Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

LEFASO.NET | Par Moussa DIALLO • mardi 11 avril 2017 à 23h30min

Dans le but d’optimiser les recettes au profit du budget communal, le conseil municipal de Ouagadougou devrait procéder à une augmentation des tarifs actuels des infrastructures marchandes et artistiques dans la commune de Ouagadougou. Certains prix passeront du simple au double, pendant que d’autres devraient connaître des hausses de plus de 1000%. Il n’en fallait pas plus pour que l’opposition crie au scandale. Alerté par les conseillers municipaux de son parti (UPC) ainsi que ceux du CDP, le chef de file de l’opposition politique est allé échanger avec les commerçants qui devraient être touchés par ces hausses, le 11 avril 2017. Dans ce contexte de morosité économique, Zéphirin Diabré appelle le maire et son équipe à être plus raisonnable dans les nouveaux tarifs.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

« Ce sont les conseillers municipaux de l’UPC et du CDP qui m’ont alerté sur des délibérations du conseil municipal et qui tendaient à faire augmenter les prix de location des boutiques. J’ai donc décidé de passer voir les commerçants pour m’assurer un peu et échanger avec les boutiquiers pour avoir leurs sentiments ». C’est ainsi que le chef de file de l’opposition politique explique sa démarche. Sa délégation était composée du président du groupe municipal UPC, d’un représentant du CDP, du 3e adjoint au maire de Ouagadougou, Nathanaël Ouédraogo, ainsi que d’autres conseillers municipaux.

Le chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, et sa délégation se sont d’abord rendus au Théâtre populaire (TP), un lieu de vente et de réparations de cycles et de motocycles. Une quinzaine de minutes d’échange avec les locataires des lieux avant que le cortège ne s’ébranle vers d’autres centres de commerce. Au TP, les frais de locations devraient passer de 3 000 F à 6 000 F par mois. Le représentant des occupants des lieux avance la morosité économique pour demander au CFOP de peser de tout son poids pour les aider afin que les tarifs ne passent pas du simple au double. Avant de quitter les lieux, Zéphirin Diabré a invité ses « hôtes » à se rendre massivement à la maison du peuple le 29 avril prochain pour prendre part au meeting populaire qu’organise l’opposition.

« Il faut que la mairie soit raisonnable »

Après le théâtre populaire, Zéphirin Diabré et sa délégation se sont rendus à Zogona. Là-bas, au dans le marché sis sur l’avenue Babanguida, il a pu s’entretenir avec des commerçants. Là, les tarifs devraient passer de 2000 F à 12 500 F. Certains ont évoqué la question de la sous-traitance. Selon Mme Guiré, détentrice d’un salon de couture, en cas de hausse des tarifs par la mairie, « les bailleurs aussi vont monter les prix et ce sont les pauvres commerçantes qui vont payer un lourd tribu ». Elle ne pense pas être à mesure de supporter une hausse de son loyer actuellement eu égard au contexte économique difficile.

Au cours de ces échanges, les détenteurs de boutiques et autres commerces dont les locaux appartiennent à la commune de Ouagadougou se plaignent de la mévente. Ce pourquoi Zéphirin Diabré a déclaré : « On voit que l’économie est très morose, les gens ne vendent pas et quand c’est comme ça, même si la mairie veut procéder à une augmentation, il faut qu’elle soit raisonnable ». « C’est vrai que l’Etat et la commune de Ouagadougou ont des problèmes financiers, mais trop d’impôts tue l’impôt. S’il y avait une relance économique, ça aurait permis à ces commerçants de tenir le coût, mais là on voit leur désarroi et ça pose problème. En tant que chef de file de l’opposition, c’est notre responsabilité de nous tenir au côté de cette population ».

Eviter de poser des actes qui peuvent être vus comme de la provocation

Dernière étape de la visite : avenue Charles de Gaulle. Là, Sam Kabré tient une boutique. Il précise qu’il n’est pas un sous-traitant. « J’ai signé un contrat avec la mairie en 1999. Je paie la location à 3 500 F par mois et si le prix doit passer à 50 000 F, je ne pourrai pas tenir, je serai obligé de fermer la boutique », s’alarme-t-il.

Après avoir touché du doigt les réalités de ces détenteurs de commerce qui impactent la vie quotidienne des populations burkinabè, Zéphirin Diabré appelle le conseil municipal à revoir sa position. « Si la situation économique le permettait, on pouvait comprendre qu’il y ait des augmentations des frais de location, mais là, elle ne le permet pas. Donc, il faut que la mairie revoit sa copie, qu’elle communique davantage, qu’elle associe tout le monde (commerçants, usagers, conseillers) et trouve le niveau optimum d’impôt », conseille le chef de file de l’opposition. « Car, prévient-il, les gens sont sur les nerfs et cette décision sonne comme une provocation. Quand on gère un pays, il faut éviter de poser des actes qui peuvent être vus comme de la provocation par les populations. Il faut faire attention parce que ce sont ces genres de conflits qui créent la cristallisation sociale ».

Sera-t-il entendu ? Les prochains jours nous le diront, car la décision d’augmentation n’est pas encore actée. En attendant la session du conseil municipal qui se prononcera sur ces propositions de nouveaux tarifs, les conseillers municipaux de l’opposition également entendent poursuivre le plaidoyer pour que les nouveaux tarifs soient revus à la baisse. C’est tout le monde qui y gagnera.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 avril à 07:34, par SARKO
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Diabré , c’ est laissant les prix inchangés que Simon s’ est fait beaucoup d’ électeurs . En permettant aux agents des impôts de ne rentrer dans ces yaards Simon s’ est fait encore des électeurs . Donc si tu veux des électeurs il ..............

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 07:38, par Kô-tigui
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Bonjour
    Monsieur le CFOP, tu aurais dû faire le tour dans les marchés et yaar pour t’enquérir de la situation avant que tes éléments ne réagissent de la sorte !!!
    Populisme quand tu nous tiens !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 08:18, par Minute
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    La politique ! Quelle politique ? Zéphirin Diabré dit passer voir les commerçant pour s’assurer un peu et échanger avec les boutiquiers pour avoir leurs sentiments ». Quel sentiment ? Ils sont déjà connus ! si ces commerçants trouvent déjà anormal qu’on augmente les loyers qui sont aujourd’hui à 3500f/mois, véritablement ce ne serait pas logique. Depuis 1999, il est à ce montant. Et Zèph dans une manipulation politique va soutenir une telle position. Or, si on regarde de près les maisons d’habitation qui nous sont données dans cette ville en location (généralement des maisons de commerçants), les prix s’augmentent d’une année à une autre. Monsieur le chef de file de l’opposition ne fait jamais de tour dans la ville pour soutenir les locataires en demandant aux propriétaires de diminuer les prix. ça sonne de l’hypocrisie, ça. Lui, Zèph en tant qu’économiste peut-il accepter que des prix fixés depuis plus de 10 à 15 ans ne soit pas réexaminés parce que tout simplement ce n’est pas lui qui est au pouvoir ! A moins qu’on ne soit amnésique, on comprend aisément que c’est sa façon à lui Zèph de manipuler l’opinion à des fins politiques. héé ! Commerçants, ouvrez les yeux ! Si c’était lui qui était aux commandes ça pouvait être plus. Je crois que le projet est en discussion. Ce n’est pas une imposition sans analyse préalable. ça, c’est responsable !

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 08:45, par zongo Lamoussa Claudine
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Merci beaucoup ZEPH. Les burkinabè regrettent déjà que tu sois pas le Président du Faso.
    Comment on peut augmenter les charges des entreprises et espérer les résultats de croissance économique forte et de création d’emplois ?
    Pendant la période de récession, l’État doit encourager la production en accompagnant les entreprises à travers des mesures encourageantes telles la diminution des taxes et autres charges.
    En attendant, il nous faut une forte mobilisation le 29 avril pour montrer à ce régime, que le Peuple n’est pas satisfait de la Gouvernance actuelle. Les dirigeants semblent déjà oublier les vrais causes de l’insurrection populaire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 08:49, par L’Oguste
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    L’attitude de Zéphirin n’est ni plus ni moins qu’un procès d’intention, doublée de
    populisme et de racolage à l’approche du meeting de l’opposition.
    Les dealeurs du théâtre populaire ne peuvent pas payer 6000f/mois de loyer ?
    Le problème dans le cas d’espèce est celui de la sous-traitance.Est-il légale parce qu’on
    bénéficie d’une boutique de la mairie de la louer à une autre personne ? Les occupants
    réels des infrastructures de la mairie paient à leurs "bailleurs" des montants supérieurs
    à ceux qu’on soupçonne la mairie de vouloir appliquer.
    Je souhaite que Zéphirin fasse une enquête pour voir quels sont les prix appliqués
    par les "retrocédeurs".
    La mairie doit établir la liste de réels occupants de ses installations et signer des contrats
    avec eux.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 08:55, par Blaise
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Ecoutez Monsieur le chef de fils de l’opposition, demandez aux commerçants qui louent les boutiques des particuliers, combien ils payent le loyer mensuel ? Je pense qu’il y a maldonne. Et vous voulez parlez de concurrence ? Le prix du loyer de la mairie actuellement est dix fois moins cher que ce que les autres payent.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 09:01, par L’Oeil du Peuple
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    C’est vrai que la municipalité doit augmenter les prix des loyers de la commune afin de faire face aux multiples sollicitations et exigences des habitants de Ouagadougou,mais il faut s’assurrer du contexte économique actuel s’il s’ y prête.Je trouve normal cette augmentation car certains commerçants ont passé plus de vingt ans dans les mêmes locaux en payant le même prix(3 500 F,5000 F,6000 F CFA,etc.....). Ces prix sont très dérisoires et il sied de les réviser quant la situation économique va se prêter.Car,on sait que les grands pollueurs de la ville sont bel et bien les commerçants.Les déchets de tout genre qu’ils jettent sur les lieux publics.Alors qu’il faut garder les lieux propres.
    Et, il faut que la mairie arrête cette histoire de sous-traitance avec les commerçants.Il ne doit pas avoir d’intermédiaires entre le commerçants et la mairie.Les locaux doivent être directement loués aux commerçants de profession,avec une carte de commerçant en possession.Certains agents de la mairie ne doivent pas prendre les locaux et les sous-louer aux commerçants de profession.La mairie doit mener une campagne dans ce sens en vue de dénicher ceux qui se cachent derrière ces boutiques et qui renchérissement les couts au détriment des vrais commerçants.Un nettoyage doit être fait par la mairie à ce niveau et traiter directement avec les commerçants par la signature des contrats.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 09:11, par Mamon Yélé
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Quand le populisme prend le pas sur la raison et le rationnel. M. DIABRE, grand économiste de son état, "libéraliste" jusqu’au bout des ongles ne fait aucune analyse des coût s réels de location des infrastructures à usage commercial, aucune comparaison avec les infrastructures privées utilisées à ces mêmes usages.
    M. DIABRE minimise totalement la sous-location qui fait de la gestion des infrastructures communautaires à usage commerciale une vache à lait des locataires qui, en mafieux, exploitent exagérément l’état, les commerçants sous-locataires et les contribuables à la fin.
    Ceux qui louent les locaux à 3000, 3500 les sous-louent disons à 15 000 voire plus et sans avoir rien investient, nous sommes d’accord que ces véreux empochent une rente sur le dos de tous les contribuables dont les impôts ont servi à la construction des infrastructures.
    Quand vous serez Maire, M. DIABRE, je sais que vous ne cautionnerez pas une telle imposture et un tel mépris de la chose publique. En fait on considère que l’état qui ne devait pas s’ingérer dans les affaires privées est bête d’avoir réaliser les conditions d’exercice du commerce et doit rester perdante. De plus il s’agit d’une injustice vis à vis des autres commerçants car la différence des charges locatives constituent un avantage de départ pour ceux qui ne supportent qu’une somme dérisoire alors que les autres paient le vrai prix. Il y a comme une subvention de l’état aux commerçants locataires des "infrastructures publiques" de commerce.
    Le Maire de Ouaga à vu juste. Si la commune doit subventionner des commerçants, elle le fera clairement et engrangera les honneurs. Ce n’est pas normal que ceux qui sont subventionnés soient ingrats, n’exercent pas le métier pour lequel ils ont bénéficié de l’accompagnement et plus ; considèrent le bailleurs comme idiot car ne connaissant pas la vrai valeur locative de ses réalisations.
    M. DIABRE se met ainsi dans une logique de soutien de la mafia qui le rend aveugle à l’injustice et aux abus des biens communs.
    Quel investisseur privé accepterait-il d’être ainsi spolier ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 09:19, par Tosh
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    c’est vraiment de la mauvaise foi, toute les occasions sont bonnes pour s’opposer. je crois que ici y’a pas lieu de faire une campagne d"’intox rien que pour se faire des électeurs au prochaines élections municipale ou encore une opportunité de se faire des militants pour la manifestation à la maison du peuple.
    Tu dis être alerté par des conseillés CDP et UPC, mais tu oublies que si la mairie décide aujourd’hui de faire une hausse des prix, c’est que les prix qui étaient fixés ne correspondent pas à la valeur réelle.
    Dites moi dans des conditions normales est ce possible de trouver une boutique dans les quartiers les zones reculées de ouaga ( non lotis) à 3500 FCFA ? je dirais non. Voila que des gens disposent de boutiques sur les grandes avenue d’une capitale, dans des zones attractives à 3500 FCFA. C’est normal que les prix soient corrigés.
    On nous parle de vie chère, la faute revient au gouvernement passé, actuel et aussi des commerçants. Malgré que vous payé des loyers largement en deçà de la valeur réelle aucun commerçant n’a procède à une baisse de ses produits. au contraire c’était une aubaine pour eux de s’enrichir sur le dos des consommateurs. C’est même commerçant qui ont des bâtiments en location ne les louent jamais à ce prix. D’autres commerçants relouent ces boutiques de la municipalité à des prix qui vont du simple au double.
    Alors soyons sérieux surtout pas que des gens du CDP qui on mis en place et entretenu une telle politique ne viennent pas à vouloir nous donner des leçons.
    J’espère que Zépherin saura se démarqué du CDP qui risque de l’envoyer dans un trou, et sortir le laisser sans lui passer l’échelle.
    Oui pour la politique de révision des prix, non pour une augmentation abusive.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 09:28, par O.A
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Pourquoi les commerçants se laissent manipuler tous les jours. Zeph sait pourquoi cette hausse : la mairie veut réaliser sa politique de voirie à des couts de milliards. Quand les pluies vont débuter, Zeph va encore sortir parler de manque de canalisation.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 09:39, par Mamon Yélé
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Quand le populisme prend le pas sur la raison et le rationnel. M. DIABRE, grand économiste de son état, "libéraliste" jusqu’au bout des ongles ne fait aucune analyse des coût s réels de location des infrastructures à usage commercial, aucune comparaison avec les infrastructures privées utilisées à ces mêmes usages.
    M. DIABRE minimise totalement la sous-location qui fait de la gestion des infrastructures communautaires à usage commerciale une vache à lait des locataires qui, en mafieux, exploitent exagérément l’état, les commerçants sous-locataires et les contribuables à la fin.
    Ceux qui louent les locaux à 3000, 3500 les sous-louent disons à 15 000 voire plus et sans avoir rien investient, nous sommes d’accord que ces véreux empochent une rente sur le dos de tous les contribuables dont les impôts ont servi à la construction des infrastructures.
    Quand vous serez Maire, M. DIABRE, je sais que vous ne cautionnerez pas une telle imposture et un tel mépris de la chose publique. En fait on considère que l’état qui ne devait pas s’ingérer dans les affaires privées est bête d’avoir réaliser les conditions d’exercice du commerce et doit rester perdante. De plus il s’agit d’une injustice vis à vis des autres commerçants car la différence des charges locatives constituent un avantage de départ pour ceux qui ne supportent qu’une somme dérisoire alors que les autres paient le vrai prix. Il y a comme une subvention de l’état aux commerçants locataires des "infrastructures publiques" de commerce.
    Le Maire de Ouaga à vu juste. Si la commune doit subventionner des commerçants, elle le fera clairement et engrangera les honneurs. Ce n’est pas normal que ceux qui sont subventionnés soient ingrats, n’exercent pas le métier pour lequel ils ont bénéficié de l’accompagnement et plus ; considèrent le bailleurs comme idiot car ne connaissant pas la vrai valeur locative de ses réalisations.
    M. DIABRE se met ainsi dans une logique de soutien de la mafia qui le rend aveugle à l’injustice et aux abus des biens communs.
    Quel investisseur privé accepterait-il d’être ainsi spolier ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 09:59, par joel
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Les prix des boutiques ne peuvent pas rester en l’état. Au TP par exemple, les boutiques sont sous-louees à 75000 francs le mois.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 10:29, par +Saint père+
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Franchement la politique quand tu nous tiens !! Toutes les occasions sont bonnes pour se faire populaire. C’est le même Zeph qui va sortir ici dénoncer le manque de canalisations quand il y aura inondation à Ouagadougou. Mais où veux tu que la mairie trouve l’argent pour réaliser ces infrastructures ? C’est de la pure manipulation de la part de Zeph. Je l’invite à être objectif quand il le faut et laisser la recherche effrénée du populisme !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 10:54, par Maria de Ziniaré
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Zéph n’a jamais dit de ne pas augmenter, il a dit qu’il faut discuter avec les acteurs notamment les commerçants et être raisonnable. Il est évident que les coûts des loyers des bailleurs de la mairie sont dérisoires mais au plan économique on ne peut accepter une augmentation de 1000%, même 100 % d’un seul coup c’est trop. Pour rattraper le retard la mairie doit étaler l’augmentation dans le temps pour qu’elle soit digerable par les bâilleurs par exemple 30% immédiatement puis 25% dans 2 ans et 25% dans 4 ans ....etc. Il faut travailler dans une logique win win : la mairie doit tirer meilleurs profit de ses installations, les commerçants ne doivent pas être étouffés brusquement surtout dans le contexte de morosité économique que nous vivons.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 11:03, par uriel
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    vous trouvez qu’il est normal que les commerçants paient 3000 f a 3500 f a la mairie,pendant que ces même commerçants louent leurs maisons au bord des voies publiques a des sommes exorbitantes, en plus ce sont les même qui augmentent les prix des loyers chaque année,zeph doit lutter pour réparer l’injustice,ce sont les même conseillers de l’upc qui pleurnichaient que la mairie centrale n’a rien trouver pour la jeunesse au compte du budget 2017, je ne suis ni de la majorité ni de l’opposition,zeph doit revoir sa copie sur ce point

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 11:34, par Rajik
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    La palm de la mauvaise foi doit revenir a mon president Jeph.Je ne comprends pas ce qui lui arrive ces derniers temps.Comment la commune peut continuer a louer ses equipement a vil prix pendant que des esprits malin les sous loues a prix d or.Et ceux qui en location dans les boutique des ladji la ils font comment pour s en sortir ?Ces prix doivent etre ajustes pour s approcher de la realite des prix.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 12:09, par Jeanbarkbiiga
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Il faut que le chef de file de l’opposition arrête de faire des choses pareils. C’est montrer son incapacité de dominer son adversaire des les idées. En invitant ses commerçants dans son meeting du 29 avril cela pourrait changer quoi.Il peut dire aux fonctionnaires qui payent leurs loyer en province de ne pas accepter quand le bayer advient à monter le prix de sa maison ? Grand Zeph c’est pas le moment de conduire ses commerçants sur une mauvaise piste. Ses commerçants savent ce qu’il veulent. Ils ne vont jamais laisser leurs boutiques pour venir écouter des paroles qui leurs trouveraient pas la solution. En tant que économiste tu aurait dit dire à l’Europe de ne pas dévaluer le francs cfa. De la ou je suis je ne comprends pas cette sortie.
    Dans ca vous restez et les gens ont quitté je ne sais ou venir vous dominer dans votre opposition et partir vous laisser dans votre opposition. Vous vous opposez à tous jusqu’à vous opposer vous même.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 12:16, par Je veux comprendre
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    C’est quelle manière de faire la politique ainsi. Mr Diabré , si réellement vous aspirez à diriger ce pays là un jour , changez votre fusil d’épaule . Le populisme ça pait un temps ;mais ça vous rattrape toujours. Sur l’avenue Charles De Gaule , à titre d’exemple , les boutiques de ces mêmes commerçants sont louées à des privés au bas mot à 50 000 frs . Continuez ainsi le CDP et Mr Nathanaël vous conduit inéluctablement dans le trou ou vous aurez beaucoup de peine à vous en sortir. Les burkinabés ne sont pas dupes.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 12:29, par bila
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Mr DIABRE, je suis de plus en plus deçu de vous !! vous êtes juste sorti ainsi pour ne pas manquer l’occasion de faire rallier les commerçants à votre meeting du 29, n’est-ce pas ? en réalité vous n’en avez rien à faire de la souffrance de cette population là. quand vous étiez avec les autres c’est-à-dire PAREN, ARBA DIALLO et autres dans le CFOP je vous suivais car vous m’inspiriez la confiance pour tirer le BF vers le haut, et je vous croyais plus intelligent que cela, car si vous ne savez pas, la CODER profite de la sympathie que le peuple éprouve pour vous pour mieux se positionner. FAITES GAFFE, SOYEZ VIGILANTS sinon vous le regretterez amèrement vous verrez ! CODER ils ne peuvent pas avoir compris pourquoi il y a eu insurrection et changé en si peu de temps !!!

    Répondre à ce message

    • Le 12 avril à 16:55, par Hé OUI !
      En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

      Vous êtes vraiment déçu de vous même ou bien de Mr DIABRE ??? C’est bizarre ce genre de réaction. Vous pensez vraiment qu’il a besoin de votre avis pour faire ce qu’il a envie de faire ? que vous soyez déçu ou pas ça n’engage que vous. Nous les vrais démocrates nous approuvons toutes ces actions qui contribuent à animer la vie politique dans notre pays. Sachez une chose, tous ceux qui veulent que les gens se taisent pour leur faire plaisir vont attendre encore longtemps ce jour et ils ne le verront jamais.

      Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 15:25, par Tatiana
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    M. Diabré, dans quel secteur de la ville de Ouagadougou pouvez-vous avoir une boutique de nos jour à moins de 25 000 FCFA avec un particulier ? Soyons réalistes. Les mêmes commerçants qui se plaignent ont eux-mêmes des boutiques qu’ils ont mises en location à 50 000f, 75 000f ou 100 000f/mois. N’est ce pas leurs maisons que les travailleurs du public ou du privé louent à 40 000, 50 000 ou 75 000/mois ? Mais tout le monde sait que le loyer d’un local à usage commercial est de loin plus cher que celui à usage d’habitation.
    Moi je ne comprend même pas pourquoi les commerçants des marchés et yaars ne paiement pratiquement pas d’impôts pendant que ceux qui ont été obligés de louer les maisons des autres pour gagner leur pain aussi poursuivis chaque année par les services des impôts pour le paiements des différentes taxes ? Cette injustice aussi est à corriger.
    M. Diabré, vous aspirez à diriger un jour ce pays. Alors faites attention à vos propos, faits et gestes maintenant, pour ne pas être un jour pris au mot et vous confondre en excuses interminables, avec des mea-culpa à n’en pas finir.
    Croyez-vous que le CDP, vous aime ? Absolument pas. Il est entrain de vous utilisez pour revenir au pouvoir. Et quand, il y reviendra, c’est là vous comprendrez la grosse erreur que vous êtes en train de commettre. Vous êtes prévenu.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 15:53, par LE MPP
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Nos yeux sont maintenant ouvertes. On se mobilise darière vous, et si vous gagnez, vous vous retougnez contre nous pour nous prendre comme des petits nenfants. si nous commercants on dit ya Présdent, ya pas n’en.
    Laisser Dephirin tranquille, c’est lui maintenant notre bon quelqu’un.
    On a derrière toi pour mobiliser beaucoup les gens pour chasser Roch et son derriere..
    Pourquoi tu as même pris la maison du Peuple qui est trop petit. Allons au Sade du 04 Août. Elle sera dempli resto vesso.
    Nous serons nombreux pour mobiliser les gens pour le 29 avril 2017 pour te montrer qu’on te suive.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 16:09, par Rakiiswende
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Je suis très déçue de Mr Zéphirin. Il est tellement obsédé de la politique qu’il devient de plus en plus ridicule. Lui qui passait son temps à dénigré le CDP est aujourd’hui de même mèche avec lui. IL faut qu’il fasse très attention, car à force de voir le mal partout, on fait du mal au peuple et on se fait du mal. Je ne suis pas MPP, mais à ce rythme, Zéph ne pourra pas diriger le Faso.
    La majorité des commerçants qui se plaignent de l’éventuelle augmentation des frais de location ont des boutiques, ont investi dans l’immobilier et les tarifs fixés sont très exhorbitants. Comment peut-on louer une boutique à Ouaga à 3000 ou à 6000 francs/mois ? Cela est inimaginable. On connaît le commerçant, chaque fois il dit que rien ne marche et pourtant, on voit les réalisations.Il faut augmenter les frais de location pour pouvoir réinvestir dans la commune au lieu de se comporter en mendiant.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 17:04, par LE SAGE
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Je pense que le Président KABORE devrait écouter son ami ZEPH pour dissoudre ce Gouvernement incompétent et éviter que le pays des hommes intègres ne soit dans le CHAOS.
    Les burkinabè vivent présentement dans la psychose.
    Il n’y a pas à dire que c’est un tel qui a gagné les élections. On s’en fou de ça. Travaillez main dans la main pour développer le pays.
    Roch écoute ce que les gens te disent, si non les manifestations tracent la route d’une nouvelle insurrection populaire.
    Aujourd’hui, tout le monde reconnait que ça ne va pas. Il faut que ça change.
    Parlez entre vous et proposez quelque chose de bon pour ce pays.
    Que DIEU le TOUT PUISSANT vous guide à trouver de meilleurs solutions pour le pays.
    LE SAGE

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 17:05, par Ouedraogo ibrahima
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Franchement zeph nous prouve qu’il ne peut dirigé ce pays par cette sortie il me déçoit de jour en jour

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 17:22, par Aboudra
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    J’ai le plus souvent soutenu les idéaux de Zeph, mais cette fois-ci, je dis qu’il ne doit pas défendre catégoriquement l’esprit de l’augmentation des loyers des infrastructures communales. J’aurai voulu qu’il demande la mise en place d’une commission d’enquête municipale pour faire l’état des lieux et un diagnostic de la gestion. Cette commission mettra à nu les maux, incohérences et proposera un renouveau model de cahier de charge pour la gestion de ses infrastructures. Personne n’ignore que les prix de location appliqués depuis 1999 sont dépassés de nos jours, sans oublié cette pratique de sous-traitance qui est réalité qu’il faut bannir. De toute façon, aucun commerçant ne soutiendra l’augmentation de son local de commerce quelque soit le niveau de forme de son activité commerciale.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 17:36, par maani sougri
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Humblement, je voudrais poser les questions suivantes à Monsieur DIABRE : Pensez- vous qu’en tant que chef de fil de l’opposition politique, il sied à votre honneur de vous mêler des affaires "domestiques" d’une commune ? , En ferez- vous de même si tant, est que cela se passe dans toute commune du Burkina ? Quelle sera votre réaction si les ténors des différentes chapelles politiques représentées au sein du Conseil municipal en faisaient de même ? Quel est l’enjeu national des délibérations d’un Conseil municipal sur la vie politique de tout un pays ? En tant qu’opposant, cachez mener la bonne bataille pour être compris.
    Vous auriez remarqué que vos élus brillent par leur absence proportionnelle au questions orales des députés ? Quelle est votre analyse de l’engagement de nos FDS dans le nord ? de la politique extérieure de notre pays ? de l’arrivée de l’eau à Ouaga ? Autant de questions à enjeu national sur lesquelles on aimerait vous voir réagir.
    La politique est- elle perçue par l’UPC comme une bataille où tous les coups sont permis ? Augurons qu’un jour vous preniez le pouvoir et que les autres en fassent la même chose. Proposez de temps à autre et on saura que vous avez la capacité de diriger au lieu de peindre tout en noir.
    En fait, je passais !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 21:47, par Burkina
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Le Maire UPC de Garango serait en ce moment même à couteau tiré avec une bonne partie des fonctionnaires de sa commune parce qu’il aurait décidé, envers et contre tous, de taxer l’établissement des actes administratifs tel le certificat de prise de service et le certificat de reprise de service qui sont pourtant des obligations de l’employeur.
    Je pense que si le Président de l’UPC est conséquent, il va vite faire un tour par là aussi et tenter de ramener son Notaire de Maire à la raison. J’ai bien peur, si l’information est avérée, que l’honorable veuille confondre l’administration publique et le cabinet notarié où c’est vrai, rien n’est gratuit. A l’occasion et si le voyage à lieu par la route, Monsieur le Président prendra aussi le soin de se renseigner sur les loyers des boutiques de rue dans les communes qu’il traversera, pour se faire une meilleure idée et peut-être élargir son combat afin que partout, même dans les communes dirigées par l’UPC, on pratique les loyers sociaux qu’il veut pour Ouagadougou ! Je ne sais pas comment à ce niveau de responsabilité on peut se mettre collectivement à commettre des erreurs politiques et stratégiques de ce genre. Quand on ne peut pas payer son loyer devenu plus cher, on sait ce qu’on doit faire non ? Vous luttez pour les spéculateurs là où bien pour les honnêtes occupants des boutiques qui paient déjà 10 fois plus que ce que le Maire propose et cela, à des gens dont le seul effort à été celui de s’être débrouillé en son temps pour être retenue comme locataire ? Chaque jour qui passe montre que vous êtes tout aussi amateurs que ceux que vous critiquez à longueur de journée.
    Si vous tenez à être au rendez-vous de l’histoire il faut changer le fusil d’épaule.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 09:14, par SAGE1
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Mr le Maire, avant toute augmentation vous auriez du d’abord faire une étude sur les prix des loyers et faire un recensement des commerçants occupant ses boutiques.
    Nous savons tous que la sous-location existe, mais pensez vous qu’en augmentant les prix des loyers vous contribuez à faire baisser ce système ?
    Il faut que vous réfléchissez plus, avant de prendre certaines décisions. Vous devez vous posez ces questions :
    - est-ce la meilleure solution en augmentant les prix des loyers ?
    - est-ce la meilleure période pour cette augmentation ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 09:22, par war
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    L’UPC n’est pas une organisation syndicale defendant les interets des commercants mais un parti politique qui doit laisser le mpp appliquer son programme afin de critiquer apres.Vous avez commis ici une erreur .il fallait simplement attendre la mise en oeuvre de la betise des prix avant de condamner les mesures et demander leurs levees immediates et soutenir les commers dans leurs revendications ;Si le maire mpp abandonne ces mesures en disant qu’il n’avait pas l’intention d’appliquer les resultats de l’etude vous deviendrez tout bete. Et puis empecher un parti au pouvoir de prendre des decisions impopulaires ne vous amenera jamais au pouvoir. Il faut les laisser s’embourber pour recolter les fruits plus tard c’est ca la politique.La mesure peut devenir positive si c’est bien expliquee et justifiee et si on bloque en aval les prix des soustraitances locatives.en exemple le locataire loue a 60 000fcfa et sousloue a 600 000fcfa soit dix fois plus.On lui applique 200 000fcfa tout en bloquant la souslocation sous menace de retrait.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 12:03, par jan jan
    En réponse à : Tarifs de location des infrastructures marchandes de Ouagadougou : Zéphirin Diabré échange avec les commerçants

    Zeph, faut pas que le politicien efface l’économiste, sinon comment justifier qu’un loyer reste stable pendant 15 ans voir 20 ans ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés