Crises familiales pendant l’adolescence : Le centre Woubri a encore formé enfants et parents

mercredi 19 juillet 2017 à 01h45min

Ce samedi 15 juillet 2017, dans l’enceinte du centre Woubri, s’est tenue la séance synthèse de l’atelier des références jeunes. C’était en présence des parents et des participants aux trois jours de formation sur les crises familiales pendant l’adolescence.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crises familiales pendant l’adolescence : Le centre Woubri a encore formé enfants et parents

L’atelier des références jeunes est un programme initié par des techniciens burkinabè du psychosocial. Dans l’optique de renforcer chez les adolescents en trois jours consécutifs de travail, leurs compétences en matière de prévention des risques actuels de l’adolescence (les crises relationnelles, les risques sexuels, les écarts comportementaux, l’addiction aux stupéfiants).

Au cours de ces trois jours, trois modules ont été développés : un module sur les repères à utiliser pour gérer soi-même ses comportements. De nos jours on remarque que la plupart des problèmes découlent de la mauvaise négociation de la satisfaction des besoins avec les parents. Alors il a été donné des moyens pour gérer seuls certains besoins.

Le second est axé sur les causes de la consommation des stupéfiants et la prévention de leurs addictions. Des conseils pratiques pour ne pas tomber dans ces vices ont été donnés.

Enfin les adolescents ont eu droit à un module sur la santé sexuelle. Dans le but de les aider à traverser l’adolescence sans problème avec ces pulsions qui apparaissent.
Au terme de ces 3 journées, est organisée une séance synthèse pour restituer les résultats des travaux aux parents en présence des adolescents. Pour faire connaitre aux parents leurs rôles dans cette étape qui détermine la suite de la vie de leurs enfants. Les adolescents se sont engagés séance tenante à prendre en compte tout ce qu’ils ont appris, afin de revoir leurs comportements et de parler plus avec les parents.

Ainsi, Alex le riche TRAORE participant à cette session dit avoir le cœur léger. Pour lui c’a été une tribune par laquelle ils ont exposé leurs problèmes. Ils espèrent qu’à la maison tout ira mieux. Il reconnait que chez lui il y avait un problème de communication, et après cette session, il a pris la résolution d’entrer en communication avec ses parents afin de dire ses problèmes et ses attentes et de savoir ce que ses parents attendent de lui.

Les parents ont à leur tour pris l’engagement d’être plus attentifs aux besoins des enfants et de leur accorder plus de temps de parole et de ne pas faire les choix à leur place. Mme GANOU, elle, est à sa 2eme expérience avec le centre. En effet, il y a 3 ans elle a amené son fils et cela a beaucoup aidé dans la relation qu’ils ont actuellement. Cette fois elle est venue avec sa fille car elle traverse la même période que son frère il y a trois ans. Et elle a constaté un changement déjà car dès la fin de la séance, sa fille a été aimable envers elle, ce qui n’était pas chose courante.

Quant aux organisateurs, ils se disent satisfaits de ces réconciliations qui sont notées. Mme OUEDRAOGO Minata, chargée de programme du centre WOUBRI dit alors ceci à l’endroit des parents : « On n’a pas besoin d’être spécialiste pour gérer son enfant. Il faut juste assoir un dialogue structurant avec lui pour inciter à l’ouverture. Et pouvoir entretenir cette ouverture pour qu’il ne soit pas livré à lui-même face à tous ces enjeux dans la vie de tous les jours. Surtout savoir se maitriser émotionnellement car c’est le premier facteur qui bloque la communication. Nous n’avons pas la prétention de changer ces adolescents en une seule séance. C’est un processus mais nous donnons la possibilité aux deux parties d’amorcer un dialogue ».

Woubri est un centre associatif burkinabè mis en place par des techniciens du psycho-social. Soutenu par des parents et des personnalités du monde coutumier. Le but est d’apporter un plus en terme de connaissance dans la pratique des familles dans l’encadrement de leurs enfants. Aider les parents à acquérir et renforcer les bonnes pratiques dans l’éducation de leurs enfants.

Le centre œuvre dans le renforcement des capacités des adolescents. Les activités comme l’atelier des références jeunes, et celui des parents, enfin le volet psycho social où parents et enfants peuvent venir individuellement exposer les difficultés.
Le coordinateur du centre M. Dominique SAMBA se dit satisfait et confiant quant à la prise en compte de ce qui a été dit. Pour une meilleure harmonie dans les familles et l’épanouissement des enfants.

Ernestine W. OUEDRAOGO (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés