Projet de centrales solaires à Pâ et Kodéni : Les études de faisabilité peuvent commencer

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • mercredi 5 avril 2017 à 00h00min

Les géants américains, Tetra Tech et Bio Therm, ont signé un accord, ce mardi 4 avril 2017, dans le cadre des études de faisabilité pour la construction de deux centrales solaires d’une puissance cumulée de 34 MW dans les communes de Pâ et Kodéni. Le projet est subventionné par l’Agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Projet de centrales solaires à Pâ et Kodéni : Les études de faisabilité peuvent commencer

On ne cessera jamais de le dire. L’avenir énergétique des pays de d’Afrique sub-saharienne, fortement dépendants des combustibles fossiles, se trouve dans le solaire. Avec un faible taux d’accès à l’électricité (moins de 20%), le Burkina Faso n’a d’autre choix que de tendre vers cette source d’énergie intarissable, s’il veut compenser le gap énergétique surtout pendant les périodes de pointe. Pour se faire, il peut compter sur les Etats-Unis qui, à travers son Agence pour le commerce et le développement (USTDA), a signé le 8 mars dernier une subvention pour financer une étude de faisabilité de deux centrales photovoltaïques de 17 MW chacune à Pâ dans les Balé et Kodéni dans le Houet. Une première pour l’institution dans le domaine des énergies renouvelables au Burkina. Cette étude préliminaire sera menée par Tetra Tech qui a signé, ce mardi, un accord avec Bio Therm, la société chargée de la construction des centrales.

Séances de travail

Selon l’ambassadeur américain, Andrew Young, cette étude de faisabilité va durer 8 mois et comprendra une évaluation technique et des évaluations complètes de l’impact environnemental et social des deux sites devant abriter les centrales solaires. Notons qu’avant ces études à proprement parlé, Tetra Tech aura une séance de travail ce vendredi avec le ministère de l’Energie et la Société nationale d’électricité du Burkina Faso (SONABEL), tout comme il l’a fait avec le ministère de l’environnement. Une visite des sites suivie d’échanges avec les populations aura également lieu ce mercredi, à en croire les responsables de la société.

A bras ouverts

Pour le ministère de l’Energie, représenté à la cérémonie de signature par Souleymane Konaté, conseiller technique du ministre, ce projet est la bienvenue pour le Burkina Faso qui ambitionne dans le cadre du Plan national de développement économique et social (PNDES), rendre l’énergie accessible et disponible d’ici 2020. Ce, en augmentant la part des énergies renouvelables dans le mix-énergétique à travers la construction de cinq centrales solaires d’une capacité de 80 MW à Ouagadougou, Dori, Fada N’Gourma, Bobo-Dioulasso et Dédougou suivant le modèle de partenariat public-privé.

« Wakat taamê (1) et nous devons agir », a lancé l’ambassadeur, Andrew Young, celui-là qui a réaffirmé à Paris le soutien de son pays à la mise en œuvre du PNDES. Pour lui, cet investissement privé va ouvrir davantage les portes du Burkina Faso aux investisseurs étrangers dans le domaine de l’énergie solaire, une énergie qu’il estime « propre, durable et peu coûteuse ».

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

(1) Il est temps, en langue mooré

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés