Journée internationale de la Francophonie : Les acteurs au Burkina la commémorent en différé

mardi 28 mars 2017 à 23h41min

Comme à l’accoutumée, le ministère en charge des Affaires étrangères a commémoré ce lundi 27 mars la journée internationale de la Francophonie (JIF) autour du thème : « J’aime, je partage mon 20 mars. » Cette année, elle a été célébrée en différé à cause du concours de la Promotion de la langue française (PROLAF) qui s’est tenu du 18 au 20 mars 2017, dont l’objectif est de rehausser le niveau en français.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journée internationale de la Francophonie : Les acteurs au Burkina la commémorent en différé

A travers une cérémonie sobre, mais pleine de sens, les acteurs de la francophonie ont commémoré la JIF. Selon l’ambassadeur du Canada au Burkina Faso, Vincent Le Pape, la francophonie est un trait d’union entre les peuples. Et de noter qu’en 2050, 85% des peuples d’Afrique seront francophones. « La francophonie, dit-il, n’est pas seulement une culture, mais aussi une plateforme de dialogue et de partage pour un monde plus durable, plus juste et plus prospère. » « L’espace de la francophonie est de plus en plus dynamique et ce qui est important avec la francophonie, c’est sa diversité et sa richesse », a ajouté ce dernier.

A en croire la secrétaire permanente de la francophonie, Stella Kabré, le choix du thème n’est pas fortuit, car ils ont voulu, cette année, cibler la jeunesse qui est, selon elle, la richesse d’un pays. « Il faut compter sur cette jeunesse pour le développement des pays membres de la francophonie », a-t-elle dit à titre d’illustration. Aussi, elle a indiqué que cette année, l’aura a été donnée au numérique parce qu’à travers les nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC), les jeunes peuvent échanger, partager leurs expériences afin de relever les défis de la francophonie.

Quant à la ministre déléguée chargée de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, Agnéketom née Bogoré Eveline K. Rita, elle a tenu à souligner l’importance de la francophonie pour le Burkina Faso. « L’importance de la francophonie pour notre pays est d’appartenir à cette grande famille qui a pour langue commune le français. La francophonie permet au pays des Hommes intègres d’affirmer sa solidarité avec les autres pays francophones », dixit la ministre délégué.
A l’issue de la cérémonie, les 21 meilleurs élèves des 447 élèves des 21 établissements qui étaient en compétition à travers le concours PROLAF, ont vu leurs mérites récompensés.

Tous sont repartis avec un lot de cahiers, des romans, des attestions de participation, etc. Un cocktail réunissant les acteurs de la francophonie, les encadreurs d’établissements et leurs élèves a mis fin à la cérémonie et rendez-vous est pris pour l’année prochaine.

Rita Bancé/Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés