Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

LEFASO.NET | Par Maxime Jean-Eudes Bambara (Stagiaire) • jeudi 8 juin 2017 à 23h35min

Dans une interview accordée au journal Jeune Afrique, le président de l’assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, s’explique et se défend face à ceux qui pensent qu’il aurait instrumentalisé les mutins. Soro avoue « A vrai dire je m’y attendais un peu… »

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

Enfin Guillaume Soro sort de son long silence depuis le début des mutineries en janvier en Côte d’Ivoire. Accusé à tort ou à raison dans l’entourage du président Alassane Ouattara d’instrumentaliser le mécontentement d’une troupe sur laquelle il aurait une certaine main mise, l’actuel président de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire répond être habitué des « procès en sorcellerie » ; une réponse qui survient après que le silence n’est plus tenable suite à la découverte à Bouaké d’une cache d’armes dans la villa de son chef du protocole.

« Lors de la crise, en janvier comme en mai, j’ai été en contact étroit avec le président de la République, aussi bien au téléphone qu’en tenant, dans sa résidence, des séances de travail régulières. J’ai essayé, dans la mesure du possible, de lui apporter mon concours. Mais je voudrais surtout vous rappeler que depuis mars 2012, la fonction que j’occupe est celle de président de l’Assemblée nationale : je ne suis ni le Premier ministre, ni le ministre de la Défense, ni celui de l’Intérieur. Il ne me revenait donc pas d’être aux avant-postes en ce qui concerne la gestion de ces crises. Ce que je pouvais et devais faire, je l’ai fait – aussi bien publiquement qu’en coulisses », explique le président de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire.

Guillaume Soro ne semble pas être surpris par les accusations portées contre lui. Mieux, il les prévoyait. « A vrai dire, je m’y attendais un peu. Souvenez-vous : lorsque j’ai quitté la primature, en 2012, et que j’ai été élu président de l’Assemblée nationale, les mêmes personnes qui véhiculent les ragots ont affirmé que j’étais tombé en disgrâce auprès du président et que celui-ci m’avait mis au placard. Ils ignoraient que le président de la République et moi-même y avions longuement réfléchi. Ils ont fini par se rendre compte que, loin d’avoir remisé au garage, je m’épanouissais pleinement au Parlement » a-t-il précisé.

Lors de la première mutinerie en fin 2014, Guillaume Soro avait été accusé d’être derrière cette « éruption de colère des troupes » pour reprendre les mots du président ivoirien de l’Assemblée nationale. L’homme dit avoir également fait objet de rumeur selon laquelle il serait en colère pour avoir été déchu du dauphinat constitutionnel en perdant sa place de deuxième personnage de l’Etat en 2016 lors du lancement du chantier de la IIIe République et de la réforme constitutionnelle.

En 2017, précisément le 05 janvier, éclata la deuxième mutinerie au moment du renouvellement de l’Assemblée nationale. Et selon certaines analyses, Guillaume Soro tenterait de contraindre le président de cautionner le renouvellement de son mandat.

« Je suis habitué aux procès en sorcellerie. L’essentiel pour moi est d’entretenir la confiance qui existe entre le chef de l’Etat et moi-même » a-t-il répondu.
Pour le chef du parlement ivoirien, chacun doit faire son autocritique pour trouver les vraies raisons de ces mutineries à répétition. « Entre janvier et mai 2017, nous avons disposé de quatre mois pour anticiper la crise qui vient finalement d’éclater. Pour quel résultat ? Il revient à chacun d’entre nous de faire son autocritique », réplique Soro, pour qui rien n’a été fait pour éviter les humiliations que la nation ivoirienne a connues et que lui-même a subies.

Sur la question de la découverte d’une cache d’armes à Bouaké chez son protocole, le deuxième homme fort de la Côte d’Ivoire dit avoir assumé la rébellion des Forces Nouvelles. « Ce n’est donc pas pour une cache d’armes que je me serais défilé », a affirmé Guillaume Soro avant d’invoquer son devoir de réserve en tant qu’ancien Premier ministre et ancien ministre de la Défense. Pour lui, il n’est pas question de polluer l’enquête déjà ouverte sur la question par des « déclarations intempestives » et ce, d’autant plus que la personne mise en cause est l’un de ses plus proches collaborateurs.

Guillaume Soro déclare plus loin s’être entretenu avec le président Alassane Ouattara au lendemain de la découverte de la cache d’armes à Bouaké. « Nous nous sommes entretenus à son domicile. C’est lui-même qui m’a, par la suite, conseillé de maintenir l’intégrité de mes activités et de ne pas modifier mon agenda international. A ses yeux, il était important que l’opinion se rende compte que les institutions ivoiriennes fonctionnent et qu’il n’y a pas péril en la demeure ».

« Depuis les années 1990, j’ai mené un combat politique et syndical contre l’injustice. J’avais 21 ans lors de ma première incarcération, en 1993. Je ne recherche rien d’autre que servir l’idéal de justice sociale, de paix et de rassemblement qui m’anime depuis toutes ces années », a -t-il conclu.


Lire aussi : Mutineries en Côte d’Ivoire : des leçons à tirer pour le gouvernement


Maxime Jean-Eudes Bambara (Stagiaire)
Lefaso.net
Source Jeune Afrique

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 juin à 19:45, par Ka
    En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

    Avec les 300 tonnes d’armes offerts par son mentor Blaise Compaoré, si ADO ne fait attention, son pouvoir ira dans les mains de l’ancien chef rebelle SORO par les armes en 2020 si on le refuse le fauteuil présidentiel par la grande. Celui qui prétend réconcilier les Ivoirien est un diviseur pour régner comme les récentes mutineries le prouve.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 09:34, par Gouafo
      En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

      Il faut aller toi même dire à ADO de le congédier.

      Répondre à ce message

      • Le 9 juin à 12:08, par Ka
        En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

        Je n’ai nullement pas besoin d’aller dire à ADO quoique ça soit : Le peuple Ivoirien sait qu’avec 300 tonnes d’armes donné par Blaise Compaoré a SORO, et surtout vivant à côté de ce dernier, si SORO n’est pas élu président de la Cote d’Ivoire en 2020, SORO prendra le pouvoir par ses armes. Un rebelle reste un rebelle, comme un criminel reste un criminel, et SORO comme Blaise Compaoré le sont.

        Répondre à ce message

        • Le 9 juin à 20:41, par Yako
          En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

          Ka,comme tjrs bourré.Ce qui explique ses sorties de route régulière.Mr Ka,pour être utile à toi même et aux autres ne touche au clavier que si tu es lucide,il est vrai que tu as un faible pour l’alcool pour autant...Puis conseille d’ami relis-toi même 2 ;3 fois avant de valider le post.
          Amicalement,
          Yako adversaire politique et non ennemi politique tel nous a enseigné le président Compaore.

          Répondre à ce message

          • Le 10 juin à 07:26, par Ka
            En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

            Toutes critiques stériles sans fondement ni de propositions des solutions meilleures pour le pays d’un débile comme Yako qui vit à l’extérieur et veut ruiner notre jeune démocratie avec les actions de sa jeunesse, ne doivent pas être écoutées. Si vous n’aviez pas fournis des armes à SORO, comme a Charles Taylor du Liberia, Il n’y aura pas 3.000 morts, ni 300.000 morts dans ces deux pays. Alors tu la ferme de bon, car ton mentor ne pourra plus vous couvrir sans venir rendre compte à la justice Burkinabé. Avant de pleurnicher comme un âne en étant en France, vient lutter avec nous au pays pour l’avenir de la jeunesse qui a dit que rien ne sera plus comment avant. Pour une fois, je veux que tu mettes dans ton crâne de poulet, ‘’’qu’aucun président du Faso chassé par un soulèvement populaire n’a jamais retrouvé son fauteuil,’’’ tous ont passé par la justice avant de se caser pour de bon. Ka farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse.

            Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 21:05, par Nabiiga
    En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

    L’intrigue aurait été qu’il ne soit pas impliqué ou qu’il n’y soit pour rien. Qu’il ait été impliqué dans les mutineries qui ont secoué la CI, nul ne l’ignore, il a été, il l’est jusqu’ici même, et le sera dans les mois et années à venir car il n’a pas encore dit son dernière mot quant à la déstabilisation du pouvoir Ouattara. Aucune mauvaise chose ne se passe dans ce pays-là sans que Soro y soit impliqué. Cache d’armes dans une maison lui appartenant à Ouaga, cache d’armes dans une autre maison appartenant à son bras droit, un certain Soul, ostensiblement à appartenant à son patron. Pourquoi faut-il qu’il garder un arsenal d’armes alors qu’il n’est même pas militaire. Pourquoi faut-il se doter d’une puissance de feu bien en dehors de toute légalité. Il se prépare contre qui ? Faut-il se préparer et pourquoi ? C’est qui est curieux est que les armes sont souvent assez pour armer plusieurs bataillions à la fois ; des gilets par balle, des kalache, des grenades, des lance-roquettes, des obus et j’en passe. Autrement dit, il a une armée privée, il sait où elle se trouve, elle est à son compte ; une armée furtive qu’il peut armer à tout moment soit, pour prendre le pouvoir, soit pour une tentative de déstabilisation. Je parie que si toutes les maisons de Bouaké sont perquisitionnées ou celles de sa ville natale, on y trouvera d’autres caches d’armes. Mais enfin, dans tout cela, c’est le Burkina qui sort gagnant. Ouattara a tordu la main de nos ténors de pouvoir ici pour que Soro ne soit plus poursuivi pour son rôle présumé dans un autre coup d’état chez nous. Maintenant qu’Ouattara lui-même est dans son collimateur, il y a fort à parier que le dossier sera rouvert à Ouaga et qu’il sera extradé vers chez nous pour répondre de son forfait et si c’est permis de rêver, Blaise lui-même le suivra.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 22:09, par boureima ouedraogo
    En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

    Tant que blaise qui a fabriqué soro sera en rci ouattara a intérêt a se mefier car le diable agit tjrs a l’improviste

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 08:10, par Diallo Mamoudou
    En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

    Personnellement je ne vois pas Soro président par la voie de la paix. Et tous les investisseurs expérimentés ont limiter leur contrat a 2020 en RCI. Sauf les Français Biensur qui attendent de pied ferme la crise postAllassane pour piller encore les ressources de ce pays qu’ils sucent sans vergogne.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 08:24, par KOLGWENUEVO
    En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

    Vive SORO !!!
    Rien ne peut lui arriver. Qu’ils aillent voir ailleurs les ’allégationnistes’.
    ADO est là par la Grâce de SORO.
    SORO, ’Impliquer’ par qui ??? En face, R1 que des Pop-corns Super mouillées !

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 12:07, par Karfolo
    En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

    Ce sont les mêmes armes qui ont amené ADO au pouvoir ? Les autorités Ivoiriennes doivent aller prudemment afin de nous éviter dautres souffrances . Depuis 2002 il n’y avait que des caches d’armes en Côte d’Ivoire . Évitons de laver le linge sale dans la rue. Alassame n’allait jamais , je dis bien jamais arrivé au pouvoir si SORO ne l’avait pas soutenu . Cest meme ingrat de sa part de Le traiter ainsi. Sans Le soutient de SORO , Alasane ne vivait pas aujourd’hui. Qui dit mieux ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 12:56, par warzat
    En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

    Un véritable bourbier, ce problème ivoirien. Les fondamentaux n’ont pas été respectés dès la résolution de la crise. On n’ intègre pas des rebelles à une armée régulière, on se débrouille pour bien les in-serrer à la vie civile.(les FARCs en Colombie). Autrement c’est comme si on intègre au corps de la santé (’infirmiers et médecins), des guérisseurs traditionnels. Tandis que les uns attribueront les causes d’un paludisme aux piqures de moustiques et donc au plasmodium, les autres l’attribueront aux esprits maléfiques ou à de la sorcellerie. Le ver est donc déjà dans le fruit. Si Soro est à l’origine de son développement et de son excitation ce serait une insuffisance criarde de sa part. Un rebelle est un rebelle,imprévisible, inconstant, incohérent, il se révoltera tôt ou tard contre son maitre. La preuve se passe aussi au Mali où des rebelles ont été intégrés à l’armée régulière, ils passent allègrement d’un camp à un autre, la mise en œuvre des accords de paix est toujours remise en cause, les attaques contre l’armée sont bien menées et font de nombreux morts parce que les rebelles sont informés des différents mouvements des troupes.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 16:16, par Yangreogon Sildi
    En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

    Le film ivoirien , la est interessant. Si ADO peut croire une seule minute que Soro est innocent, alors, la, il est un vrai benoit. Sor a du semer les caches d’ armes paertou dns le nord de la cote d’ ivoire et meme dans Abidjan meme depuis longtemps qu’ il est president de l’ assemblee nationale. Le probeleme ivoirien aujourd’ hui, c’est Soro. La seule chose que nos freres ivoireins puissent faire pour avoir la paix en 2020, c’est de donner le pouvoir a Soro. Sinon, c’st repaerti encore pour le gbangban. Un rebelle ne peut jamais etre un democrate. Il accepte la democratie rebelle, cad, quand c’est lui, rebelle incorrigible qui gagne. Freres ivoireiens, freres burkinabe en cote- d’ ivoire, le pays- la n’est pas assis. Investissez avec sagesse. Vous n’ etes pas des enfants et on va pas venir vous faire un dessin.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 16:36, par Alexio
    En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

    Le petit franc-macon initie par notre Djibril Bassole himselv n est pas patient pour erobrer le pouvoir supreme. Un eloquent et manipulateur politiciens sans vergognes est entrain sde cruser sa propre tombe en destabilisant qui lui tut donne apres une guerre intestine qui offert des morts sur l autel de la trahison. Il etait le premier ministre de Gbagbo.

    En calculateur chevronne, il changea de camp en plein jour aux yeux de tout le monde pou atteindre ses buts nont devoues. Maintenant que l homme voit que l avenir ne lui sourrit pas en etant president de l Assemblee dont la vacance du pouvoir ne revient plus a celui qui gere cette entite politique, comme au temps dHouphouet F.Boigny.

    Alors sachant bien que ADO er ason dernier mandat, les coups bas sont devenus son sport favorite. Comme lui et ses aventuriers burkinabe, nos deux generaux qui sont a la Maco. Le coup d Etat manque par ces derniers et les fils telephonistes entrent eux.

    Le tour de Soro pour payer les tombees de la guerre sont entrain de l hanter.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin à 08:16, par YIRMOAGA
    En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

    Si en CI c’est cache d’armes, à Ouaga dans le camp SND de Loumbila, SORO avait deux grands magasins de stock d’armes au SUD-EST du camp et gardés par des éléments de l’ex-RSP ? Où sont rentrées ces armes après la fuite de l’autre ? On disait à l’époque que ces armes sont la propriété de BC ? Vrai ou faux, seul le GOLF pourra donner des éclaircissements sur le devenir de ce stock ? Et dans le domaine de la résidence à Ouaga 2000 où un stock d’équipements militaires avec des devises saisis au temps fort du coup manqué ? Les juges ont dû dealer encore la liquidité comme d’habitude ? Tant que le fuyard est sur place à Abidjan, conseiller criminel, SORO va accéder coute à coute au pouvoir.
    Ayant les chefs rebelles comme commandants du système totalitaire des forces, des stock d’armes non saisis, un conseiller criminel, et des hommes politiques qui commencent à faire allégeance, ADO, tes jours sont comptés ???

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin à 08:32, par Ka
    En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

    Yako : Tu ne peux pas faire le moral a qui que ça soit au pays des hommes intègres, muri par vos crimes gratuits, votre corruption à ciel ouvert. Tous tes messages stériles sur Lefaso.net sont aux louanges de ton mentor Blaise Compaoré, comme maintenant a SORO. Sache que Soro, c’est le début de la fin comme Blaise Compaoré. Tous les morts qui les ont devancé, les attendent au ciel. Ils auront des choses à dire à Dieu tout puissant qui a offert la vie sans condition, et eux ils les ont ôté avec prétention et cruauté. Tu l’as coule en France, mais tu n’as rien vu encore, car la jeunesse décidée, les veuves, les orphelins, ne vous laisseront pas tranquille sur cette terre, car chacun de nous récolte ce qu’il a semé. C’est une personne qui a vu le noir et le blanc, et qui a sa conscience tranquille, qui te dit la vérité. Alors tu la ferme et laisse Ka apporté à la jeunesse la vérité et vos faits, afin qu’elle ne commette pas vos atrocités qui ont retardé l’avancé du pays que nous aimons tous.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin à 09:02, par wedaga
    En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

    Que les Africains revisent leur conscience. Qu’ils aient pitié des blessures qu’ils infligent chaque jour à la noble Afrique, la rendant dépendante et pauvre. J’invite les uns et les autres à utiliser leur intelligence pour combattre les ennemis de l’Afrique plutot que les fils de de l’Afrique. Tous ceux qui brandissent une arme contre leurs frères seront maudits à jamais !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 17:16, par Wendbabo
    En réponse à : Mutineries en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro serait-il impliqué ?

    Il faut que les Africains cessent de banaliser la vie humaine en programmant des morts pour assouvir leur soif du pouvoir.Regardons nous les yeux dans les yeux, disons nous la vérité et construisons une démocratie pacifique, paisible et débarrassée de toutes formes de violences.Nous devons avoir honte de nous-mêmes à force de pactiser avec le diable contre la vie de nos frères. Comment peut-on vouloir servir nos frères en bien si nous n’avons aucun respect de leur vie. Quelque soit le responsable de ces caches d’armes il doit comprendre que la vraie paix ne vient que de Dieu et que le vrai pouvoir ne vient que de Dieu et que nul ne peut gouverner par la violence indéfiniment et ne saurait se dérober aux courroux de Dieu en sacrifiant la vie de ses semblables.Puisse Dieu bénir et protéger l’Afrique contre tous les suppôts de Satan pour sa plus grande gloire et le développement réel et durable de ce continent. Que sa grâce demeure sur chacun de nous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés