leur nationalité parce qu’ils ont lu un écrit, dont la véracité reste à prouver, ou pour le fait de politiques corrompus.
      Ayant toujours le réflexe d’avoir tous les éléments avant de prendre des positions !!

      Répondre à ce message

    • Le 3 août à 18:37, par Luilui
      En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

      Si tu avais véritablement honte tu aurais quitté le Burkina Faso depuis longtemps. De par le passé tu n’as pas vu pire que ça ?

      Répondre à ce message

  • Le 3 août à 16:04, par MOREBALLA
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    Oh que si c’est donc Bassolé contre François COMPAORE. Vous ne perdrez rien pour attendre, la foudre des règles des comptes politiques s’inaugureront dans peu de temps. Comment pouvions nous mettre en prison un GÉNÉRAL sur la base de preuves fallacieuses et surtout non crédibles au plan juridique. Quand la méchanceté et la médiocrité politique confèrent à certains des professionnels de la scène politique, nous ne seront pas étonnés de faire les frais de la cruauté de Staline et d’Hitler pour se maintenir au pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 16:22, par Toutouroutou
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    Une seule question acelui qui aecris cet article. Combien de nos frères sont mort pour ton soit disant cette histoire d’ecoute ! qu’avait t’il dans le fond de cette ecoute ?je laisse celui qui a ecris l’article a sa reponse.merci aussi de compatir a ceux qui ont perdu des parents lors de ce push bête.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 17:41, par K. Gabriel
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    Je pense les Burkinabé ne savent pas ce que le BON DIEU, nous est préservent lors de l’insurrection et du coup d’état manqué, parce que ont ne mesure pas la porter de la grâce d’ALLAH. Mais DIEU est entrain de faire sa valise pour quitté le BURKINA et c’est quand il va quitter le Burkina que l’on saura, pensez vous que sans l’aide d’ALLAH ce qui allaient nous arrivés avec ceux COMPAORES ; DINDIERÉS ; BASSOLES ? Alors continuer a vous amuser avec la bonté de DIEU, libérés les et un jour je dit bien un jour vous aller pleurent avec vos bouches au lieu avec les yeux, a chaque fois que l’ont parler de BASSOLE les terroristes frappent à quelque part vous croyez que sais du hasard, continuer seulement, ont-ils fais du cadeaux à SANKARA, Henri ZONGO, Norbert ZONGO, DABO Boukary, les INSURGÉS ?etc………celas là devraient être 4 pieds sous terre, c’est pas méchant de dire cela, les gens que eux ils on envoyer au cimetière vous penses que ils méritaient là-bas ? .

    Répondre à ce message

    • Le 3 août à 18:45, par Luilui
      En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

      Mon cher Gabriel !!
      Juste vous rappeler que Dieu est omniprésent partout dans le monde et même là où se commettent les pires atrocités et les plus grandes injustices.
      Que Bassolé soit condamné s’il est reconnu coupable et libéré si cela n’est pas le cas.
      Aucune de ces hypothèses ne fera partir Dieu du BF. Il a toujours été là (au BF) et y demeurera même dans les pires moments.

      Répondre à ce message

    • Le 4 août à 19:37, par Oiseau de mauvais augure
      En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

      ALLAH aime ce pays comme tous les autres pays du monde. Il ne quittera jamais ce pays. Laissons Dieu en dehors de nos débats politiques et juridiques. Que la vérité jaillissent : Je pense que s’il y avait vraiment des charges contre ce Monsieur il aurait été jugé et condamné, vu l’acharnement dont il fait l’objet. Mais visiblement je pense que le dossier contre lui n’est pas solide (je ne suis pas juriste). Dépassionnons le débat. Que celui qui a fait l’enregistrement soit confronté aux experts en écoute/authentification (Je ne suis pas expert en écoute non plus). Mais, il y a une discipline que l’on appelle "Analyse et synthèse de parole" : Oui on peut synthétiser la voix de n’importe lequel d’entre nous.

      Répondre à ce message

  • Le 3 août à 19:57, par Vrai
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    C’est qui fort ,les gens devraient avoir honte dans cette affaire. Comment des gens peuvent avoir peur de la vérité. Vous qui critiquez demandez juste la vérité, la transparence, c’est dans l’intérêt de la nation

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 19:59, par Pabrebiiga
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    Voila pourquoi je pense que KOGOLWEOGO est mieux pour faire justice dans ce cas. Trop de baratin pour des flagrants délits. donc même Diendjeré peut être disculpé dans cette affaire ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 22:53, par SOME
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    Je vous avais dit depuis longtemps que les choses vont se decider ailleurs, pas dans la justice : la reconquete a debuté. Je ne fais que dire des evidences que beaucoup voient aussi. Dans cette reconquete orchestrées depuis la nomination de M Alain Coeffe comme grand maitre de la franc maconnerie au burkina. Il fallait absolument nommer un grand maitre qui remplace Bassolet emprisonné, pour pouvoir donner les ordres que les freres dissemines par ci par là allaient executer. Si nous minimisons cette dimension nous aurons tout faux !

    Aujourd’hui apres avoir protegé le frere Soro par la solution diplomatique (c’était plus facile car le frere Roch pouvait user de ses prerogatives de president pour sauver son frere Soro). D’autant plus que tous les autres freres de par le monde ont été mobilisés, y compris ceux du burkina, et le frere Blaise n’allait partir comme ca... Vous verrez que comme d’habitudes, une armee d’intervenants sans arguments se precipeteront pour attaquer et insulter tous ceux qui recuseront quoi que ce soit. Que voulez vous : ils jouent leur part dans ce combat.

    Tout le plan était d’eliminer d’abord le cas le plus epineux : le caas Soro. Une fois Soro éliminé du dossier, il fallait trouver des stratagemes pour Bassolet et ensuite Djendjere. Et toute l’armada de faux journalistes, d’analystes et donneurs de lecons de droit international commandités, etc mettent la pression sur le juge sur de fausses idees et tentent d’exploiter toutes les failles pour arriver a leur fin.

    Soro a été adoubé par les freres en europe pour remplacer Ouattara en cote d’ivoire. Bientôt Salif, adoubé a son tour par ses freres europeens pour remplacer Roch s’impatiente et doit prouver qu’il peut sauver des freres. Seule la mobilisation et la vigilance des populations sauveront ce dossier et pourront amener a un semblant de juegement. Toute la lutte est là.

    Les europeens et amis de l’ancien regime de blaise n’ont pas avalé la honte et l’affront que le peuple burkinabe leur a faits les 30 et 31 octobre 2014 et ils sont decidés a le leur faire payer cher. C’est pourquoi tout a été bloqué au burkina. Le PNDS malgré tout ce tapage peine a trouver des gens pour le financer, meme si on a fait appel a un banquier, croyant que cela suffirait a faire accourir les flots d’argent.

    Avez-vous remarqué que c’est au moment ou l’on se souvient qu’il y a un premier responsable dans toute cette affaire qui s’appelle Francois compaore, et que c’est au moment ou l’on lance un mandat d’arret contre francois compaore (ce qu’on devait faire des le premieres jours), c’est alors que l’on fait tout pour liberer Bassolet. Et on occupe le peuple avec Francois compaore pour faire diversion et calmer leur colere…

    Ce que nous devons tous savoir, c’est que c’est une lutte que tout le peuple doit continuer a mener : nous avons commis la grosse betise de croire qu’il suffit que Blaise parte pour que la democratie s’installe : jamais !!! Bien au contraire : le meme système s’installe. Ne vous etonnez pas que au final de toute cette histoire, le frere Blaise sera ramené et installé au palais de Kossyam.

    On nous pretend les ecoutes sont fausses et pourtant ce qui est dit dans les ecoutes s’est verifé dans les faits : vrai ou faux un helicoptere est alle chercher des sous ou pas ? Vrai ou faux, y a-t-il des personnes impliquées qui ont agi d’une certaine facon ou non ? Ne voyez vous pas que les tactiques de combat de frapper par ci par là, sont mis en œuvre mais de facon un peu differente (puisque le plan a été devoilé publiquement). Pensez vous que l’armee ne puisse pas reagir, mais pourquoi on n’entend personne ? etc.

    Dans tout ceci tant que le peuple laissera faire, ils reussiront et ils nous le ferons payer tres cher, soyez en surs. A nous de nous mobiliser et exiger de gré ou de force que justice soit faite (quelle que soit la r Toute la lutte est là : justice, rien que la justice. Meme si le corps judiciaire reste le plus pourri, il existe tout de meme encore un juste parmi les hommes comme au temps de Noé , qui pourra faire epargner le burkina de la tourmente.
    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 4 août à 08:08, par Okpayielo
      En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

      Chers amis Internautes, bonjour et grand merci pour vos réactions si disparates (situation de ma lecture : Internaute 1 à 13).

      M. SOME, grand merci pour votre point de vue global de la situation socio-politique du Burkina, même si des éléments objectifs de preuves soutenant l’argumentation manquent.
      Mais j’y adhère à 100% et c’est ma conviction dès le moment que Blaise Compaoré, accompagné de toute personne de sa lignée qui l’a souhaité, a pu quitter ce pays tranquillement le 31 Octobre 2014, bien entendu avec toute la complicité d’une partie de l’armée et de la France.
      Question 1 : pourquoi Diendjéré n’a pas suivi Blaise hors du pays et est resté au point de s’enferrer dans une situation apparemment sans issue et loufoque ?
      Question 2 : pourquoi Djibril Bassolet est resté ?

      Ma conclusion est que ces 2 messieurs ont reçu des assurances fermes qu’il ne leur arrivera rien quelle que soit la situation. Y a-t-il meilleure assurance en ce monde que ces messieurs ont reçu à la fois de la France, de Blaise Compaoré et son clan, qui plus est des Franc maçons ? Tout ce que nous vivons jusqu’à ce jour n’est qu’un jeu de trahison à répétition d’un camp contre l’autre aux dépens de nous, citoyens lambda. Nous ne méritons plus le nom de "Pays des Hommes intègres". Ce serait plutôt mieux qu’on nous attribue le nom de "Pays du gam-gami, d’attardement mental et de complexes d’infériorité".
      Que les minables juges militaires, dans leur incapacité insultante et criarde, laissent tomber ce dossier ! Ce dossier ne fait que renforcer l’opinion publique contre notre propre système de Justice et ses acteurs.
      Tout le reste n’est que de la mise en scène (habillage politique dont le Burkina est devenu numéro 1 dans le monde depuis le 15 Octobre 1987 avec des Halidou Ouédraogo Cube Maggie, Salifou Diallo, etc.) dont, espérons-le, la fin approche avec les élections de 2020.
      Vivement, que Dieu nous procure un autre Thomas Sankara au lieu de ce ramassis d’abâtardis qui nous gouvernent !

      La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

      Répondre à ce message

      • Le 4 août à 13:51, par SOME
        En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

        mon cher Okpayielo, comme tu as raison sur toute la ligne ! tout cela est possible parce qu’il y a toute une clique de traitres apatrides qui ne pensent qu’a leurs panses : ces halidou qui ne juraient que par blaise, les salif etc. Attention a 2020 : salif fera tout pour prendre le pouvoir (si c n’est pas avant). C’est une question de vie ou de mort pour eux tous.
        Tu as bien raison : comment expliquer cette solution diplomatique ? Commen texpliquer que apres la fuite de blaise, Djendjere continuait a se pavaner dans les rues de ouaga et a narguer les gens (au lieu de raser les murs). Un Bassolet court ca et là pour se faire voir, etc C’etait a la limite de la pure provocation. Ils ont des garanties fermes pour leur sort. Vous verrez comment ce dossier va se traiter.... si nous laissons faire
        SOME

        Répondre à ce message

      • Le 4 août à 15:27, par kiso
        En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

        Respect a vous pour votre clairvoyance !il ya une certaine pertinence dans la logique de vos idees.

        Répondre à ce message

    • Le 4 août à 08:24, par cato
      En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

      c’est l’evidence meme de ces confreries maconniques et de la rosecroix. des diablotins pour gouverner notre pays. c’est le choix de nos compatriotes, ils sont pour sa donc c’est notre reveil qui sera douloureux.

      Répondre à ce message

    • Le 4 août à 16:55, par RAWA
      En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

      Tou ça, ce sont les fadaises des sites conspirationistes. Ni blaise, ni diendéré, ni bassolet ne sont pas aussi importants pour qu’une association comme la franc maçonnerie se démène à ce point pour des membres déchus. Ils étaient quelque chose tant qu’ils avaient des responsabiités politiques. Et puis, arrêtez de présenter les francs maçons comme de puissant sorciers ; Ce n’est qu’une association.

      Répondre à ce message

    • Le 4 août à 21:50, par ZOUNDI Léontine
      En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

      Merci pour cette belle analyse. Je suis totalement d’accord avec ce que vous dites. Que DIEU sauve le BURKINA

      Répondre à ce message

  • Le 4 août à 07:58, par Omso
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    EN SON TEMPS J’AVAIS DIS CELA K SI LE GENERAL BASSOLET ETAIT SEULEMENT INCARCERE DANS L’AFFAIRE DES ECOUTES TELEPHONIQUES, IL FAUT LE LIBERER CAR LE MANDAT D’ARRET LANCE CONTRE SORO GUILLAUME AVAIT ETE DEPUIS LORS LEVE TOUT SIMPLEMENT PARCE K LES ECOUTES N’ETAIENT PAS AUTHENTIQUES ; C’EST CE K’ON NOUS A FAIT CROIRE. EN MEME TEMPS JE DISAIS K SI BASSOLET EST INCARCERE POUR UNE AUTRE CHOSE K’ON NOUS LA DISE ET C’EST TOUT !!!
    MAINTENANT LE PEUPLE BURKINABE VEUT SEULEMENT SAVOIR UNE ET UNE SEULE CHOSE :
    EN EFFET, QUI EST A L’ORIGINE DE CET ENREGISTREMENT SONORE ?
    A BON ENTENDEUR SALUT !!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 08:33, par PARIKOTA
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    .................Il y a une chose au Burkina qu’il faut savoir, la malhonnêteté placée, les fausses analyses et compétences dans ces domaines. Depuis le début je dis que tout ça n’est que sabotage politique.
    Questions :
    De un quand on parle de "trahison" d’abord c’est en quoi et comment cela s’est passé ?
    Avant que l’information ne soit divulguée, le ministre de la sécurité et de la juste devraient être informé de la situation courante (qui a intercepté cette communication, sur quelle fréquence, le type de communication, les différentes procédures et des sources de remontés tout ça c’est un système de traitement dans la transmission).
    De nos jours il y a eu des experts qui ont fait l’analyse de cette bande sonore, mais je déclare leur incompétence selon le temps mis dans le processus de traitement (5js/AT2O/2js /OC/1j/TR). Ces trois critères rejettent déjà l’inculpation et nous avons au Burkina un juge en système de droit des communications électroniques.
    Si notre système de renseignement est très efficace comme les gens le pensent, Les deux Généraux ne sont les putschistes. Diendéré a joué sur le calcul de ces jeunes frères d’armes, on ne fait pas un putsch pour attendre 4h pour se prononcer et sans gouvernement assis . Djibril était sûr de gagner à 100% les élections.
    Vous parlez simplement. ...............

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 09:59, par ragomzanga
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    Cher Monsieur LK, vous nous prenez pour des idiots ?
    Vous pensez que des écrits comme tels peuvent nous embrouiller ?
    Pour celui qui sait lire entre les lignes et qui sait décortiquer les mots savent quel est votre camp et quel est votre objectif.
    RAGOMZANGA

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 12:34, par ESPOIR
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    Traaaa... quoi !!!!! trahison ? ceux qui doivent être jugé pour trahison ce sont nos dirigeants actuels qu’est ce qu’ils font au lieu de travailler à améliorer les conditions de vie des populations ce pourquoi les gens sont sortis risquer leur vie c’est utiliser les ressources qui devaient servir à cela pour se nuire et semer la zizanie dans les autres parties pour les affaiblir augmenter des salaires et des fonds communs pour encore empirer la situation en faisant peser le poids sur vous . C’est quoi vous appeler trahison ? Mais vous êtes aveugles ou quoi vous ne savez pas qu’on est entrain de vous distraire ou quoi . C’est pour couvrir la mauvaise gestion au ministère des infrastructure qu’ils envoient cette affaire pour détourner les regards.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 15:54, par patardé
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    dans le système des renseignements il y at-il autorisation d’enregistré ? si oui mort alors à l’espionnage. . il semble que dans notre système renseignement des appareils d’écoute ont été acquis. il y a aussi la coopération en matière de renseignement en matière de prévention des conflits en zone CEDEAO. BASSOLE n’est ignorant en matière des modes de collectes des renseignement lui qui a été Grand Flic ici au FASO ;on l’a vu joué un rôle dans l’affaire Or . maintenant que c’est e lui BASSOLE est le collimateur du système qu’il faille tout rejeté ou tout niè. toutefois, il faut on peut déplorer l’impossible authentification parce que les fréquences de enregistrement sont contraires à celles supposées. ce que qui laisse croire à un montage et offre un bon filon à sa défense. et comme en droit le doute profite à l’accusé, il n’est peut en être autrement pour BASSOLE. comme quoi le recours à la police scientifique contribue à instruire à charge ou à dégage pourquoi pas à brouiller des pistes-

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 18:19, par Lionceau
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    Petit à petit mon Tonton sera au rendez-vous de 2020 et des gens vont "froker" dans leurs grosses culottes. Ah ah !
    Tonton tiens bon on va sauter le champagne bientôt pour ta libération et ensuite pour ta consécration.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 18:36, par Bangossien
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    Je reviens pour vous dire d’ouvrir les yeux,d’éviter d’être instrumentalisé par la transition.comment ces deux là vont s’appeler sachant que le moment n’était pas propice.même le citoyen lambda que nous sommes ne prennaient pas le téléphone en son temps.il faut être dupe pour croire à cette machination.j’ai honte qu’une personne je ne sais où nous dise que c’est authentique.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 17:59, par Backoto
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    Mes amis soyons pas partisan sans réflexion la démocratie n veut pas dire d’être irréfléchie mais le respect de l’État de droit et la liberté d’expression .si la justice burkinabé ce fit intègre et cherche la paix pour notre Burkina Faso elle n’aura plus de charge contre bassole du moment k son expert dit k après avoir apporte d’élément tengible k l’écoute téléphonique n’est pas authentique et la contre expertise a démontre la non autfnticite et encore la justice militaire a informe en conférence de press k les audition sont terminer la liberté provisoire est obligatoire pour tous juska ce kun procès les trouve coupable .peuple du Faso faut pas k la propagande anti burkinabé et dibidionisse des autorité et osc de la transition tdleguider et des sessesioniste de la république nous envoi a la dérivé .la paix ces pas un mot mais un comportement vivi le Burkina solidaire et indivisible.dieu bénisse notre pays Burkina fado

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 22:04, par BONJOUR
    En réponse à : Dossier Bassolé : Donc ce n’était que cette histoire d’écoute ?

    Parce qu’il y a encore des petits loulous dans ce pays à penser que ces enregistrements ne sont pas authentiques ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés