Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • samedi 24 juin 2017 à 00h22min

Dans l’après-midi du 22 juin 2017, le service régional de contrôle économique, de la répression contre la fraude a saisi environ 1409 bouteilles de boissons impropres à la consommation à l’entrée diarradougou du grand marché de Bobo-Dioulasso. Cette opération a été rendue possible grâce à la collaboration de la police et des populations.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

Selon le directeur régional du commerce, de l’industrie et de l’artisanat des Hauts-Bassins, Mahamoudou Rouamba, c’est aux environs de 13h, que son service a été alerté par un consommateur que des commerçants vendaient des boissons périmées à l’entrée diarradougou du grand marché de Bobo-Dioulasso.

Ainsi, une équipe a été dépêchée sur les lieux qui a effectivement constaté la qualité douteuse des boissons. Elle a immédiatement procédé à la saisie du reste de la marchandise avec l’aide de la police. Ce sont environ 1409 bouteilles de boissons périmées qui ont été saisies. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 juin à 15:18, par sidwaya Gomis
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

    On reste sur sa faim à la lecture de cet article. C’est quel type de boisson ? Est ce ce que l’on voit sur la photographie ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 16:02, par kaarissa
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

    Laissez les seulement. Nos organismes se sont habitués aux poisons vendus par nos chers commerçants. Inutile de lutter. Nous risquons même de mourir si d’aventure, nous osons consommer des produits de bonne qualité. Je vous le dit nos organismes ne le supporteraient pas.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 16:51, par KOGLEWEOGO NATIONAL
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

    Quelles sont les mesures monsieur le Directeur Régional ? Cela nous permettra de nous protéger au moins. Sinon dire que des mesures ont été prises on en a vu trop dans ce pays. Il n’ y a pas longtemps votre ministre du Commerce disait avec une voix tonitruante et faisant même peur que des contrôles seront effectués sur toute l’étendue du territoire national. Mais après nous n’avons rien vu. C’est en 2013 si ma mémoire est bonne que sous Arthur KAFANDO que nous avons vu les vrais opérations de contrôle. Certains consommateurs disaient même que si tu payes un produit dans une boutique, on n’a pas besoin de trop s’inquiéter car les Contrôleurs de Arthur KAFANDO ont tout fouillé dans la boutique.Maintenant on dirait que les Contrôleurs ne parcourent plus les villages. Je vous assure que nos vielles mamans consomment ces produits périmés dans les villages.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 16:51, par DOUNI
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

    Il serait utile lorsque vous sortez ce genre d’articles, de rappeler les règles en matière de protection des consommateurs burkinabè.
    En effet, il faut arrêter ce délire avec la date de péremption des boissons gazeuses. A part ruiner les commerçants, paniquer la population, cela ne sert strictement à rien ; sinon à remplir les poches des producteurs des ladites boissons.
    En effet, la date limite indiquée sur les boissons gazeuses est une Date Limite d’Utilisation Optimales (DLUO).
    Elles ne sont pas légalement impératives, mais simplement conseillées.
    On les appelle souvent : Dates « Conseillées » de Consommation. Et elles portent en général une mention « A consommer de préférence avant le... ». Vous trouvez ces inscriptions principalement sur des produits non soumis à des risques de dépérissement rapide.
    Sont ainsi des DLUO :
    — Les pains de mie, ou les paquets de biscuits.
    — Les tablettes de chocolat, les friandises, etc...
    — Les boites de conserves, qui peuvent rester très longtemps stockées.
    — Les boissons (Coca-Cola, Fanta, tous les jus de fruits, etc...)
    Cette mention n’interdit pas de consommer le produit après la date indiquée.

    Sinon, faites un article sur le livre "l’or rouge de la tomate" , où l’on s’aperçoit que le consommateur africain consomme les déchets venant de Chine.

    Répondre à ce message

    • Le 23 juin à 23:23, par Cequejenpense
      En réponse à : Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

      Tout a fait d’accord avec vous. Moi-meme il m’arrive de retourner une boisson gazeuse "perimee". Mais en realite meme en Occident ces produits restent legalement commercialisable. La seule chose qui change est une legere alteration du gout et moins de gaz. Cela ne constitue pas un danger pour le consommateur.
      Cependant, le consommateur doit acheter en connaissance de cause. Pourtant, nous avons une population majoritairement analphabete qui ne savent pas lire la date de peremption. Et generalement en Europe les grandes surface ne vendent pas ses produits dans leurs rayons. Elles font le destockage. Des magasins discounts et casseurs de prix achetent qlqs jours avant le delai puis les revendent a prix casse durant plusieurs mois apres la date passe.
      La chose qui pourrait etre reprochable au commercant c’est :
      1- Cacher l’information au client en vendant par exemple au prix normal (la casse des prix reveillant souvent des soupcons) ou en faisant croire a une promotion normale. Peu de gens ont le reflexe et/ou l’aptitude de lire la date.
      2- Falsifier la date pour tromper le consommateur.

      Répondre à ce message

      • Le 24 juin à 02:35, par Marie
        En réponse à : Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

        Vous écrivez qu’en Occident même les produits périmés sont commercialisés ? Franchement quelles niaiseries ne lirait-on pas sur cette plateforme. Essayez de vendre une boisson gazeuse ou tout autre produit perime en Occident et vous verrez ce qui vous tombera dessus. Non mais il faut cesser de raconter des conneries. Pendant mes études en France et pour arrondir mes fins de mois, je travaillais chez Carrefour, une des plus grandes chaînes de supermarchés en France et qui est aussi représenté dans le monde entier. On n’attend même pas que le produit périme avant de le sortir du rayon. Certains produits sont retirés plusieurs jours à plusieurs semaines avant la dates de péremption. Et de façon générale les produits sont retirés des rayons au moins plusieurs jours avant la péremption. On les paque et les envoie a la banque alimentaire ou a d’autres associations du même genre pour être distribués aux nécessiteux. Aucun produit déjà périmé ne peut être distribué à des nécessiteux. Il faut absolument qu’ils soient encore bons. Certains jours quand les quantités sorties des rayons sont très importantes et que la banque alimentaire, l’armée du salut, La Croix rouges et les autres associations humanitaires ne peuvent pas tout prendre, on les mets dans des poubelles geantes oui ils seront broyés. Venant d’un pays du tiers monde j’avais mal au cœur en voyant les tonnes de nourritures qu’on sortait toutes les nuits des rayons et qu’on mettait à la poubelle : lait, viandes, légumes et fruits, pattes alimentaires, boissons, conserves. Absolument tout passer à la broyeuse. Et ils ne sont meme pas périmés. Ils restent encore plusieurs jours avant péremption. Je peux vous assurer qu’en Occident (Europe et Amérique) s’il vous arrive de tomber par hasard sur un produit perime dans les rayons d’un commerce, le scandale et le tollé qui vont en suivre !!!. Aucun commerçant ici ne souhaite cela. Car alors il va s’attirer sans délais les foudres des services de contrôles alimentaires. Et après eux c’est le fisc qui passe. Avoir les impôts sur le dos qui vous collent une audit, c’est un cauchemar que tout citoyen et encore plus un commerçant voudrait éviter.

        Répondre à ce message

        • Le 24 juin à 08:53, par Sawadogo
          En réponse à : Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

          Je valide entièrement vos propos. Merci pour ce brillant éclairage. C’est propre comme dirait l’autre !

          Répondre à ce message

        • Le 24 juin à 21:02, par Cequejenpense
          En réponse à : Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

          Voici une publication de La CLCV (Consommation, logement et cadre de vie). Une association nationale qui défend exclusivement les intérêts spécifiques des consommateurs et des usagers (France) a propos des destockeurs dont je parlais dans mon poste precedent.

          "Dernièrement, cette nouvelle catégorie de magasins d’alimentation a fait l’objet de plusieurs reportages dans les médias. Leur principe est simple : ils mettent en vente des stocks de produits alimentaires qui n’ont pas pu être écoulés ailleurs. Pour autant, ces produits ne sont pas périmés. En effet, tous les magasins, y compris ceux de destockage, doivent se plier à la réglementation.
          Celle-ci distingue deux catégories de produits :
          • Les produits avec une date limite de consommation ou DLC (on y retrouve la mention « à consommer avant le »). Il s’agit des produits laitiers frais (yaourts, lait pasteurisé, crèmes desserts, …), la viande ou le poisson frais emballés, les plats cuisinés frais... Ces produits périssables ne peuvent être commercialisés après DLC, et encore moins consommés, car il y a un risque d’intoxication alimentaire. La plupart des grandes surfaces les retirent des rayons plusieurs jours avant la date limite. Mais chez les « destockeurs », ils sont parfois vendus jusqu’à la DLC et il faut alors les consommer le jour même.
          • Les produits avec une date limite d’utilisation optimale ou DLUO (la mention « à consommer de préférence avant le » figure sur l’emballage). Passée cette date, les produits risquent de ne plus avoir toutes les qualités initiales (goût, texture, saveur, valeur nutritionnelle, vitamines). En revanche, leur consommation est sans danger. Il s’agit en effet de denrées non périssables comme les pâtes sèches, les biscuits, les conserves, les céréales du petit-déjeuner, le lait UHT, les boissons... Ces produits peuvent être commercialisés après la DLUO.
          En cette période de crise, ce type de magasin a beaucoup de succès. Cependant, le consommateur doit redoubler de vigilance, non seulement dans le magasin, mais aussi chez lui. Surtout en ce qui concerne les produits frais qui doivent être consommés très rapidement.
          Pour en savoir plus, je vous encourage à aller à la page Utilisons des produits sûrs". cclv.org

          Répondre à ce message

        • Le 25 juin à 08:57, par Papa
          En réponse à : Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

          Chapeau-bas a Marie pour votre eclairage limpide .On connait tous l’Europe et l’on sait ce qui s’y passe concernant les produits perimes’ pas besoin de tirer loin .Sur ce forum certains mentent a tel point qu’on a souvent honte de les lire.

          Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 22:52, par Dedegueba SANON
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

    Péremption, avarie et frelaté sont des mots utilisés souvent dans le même contexte et pourtant ils ne signifient pas la même chose.
    Tout ce qui est dit perimé n’est pas forcement impropre a la consommation par contre tout ce qui est avarié ou frelaté l’est.Un produit peut bien être non perimé mais avarié ou frelaté si la conservation est deficente.
    Il faut donc faire la subtile difference entre produit perimé et produit avarié.Parfois c’est la meme chose parfois c’est different. Il faut savoir lire et comprendre les inscriptions sur les embalages.

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 08:51, par Sawadogo
      En réponse à : Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

      S’ il vous plait, arrêtez avec ces theorisations qui n’apportent rien au debat. Comment pouvez vous faire la différence entre l’avarié et le périmé ? En Nutrition, il n’est point conseillé de consommer un produit alimentaire dont la date de péremption est atteinte. Même à quelques jours de l’expiration de la date de validité, il ne vous est pas conseillé la consommation des aliments. C’est juste de la prudence. Et c’est une personne ayant fait 2 années de nutrition à l’université après le deug qui vous parle.

      Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 11:30, par Un peu de bon sens !
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

    Certains internautes ne comprennent visiblement pas de quoi on parle. Un produit périmé n’est plus vendable même s’il a été stocké dans de très bonne condition. Certains oublient que la date limite vise à sécuriser au maximum le consommateur. Nos conditions de stockage sont souvent déficiente dans les petites boutiques et il est impératif ici de la respecter, encore plus qu’en Europe où le climat est bien plus clément. Si vous avez chez vous un produit dans votre placard et dont la date est périmée depuis quelques jours ou mois, vous devez regarder la qualité de l’emballage, la couleur du produit, etc. et le type de produits pour apprécier si vous pouvez encore le consommer ou pas ! et, la règle, ici, est en cas de doute, je jette pour éviter tous risques d’intoxication. Supposons que vous vous intoxiquez ou empoisonnez avec un produit non périmé, le consommateur peut se retourner contre son vendeur et contre le fabriquant mais il ne le peut pas si la date est dépassée !

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 20:45, par Dedegueba SANON
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

    Effectivement beaucoup de nos lecteurs ne comprennent pas toujours la signification des dates. Une date de péremption indique la limite à laquelle le produit peut être vendu et partant, consommé pour ce qui est des aliments.
    Vous avez vu comment OBOUF a démontré qu’on peut boire des boissons perimées sans problemes ? Seulement dans ce cas s’il tombait raide il ne pourrait pas poursuivre le fabricant.
    Par contre un produit non perimé, mais avarié ou frelaté parce que mal conservé expose les consommateurs. Seule l’administration peut agir dans ce cas.
    Souvent ces dates sont des conseils, c’est à dire qu’on vous conseille de consommer avant la date indiquée sur l’emballage. Ce qui veut dire qu’on pourrait bien consommer au dela de cette date, mais la qualité serait moindre.
    Cette ouverture permet les " obouferies".
    D’autres malins mettent juste la date de fabrication, et c’est vous consommateur qui devez evaluer l’age du produit et juger si vous pouvez consommer ou pas.
    Donc vigilence.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 05:45, par Paniproblem
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

    Toutes ces dates limites sont indiquées en fonction de la nature du produit, de sa composition évolutive dans le temps. Ce n’est pas à minuit pile que la péremption débute !!. Avant il n’y avait rien sur les boites de conserves par exemple. Si elle n’était bombée et ou ne faisait pas pouff à l’ouverture, c’était OK !!
    Si au Bf la réglementation réprime la vente des produits dont la date est dépassée, il faut appliquer la loi.
    Y a surtout des produits non "périmés" bien dangereux à la consommation qui pullulent de partout et là on a du mal à agir !! Ex des eaux en sachets !!!
    Un conseil : éviter de consommer les produits à composition complexes !!!
    Utilisez vos organes de sens au lieu de l’organe du ventre¡ !!

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 12:22, par ouedraogo
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : 1409 bouteilles de boissons périmées saisies au grand marché

    que dieu nous sauve car les propriétaires des marques ne protègent pas leurs produits et les commerçants en profitent pour envoyer le faux. vous pouvez constate ceux le consommateurs boivent comme thé et café dans les kiosques. pire un grand commerçant à envoyer des faux bouillons du café et du thé sur le marché. quand vous achetez ça les bouillons sont durs et le café et le thé n’ont le meme gout que le vrai. l’état devrait interdire ces produits et donner de forte amendes aux commerçants et aux sociétés qui ne protègent pas les consommatrices.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés