Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

LEFASO.NET | Par • samedi 6 mai 2017 à 00h12min

Inculpé et placé en détention dans le cadre du dossier du putsch de septembre 2015, Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté provisoire, a-t-on appris, depuis le jeudi 04 mai 2017. Une information que confirment plusieurs de ses proches.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

Élu depuis députe de son parti, CDP (ex-parti au pouvoir), Salifou Sawadogo a vu son immunité parlementaire levée le 6 décembre 2016 par un vote secret de 86 voix pour, 33 contre, zéro abstention et 4 nuls.

Son inculpation avec mandat de dépôt a valu son remplacement à l’Assemblée nationale par son suppléant, Charles Niodogo.

Ce dernier prend également sa place à la Haute Cour de justice où vient de s’ouvrir le 27 avril dernier, le procès du dernier gouvernement de Blaise Comparé (dont il fut, dans les années 2008, son ministre de l’environnement).

À préciser également que depuis le dernier congrès de son parti, tenu en mai 2015, Salifou Sawadogo occupe le poste de quatrième vice-président chargé des relations extérieures du CDP.


Lire aussi : Affaire coup d’Etat : L’Assemblée nationale lève l’immunité du député Salifou Sawadogo


Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 mai à 15:38, par BILI-BILI
    En réponse à : Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

    D’après un militaire : "On ne comprend rien au courant". Cher làkourou ; tu as raison ..on ne comprend vraiment rien au courant dans cette histoire de Putch là ".
    On libère tout le monde sauf mon parent DJIBRIL. Yà quoi même ?!?

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 16:05, par Nouna
    En réponse à : Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

    Dit a Basolet d changer nom d famille,il sera liberé dans les jour a venir

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 16:16, par &éé
    En réponse à : Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

    BILI-BILI
    Quand tu finira par comprendre que ton Djibi n’est qu’est détenu politique ! tu changera de ton ! et puis comme il est d’origine gunrunga, il n’a pas de soutient ! mais le jour se lèvera bientot !
    allons seulement !....

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 17:01, par sylvain
    En réponse à : Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

    Mon cher BILI-BILI, "C’est pas ta domaine", sinon "le jour que c’est ta domaine là, on va comprendre tout au courant"

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 18:14, par Henriette kouassi
    En réponse à : Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

    Bonjour mon Frere, on voulait t’humilier,te chaser et te faire remplacer par l’ami de l’autre. Du courage, bonne chance. DIEU est aux commandes. Qu’il veille sur toi.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 18:37, par KOBINABA
    En réponse à : Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

    Bili bili faut pas t en faire un jour ton parent aussi sera libere.Ton parent pour le moment represente un danger pour le pouvoir et partant le burkina.Quant a Mr Salif c est une bonne chose.La justice fait son travail et nous laisse avec les commentaires.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 20:07, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

    Hum... On se demande quelle est la l’idée ou l’objectif derrière le fait de ne pas préciser "liberté provisoire" ? C’est d’autant plus surprenant que cela tranche avec la ligne éditoriale généralement plus rigoureuse de lefaso.net ?

    1°) Volonté de créer le doute et l’amalgame entre libérer quelqu’un sans jugement et le libérer en attendant son jugement pour des raisons médicales et/ou sociales ?

    2°) Volonté de susciter le sentiment d’injustice et de révolte dans une population déjà remontée contre une justice pas toujours irréprochable ?

    Dans tous les ce, ce n’est ni très honnête ni très responsable comme traitement de l’information dans un contexte post insurrectionnel... A croire que certains souhaitent que notre pays prenne feu sans vraie raison ?
    Webmaster, faut pas cacher le thermomètre...

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai à 02:18, par Nabiiga
    En réponse à : Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

    C’est que l’affaire de ton parent est plus grave. Ceux qu’on libère, sont ceux dont leurs rôles ne sont pas comparables à ceux de Djirbil. De plus, comme un malheur n’arrive jamais seul voilà qu’ils enterré et ont inclus dans son dossier l’affaire des lingots perdus au dossier car il faut bien qu’il éclaircisse un peu plus l’affaire. Haya, du coup, il y a un problème pour tous ses parents car il va falloir qu’ils vendent tous les bœufs dans toute sa région natale pour rembourser les lingots dits perdus. Tu vois que son affaire n’est pas pour aujourd’hui. Voilà du linge pour toi. S’il est condamné, il sera incarcéré à la MACO au même endroit que les voleurs des bœufs et, les terroristes qu’il courtisait et non plus à la MACA car il ne sera plus militaire or la MACA est réservé aux militaires et non pas aux militaires condamnés. Voilà

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai à 13:13, par sotigui de bobo
    En réponse à : Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

    A l’internaute Sidpawalemdé Sebgo du 5 mai à 20:07, tu es le seul à ne pas comprendre cela, sinon tout le monde sait bien qu’être ’’libre’’ n’est pas être ’’acquitté’’. Est-ce que le dossier du putsch a été jugé ? Non. C’est dire qu’il est libre en attendant le jugement. Salif SAWADOGO est-il le seul à être dans le cas ? non ! Mais, pourquoi refusez-vous de remuer vos méninges ? Je pense qu’il faut faire un effort de réflexion un peu et éviter surtout la paresse intellectuelle. Dommage variement avec des gens comme vous autres.

    Répondre à ce message

    • Le 7 mai à 15:24, par Sidpawalemdé Sebgo
      En réponse à : Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

      Mon cher Sotigui de Bobo, c’est plutôt dommage pour vous. Il ne s’agit pas de savoir si je suis capable ou pas de me "remuer les méninges" pour comprendre que "liberté" signifie "liberté provisoire" dans cet article. Il s’agit de savoir comment la majorité des lecteurs, qui ne sont pas forcément au fait des subtilités de la procédure judiciaire, pourrait comprendre la phrase lapidaire du journaliste, qui par ailleurs a pris le temps de rappeler tout l’historique de "l’affaire Salifou Sawadogo" sans avoir celui d’ajouter "provisoire".

      Vous semblez croire qu’un article sur un sujet d’actualité, publié sur le site en ligne le plus lu du pays, doit être une sorte de rébus réservé aux seuls intellectuels avertis, et qui doivent se "creuser les méninges" pour comprendre les faits relatés. Nous n’avons visiblement pas le même point de vue sur le journalisme. Si vous relisez l’article, vous verrez que ce mot a été rajouté suite à ce post, ce qui, en plus de rendre plus clair le sens de l’article, montre au moins que l’auteur, lui, a plus compris que vous l’importance de ce mot "manquant".

      Pour finir, et pour votre gouverne, en droit les mots ont une importance capitale. "Liberté" et "liberté provisoire" n’ont pas le même sens, de même que "acquittement" et "relaxe" et les exemples sont nombreux. Les gens "comme nous autres" qui le savent préfèrent qu’on reste dans la précision sémantique pour éviter la manipulation de l’information dans un contexte de passion et de risque de violence.

      Et les gens "comme vous autres", imbus de leur sentiment de "supériorité intellectuelle" (sentiment venant de quoi, on ne sait pas trop, on ne se connait pas ?) devraient, à défaut d’ajouter quelque chose au débat, (à part traiter les autres d’intellectuellement déficients, vous n’avez donné aucune opinion sur le sujet !) rester courtois et arrêter de jouer aux "intellectuels non paresseux" et donneurs de leçons inutiles. Cordialement...

      Répondre à ce message

  • Le 6 mai à 22:40, par MILLITANT
    En réponse à : Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

    Vous n’avez pas le choix que de lâcher, parce que tout ce que vous avez concocter pour non seulement le mettre en prison n’est pas juste et vous même de la manière dont vous êtes arrivées au pouvoir est très malsain, vous avez purement et simplement fait UN COUP D’ETAT au pouvoir de Blaise COMPAORE.
    Maintenant à votre tour, ceux qui ont berné en son temps vous ont complètement abandonné, ils savent tous que votre cause est perdue et que votre chute ne saura tardé.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 10:08, par YDCOUL
    En réponse à : Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

    Acquittement et Relaxe
    Il s’agit d’un jugement de relaxe rendu par le tribunal correctionnel ou d’un arrêt d’acquittement rendu par la Cour d’assises qui, tous deux, déclarent tantôt le prévenu, tantôt l’accusé, non coupable des faits pour lesquels il se trouve poursuivi.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 10:19, par YDCOUL
    En réponse à : Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

    Liberté provisoire. Liberté dont peut jouir un prévenu en attendant son jugement et lorsque l’instruction de son affaire ne nécessite pas la détention

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 10:55, par DANWARA
    En réponse à : Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

    BURKINA EST DOUX MAINTENANT DÊS
    TU FAIS COUP D’ÉTAT ON NE TE TUE PAS,
    TU ES MÊLÉ A UN COUP D’ÉTAT ON NE TE TUE ON TE LIBÈRE.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 15:10, par TANGA
    En réponse à : Putsch du CND : Salifou Sawadogo bénéficie d’une liberté

    X ou Y libre ou non, tous ces jugements c’est de la mascarade.
    Toute l’armée doit être jugée ; si non comment comprendre que au lendemains du coup d’état, ce soit les civils qui se soient révoltés les premiers. TOUTE L’armée était donc au courant et donc d’accord. Aussi, après le temps ZIDA, tout le monde a vu comment les choses étaient fausses et ZIDA lui même sans que rien ne lui soit reproché a FUI.
    C’est pour dire que le coup d’état a sauvé le Burkina de la meute ZIDA ; dommage qu’il ait eu mort de civils innocents.
    Il aurait fallu que les militaires disent ensemble : Nous somme au courant des manigances de ce ZIDA ; qu’il parte et que le travail continu. Tous on mouillé ou on ne sait quoi. Ils ont laissé le Gle seul à la potence sachant qu’eux même savaient le "bien fondé" de l’acte.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés