Journée mondiale de la santé : Pour une meilleure prise en charge de la dépression

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • vendredi 7 juillet 2017 à 00h20min

Plus de 350 millions de personnes dans le monde, seraient atteintes de dépression. Et selon l’OMS, d’ici à 2020, cette maladie deviendra la deuxième cause d’invalidité à travers le monde, après les troubles cardiovasculaires. « La dépression : parlons-en » .C’est sous ce thème que le Burkina Faso célèbre en différé ce jeudi 6 juillet, la journée mondiale de la santé. Cette journée est commémorée conjointement avec les journées mondiales de lutte contre le paludisme sous le thème, « En finir définitivement avec le paludisme » et la tuberculose « S’unir pour mettre fin à la tuberculose. Ne laisser personne de côté ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journée mondiale de la santé : Pour une meilleure prise en charge de la dépression

Dépression, paludisme, tuberculose, ces fléaux sont d’actualité au Burkina, selon le ministre de la santé, Nicolas Méda. « Ces trois journées que nous commémorons conjointement aujourd’hui viennent rappeler combien il est important que des actions soient entreprises pour les prévenir ou les contrôler et minimiser leurs conséquences » a-t-il souligné.

En effet, une étude conduite par l’OMS montre que les troubles générés par la dépression et l’anxiété représentent à eux seuls, une perte économique qui dépasse 1000 milliards de dollars US par an, dans le monde. On estime que « 70% des personnes qui décèdent par suicide souffraient d’une dépression, le plus souvent non diagnostiquée ou non traitée » nous renseigne le dossier de presse. Au Burkina Faso, ce sont 1037 cas de dépression qui ont été vus en consultations externes dans les centres médicaux et les hôpitaux, selon l’annuaire statistique du ministère de la santé de 2015.

A ce sujet, Nicolas Méda confie : « Aujourd’hui, ils sont nombreux à déposer leurs dossiers pour être sélectionnés pour tel ou tel poste. Avec la perte d’un être cher, vous pouvez imaginer ce qui peut arriver. Avec la consommation de la drogue(…) vous pouvez tomber dans la dépression ». Puis de poursuivre : « Une personne déprimée c’est quelqu’un qui n’exécute pas les activités de développement, qui ne produit pas, qui fait perdre des ressources ». Pour prévenir et traiter ce mal et en vue d’aboutir à une réponse globale, coordonnée à la problématique des troubles mentaux, l’OMS a mis en place le programme d’actions « Combler les lacunes en santé mentale ».
Et à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de santé, l’OMS, par la voix de sa représentante, a convié ses Etats membres à inclure la santé mentale dans leurs programmes nationaux de développement sanitaire et à soutenir les programmes d’action pour la santé mentale, en allouant des ressources humaines et financières suffisantes pour répondre à la charge croissance due à cette affection.

Eliminer le paludisme et la tuberculose

Problème majeur de santé publique, le paludisme aurait enregistré au titre de l’année 2015, 429 000 décès. « L’Afrique subsaharienne supporte 90% des cas de paludisme et 92% des décès dus à cette maladie » a relevé la représentante résidente de l’OMS au Burkina, Dr Alimata J. Diarra-Nama. Et le ministre de la santé de noter que cette maladie demeure le premier motif de consultation, d’hospitalisation et de décès au Burkina, malgré les nombreux efforts déployés.

Au sujet de la tuberculose, on estime qu’un total de 10,4 millions de personnes ont contracté cette maladie en 2015 et 1,8 million en seraient mortes (dont environ 500 000 ayant aussi le VIH). « Plus de 95% des décès dus à la tuberculose surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire » a souligné la représentante de l’OMS. Cette maladie reste une préoccupation majeure au Burkina, où 5671 cas ont été notifiés en 2016, sur les 9 000 nouveaux cas de rechutes selon les estimations de l’OMS. L’Organisation mondiale de la santé et ses pays membres veulent en finir avec ces fléaux.

Le Burkina Faso s’est d’ailleurs engagé à travers les campagnes de sensibilisation, la distribution de moustiquaires imprégnées, la prise en charge gratuite des urgences liées au paludisme et aux enfants de moins de 5ans, la gratuité de l’examen de dépistage de la tuberculose et des médicaments antituberculeux. « Nous aurons bientôt un vaccin pour améliorer l’arsenal de l’élimination du paludisme. Nous sommes capables d’éliminer le paludisme au Burkina et dans le monde entier » a dit Nicolas Méda, précisant qu’il suffit s’agir en collaboration avec les communautés et les partenaires techniques et financiers.

Dans le cadre de ces journées, les meilleures formations sanitaires ont été récompensées. Il s’agit entre autres, du CHR de Kaya, du district sanitaire de Boussé, du CHU Charles de Gaulles. En rappel, les journées mondiales de santé, de lutte contre le paludisme et la tuberculose sont célébrées conjointement le 7 avril de chaque année.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 juillet à 09:27, par KJS
    En réponse à : Journée mondiale de la santé : Pour une meilleure prise en charge de la dépression

    Chapeau à vous acteurs de la santé.Vous déployez d’énormes efforts, pour que notre population soit à l’abri de beaucoup de maladie ; félicitation !!!. Mais sachez qu’il faut d’abord accorder une grande importance à la santé, et déployer de nouvelles pratiques pour protéger les gens par exemple, contre le paludisme. Il ne suffit pas de donner des moustiquaires, mais veuillez à leur utilisation dans les ménages. .... Impliquer la population, faites de vraies sensibilisations. ...
    Comme le dit le ministre, ensemble nous éliminerons le paludisme au Faso et partout dans le monde entier.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 09:41, par KJS
    En réponse à : Journée mondiale de la santé : Pour une meilleure prise en charge de la dépression

    Chapeau à vous acteurs de la santé.Vous déployez d’énormes efforts, pour que notre population soit à l’abri de beaucoup de maladie ; félicitation !!!. Mais sachez qu’il faut d’abord accorder une grande importance à la santé, et déployer de nouvelles pratiques pour protéger les gens par exemple, contre le paludisme. Il ne suffit pas de donner des moustiquaires, mais veuillez à leur utilisation dans les ménages. .... Impliquer la population, faites de vraies sensibilisations. ...
    Comme le dit le ministre, ensemble nous éliminerons le paludisme au Faso et partout dans le monde entier.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 11:26, par Compatner
    En réponse à : Journée mondiale de la santé : Pour une meilleure prise en charge de la dépression

    Félicitations et mes encouragements M. Le Ministre.... que DIEU vous accompagne... Amen

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés