Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

Source : RFI • dimanche 19 mars 2017 à 12h00min

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

Pouria Amirshahi, député PS représentant les Français de l’étranger a adressé une lettre à François Hollande pour qu’il ouvre les archives françaises sur Sankara. Pour lui « rien ne dit aujourd’hui que la France est directement impliquée, mais quoi qu’il en soit, il faut jeter un oeil sincère sur l’histoire. »

La France s’honorerait à aider la justice burkinabè trente ans après la mort du capitaine Thomas Sankara, a confié le deputé Pouria Amirshahi

Il demande donc l’ouverture des archives de la diplomatie française et la levée du secret-défense. En principe, les documents rangés sous cette étiquette restent secrets pendant 50 ans, mais le député français espère obtenir une dérogation de la part de François Hollande.

En rappel les avocats de Thomas Sankara notent que des noms français ont également circulé dans cette affaire. Ainsi en octobre dernier, le juge d’instruction avait demandé à Paris de lui fournir un certain nombre d’éléments.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 mars à 06:12, par Ka
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    Pourquoi avoir les assassins de Thomas Sankara dans les mains, comme Blaise Compaoré et Gilbert Diendéré, suivis de ceux qui ont tiré, et qui assument en faisant savoir au peuple que c’était eux ou la victime, et aller chatouiller la France pour un dossier vide ? Foutaise ! Car demander l’ouverture des archives de la diplomatie française et la levée du secret-défense, est de prendre les feux François Mitterrand et son complice Houphouët B. pour des amnésiques au moment des faits : Les dossiers archivés à Paris seront vides, ou en leur faveur. Thomas Sankara au sommet de Vittel, après avoir craché sa vérité au président F. Mitterrand, avec ses idéaux qui étaient pour faire avancer l’Afrique, était une humiliation pour la France, et il fallait s’attendre ce qui est arrivé avec les valets utilisés pour tuer leurs propres frères en laissant les mains propres au président Français. C’était ça aussi la puissance de la France, ‘’’utilisé des valets sans cervelle d’Afrique, pour éliminer les cerveaux comme Thomas Sankara qui veulent faire avancer le continent, qu’elle exploite à sa guise.’’’’ S’il vous plait messieurs les juges, passez a autre chose pour éliminer définitivement ce dossier, pour une réconciliation nationale, au lieu de chatouiller la France pour perdre le temps.

    Répondre à ce message

    • Le 19 mars à 10:43, par Bissongo
      En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

      mille fois félicitations à votre analyse. la prochaine insurrection sera sur les juges, ils avaient promis de vider les dossiers et paf silence radio......cette fois ci ils payeront cash ils n’ont qu’à continuer à s’amuser avec nos nerfs.

      Répondre à ce message

      • Le 20 mars à 06:05, par Ka
        En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

        Bissongo merci : Plu de 60 ans d’indépendance, qu’a retenu l’Afrique de la domination de l’impérialisme ? Zéro ! Au moins des jeunes comme vous, ont compris innocemment pourquoi l’Afrique continue à être le continent de toutes les calamités quand le niveau de réflexions de ses intellectuels est aussi fade et de base envolée. Cette publicité accepter par la justice Burkinabé, dont un député Français se permet de se détaché de ses paires et joué le Rambo, n’est qu’une insulte suivi de diversion a notre justice qui ne peut pas se passer de celle d’hier, la dictait ses ordres. Comment peut-on vouloir dire au peuple Burkinabé que sa justice est indépendante à éradiquer l’injustice et l’impunité, et par derrière, se faire insulté par la France qui a toujours voulu mettre les bâtons dans les roues de nos institutions et camouflé ses crimes ? L’Algérie, le Rouanda, le Vietnam, la France a toujours essayé comme ce qu’elle fait pour retarder le jugement de l’assassinat de Thomas Sankara, et de camoufler ses crimes. Oui, tu as raison Bissongo, sauf vous les jeunes avec vos insurrections, êtes capables d’ouvrir les lanterne et les cervelles noircies de nos juges, et je pense que ça ne tardera pas.

        Répondre à ce message

        • Le 20 mars à 10:51, par Bissongo
          En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

          merci grand frere, nous sommes tres enerves, et les juges nous auront sur leurs chemin s’ils continuent a insulter lintelligence des burkinabes et la memoire des victimes de linsurrection et du coup detat. sils ont des complices tous passeront a la casserole.....bandes dhyppocrites appelez donc des juges francais de venir juger les dienderes et les blaises.....parceque vous etes incapables et hyppocrites et que vous etes entrain de manger avec le peureux , lincompetent , l’opportuniste et l’equilibriste Rock Moutamouta Christian.

          Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 07:37, par Tiiga
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    Je salue le mérite du député, car voilà au moins quelqu’un qui accepte que les Africains ne sont pas des animaux à qui on doit chaque fois venir parler de droits de l’homme, démocratie, justice, etc., alors même que la Françafrique est la négation totale aux Africains de la justice, de la démocratie, des droits de l’homme, et machin, machin. Combien de coups d’Etat la France a faits en Afrique ? Incalculable. Mais on continue de nous parler de coopération, amitié, nanani, nanana. Non, merci.

    Concernant précisément les archives, franchement, il ne faut pas être naïf. Vous pensez qu’on doit compter sur ça pour connaître exactement ce qui s’est passé ? Mais non, vous blaguez. Même un malfaiteur de droit commun de nos quartiers n’écrit pas dans des cahiers tous les forfaits qu’il commet.

    Donc, ces soi-disant archives n’engagent que la France. On n’a pas à compter sur ça pour savoir la vérité sur quelque chose qui incrimine la France elle-même. On a vu ça avec le Rwanda : quand la France a soi-disant "déclassifié" les soi-disant "archives", quoi de vrai a-t-on trouvé ? Rien. Et le Rwanda a eu raison de les boycotter, disant qu’il n’était pas intéressé par cette comédie. C’était plein de ratures, retraits de passages, etc., sans même parler des papiers que les autorités n’ont pas accepté remettre et qui logiquement sont encore pires, en plus même des choses non écrites qui sont parfois les plus importantes dans toute affaire (coups de téléphone, réunions secrètes, etc.).

    Donc, pour l’affaire Président Sankara, je demande aux autorités burkinabé de réaliser qu’on n’a pas à compter sur la France pour qu’elle nous dise une quelconque vérité sur des affaires qui l’incriminent. Les tests ADN du Président Sankara devaient déjà suffire à vous mettre la puce à l’oreille que la France continue de vous regarder en gamins naïfs : car comment expliquer qu’aujourd’hui la science identifie des momies égyptiennes vieilles de millions d’années, et que le Président Sankara qui est assassinés juste quelques années à côté là ne puisse pas être identifié en France. Il y a donc problème quelque part. Ayez le courage et la dignité de dire à la France de garder ses archives. Quel renseignement honnête elles peuvent nous donner ? Et ce qui n’est pas écrit dans cette affaire, on fait comment pour savoir ?

    Une seule chose nous suffit : ce que nous-mêmes en savons à partir de la logique et notamment de la Françafrique de cette époque. C’est ça qu’il faut enseigner au peuple, de ne jamais compter sur la France pour savoir des choses comme ça, afin de bien le former et le sortir du réflexe infantile de naïveté. C’est cela qui le fortifiera et le libérera, mieux que la honteuse réécriture de l’histoire que nous sollicitons à la France. Quelle misère de notre part de continuer à lui tendre incessamment les chaînes de notre propre asservissement dans ces soi-disant collaboration, amitié, partenariat, confiance mutuelle, blablabla ! Il faut être naïf pour faire ça, et même envoyer les restes du Président Sankara là-bas pour des tests ADN. Ces tests n’ont rien donné, alors les momies égyptiennes vieilles de millions d’années continuent à être identifiées. Donc sachez que y a problème quelque part.

    Le problème de l’Afrique noire francophone, c’est ses hommes politiques, d’une naïveté et d’une méchanceté insondables. On les suce et après on jette et on prend un autre, mais ils n’ont jamais rien compris : hier c’était Bokassa, Mobutu, etc., aujourd’hui on ne compte même plus la liste des naïfs petits valets locaux qui ont le ridicule même de rivaliser entre eux quant à démontrer qui est plus servile que qui envers la France.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 11:33, par Papa
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    Merci au camarade Tiiga, l’internaute precedent pour ton analyse Il serait mieux de juger d’abord ceux qui sont suspectes’ dans l’assassinat de Sankara qu’au lieu de demander a l’etat Francais de fouiller leurs archives car la France ne sciera jamais la branche sur laquelle elle est assise. Depuis longtemps le Rwanda en a aussi demander a la France de reconnaitre son implication dans le genocide Rwandais mais la France a toujours tergiverse’ malgre les soupsons de son implication. Donc ne comptons pas sur la bonne volonte’ de la France pour en finir avec les dossiers Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 12:07, par HINASO
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    C’est à cause de tout cela que le droit dit moderne et la justice dite moderne m’énervent parfois. Regardez toute cette comédie qui se passe à la CPI au nom du droit moderne. Parfois j’ai honte à la place des juges. Sinon comment comprendre que pour ce cas ci, vous attrapez des burkinabé qui ont atrocement tué d’autres burkinabé et vous attendez quelque chose de la France. Que voulez vous toujours comme preuve ? Que ces archives françaises vous disent que Sankara et ses 12 compagnons sont toujours vivants ? Appliquez le droit burkinabé qui les concerne. Il revient à ces burkinabé d’aller chercher les français qui sont impliqués pour qu’ils purgent ensemble leur peine. Vous allez chercher quoi en France pour juger Blaise, Dienderé et les militaires exécuteurs toujours en vie ?
    Et puis, il y a combien de députés français pour qu’il soit seul à demander l’ouverture des archives et la lavée du secret défense ? C’est pour dire qu’ils sont entrain de se moquer de nous, ces français.Il faut que les africains apprennent à se gérer et laisser les français. Si un ou deux voyous français viennent utiliser négativement des burkinabé, que ces derniers répondent de leur actes, c’est tout. Cela les apprendra à toujours appliquer bêtement les décisions de cette maudite France.

    Répondre à ce message

    • Le 19 mars à 13:57, par Ka
      En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

      Merci HINASO : La question que je vais poser à ce député Français qui tente l’impossible, ‘’’’est ce qu’il a vu un seul Français devant le pavillon du Conseil de l’Entente le 15 Octobre 1987 à 16h tiré sur Thomas Sankara et ses compagnons ? Non ! Les tireurs étaient des soldats burkinabé qu’on a sur les mains a la MACA, et leur mentor en fuite. Il est grand temps en Afrique de vivre dans le concret, et de chasser les illusions et de l’incompétence de nos juges qui font tourné le continent en ridicule. La première cause qui mine le développement d’un pays comme le Burkina, c’est sa justice et ses Rambo de juges sans expériences ! La première cause qui crée des crises sociales dans un pays comme le Burkina, c’est sa justice avec des juges qui reçoivent des dictas de nos gouvernants avant d’agir. Tu as raison mon compatriote HINASO, il est temps que les Africains mûrissent avec leurs institutions fortes, surtout celle de sa justice.

      Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 12:36, par Pensée critique
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    Mon frère Tiiga, voilà qui est clair votre réflexion . Voyons en face la vérité puis disons-le haut et fort en ce sens que l’Afrique serait toujours à la traîne ; a tiré incessamment le diable par la queue tant qu’elle ne s’armerait pas de courage comme l’a fait le "dur à cuir" Kagamé. Et pour paraphraser Norbert ZONGO qui disait que celui qui cherche à éviter les problèmes à tout prix, les croisent net sur son chemin. Malheureusement, nos trouillards marionnettes de lèche-bottes préfèrent être aux pieds de la France pour ne protéger que leurs intérêts naïfs et égoïstes. Avec ces tares, comment même en rêve penser à l’essor panafricain ? Quelle honte ! Kaaricha d’après l’autre. Pour terminer, « malheur à ceux qui bâillonnent le peuple »Thomas SANKARA.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 17:26, par l’Errant
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    Camarades, ne nous laissons plus divertir. Comme beaucoup l’ont déjà relevé, les réponses aux questions que nous nous posons sur les circonstances du drame du 15 octobre sont à rechercher ici en priorité.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 18:26, par welore
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    Internaute bissongo tu vois nous ne sommes pas au stade de liberte de parole comme tu l’imagine. Ila vont t’appeler pour te poser des questions. Apres ils vont dire outrage a... et tu vois l’autre n’a pas encore ete jugee. Au fait nous sommes dans une liberte encadree...

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 19:16, par yarbanga Ahmao
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    Je pense que cette demande d’ouverture du dossier Thomas Sankara par le depute Pouria Amirshahi ne devrait pas rencontre de refus toutefois si rien ne dit que la France est directement implique...

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 20:06, par SOME
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    En quoi le burkina faso était une menace pour la securité de l’état francais pour que ce dossier soit classé « secret defense » ?

    Vous demandez a la France de lever un certain soit disanrt « secrete defense » et vous vous precipitez pour remettre a la France l’identification de l’adn !!!! apres que sankara soit mort de mort naturelle, ou que le juge Nebie soit mort dans un accident selon le fameux legiste… francais !!! Cela ne vous a pas convaincus de …

    Bref soyons serieux ! Ce n’est là, en ce lieu que le dossier Sankara se debloquera. Je ne dis pas que cela n’est pas important de le savoir, de savoir les acteurs et les commanditaires de l’assassinat.

    C’est dire que tout ceci s’apparente a des methodes dilatoires et a des diversions pour noyer le dossier afin qu’il ne soit jamais resolu. On espere ainsi compter sur le temps que les accuses putatifs que l’on connait , soient recasés dans des postes « protégés » ou soient morts, comme beaucoup de temoins et de personnes susceptibles de temoigner vont mourir afin que le dossier soient vide.

    Bref encore, pour dire que s’il n’y a pas une seule voie pour arriver a la verité, ne comptons pas sur cette ouverture des dossiers des services secrets francais pour connaitre la verité. Cela aidera, mais cela n’est pas la seule alternative. Joignons certainement nos efforts mais travaillons plus sur ce qui existe et semble plus accessible. Il y a des accusés connus : travaillons sur leur cas. Ne mettons pas la charrue avant les bœufs.

    Tout ca a tout l’air d’une arme contre nous sous les oripeaux de la bonne œuvre. Aujourd’hui les armes de guerre sont l’esprit : la guerre des cerveaux, laguerre des intelligences. Gardons cela l’esprit.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars à 20:28, par Cheikh
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    Vraiment renversant qu’on nous prétende aujourd’hui, que la France ait encore la capacité d’autoriser ou pas, un procès qui ne la concerne même pas. Ne serait-ce pas une nouvelle manière d’aller nous replacer sous un joug français, dont nous nous sommes départi depuis des années. Messieurs, arrêtez de nous distraire avec des arguments dont nous ne savons que faire. Quant à nous, nous avons déjà nos coupables et cela nous suffit largement, dans la mesure où personne ne pourra nous empêcher de les juger.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 00:32, par christ
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    Soyons honnête selon vous tu par voir le sorcier qui es l’auteur du décès d’un de tes fils de te trouvé le coupable à qu’elle réponse t’attends tu ? La naïveté de nos soit disant président font courir l’Afrique à sa perte. Le soit disant juge n’avais qu’à arrêté sa comédie .il faut que nous les burkinabes ont ouvre l’oeil pour exclure la France dans la gestion de notre souverainite.nos soit disant intellectuels de politiciens de devraient prouvé que sans l’aide de ses colons sapprofite nous pouvons règles nos problèmes

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 03:46, par Ali Diallo
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    ENCORE DE LA DIVERSION POUR VENIR ACCOUCHER D’UNE SOURIS. VOUS AVEZ MENTI COMME CELA AVEC VOS TESTS ADN (aux frais du contribuables Burkinabe) POUR VENIR NOUS DIRE QUE THOMAS SANKARA AU FINISH N’A PAS D’ADN. LA ENCORE VOUS ALLEZ ALIMENTER LA DISCUSSION ET LA DIVERSION PENDANT DES MOIS POUR VENIR NOUS DIRE QUE LA FRANCE N’A AUCUN DOSSIER CONCERNANT LE COUP D’ETAT SUR SANKARA....
    EN BREF SI VOUS N’ETES PAS CAPABLE DE JUGER L’AFFAIRE EN L’ESPECE, DITES LE SIMPLEMENT AU LIEU DE DETOURNER L’ATTENTION.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 05:27, par TAKALA Maurice DUBOIS
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    Je regrette que l’Afrique sois encore sous tutelle et sous mandat français Jusqu’aujourdhui.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 08:37, par sheiky
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    IL n’y a pas de quoi fouetter un chat. Le député est français veut avoir des éclaircissements sur le rôle de la France dans une tragédie qui s’est passée dans notre pays. Cela est louable, ne regarde que lui. Si en plus, cela peut apporter un éclairage sur certaines choses, tant mieux. Sinon, c’est encore de la diversion pour nos pays qui attendent tout de la France. Si la France a joué un rôle dans le drame du 15 octobre, sachez bonne gens que ce sont des burkinabé qui étaient les acteurs sur le terrain. Tout le problème des africains est que l’occident arrive toujours à monter des africains contre des africains dans le but simple et efficace de neutraliser tout signe d’émancipation et de développement endogène.Imaginez-vous le" Faso si la révolution avait continué encore 10 ans. Parce que ne vous leurrez pas, Sankara savait ce qu’il faisait et aurait ralenti la machine à un moment donné pour laisser les gens souffler un peu, mais aurait imprimé un élan irréversible surtout s’il était suivi par la majorité.
    Les acteurs sont là, il suffit d’accélérer la procédure et de mettre toutes ces personnes en état de témoigner et nous saurons toute la vérité, en tireront les leçons pour un avenir plus radieux.
    Mais ne soyons pas naïfs, certaines personnes clés sont encore puissants, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

    Que Dieu bénisse le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 09:49, par @@gog
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    Tout ça pour nous divertir ,perdre le temps et ne pas juger l’affaire Thomas SANKARA !je pense à SAFIATOU LOPEZ ,cette femme visionnaire ,quand il s’agit de notre justice .Il est temps de marcher sur la justice burkinabè pour connaitre la vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 14:17, par kouadio
    En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

    C’est toujours en Afrique qu’on voit ces blancs parler d’enquetes. Dites-nous cher depute, la France a t-elle reconnue le génocide en Algerie ou des tueries de masse ont eu lieu pendant la guerre d’independance ?
    Sankara est une victime des contradictions du CNR un point barre ! Des 1984 les problèmes sont apparus sur les orientations du CNR, sur l’avenir de la revolution, le processus sans oublier les sorties hasardeuses, pueriles qui avaient fini par eloigner la revolution de ses ideaux, et ridiculiser le Burkina devant ses partenaires.
    Il y a avait trop d’idéalisme dans les projets du CNR.

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars à 19:00, par Ranini
      En réponse à : Un député français demande l’ouverture des archives et la levée du secret-défense sur Sankara

      "Rien de grand ne s’est fait dans le monde sans passion" ! L’idéalisme du CNR a fait avancer le Burkina Faso malgré les dérapages qui ne manquent pas dans toute oeuvre volontariste ! Mieux, la prise de conscience sur les erreurs était déjà là et la rectification était annoncée ! ceux qui voulait coûte que coûte prendre les reines du pouvoir ont fait leur rectification à leur manière ! ce sont les mêmes qui n’ont pas voulu la reprise des enseignants qu’ils ont fait licencier en induisant le PF sur leur nombre réel. Le début des contradictions ne datent pas de 1984 mais dès la nuit du 04 août 1983 au cours de laquelle le Rectificateur du 15 Octobre 1987 avait déjà manifesté son désir d’être à la tête du nouveau régime, mais il a été mis en minorité ! Il n’attendait donc que son heure !

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés