Enseignement/Centre-sud : Que se passe-t-il avec les frais de vacation des chefs d’établissement du post-primaire ?

jeudi 8 juin 2017 à 00h18min

Le sujet commence à alimenter les milieux de l’enseignement, notamment dans la région du Centre-sud, dont Manga est le Chef-lieu. Il s’agit de ce ‘’différend entre la direction régionale des enseignements post-primaire et secondaire de ladite région et les directeurs du post-primaire concernant le reliquat de la vacation 2015-2016’’. Pour comprendre un peu plus la situation qui mobilise en ce moment les acteurs de l’enseignement de la localité, nous avons pu joindre Issouf Traoré, coordonnateur régional des directeurs des CEG(Collèges d’enseignement général)du Centre-sud, en service à Manga. A travers ces questions administrées en ligne (via le Net), ce responsable situe l’opinion sur ce sujet qui semble susciter des colères au regard des tournures qu’il connaît.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Enseignement/Centre-sud : Que se passe-t-il avec les frais de vacation des chefs d’établissement du post-primaire ?

Lefaso.net :Comment pouvez-vous présenter votre structure faîtière ?

Issouf Traoré :La coordination des chefs d’établissement du post-primaire de la région du centre-sud est une structure créée après le rattachement du post-primaire à l’enseignement de base dans les années 2013 pour faciliter une bonne collaboration entre les directeurs des CEG,leurs agents et les nouveaux supérieurs hiérarchiques(la Direction provinciale de l’Education nationale et de l’Alphabétisation,DPENA et la Direction régionale de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, DRENA) qui avaient, en son temps, dela peine à comprendre certains éléments au sein desdits établissements.

Lefaso.net : Depuis un certain moment, l’on a vent de ce qu’un différend existe entre la direction régionale des enseignements post-primaire et secondaire de la région du Centre-sud et les directeurs du post-primaire de la région concernant un reliquat de la vacation de 2015-2016. Qu’en est-il exactement ?

Issouf Traoré :Exact, ce différend est une réalité dans la région du Centre-sud. Courant février 2017, nous avons été informés par nos collègues proviseurs de la région que le reliquat de la vacation du post-primaire de l’année écoulée était disponible et s’élevait à 128 millions FCFA. La même source nous a informés que le DRENA (directeur régional de l’Education nationale et de l’Alphabétisation) de l’époque disait qu’il n’allait pas débloquer la somme, tant qu’il n’allait pas avoir une rallonge pour soutenir les lycées.

Nous sommes donc restés dans cette situation jusqu’à la fusion du post-primaire et du secondaire et la nomination d’une DREPS(directrice régionale des enseignements post-primaire et secondaire, ndlr). Le jour de la passation de service entre le DRENA et la DREPS, le premier nous a fait savoir que la somme de 128 millions était disponible pour les lycées et collèges. Chose qui n’était pas vraie. On peut dire que c’était un plan monté par l’ex-DRENA (dont nous tairons le nom, ndlr).

Lefaso.net : Quelles ont été les démarches entreprises, jusque-là, par votre organisation ?

Issouf Traoré :Nous n’avons pas manqué de nous approcher des services techniques chargés de ce domaine pour juste savoir à qui étaient destinés ces fonds. Nous avons tout simplement eu la confirmation qu’ils correspondaient aux états prévisionnels du post-primaire. Cependant, nous n’avons voulu blâmer personne ni pointer un doigt accusateur sur quelqu’un. C’est pourquoi, dans l’intention de trouver une solution, les chefs d’établissement du post-primaire de la région (du Centre-sud) ont rencontré le DRENA et la DREPS, le 11 mai 2017 pour mieux comprendre. Mieux, le 22 mai 2017, une délégation de la Coordination a rencontré le gouverneur de la région du Centre-sud pour lui expliquer la situation qui prévaut dans les CEG. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Oumar L. Ouédraogo
(oumarpro226@gmail.com)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 juin à 08:12, par Npiessan
    En réponse à : Enseignement/Centre-sud : Que se passe-t-il avec les frais de vacation des chefs d’établissement du post-primaire ?

    Des enseignants ont-ils le droit de s’opposer au partage ? Le Faso.net, si vous voulez la vérité sur cette question, prenez attache avec les représentants des syndicats dans cette région. Vous serez bien informés à coup sûr. SVP, publiez le contenu de l’entretien avec ces derniers si vous les rencontrez.

    Répondre à ce message

    • Le 8 juin à 11:45, par Pkissa
      En réponse à : Enseignement/Centre-sud : Que se passe-t-il avec les frais de vacation des chefs d’établissement du post-primaire ?

      La gestion des etablissements post-primaire et secondaire étaient séparées. Ce fond correspond aux états de la vacation des CEG et les Lycées ont aussi leurs états à part donc partager revient à changer la destination de ce fond.Le syndicat dont vous parlez est composé des éléments des deux entités.Êtes vous réellement de notre syndicat ?

      Répondre à ce message

      • Le 8 juin à 12:42, par Npiessan
        En réponse à : Enseignement/Centre-sud : Que se passe-t-il avec les frais de vacation des chefs d’établissement du post-primaire ?

        Je ne suis pas enseignant, mais je pense que la revendication relative aux frais de vacation d’un enseignant ne peut excéder le montant qui lui est dû au regard du nombre d’heures assurées. S’il reçoit ce que l’administration lui doit, le reliquat de l’enveloppe globale ne le concerne plus. Si le DR décide de payer d’autres enseignants avec, c’est son problème. Quand bien même ça pourrait constituer un détournement si ces derniers n’étaient pas pris en compte dans la détermination du montant, ça ne concerne pas les enseignants déjà payés. Dites-nous plutôt si le montant couvre ce que l’administration vous doit au regard du volume horaire ou pas. Et ensuite on avisera. Merci.

        Répondre à ce message

        • Le 8 juin à 18:02, par Le positif
          En réponse à : Enseignement/Centre-sud : Que se passe-t-il avec les frais de vacation des chefs d’établissement du post-primaire ?

          Malheureusement ça ne couvre pas. Si ça couvrait ce n’était pas un problème.

          Répondre à ce message

        • Le 13 juin à 11:27, par Traoré B.
          En réponse à : Enseignement/Centre-sud : Que se passe-t-il avec les frais de vacation des chefs d’établissement du post-primaire ?

          Tu as dis que tu nespas enseignant. Ok. ecoute, les gens font trop de la mafiat dans cette affaire. Il faut des textes sinon c’est grave. On paye dautre a 1200f, dotre à 2000f, Certains à 2500f et ces kan ces leurs potre cest 4.000f. Les vieux texte etai tres vague. Le pire cest kon force maintenant les jeunes diplomés à un contrat de novembre à avril entre 60.000f à 100.000f pour 3 à 4 classes (5h/classe). Le calcul ramene a moins de 1000f/h. On me dira quon tient compte du niveau ou du diplome. Ceux que je connais avec au moins une maitrise. Y a pire encore : vous verrez que les enseignant ne veulent pas vacation dans leur ecole daffectation car les directeurs calculent les heures due, les heures suplementaires et le reste est considere comme des heures de vacation. Souvent si jour ferie tombe sur une classe des heures dues, on soustrait sa dans les vacation. Savez vous que le mot chaumé et payé n’existe pas dans la vacation ? Si tu reclame l’annee suivante on te chasse. En cours de semaine/mois/annee scolaire si letat envoie un stagiaire le vacataire ou le contractuel est directement mis a la porte sans aucun preavis. la somme prevu pour vacation rentre dans les poches de dirigeant. C’est à cause de ces deals que meme certains enseignants ki du primaire , ki etaient au DRENA pour santé, se sont reconverti en economes. Il faut de lordre sinon nos enfants vont immiter ces vols ou seront des rebels par suite des exces de greves.

          Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 14:16, par Le Faso d’abord
    En réponse à : Enseignement/Centre-sud : Que se passe-t-il avec les frais de vacation des chefs d’établissement du post-primaire ?

    Cette question de vacation dans les CEG est à prendre au sérieux. Il y a non seulement beaucoup de fraudes dans les états de vacation avec des heures fictives mentionnées par des Directeurs de CEG. Je sais de quoi je parle parce que je suis du milieu et j’ai même un écrit sur le sujet que je compte transmettre au SG du MENA. J attendais justement une bonne occasion. Notre Etat n’a aucun regard vigilant sur la vacation. Qu’à partir de cette situation l’Etat fasse un audit sur le fonctionnement des CEG surtout dans la région des Hauts-Bassins et du Centre-Sud.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin à 09:40, par L’éducation doit se développer
    En réponse à : Enseignement/Centre-sud : Que se passe-t-il avec les frais de vacation des chefs d’établissement du post-primaire ?

    Ces problèmes de vacation ont été exacerbés avec le transfert mal préparé de 2013. Les classes d’emprunt, les enseignants de tout profil pour enseigner toutes les matières. Il y a eu des diplômés de philosophie d,histoire de lettres et sociologie pour enseigner des mathématiques. Il faut un audit de cette période afin de situer l’état des maux et responsabilités et surtout de proposer des solutions. Cet audit ne doit surtout pas être vu comme une occasion de sanctionner il faut avancer.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés