« Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • vendredi 17 mars 2017 à 00h37min

« C’est la dernière question ! Je répète que c’est la dernière question », martèle le militaire de la direction de la communication et des relations publiques des armées. Il ne tient pas tranquille, écoute attentivement les questions des journalistes et les réponses du Chef d’Etat-major général des armées. Ce 16 mars 2017, à la fin de l’exercice ‘’Fintlock’’ 2017, le Gal. Oumarou Sadou s’est quelque peu ‘’lâché’’, « nous n’avons pas les moyens maintenant… ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

Ce lieutenant de la direction de communication et des relations publiques des armées passe et repasse, et tente à deux reprises d’arrêter l’exercice entre les journalistes et le Chef d’Etat-major général des armées. Il fait certainement son travail. Tout comme nous sommes aussi dans l’exercice de notre fonction. L’occasion faisant les journalistes, en ont profité pour ‘’arracher’’ des mots au Gal. Oumarou Sadou.

Le ministre de la défense nationale et des anciens combattants, Jean-Claude Bouda qui attendait à coté, finit par lui lancer, ‘’c’est devenu une conférence de presse, pas une interview’’.

A l’issue de cette cérémonie marquant la fin de l’exercice multinational Fintlock 2017, le Gal. Oumarou Sadou a été assailli par les journalistes, qui voulaient savoir quand les mesures annoncées pour contrer les attaques terroristes, produiront les résultats. Quand est-ce que les terroristes seront terrorisés ? pour reprendre l’expression du ministre de la défense, lors de son installation.

A la fin de la cérémonie l’ambassadeur des USA au Burkina lançait ‘’Wakat Tamin’’ (Il est temps, en langue mooré), de passer à l’action contre les ‘’forces du mal’’ qui écument à volonté la partie nord du territoire.

« On sait que les populations sont pressées, veulent nous voir à l’action. Mais nous rassurons que nous serons là où nos capacités nous permettent et là où les populations ont besoin de nous. Mais ça ne sera pas tout de suite, immédiatement. Si on avait la possibilité de vaincre Malam( Ndlr. Malam Dicko, du nom de celui dont les hommes perpétuent des attaques dans le nord du territoire) tout de suite, on le ferait. Maintenant la victoire de Malam peut ne pas seulement être militaire », a confessé le général Oumarou Sadou.

A ceux qui demandent un déploiement massif des forces armées nationales au nord pour appuyer les soldats déjà présents, le CEMGA, s’est voulu clair. Sans ambages, il répond « Nous n’avons pas les moyens maintenant ». En plus, cette stratégie pourrait être moins payante, à l’en croire. « Il ne suffit pas de déployer tous nos hommes au nord, il faut une organisation. Aujourd’hui c’est Nassoumbou. Si demain c’est Koumbia (Ndlr. village Bobo qu’il cite avec un brin de parenté à plaisanterie)… ; S’ils sont tous au nord et il y a attaque à l’Est ou à l’Ouest, on fait quoi ? (…) on ne peut pas tout de suite envoyer toutes les forces à Nassoumbou. Après c’est pour courir aller ailleurs ».

Mais il rassure, un peu tout de même. « On essaie de s’adapter à la menace, il y aura un centre de gravité à partir duquel les éléments vont se déployer. »

Il faut de la formation, comme celle que viennent de recevoir 50 commandos de la première région militaire dans le cadre de l’exercice multinational ‘’Fintlock’’, avec des instructeurs américains.

« La formation rassure, convainc le soldat, le fait sortir de sa peur et lui donne la volonté », conclut le Chef d’Etat-major général des armées, Gal. Oumarou Sadou.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 mars à 01:36, par verité no1
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Mon général, je ne suis pas d’accord avec vous !
    On ne dit pas de déployer toute l’armée, mais au moins 2 bataillons d’infanterie par exemple !
    On est fatigué maintenant !
    On peut recruter des jeunes volontaires et les appuyer avec 50000 fcfa par exemple !

    Mes solutions pour collecter de l’argent et élargir le budget de l’armée !

    1. Celui qui fait la vitesse en ville doit payer 20000 f d’amande !
    2. Celui qui sort avec la femme de quelqu’un doit déposer 300000 fcfa au trésor !
    3. Celui qui circule sans permis de conduire doit déposer 100000 fcfa au trésor !
    4. Le fonctionnaire qui ne se présentera pas au boulot doit avoir son salaire coupé !
    5. Les travailleurs du secteur informel doivent payer 50000 cfa/an
    6. Ceux qui ont plus de 10 millions en banque doivent remettre 5% au trésor !
    7. Celui qui vend un immeuble de plus de 100 millions doit remettre 10% au trésor !
    8. Etc.....

    Celui/Celle qui n’est pas d’accord avec mes propositions peut attraper la frontière la plus proche, point barre !!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 01:36, par le russe
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Ah ! C’est pas sérieux. Une armée qui dit ne pas être prête pour réagir immédiatement quand des terroristes menacent l’intégrité du territoire ? On aura tout vu au Burkina. Donc c’est vrai ce que l’autre disait sur BF1 "le militaire burkinabè est fort lorsqu’il s’agit de frapper le civil", mais pas le protéger. Vivement que vous soyez près à temps ! N’attendez pas que les terroristes retirent le sahel comme ils l’ont fait au Mali avant de réagir avec je ne sais quelle "opération" bidon de barkane, sangariste, serval, et patati patata. On ne veut pas de MONUBF (Mission de l’Organisation des Nations Unies au Burkina Faso) pour que ces soldats viennent se donner à la pédophilie. A bon entendeur, salut ! Au mon commandement, terrorisez les terroristes !

    Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 09:15, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      - Mon ami le russe, c’est sérieux et même très sérieux, et le CEMGA a parfaitement raison. Les terroristes, c’est toi, moi, le voisin, monsieur ’’tout le monde’’ qui se mêlent à la population, qui ne portent pas de tenue permettant de les identifier, etc. Le Mali lui, est sous coupe réglée des voyous terroriste depuis 5 ans pendant que les dirigeants sont toujours en grands boubous à Bamako.

      Et en tant que votre bien-aimé, Kôrô Yamyélé et sans être un oiseau nocturne lugubre, je dois te dire que le pire est à venir. En Effet l’État Islamique (EI) ou Daesh, traqué en Irak, en Syrie et dans le Maghreb a choisi de decendre avec baluchons et armes en Afrique de l’Ouest et les pays visés en priorité sont le Niger, le Burkina, le Mali, la Côte-d’Ivoire, le Nigeria et le Cameroun notamment au Nord pour ces deux derniers.

      Comme beaucoup d’entre vous sont sceptiques quand j’annonce des choses ici, vous serez encore surpris ! Celà fait 6 ans que j’alerte pour le cas de ces terroristes bien avant l’intervention de l’armée française au Mali. Au lieu de me prendre au sérieux et proposer des idées pour permettre à notre pays de se préparer et anticiper, plusieurs internautes ont préféré m’insulter en son temps. Voilà qu’aujourd’hui qu’ils ont tous les becs cloués !

      CONCLUSION : Cette pègre a fait alliance avec Iyad Ag Ghaly du Mali. Il n’y a pas mille solutions à cette affaire ! Il faut absolument déloger et abattre cet Iyad Ag Ghaly et ses accolytes que sont Billal Ag Shérif, Billal Egout Assirifou, Moussa Kouffa et son appendice Malam Dicko. L’Afrique de l’Ouest doit absolument les traquer et les abattre à tous prix malgré les protection dont ils jouissent de la part de certains politiciens et chefs religieux véreux de Bamako ! Ces gens sont protégés et ils dépensent en euros s’il vous plait !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 17 mars à 12:25, par choco
        En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

        Mes respects à toi mon jeune frère koro yamyélé pour cette information que les 98% de la population ignorent c’est toi qu’on appelle un vrai intellectuel. Il y’a une cohérence parfaite dans l’information que tu viens de donner ici sur la prochaine destination des forces de mal.
        Mon jeune frère que Dieu te donne longue vie et à ta petite famille. TON GRANG FRERE CHOCO

        Répondre à ce message

      • Le 17 mars à 16:27, par Lucide
        En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

        Koro, tous ces pays qye tu cites, ont le pétrole, l’or et ou l’uranium
        Est ce un hasard ? Je pense personnellement qu’il n’y a pas de hasard, tout es calculé, voulu et planifié.
        Donc si nous voulons (diregeants africains) nous suivons sinon, on nous débarque pour mettre celui qui va suivre.

        Répondre à ce message

      • Le 18 mars à 22:26, par Dikiélté
        En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

        Kôrô, je ne serai pas surpris parce que vous avez dit certaines choses qui ont été vérifiées.
        Le chef Sadou ne devait pas faire de telle déclaration pour le moment. Dans tous les cas, pour gagner une guerre, il faut les renseignements afin de préciser la mission aux hommes qui sont sur les terrains. On doit donner des grands moyens (matériels et financiers) aux services de renseignements (police, gendarmerie et armées).
        Je finirai par cette petite anecdote : Un opposant d’un pays voisin était sous la protection de la Haute Volta ; ce dernier a été enlevé par le service secret de son pays et ramené chez lui. Pour laver l’affront, le chef de gouvernement Voltaique à l’époque, a mis à la disposition du service de renseignements qui a pu localiser l’opposant en question dans sa prison et nos hommes sont partis le ramener saint et sauf en Haute Volta. Donc les renseignements sont très utiles en temps de paix comme en temps de guerre.

        Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 09:27, par Aboudra
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      Mois j’estime que quand le CEMGA dit qu’il ne sont encore prêts, c’est une stratégie militaire. On ne dit jamais à l’ennemi qu’on est prêt pour l’attaquer.

      Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 11:48, par Minute
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      le russe, je pense que vous vous donnez à des discutions inutiles. Peut-être que vous avez de temps à perdre. Depuis quand vous avez entendu un militaire dire que lui, il a les armes qu’il faut pour travailler. Surtout quand on a en face des bandits dits djihadistes qui vous mènent des guerres asymétriques. Voulez vous que le général vous dise tout. Quand même ! Soyez intelligent. Pourquoi on dit de l’armé, la grande muette ? Réfléchissez un peu et laisser les hommes travailler.

      Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 12:27, par Baassmaakà
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      vous voyez mr le russe, vous n’aviez pas bien compris le CEMGA, lisez le jusqu’à la fin, il dit que vaincre Dicko peut ne être militaire, c’est pour dire que la réussite du combat contre dicko peut émaner de vous, de moi, du militaire, du policier sans forcement passé par des armes lourdes, or au plan purement militaire, c’est toute une synergie de force dressée contre un ennemi visible, cet ennemi de dicko lui, il est invisible et c’est après son forfait qu’on dit qu’il est passé sans laisser de traces. Sur ce dont vous dites que le mr de BF1 a affirmé sur le militaire du BF qu’il n’a de force que lorsqu’il de frapper des civils, dicko n’est rien d’autre qu’un civil 1, 2 c’est des civils qui tuent des militaires au BF, 3 c’est des civils qui pillent et volent l’argent et autres biens de militaires dans ce BF, pour finir c’est le civil qui devient militaire, et c’est vous autres qui font que le militaire Burkinabè ne va pas se battre jusqu’au péril de vie pour une population qui ne le considère pas. Vraiment si j’étais militaire, je n’allait sacrifier ma vie pour vous. encouragez les militaires au lieu de tenir des propos aussi haineux.

      Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 02:53, par sidwaya sorgho gomis
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Le moins que l’on puisse dire c’est que cette confession du CEMGA ne terrorise pas Malam.

    Au contraire elle le rassure que pour encore quelque temps il reste le plus fort.

    En outre cette confession rassure ceux qui quittent le Sahel qu’ils ont non seulement fait le bon choix mais qu’ils doivent encore patienter pour le retour. Quant à ceux du Sahel qui n’ont pas la possibilité de quitter la région provisoirement ils doivent se rendre à l’évidence que leur calvaire va encore prendre quelque temps.

    La volonté de se battre y ait sans doute, mais sur le plan communicationnel il me semble qu’il ait un petit effort à faire.

    Mes encouragements. Le succès est au bout de l’effort.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 03:22, par Yiriba
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Enfin, une information des forces nationales pour les citoyens. Puis, cette information me parait juste et honnête et permet à chacun de se faire une idée de comment vivre avec le terrororisme désormais. On n’a pas les moyens de terroriser nos terroristes en d’autres mots. Qu’on aime cette reponse ou pas, elle a le mérite d’être plus proche de la réalité. Merci Gal. pour ce bout de vérité difficile.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 04:21, par Modeste Citoyen
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Mr le CEMGA, est-ce un aveu ou une démotivation des troupes ? vous n’êtes pas obligé de répondre à toutes les questions
    La Victoire sur le mal n’est plus loin

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 05:03, par RAMDE R
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    je suis déçu par les déclarations défaitistes du chef d’état major. A part la parenthèse Sankara , le burkinabè se caractérise par l’esprit défaitiste, le manque d’imagination et d’ambition. Il sort toujours la rhétorique du manque de moyen pour justifier sa passivité. Sankara avait montré qu’on pouvait faire beaucoup avec peu. Aujourd’hui, on est là à croiser les bras, attendant que l’aide vienne de l’extérieur. Ça fait vraiment pitié !
    Il y a plein de solutions à moindre coût. Même sur ce site, il y a des internautes qui ont des idées lumineuses. A ce rythme, je crains que ce qui se passe au Mali n’arrive au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 06:17, par tengen-biiga
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    "Tourne ta langue moins vite que tes mains que tu rendrais progressivement agiles"

    Pour moi les propos du CEMGA sont sages et véridiques. La lutte contre le terrorisme n’est pas une question émotionnelle. Ce serait une erreur de réagir spontanément en fonction des circonstances. Vous pensez que ces terroristes sont idiots ? Pensez à ces questions
    1) Est-ce que les terroristes n’ont pas un plan qu’ils exécutent froidement ?

    2) Est-ce que ces terroristes ne veulent pas nous engager sur une fausse piste et nous tendre un guet-apens ?

    3) Le Nord est-il leur cible principale ?

    4) En cas de déploiement massif, quelles mesures vous mettez en œuvre pour éviter des attentas dans les marchés, mosquées....

    5) Qu’est-ce qui est plus important pour vaincre le terrorisme ? lutter contre la radicalisation ou lutter contre les actes terroristes ?

    Vous pouvez continuer cette liste de questions et vous rendre compte que ce n’est pas aussi aisé.

    Bon courage à nos vaillants soldats.
    Beaucoup de patience et de courage aux populations meurtries.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 06:22, par Papa
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Mon general, vous n’etes pas oblige’ de repondre a toutes les questions. Un aveux d’impuissance qui affole encore plus la population La communication du general est totalement ratee’. Malam Dicko du fond de son terrier peut a travers cette declaration du general se frotter les mains et boire son petit lait. DEFAITISME n’est pas Burkinabe .

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 06:29, par war
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Le general vient de faire une erreur de communication qui risque de paniquer les populations du sahel et les jeunes militaires au front qui pensaient que l’armee se prepare a une contre attaque massive.Une armee meme demunie ne peut et ne doit dire a l’ennemi qu’elle n’est pas prete et sans moyens.Des termes vaques et rassurates comme "notre strategie d’elimination des djihadistes et autres criminels va monter en puissance sur l’ensemble du territoire et permettra d’eliminer la menace.Je lance un appelle aux residents du nord de faire confiance a leur armee qui fait tout son possible pour eliminer malam dicko et son groupe.Dans peu de temps se serait une vieille histoire".au lieu de ca on demande de fuir la zone sans regarder derriere.,

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 06:46, par Richa
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Mon général, laissez-moi vous dire que c’est un défaut de communication très grave. Une armée ne doit pas communiquer sur ses forces et ses faiblesses. C’est à vous et aux autorités du pays, de tout faire pour que les conditions de vaincre l’ennemi soit réunies. L’armée et nos FDS portent la sécurité du pays et de ses 18 millions d’habitants sur leurs épaules.
    Redynamiser les troupes, les réorganiser en tenant compte du peu de moyens, affiner vos stratégies. Parfois, une bonne stratégie pallie l’absence de gros moyens...Mais vous, à la tête de l’armée, vous ne pouvez pas communiquer comme ça, de façon défaitiste. Qu’est-ce que nous devons en déduire ? Mon général, nous savons que le contexte est difficile, reprenez-vous avec vos hommes.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 06:51, par Andre
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Communication très nulle. Des choses à ne pas dire lorsque qu’on est chef militaire.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 07:07, par sid payeta
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    chers internautes le problème de lutte contre le terrorisme est un problème tres sensible et secret que le CEMGA ne peut vous le dévoiler. Tout de meme nos FDS se battent nuit et jour pour assurer la sécurité de tous les burkinabè. je suis convaincu que les terroristes seront terrorisés un jour. Attendons voir

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 07:10, par YIRMOAGA
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Si on avait la possibilité de...........? Une armée incapable de mettre un gangui stère hors d’état de nuire ..........? Hooooooo ? On est mort ?
    J’oubliait que Malam Dicko a fréquenté une école de guerre où encore ?
    Le Général a fait une grave déclaration d’impuissance ? Arbore t-il des décorations pour faits de guerre ? Si jusque là, la photo de Malam n’est pas publiée, ça veut tout dire ?
    Une démission en clair pour un chef en situation de crise ?
    Si les jeunes Officiers ont bradé le feu de l’ex-RSP pour rétablir la démocratie, c’est pas un guide religieux avec des résidus de la société, mals entrainés qui peuvent tenir face à une armée ?
    Un petit commando de moins de 20 combattants pour en finir avec cet individu de Malam ?
    Mission= Un coup de main éclair sur sa base de retranchement en 45 mn et on en parlera plus de lui ? Les colonels, vous voulez le grade de général, une si simple mission pour être à l’honneur ?
    Je sais que le RPC de BOBO avec son Cdt de RM , enfin, je me garde de dire plus ?

    Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 13:20, par tororoso
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      Yirmoaga,
      Indique la cible pour que les 20 hommes du RPC frappent. C’est la problématique que le vaillant Gl essaies de résoudre et il va le résoudre. Le Burkina Faso n’a jamais plié l’échine, en tout cas pas tout le temps.
      Et puis c’est l’héritage de Notre Champion toute Catégorie Blaise Compaoré. Nous avons soupé avec le Djahadiste et ceux qui les financent pendant combien de temps ?
      Pendant ce temps, les même massacraient au mali.
      Donnons nous la main pour vaincre seulement. Sinon on est mort. Opposition, Pouvoir, CDP NAFA MPP, vieux, Jeunes, toi moi et tous les autres, c’est tout le pays qui doit se mobiliser pour que nous gardons la tête haute.
      Ceux qui ricanent aujourd’ hui par ce que c’est le MPP qui doit faire face n’ont rien compris et seront définitivement maudits par nos morts.
      le terroriste ne va pas demander ton nom ni ta carte de partie avant de te liquider. Il veux juste qu’on parle de lui.
      Merci

      Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 15:57, par jeanaris
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      Puisque vous connaissez où le gangster se cache, donnez l’information aux FDS pour qu’il aillent le chercher !

      Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 07:20, par ib
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Pour tous les internautes qui ont peur ou qui sont satisfaits des réponses du CEMGA, je leur dit ceci : vous contribuez a affaiblir notre armée vis a vis des terroristes en ce sens que nous divulguons nous même nos faiblesse en voulant coûte que coûte avoir des informations ; je le répète pour lutter efficacement contre les terroristes il faut rester le plus discret possible tout simplement parce ce que ces derniers vivent avec et parmi nous. Je crois que les premiers responsables militaires doivent faire attention a ce qu’ils racontent sur les ondes.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 07:31, par vraimennnnt !!!!
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    La communication de ce qui porte les armes doit rassurer le civil sans casser le moral des operationnels militaires.
    Notre armée a t-elle un plan strategique assortie de plan d,actions ? On parle de terrorisme depuis 2001 et vous vous dite today que vous n,etes pas pret pour agir ! Le BF est til au ciel pour etre epargner ?
    Moi je pense que les cerveaux de notre armée doivent diagnostiquer les formes de menaces à travers le monde et les integrer dans le plan de formation de nos militaires.
    Si comme ca la communication, nous on va fuire ouaga hein ! Rassuer nous meme si vous penser que vous ne pouvez pas vaincre lennemie.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 07:33, par VRAI
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    les elements du RSP n’aurait pas été les mieux doté pour cette tache ??quel gachi ??et ça coute combien tout ça au contribuable burkinabè cette formation ?? esperons que cela resolve le probleme actuel tant grandissant dans notre pays. que Dieu nous sauve.

    Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 08:54, par Zanga
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      Sur quels théâtres d’opérations les éléments du RSP se sont-ils illustrés ? Nous les connaissons comme très doués pour réprimer les opposants désarmés sous le régime de Blaise Compaoré. Pardon laissez les éléments du RSP là où ils sont !

      Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 09:20, par Tapsoba R(de H)
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      Rassurez vous ,cela a coûté seulement au contribuable américain ,pas burkinabè.Pour une fois que nos hommes sont réalistes dans leurs déclarations dénuées de démagogie ,contrairement à celui qui promettait de terroriser les terrosistes sans être spécialiste en la matière,soyons compréhensifs même si c est douloureux.Avant de demander une intervention massive,il faut nous poser les questions,où se trouve l ennemi,d où vient-il ? Notre sécurité est tributaire de celle du Mali et du Niger.Tant que les Djihadistes feront du nord Mali leur base arrière et viennent frapper et s évaporent dans la nature,dans une frontière aussi longue que celle du Mali-Burkina ,ce n est pas une sinécure ,ce d autant plus que la solution ne peut pas être du tout militaire.

      Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 07:43, par dabirgne
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Mon général, nous sommes prêts pour aller au front, donner nous des armes seulement. Nous allons terrorisé les terroristes comme le disait l’autre.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 07:45, par le burkinabé
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    dans tous les cas le CEMGA ne va quand même pas devoiler tout son plan sur les ondes la ! il n’a pas acheter ses galons au marché. il sait bien ce qu’il dit et ce qu’il prépare pour ses visiteurs. Courage aux forces de l’ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 07:48, par icham
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Je tir mon chapeau pour le général. C’est quelqu’un qui dit la verité. Formez vos hommes leur donné le courage et la volonté de se battre avant de les amener au front. Ceux qui disent de renforcer le nombre de militaire dans Sahel connaissent quoi en strategie de guerre ? Ce n’est pas le nombre qui compte mais le courage, la volonté et la rage de vaincre

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 07:52, par Uncitoyen
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    moi je sais que c’est la France qui va lutter contre ce malam tout comme elle va fait au Mali. C’est une stratégie

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 07:55, par LePenseur
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Si le déploiement tout azimut des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) dans le Nord était la meilleure solution, le Mali avec 10.000 FDS des Nations Unis, les Forces Françaises en plus de l’armée malienne allait avoir la paix depuis longtemps, l’Irak serait plus vivable, l’Afghanistan serait fréquentable et le Nigeria en finirait avec Bokou-ahram.
    Il faut du temps pour étudier la tactique de l’ennemi, maitriser sa technique pour pouvoir le vaincre. Nous devons seulement faire confiance à nos vaillants soldats et les laisser faire leur boulot. C’est leur boulot... S’ils demandent les moyens, nous devons voir comment le leur procurer. La sécurité a un cout et nous devons l’assurer en tant que civils.
    A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 07:55, par L’opérateur Economique
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Avec un général pareil, ça craint pour le Burkina Faso. Mon général, vous devez défendre chaque centimètre du territoire national avec tous vos moyens et toutes vos forces disponibles. La population s’attendait à des réponses convaincantes. Franchement, je doute de vos compétences militaires et stratégiques pour diriger l,armée burkinabé. Au lieu de rassurer la population, vous encouragez l’installation des djihadistes dans le pays. Quel général !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 07:57, par wedan
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Au peuple burkinabé, unissons-nous, courage, beaucoup de vigilance, changeons nos habitudes car on nous surveille quotidiennement sans qu’on ne s’en aperçoive.
    Que Dieu garde le Burkina, ses fils et filles.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 07:58, par yambia
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    “Qui vous a dit que le Général a fait une erreur de communication. êtes vous sûr qu’il ne cherche à tromper quelqu’un ? Attendons de voir.”

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 08:01, par Sawadogo mamadou
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    S’il te plaît mon général, arrêt ses genre d’intervention. Cest une honte.si c’est pour tuer les burkinabe vous avez des hommes bien formés .vous êtes payer pour nous défendre. Un ancien militaire ma confirmer en france ici,que ce général la n’ai pas bien.très méchant. Quel honte.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 08:25, par LE GENERAL
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    L’arme de destruction fatale contre le terroristes : la malédiction. Chacun (les civils surtout) n’a qu’a prier contre eux et vous verrez.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 08:27, par je suis du nouveau regime
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Trop de questions certainement qui ont poussé le chef militaire à mal communiquer.Il a été sincère, mais c’est un mauvais exercice.Il faut que les journalistes évitent de faire le jeu des terroristes qui sont en quête de gloire.J’imagine comme ils jubilent à ces propos du chef militaire.Même le choix du titre de l’article ne rend pas grand service à la nation.

    Répondre à ce message

    • Le 18 mars à 07:50, par Ka
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      ’’’A’’’Je suis du nouveaux régime : Est-ce la faute aux internautes de bonne foi d’exprimer avec des critiques fondées sur des vécus et des argumentations solides, sur une analyse comme cela ? Non ! Est ce la faute des valeureux journalistes d’en profiter de l’arrogance du nouveau régime ? Non ! Mais est-il productif de laisser les journalistes d’écrire impunément n’importe quoi ? Il y a une déontologie, si elle n’est pas assortie de mesures réellement contraignantes et appliquées, où va-t-on ? Ce n’est pas la faute à ces journalistes d’en profiter si nos décideurs comme un PAN se permette en étant arrogant sans diplomatie a parler au peuple qui l’a élu, comme des généraux qui veulent aussi sortir du silence pour dire qu’on les donne rien pour combattre efficacement les terroristes. C’est la même chose en matière de diffamation : Est-il préférable de faire un procès aux journaux et journalistes auteurs de propos diffamatoires (ce qui, en général, leur faire une publicité monstrueuse) ou de laisser les mensonges circuler ? Souvent, un démenti ou un "droit de réponse" passe inaperçu ou, pire encore, ne fait que renforcer la suspicion auprès du public. Ce qui est sûr, nous autres, comme Anta, Ka, Kôrô Yamyalé, Vèrité No 1, Tapsoba de R…, SOME, Trahison, le Citoyen, et tant d’autres internautes de bonne foi, profitent pour donner au peuple a l’écoute, nos critiques fondées sur des vécus, afin de rectifier les imparfaits de nos décideurs. Ce général est très, très, intelligent, et sait ce qu’il fait, même si on le dicte ce qu’il faut dire, il s’en sort en étant franc avec ce que sait le peuple de la carence des moyens de notre armée nationale.

      Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 08:31, par coulibaly
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    On verra très bientôt Malam et son entourage descendre en enfer...car le BF n’est pas un pays où les imbéciles inconscients peuvent venir semer leur merde.
    Heyi mon général laisse mon Kombia dèh.....

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 08:33, par Raogo
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Il y a problème.....je me demande entre le gal sortant et le gal entrant qui est plus militaire que l’autre...
    Premièrement jusqu’à son départ le gal sortant n’a jamais voulu nous dire en tant que bon militaire que nous n’avons pas les moyens maintenant pour lutter contre les terroristes même sans le dire, nous, citoyens , nous le savions.....

    Deuxièmement, un militaire reste toujours un militaire, c’est pas par hasard qu’on les appels la grande muette. Quand on dit que nous n’avons pas les moyens maintenant pour lutter contre l’ennemi soit c’est une stratégie pour tromper l’autre dans le cas contraire c’est une démission, parce que toute vérité n’est pas bonne à dire. Personne n’a les moyens, mais chacun travail avec ces moyens de bord.(Tenez le Ministère de l’enseignement n’a pas les moyens pour couvrir tout le territoire mais nous contactons matériellement les écoles sous paillote.

    Troisièmement, c’est vrai que nous sommes en démocratie avec tous ces pouvoirs mais évitons de vouloir tout communiquer et tout médiatiser dans le domaines de la défense et la sécurité de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 08:34, par OUEDRAAGO ABOUH
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Merci à toutes les réactions mais sachez bien que le GÉNÉRAL ne peut pas vous dire toute la vérité en ce qui concerne son plan d’attaque.Le secret défense ne se communique pas a la presse ni a la portée tout de tous.....

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 08:35, par Toutdemême
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Une suggestion à vous, messieurs en charge de l’intégrité territoriale et de la sécurité des citoyens : faites dire à Malam et autres de suspendre leur programme, le temps que vous soyez prêts.

    Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 10:22, par Ouedraogo
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      Je vois que les gens n’ont rien compris de la stratégie militaire.Tout ceux-là qui incrimine la communication du Gle veulent des informations pour ensuite transmettre à leur chef malam. Allez on vous connait.

      Répondre à ce message

      • Le 18 mars à 11:17, par AB
        En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

        Peut-être que vous connaissez parfaitement la stratégie militaire. Je ne sais pas si vous êtes militaire ou pas. Dans tous les cas, si vous connaissez à ce point la stratégie militaire, mettez-la à contribution pour aider nos FDS à traquer l’ennemi. Vous feriez alors œuvre utile. Mais arrêtez de fustiger les furumistes qui se sont exprimés contre cette communication hasardeuse du Gal Sadou.
        Stratégie ou pas, je suis de ceux qui pensent qu’il devrait être le plus discret possible et faire son travail. Un militaire ne doit pas bavarder trop hors caserne, même par stratégie et en plus devant les médias en sachant que ce sera diffusé partout au risque de paniquer la population. Pour vous, c’est stratégique ça ? Les terroristes ne bavardent pas du tout. Ils s’organisent, ils attaquent, ils disparaissent.
        Vous alléguez que ceux qui reprochent au Gal Sadou sa communication, recherchent des infos pour leur chef malam . Et vous, qu’est-ce qui prouve que vous n’êtes pas d’intelligence avec l’ennemi ? Tout le monde sait que l’ennemi a ses ramifications dans la population dont peut-être vous car qui vous connait ? Tout comme, vous ne connaissez pas tous les furumistes. Dans les furumistes que vous fustigez, tout le monde ne peut pas être adepte de ces criminels malam et Cie. Vous auriez pu relativiser votre propos. Sans rancune.

        Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 08:38, par KIRIKOU
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Qu’est ce qui prouve que la réponse du CEMA n’est pas pour appâter ces fous du diable à s’aventurer encore pour que les FDS en finisse avec eux ?!
    Je trouve aussi que nos journalistes en font trop ! il y a des questions que je trouve id..., on ne cessera jamais de vous le dire ,sortez de vos attitudes d’amphi et revenez à la réalité de l’exercice de votre noble fonction .

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 08:49, par Nomyidin
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    La stratégie de communication du CEMGA est nulle. Vous devez avoir une communication plus diplomatique. Vous ne parlez pas à des militaires mais à tout un peuple qui place sa confiance en vous et vous dites tout de go que vous n’êtes pas la soultion mieux "vous vous cherchez" .Pourquoi avez vous donc accepté cette responsabilité si vous n’avez pas de solution
    Proposition : organisez svp mon général une conférence de presse pour réparer la situation

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 08:56, par alberto
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    comment vous voulez qu’il vous détaille ses plans d’attaque ; vous les burkinabés par terre là ayez de la matière...lui c’est un militaire on doit lui faire confiance seulement que le gouvernement mette les moyens qu’il faut à la disposition de ces braves soldats et si vous n’avez rien à dire je vous demande d’aller voir ailleur

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 08:57, par sienou yacouba
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    merci, tengen-biiga
    tu fais une analyse empreinte de discernement. une guerre contre le terrorisme, n’est pas une insurrection qu’on va mater ou des étudiants qu’on va tabasser sur un campus. il faut tout une stratégie. Au Nigeria avec Boko Haram, la super puissance de l’Afrique de l’ouest a mis combien de temps avant d’affaiblir ce groupuscule. c’est pas une course de vitesse. apportons tout notre soutien à nos soldats au lieu de se perdre en conjecture. dans tous les cas, chacun sait où se situe Djibo, si quelqu’un a une quelconque expertise, il peut y aller pour pallier les insuffisances de nos FDS.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 08:58, par Filsdupaysan
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    J’ai toujours dit que nos FDS ont besoin de notre soutien à tous : la discrétion.
    Les journalistes vont trop loin, voilà pourquoi " le lieutenant de la direction de communication et des relations publiques des armées passe et repasse, et tente à deux reprises d’arrêter l’exercice entre les journalistes et le Chef d’Etat-major général des armées. Il fait certainement son travail" justement pour éviter que le Gal dise du n’importe quoi. Il avait parfaitement raison.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 09:03, par Paul
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Scandaleux, ce ne peut pas etre les propos d ’un general, qui en plus est Chef d’Etat major

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 09:07, par OUEDRAAGO ABOUH
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Merci à toutes les réactions mais sachez bien que le GÉNÉRAL ne peut pas vous dire toute la vérité en ce qui concerne son plan d’attaque.Le secret défense ne se communique pas a la presse ni a la portée tout de tous.....au MALI par exemple , l’opération était planifiée pour octobre 2012 mais ça eu lieu en mai 2012 soit quatre mois de moins que prévu..

    Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 18:24, par Richa
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      Vous avez raison, le secret défense ne se communique pas. Ni à la presse, ni au public. Je ne pense pas que les gens lui demande de communiquer coûte que coûte, vaille que vaille. Pour moi, le fait même de dire que c’est comme ci ou comme ça, est un défaut de communication de sa part en tant que chef de l’armée. Une armée n’a justement pas à communiquer à tout va surtout en temps de guerre. L’ennemi a toujours l’oreille tendu et a des tentacules au sein de nos populations (nous devons constamment vigilants pour dénoncer ces tentacules). La grande muette doit rester grande muette et faire son boulot. Maintenant, si c’est une stratégie, je n’en sais rien. Mais drôle de stratégie.

      Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 09:08, par wenlasida
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Hum ! Je crois que le niveau fait défaut à certains internautes. Les propos du général doivent être analysés au second degré pour ceux qui le peuvent. Je serai même d’accord avec lui s’i disait que nous allons supprimer l’armée. La chose est simple : Pourquoi doit il vous dire ce qu’il va faire ? Pourquoi ? Et puis ces propos pour ceux qui ont un niveau sont très censés. En lisant à un haut niveau il veut dire qu’il y a certainement beaucoup de malam DICKO AU SAHEL et donc la question n’est seulement que militaire.
    Bon vent mon général.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 09:10, par Sambo
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Monsieur le journaliste, vous comprenez maintenant pourquoi le lieutenant du service de communication s’excitait pour interrompre l’interview de son chef !!!!!
    Il voyait le général foncé droit dans le mûr en confessant devant la presse l’impuissance de nos FDS à réagir face au terrorisme !!!
    Seulement, je demande à la presse d’être plus professionnel ;vous n’êtes pas obligé de tout écrire.Vu que ça n’arrange nos FDS

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 09:11, par EBENEZER
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    "A l’issue de cette cérémonie marquant la fin de l’exercice multinational Fintlock 2017, le Gal. Oumarou Sadou a été assailli par les journalistes, qui voulaient savoir quand les mesures annoncées pour contrer les attaques terroristes, produiront les résultats."
    Les journalistes ! Vous aussi ! Sabari comme disent les dioula.
    Quelle réponse voulez vous que le CEMGA vous donne par rapport à une telle question ?
    Il ne dispose de tous les plans de l’ennemi. Et qui vous dit que c’est le Soum seulement qui est visé ?
    Gouverner c’est prévoir. Merci au commandement des FAN d’être prévoyant afin de répondre à toute attaque d’où qu’elle vienne.
    Messieurs les journalistes, bien que vous soyez dans le rôle qui est le vôtre est-ce qu’en posant certaines questions, ne servez vous pas l’ennemi(peut être de façon inconsciente) ?
    Tous mes encouragements aux Forces Armées Nationales.
    Les délinquants seront défaits !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 09:13, par Danka
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Chers internautes restez tranquilles. Le Général sait ce qu’il fait et il sait ce qu’il dit. Cette manière de communiquer est en elle même une stratégie qui ne dit pas son nom.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 09:14, par tomo
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Notre peuple a chassé Blaise en 2 jours , notre peuple a résister au coup d’Etat du RSP ,aujourd’hui notre peuple dit que c’est à l’armée de chasser les terroristes ( même si l’armée est une des composante du peuple) . Je suis convaincu que notre peuple est capable de vaincre tous ces bandits de Malam et hors la loi de terroristes
    Résistons face à ces terroristes en ne fuyant pas ; en refusant de fermer nos écoles pour l’éducation de nos enfants
    Résistons face à ces terroristes en ne fuyant pas , en refusant de fermer nos centres de santés...
    Résistons , résistons et résistons encore
    Partout dans le monde c’est le peuple qui ont résisté pour vaincre toutes les formes d’occupation
    Sahéliens, Burkinabè cette lutte pour l’éducation , la santé bref pour le développement c’est ta lutte pas seulement celle de l’armée.
    peuple du burkina je dis non à ceux qui fuient ( travailleur comme population) ; le 30 et 31 et 16 septembre on s’est battu on a gagné , c’est pas un groupuscule de terroriste qui nous fera baissé l’échine . Nan lara an sara . La patrie ou la mort nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 09:23, par neya
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    mon Gal , ne nous paniquez pas , ressaisissez vous , on vous soutient et sommes prêts.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 09:37, par COB
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Le Burkina Faso est devenu un pays de savants et d’experts en tout genre. De grands journalistes, de grands chefs de guerre, des spécialistes du terrorisme, etc. Et aussi experts en outrages et insultes ... sur le Web !
    Pardon ! Faites pardon !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 09:43, par Ka
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Très bonne réponse mon général, et très honteuse pour un pays qui est cité comme parmi les premiers pays acheteurs d’armes au monde sous Blaise Compaoré. Honteuse car vous ne dites pas ou sont toutes les armes qui ont été acheté avec le denier public par Blaise Compaoré et sa clique ? Une simple suggestion, vendez, tous les villas, les entreprises, les châteaux, de Ouaga 2000, à koudougou, de Ziniaré à Abidjan, de Paris en Suisse, du Canada en Afrique du Sud, de toute la clique du régime Blaise Compaoré de 1998 au 31 Octobre 2014, nous aurons les moyens pour acheter les armes et combattre le terrorisme. Rappelez-vous du rapport d’éminent médiateur de la guerre de Taylor contre son peuple du Liberia de George Klay Jr, qui disait que Blaise Compaoré et ses gouvernements se sont enrichi par les trafics d’armes vers le Liberia qui a tué plus de 200.000 morts, un rapport confirmé dans un des livres de de François Zavier Vershave, ‘’’La Françafrique le plus grand scandale de la république.’’’ Aucune personne, ni le président Blaise Compaoré a ses directeurs des cabinets, aux ministres et familles, n’a contesté ce rapport de nos jours. Sans oublier les 300 tonnes d’armes donné à SORO et sa rebellions en Côte d’Ivoire qui sont les armes de l’armée Burkinabé. Ce qui m’écœure de nos décideurs, du ministre au général, c’est que chacun sort, on se guette, on se piège, on se ment à gogo... Et chacun y va de sa tromperie... Et chacun y va de ses mensonges sur tout, sur rien, à l’endroit du peuple. Vous venez de dire la vérité qui n’est pas une honte, alors trouvez la solution : ‘’’’Récupérez ce qui appartienne au peuple, les biens mal acquis par la corruption à ciel ouvert de la clique Blaise Compaoré, dont certaines personnes ont laissé et fuir, et notre armée aura des moyens.’’’’ Dire qu’on a rien pour notre armée, et des commis planton fonctionnaires de l’état, au départ avec 30.000 francs par mois, et se trouvent en 2017 avec des villas à Bobo, Koudoudougou, Padoie, Ouaga 2000, des directeurs de Cabinet supers riches à mourir, c’est que nous vivons dans un pays des criminels en puissances, dont 98% du peuple n’a pas un bon repas par jour. Unissons-nous pour que rien ne soit plus comme avant, pour une jeunesse affamée d’une alternance politique transparente.

    Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 10:25, par kenfo
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      Oui. Avouons que, stratégie ou pas stratégie, le Gal n’a pas bien parlé. Il aurait dû se taire. Qui a poussé le Général à cette erreur de la langue ?. Et les journaliste aussi ont tord. Quand l’heure est grave, on met de côté le professionnalisme et les autres instincts. Les journalistes ont poussé le Gal à une erreur monumentale. Dans une guerre de survie, celui qui annonce les faiblesses de son propre camp apport un soutien à l’ennemi. Gardons le Gal à son Poste, en renforçons son Conseil. A la limite, on peut lui coller un Porte parole, et lui il corrige, toujours dans un langage guerrier, intrépide, vaille que vaille. Pour ma famille, j’irai aux fronts. Réveillez en nous nos esprits guerriers patriotiques et nous vaincrons, y compris DAESH.

      Kenf

      Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 10:09, par Le serieux
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Le Burkinabè est très mesquin. Quelle réponse auriez vous voulu que le général apporte. Je parie que s’il disait comme l’autre que nous "allons terroriser les terroristes", vous trouveriez quelque chose à redire. Laissez le général faire son travail. Il est réaliste et il sait probablement ce qu’il a à faire. Ici nous sommes dans la réalité, ce n’est pas de la fiction. Donc ce qui pensent qu’il suffit d’avoir une arme et foncer dans le sahel tel un taureau, sachez raison gardée. Faisons SVP union autour de notre armée en ces temps troubles

    Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 11:26, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      - Oui, Le serieux tu as raison. Le Général sait de quoi il parle. Les gens oublie qu’il est de la même Zone que Malam et d’ailleurs leurs 2 villages ne sont pas si distants. Le Général connait bel et bien comment raisonnent ces gens (pour ne pas dire ses parents) et leurs mentalités. Un proverbe dioula ne dit-il pas que : ’’Si tu vois un peul sans voir sa doublure, c’est que tu ne l’as pas vu d’abord’’ (Nii yi fla yé, i maa flanan yé kana fô ko i yaa yé dè’’. Ils se connaissent bien !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 10:10, par somé
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Mes frères nous nous sommes sortis dire ici qu’on va terroriser les terroriste dja c’est nous même qui allons être terrorisés.Donc Jack Bauer ne savait pas ce qu’il disait ou bien c’est sous l’effet de Jack Daniel qu’il a fait cette déclaration. En tout cas je pense comprendre pourquoi le CEMGA fait cet aveu d’impuissance. C’est pour qu’ ils aient pitié de nous. Courage à nos FDS et Que Dieu nous vienne en aide.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 10:43, par kenfo
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Gardons le Gal à son poste, et soutenons-le. Stratégie ou pas stratégie, qu’il cesse de parler comme ça.

    Kenfo

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 11:00, par Koudbi
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Messieurs les journalistes, un peu de modération. Il est vrai que vous voulez de la matière pour votre travail, sous le prétexte du droit à l’information. Mais sachez que le droit à l’information, aussi fondamental qu’il soit, n’est pas absolu ; il est assujetti à un droit plus vital : le DROIT À LA SÉCURITÉ. Le paysan dans sa brousse qui n’a ni poste radio, ni poste-téléviseur et ne sait pas lire, ne peut jouir comme certains de son droit à l’information, mais il a autant droit à la sécurité. Faisons en sorte qu’en voulant informer sur tout et sur tout, parfois pour assouvir une curiosité morbide de certains, on ne compromette pas la sécurité de tous. Sans s’en rendre compte, certains journalistes jouent les attachés de presse des terroristes et posent des questions en leur nom aux autorités. Informez-nous, mais taisez-vous si cela peut aider à nous protéger. La configuration est inédite pour tout le monde, même pour vous sur le plan professionnel, alors essayons de nous entraider pour la sécurité de tous...

    Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 20:21, par L’œil de Cain
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      "Sans s’en rendre compte, certains journalistes jouent les attachés de presse des terroristes et posent des questions en leur nom aux autorités". Koudbi, tu as vu juste. Nos journalistes manquent de professionnalisme et ignorent souvent les règles élémentaires en matière de communication en temps de guerre. Le titre de l’article en dit long. De tout ce que le général a dit, c’est ce que notre journaleux a trouvé pertinent de mettre en exergue pour faire du sensationnel. Voilà des gens qui sont jaloux de leur droit de garder le secret quant à leur sources d’information mais qui n’hésitent pas à harceler les responsables de l’armée afin pour leur extorquer des secrets militaires qu’ils se feront le malin plaisir de balancer immédiatement dans les journaux et les réseaux sociaux. Si le général donnait un délai quelconque pour en finir avec les terroristes, ils l’auraient publié dans les journaux et si à l’expiration de ce délai le résultat se fait toujours attendre, ils s’empresseraient de dénoncer des engagements non tenus de la part de l’armée. De même, si le général disait un mot sur le dispositif mis en place ou a déployer, nos journaleux se seraient fait le malin plaisir de le publier avec schéma et carte a l’appui. A qui pensent-ils, nos sacrés journalistes, que profiteraient de telles informations, si ce n’est qu’aux terroristes ? `
      La lutte contre le terrorisme est l’affaire de tous et les journalistes n’ont pas le droit de la saper a cause de leur gout infantile, et à la limite maladif et irresponsable, du sensationnel. Hommes des medias, évitez de vous rendre complices des terroristes par votre naïveté !

      Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 12:13, par Ka
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    ’’’A’’’ l’internaute Kenfo je confirme : Cette sortie n’a aucune sens car le peuple sait que la démotivation de nos troupes pourtant bien entraînés comme ceux qui viennent d’être assisté par l’armée Américaine, est dû au manque des outils de combat pour contrer ces punaises de Djihadiste au Nord, et mieux équipés qu’eux. Aucun général ne peut en ce moment, ou tous nos armes après la chute de l’introverti et le coup d’état à la maternelle de Diendéré Gilbert, sont évaporé vers le Mali et le Nord de la Côte d’Ivoire, motivé un soldat quelconque d’aller se faire tuer a la frontière Malienne. Toutes nos troupes sont démotivées par manque d’équipement adéquate et surtout des finances pour combattre ces terroristes. A mon jeune vérité No 1, tu as des bonnes idées, mais tout se sait de bouche à oreilles dans ton pays qui reste un village et une seule famille, mais aucune famille ne laissera son enfant, même à 50.000 francs à l’heure, aller se faire tuer à main nu face à des criminels en puissance. Déjà ceux qui sont caserné sont démotivés par cette carence de matériels à combattre, ne parlons pas des innocents mal entraînés à sacrifier comme des moutons. Si ton idée passe, et que nos enfants sont tous tué sans armes comme le général nous le confirme, nos décideurs iront un jour a la CPI pour crimes contre des jeunes innocents. A mon compatriote Kenfo, c’est ainsi que va le pays des hommes intègres avec son ex-homme fort mais faible Blaise Compaoré, qui a fait ce pays, le premier pays parmi les plus grands acheteurs d’armes au monde, pourtant ces généraux de pacotille qui étaient ses complices de tous, enrichis derrières nos dos, se permettent de nous berner avec leurs phrases assassines. Le peuple pardonne mais n’oublie pas, car nous sommes une seule famille et on connait les prédateurs.

    Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 13:42, par YIRMOAGA
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      Monsieur KA, le manque de moyen dont vous faites cas, au juste énumérez ce qu’il faut pour intercepter des djihadistes qui opèrent à motos ?
      Il leurs faut des chars de combat ou quoi ? Les djihadistes combattent avec des AK47 non ? Deux deux à motos, pour les combattre, il faut les intercepter et au besoin, les mettre hors d’état de nuire ?
      Vous voulez des drones et hélicos pour qu’on dise qu’on est équipé ou koi ? Au Darfour et au Mali, nos missionnaires sont équipés du même matos non ? Mais ils sont prompts à y aller ?

      Répondre à ce message

      • Le 17 mars à 18:16, par Ka
        En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

        Mon ami YIRMOOAGA, totalement d’accords. Mais je vais te poser une simple question, ces hommes a motos, combien de nos forces de l’ordre ont été tué dans le Nord par ces derniers ? Combien de terroristes tués ? Si nos gendarmeries étaient clôturées avec des moyens de surveillance vidéos surtout au Nord, avec plusieurs soldats bien rémunérés pour, ils feront plus attention, ils seront plus motivées dans leurs rôles. Les manques de moyens, et les maigres salaires de nos troupes, que pour les généraux et les plus gradés, minent la motivation de nos troupes dans leurs vigilances, et ce ne sont pas les soldats en danger au Nord qui me diront le contraire.

        Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 12:51, par YIRMOAGA
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Quand le général s’adressant à la hiérarchie lors de sa prise de commandement, que gare aux soldats qui vont se mutiner, l’armée prendra ses responsabilités vis à vis et ils seront traités comme tel ? C’est à dire l’armée va prendre les armes contre eux et imaginez le résultat ?
    Quand les djihadistes commettent.............il déclare l’impossibilité de vaincre des pires que des soldats mutins ?
    Comme cette déclaration était faite dans un cercle restreint, enfin ?
    Mr le CEMGA, engagez vos colonels sur le front, comme c’est vos prérogatives, le civil compte sur vous ? A chacun son boulot ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 13:28, par Le serieux
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Si seulement si on pouvait arrêter de parler de ce Malam Dicko. Nous contributions à asseoir sa notoriété pour rien. Il doit être heureux de constater qu’il est au centre des débats et discussions

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 13:28, par Marie
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Huh ! Quelle communication desastreuse. Meme s’il s’agit d’une strategie de communication, elle reste desolante.
    Notre General National, premier Soldat du Faso, voudrait semer la panique au sein de la population et la pousser a s’enfuir chez les voisins du Sud, ou ailleurs, qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Au bilan, comment le delinquant Dicko avec sa poignee d’hommes en sandalettes et a moto peut-il tenir en echec toute une armee et tout un pays ? Je cite : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait ». Ce type avait ete arrete par Serval dans le Nord Mali et remis aux autorites maliennes qui l’ont mis en prison a Bamako pendant un temps. Bamako l’a libere en 2016. A sa liberation, il s’etait tranquillement installe a Djibo ou au vu et au su de tout le monde, il tenait des preches extremistes. Il n’a jamais ete inquiete. On a laisse faire. Il a pu rassembler des disciples, creer un network meurtrier, affermir ses relations avec son mentor Koufa. C’est seulement a la fin 2016 qu’il entre dans la clandestinite. General, Il semble qu’il y a eu largement le temps et la possibilite de vaincre l’hydre avant qu’il ne pousse des tentacules. Et a moindre frais. Dans mon hameau du Sud-Ouest, un jeune avait disparu pendant quelques annees, parti au Mali pour les uns, au Niger pour les autres. Il y a 2 ans il est revenu au village, avec sur les levres un discours extreme, et dans sa mosquee des preches terribles. Les vendredi soir il installe des bancs devant sa cour et preche extreme au microphone. Plus sultant et que le sultant, il trouve que l’Iman n’est pas assez ferme. Grand agitateur, ses messages sont virulents. Ayatollah, son attitude vis a vis des femmes, surtout celle de sa famille, est une terreur. A tel point que certains jeunes correligionnaires, excedes, se sont rebelles et ont demande aux anciens de lui interdire de precher. Peine perdue.
    Pendant ce temps les autorites ne font absolument rien pour le calmer. D’ailleurs Il habite en face de chez le Maire. A l’allure ou vont les choses, sans une politique d’anticipation, de sensibilisation dans les mosquees, le Faso aura tot fait de s’embraser a ses 4 horizons. Car des disciples de Dicko, on en trouverait eparpilles dans tout le pays.

    Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 14:50, par Ka
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      Demandez à la population de collaborer pour éradiquer le terrorisme, rendre dans le cadre dont tu relate de ce jeune radicalisé, et qui veut semer sa mauvaise graine dans ton coin : Si les sages du coin ne l’ont pas convaincu, et que cette histoire est vraie, Marie prenne ta responsabilité de porter plainte pour une population en danger, la loi t’autorise. Et si ce maire, ou les autorités compétentes dans ton coin ne t’écoutent pas, constitue un comité, et tu verras que ce jeune sera un agneau pour prêcher le vrai islam qui enseigne la tolérance et la paix. En ce moment la guerre entre le peuple Burkinabé et ces punaises est devenu ‘’’dent pour dent, œil pour œil :’’’ c’est pourquoi dans beaucoup de coin de notre pays, il y a des comités et indicateurs pour débusquer les personnes dont tu cites qui seront fichées.

      Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 15:36, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      - Marie, pour des cas comme ce fameux prêcheur de ton village, les autorités n’y peuvent rien. Qu’a-t-il fait qui faille qu’on l’arrête ? En plus il prêche mais ne force pas les gens à venir l’écouter. Pour des cas de ce genre, c’est à la population de se révolter, de venir le battre et réduire sa mosquée et son domicile en poussière. Là aussi l’autorité n’aura aucun argument pour arrêter quelqu’un car il s’agit d’une émeute, un mouvement de foule.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 13:50, par SOME
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Cette declaration de oumarou est tres subtile pour etre percue correctement par le commun de la rue. Neanmoins je dirais ceci. Oui l’heure est venue parce que les maitres en ont decidé ainsi vu que le burkinabe a su rester ferme sur ses nerfs d’acier : on a sombré dans la provocation, mais on est resté de marbre. On a provoqué mais on n’est pas tombé dans le piege.

    Mais il a manqué un methode vis a vis du peuple et de la troupe : on s’est trop soumis en livrant des simples soldats aux armes sans defense. NON ! Cela est inadmissible. Meme si on savait ce qu’on a preparé pour nous, il fallait reagir de facon defensive au lieu de se soumettre si ouvertement. Dans l’art de la guerre, savoir eviter est aussi et surtout la meilleure victoire...jusqu’à un certain niveau.

    ce n’est pas qu’on ne peut pas vaincre Malam. Malam n’est rien : On pourrait s’occuper de lui correctement et efficacement, mais nous pouvons vaincre tout ce qui va avec malam qui n’est un pantin. Pourquoi tant s’acharner a mettre le burkina dans la tourmente malienne et entrainer toute la sous region dans un certain etat ? Bonne question ! Pourquoi le senegal, et surtout la mauretanie (mieux indiqués) ne sont pas inquiétés... Et pourquoi le niger ? et surtout le burkina ? ...

    Ne negligeons surtout pas la dimension geostratégique et geopolitique de cette guerre civile artificielle au mali, qui n’est pas sans lien avec ce que l’on fit a dadis camara en guinée et plus loin a thomas sankara. Et on comprend qu’un Laurent gbagbo devait necessairement partir pour qu’un ouattara vienne...C’est un grand plan de longue date.
    Je suis d’accord avec ce monsieur : il ne faut surtout reagir de facon reactionnaire, pavlovienne, mais de facon structurée et calculée avec un plan d’ensemble, plus global. Et surtout ne pas entrer en guerre ouverte comme ils le veulent. Il ne faut surtout pas envoyer toute l’armée. Et pire encore, on tomberait dans le plan de soro et bassolé. Il faut des unites mobiles comme eux : la guerre c’est s’adapter a l’ennemi. Et surtout il faut du renseignement en preparation pour la guerre totale eventuelle a venir qu’on nous prepare. Etc !

    C’est quoi les moyens a avoir ?! Non, certes les moyens sont importants, mais le meilleurs moyens c’est le moyen psychologique, la motivation, voila ce qui nous manque : il y a un manque de volonté politique. Venant de l’armée ? J’en douterais. Il y a une peur (justifiée ?) venant de la part du politique (conseillé par le militaire). Un plan de guerre est toujours adapté a la situation contexte. Les moyens dont vous parlez, vous savez que vous les avez mais vous ne les utilisez pas ! Pourquoi ? That’s the question !

    Mettez a contribution les populations qui ne demandent que ca… et vous verrez. Mais bien au contraire : ceux qui ont voulu aider, l’armee les a abandonnés a leur sort. Là il y a faute et non plus une question de moyens. Toute bonne armée doit etre comme un poisson dans l’eau (cf l’art de la guerre de hun tseu paraphrasée par Mao). Comment envoyer des recrues sans leur donner le minimum pour faire leur boulot, non pas pour attaquer, mais pour se defendre. Comment ne pas mobiliser tous les moyens de renseignements ? Et puis dans tout ca, pourquoi c’est seulement en ce moment qu’il se met à parler ? pourquoi faut-il que ce fut "A l’issue de cette cérémonie marquant la fin de l’exercice multinational Fintlock 2017… » ?
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 13:56, par charles
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    M. ka vous faites pitié dêh ! au lieu de lutter contre la richesse des gens , lutter pour être riche ! combattre c’est pas seulement le matériel, c’est avant tout avoir un moral de fer. Vous avez dénigrer les militaires ici , vous les avez traiter de tous les noms, aujourd’hui vous avez besoin qu’il se sacrifie pour des gens qui ne sont pas reconnaissant, des gens qui passent leur temps a dénigrer les autres. Toujours BLAISE COMPAORE, BLAISE COMPAORE, ca fera bientôt 3 ans qu’il n’est plus au pouvoir mais il est toujours présent. beaucoup de gens dans les rues réclament son retour. On dirait que l’ascension des gens fait mal à ce monsieur ka, pitié pour toi. Toujours en train d’insulter les militaires. Au lieu de proférer des injures qui n’arrangent rien (le pays régresse de jour en jour), proposez plutôt des solutions qui vont permettre au pays d’avancer. woba woba n’arrange rien ,au contraire ca détruit. Vous connaissez le surnom de rock maintenant ? dans les rues les gens l’appelle "rock la désolation". n’importe qui ne peut pas diriger. Le pouvoir n’est pas fait pour tout le monde.

    Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 17:57, par Ka
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      Si tu as mis ta main dans la caisse de l’état avant l’insurrection, il vaut mieux de redonner cet argent aux militaires pour qu’ils s’équipent mieux pour éradiquer tes amis Djihadistes avant de m’attaquer. Quant au président Roch Kaboré, il est élu par le peuple pour cinq ans à cause de son programme, son sort est dans les mains de ce même peuple qui l’a élu. La vérité crève les yeux mais ne tue pas, tu vas t’y faire avec mes critiques fondées.

      Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 21:01, par Ka
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      Charles, si je me souviens tu massacrais mes critiques fondées sur Djibril Bassolé, par ce que un de ton oncle ou parents était mêlé avec le soldat Bassolé aux étouffements des dossiers de David Ouédraogo et de notre frère le valeureux Norbert Zongo ? Dit à ton parent riche à cause de la corruption à ciel ouvert et les étouffements des dossiers criminels, que tôt ou tard, il payera ses crimes : Car Dieu nous dit : Soyez fidèle : Proverbes 28:20 "Un homme fidèle est comblé de bénédiction, mais celui qui a hâte de s’enrichir ne reste pas impuni. Sache que Ka, est un grand documentaliste du Faso comme son ami et promo Kôrô Yamyélé, et n’oublie pas les internautes a multiples pseudos des parents criminels en puissance. Suit mon regard dans mes critiques fondées, et tu vas t’enterrer vivant !

      Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 14:31, par Martial HLPGD
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Je suis sidéré par ces aveux, ou confessions, qui proviennent du premier militaire de nos forces de défense et de sécurité. En résumé il dit à tout le monde que l’armée du Burkina Faso est petite et insignifiante devant les bandits motorisés de Malam Dicko. C’est tout simplement ahurissant. Devons-nous alors nous résoudre à prêter allégeance ou à compter encore des morts parmis nos frères et soeurs du sahel ?
    Des militaires qui ne le sont que de nom, le Burkina Faso n’en a pas besoin par ces temps-ci. Si vous attendez des bombardiers ou des rafales, tout le pays aura le temps de passer sur le gril de ces criminels.
    Je croyais que les soldats du Burkina étaient plus braves encore par leur capacité de stratèges et par leur détermination à vaincre !!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 15:07, par SAPO
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Lorsqu’un pays est géré entre amis , entre familles , parents , beaux frères et consorts, suivez mon regard, ces genres de bêtises sont fréquentes. Sinon , celui là, c’est pas un militaire. Un bon militaire , même si les rapports de forces ne sont pas en sa faveur , ne le fait pas savoir à l’ennemi.Il va essayé impressionné . En tant normale , on doit le destitué , puisqu’il a démontré son incapacité à vaincre l’ennemi. Mais comme c’est une histoire de beaux frères et consorts , on s’en fou et tant pis pour les pauvres enseignants.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 15:16, par Le Gal
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    C’est à croire qu’il n’y a plus de vrai hommes au Burkina. Les terroristes vient frapper et ressortent tranquillement. Un peu comme le mec sale, crasseux et barbare qui vient régulièrement violé ta femme et toi tu es là à ne rien foutre. Ni avec tes petits muscles, ni avec ta petite tête. Ko ya pas de moyens. Ok on t’a compris, mais sache que le jour ou le mec aura envie de toi, personne (surtout pas nous) ne prendra ta défense.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 15:52, par Capitaine
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Il est très important que les citoyens qui par des mots, des actions s’acharnent à saper le moral des Forces de Défense et de Sécurité(FDS), sachent qu’ils jouent un mauvais rôle. Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui est confronté aux problèmes du terrorisme devenu un phénomène mondial. Cependant, on constate que dans la plupart des pays confrontés au terrorisme, les citoyens ne jettent pas en pâture leurs agents de sécurité. Bien au contraire, ils les encouragent moralement à aller de l’avant dans la lutte contre les attaques terroristes. Le Burkina Faso est quasiment le seul pays où des citoyens prennent plaisir à fustiger les forces de défense et de sécurité en cas d’attaques terroristes et violent même le droit de retenue sur certaines questions militaires qui relèvent du secret d’Etat. Ce sont des comportements qui exposent les auteurs à des interpellations par les services de sécurité. Par conséquent, les citoyens burkinabè, patriotes engagés, sont exhortés à collaborer avec les forces de défense et de sécurité par des renseignements. Chaque citoyen doit comprendre qu’il est son propre premier agent de sécurité car, on saurait mettre un agent de sécurité derrière chaque personne. C’est avec la collaboration par des renseignements que les citoyens contribueront à renforcer les capacités des forces de sécurité à vaincre les menaces et attaques terroristes. Par conséquent, les acteurs politiques, ceux de la société civile et le citoyen lambda burkinabè devront revoir leurs attitudes vis-à-vis des FDS. Il y va de l’intérêt de tous et de la nation. Les forces de sécurité font leurs preuves par des démantèlements de réseaux de délinquants, braqueurs et voleurs avec une bonne collaboration avec des civils en matière de renseignement. Il devrait en être de même dans la lutte contre le terrorisme qui est une nouvelle forme de guerre asymétrique.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 18:10, par COULIBALY Adama Magnan
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Je me rends compte qu’il ya beaucoup de gens qui sont intellectuellement constipés. Ils ne savent pas du tout lire entre les lignes ou du moins "décortiquer des arachides". Ne devient pas Général qui veut mais qui peut sauf....... celui qui a fuit pour partir la bas là.
    Qui ose parler du contenu de sa chambre au marché ?
    Eh CEMGA il ya beaucoup de villages et c’est Koumbia qui t’est venu à l’idée héy dèh mais je vous comprend c’est parceque koumbia est une zone résidentielle que ça fait beaucoup de jaloux.... Beaucoup de courage et que le Faso soit en paix !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 18:28, par Cheikh
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Humm ! Vous les journalistes-là, vous ne savez pas qu’on a décidé de ne plus tout vous dire ? Ou du moins on vous déclare le contraire maintenant, pour tromper les terroristes par votre biais.Ce n’est pas mieux de vous utiliser plus habilement comme çà ? Surtout que pour tout le monde, vous êtes à présent devenus vous-mêmes le lit du terrorisme, on a intérêt à développer des stratégies comme çà, pour savoir vous envoyer.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 19:01, par PAPA
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Leçon du jour : Combattons les par leurs propres armes. Combattons les avec leurs propres techniques.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars à 20:36, par kaosweogo
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    ce general parle trop. il faut agir. un bon militaire ne bavarde pas.... il fait son boulot de façon propre.

    Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 21:47, par Ka
      En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

      Je suis de ton avis KAOSWEOGO, un militaire a pour ordre d’obéir ce que son serment l‘ordonne sans commentaire. Mais au Burkina, les militaire parlent à la place des gouvernants du jour qui les dites leurs réglés et c’est triste. De manière générale, le débat sur les relations civils-militaires puise sa source, au tournant des années 1940 -1970, dans le constat d’une montée en puissance des militaires dans les sociétés occidentales, et surtout dans les multiples prises de pouvoirs par les mêmes hauts gradés en Afrique. Elle suscite alors d’autant plus l’attention des observateurs qu’elle remet en cause l’incompatibilité entre militarisme et civilisé. Même si l’éventualité d’une subversion de ces démocraties par les militaires apparaît peu crédible aux auteurs qui s’y intéressent, la question se pose de la suprématie des dirigeants civils sur les chefs militaires. En la matière, les systèmes politiques contemporains reposent sur le principe d’une soumission « naturelle » des militaires aux dirigeants civils. Au Burkina la différenciation progressive des rôles politique et militaire à partir de notre révolution inachevée de Thomas Sankara, permette à tous les gradés de jouer de la politique profonde au sein des gouvernants civils avec leurs slogans ‘’’Toutes les institutions sont suspendu devant les télés.’’’ L’équipe de Roch veut rendre ce fléau non apolitique, mais arrivera-t-il, si un PAN, le vrais président sous-marin contrôle la base avec des ruses trompe l’œil, dont personne ne doute que toute sortie d’un premier ministre ou d’un haut gradé est téléguidé par lui ? Le Général, comme le premier ministre sont à la merci de celui qui tire les ficelles dans tous les couloirs du pouvoir Roch Kaboré. Et mon cher compatriote KAOSWEOGO, le temps ou le Général des armes fait son travail sans parler est résolu, avec la politique d’Autruche de nos gouvernants.

      Répondre à ce message

  • Le 18 mars à 13:01, par TAPSOBA DESIRE
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Lorsqu’on m’a informé des déclarations du chef d’état major de notre armée, j’ai d’abord cru à une blague de mauvais goût. Il a fallu qu’un ami me fasse parvenir le lien de cet article pour me convaincre que nous étions hélas pas dans une fiction.
    Ces propos tous aussi maladroits qu’incompréhensibles relèvent de la trahison dans la mesure où ils dévoilent une information que l’on peut considérer comme un secret militaire. Jamais, un chef militaire de livre des renseignements sur les capacités de ses hommes encore moins de l’armée dont il a le commandement. Cette bourde en temps de guerre ( nous y sommes presque car il ne se passe pas un jour sans que l’ennemi frappe ou pose des actes d’intimidation ) peut valoir une mise à l’écart immédiat. Imagine t-on le gardien d’une maison ( comme ceux que l’on voit assis le soir seuls devant les villas ) avouer à un voleur patenté les heures où il s’offre un petit sommeil , indiquer les endroits de la maison où le système de surveillance ( les accès - portes / fenêtres )est défectueux ! Non, un chef militaire doit en toutes circonstances maintenir le moral de ses troupes même en pleine déroute. J’imagine bien l’état d’esprit des militaires dans le Sahel qui savent désormais que leur plus haut responsable doute de leurs capacités. Comment peut-on aller au combat avec ce complexe et cette défiance de la part du chef des armées ? Et quand on apprend que le Ministre de l’Intérieur en fièrement exhibé l’équipement avec lequel on va pourchasser l’ennemi, on se dit que la bêtise a atteint son paroxisme ! Tout cela pose le problème de la communication qui est aussi un art lorsqu’on a de grandes responsabilités. Il faut donc la maîtriser, savoir jusqu’où on peut s’exprimer, livrer des informations sans mettre en péril les intérêts de la nation ! Je propose donc d’inscrire comme unique ordre du jour du prochain conseil des Ministres : Communication : Risques et Outils.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars à 16:44, par QUID
    En réponse à : « Si on avait la possibilité de vaincre Malam tout de suite, on le ferait », confesse le Gal. Oumarou Sadou

    Pauvre de nous, ou allons nous avec ces déclarations sans retenue du premier responsable des armées ? Non, non et re-non !

    En matière de sécurité il n’y a pas de risques zéro, cela est connu de tous ; mais de la a avouer, que dis-je, a étaler au grand jour les faiblesses de notre armée face a des terroristes c’est leur dire qu’ils peuvent frapper dans les autres coins et recoins du pays sans peur...

    On sait tactiquement que l’ennemi utilise les faiblesses pour attaquer et porter un coup...
    On sait que l’ennemi peut jouer a la diversion...
    On sait que ....

    Le secret parait être la chose la moins bien gardée au Faso :
    - Le CEMGA dévoile les faiblesses et les limites de l’armée nationale,
    - Le ministre de la sécurité remet avec publicité des moyens de lutte contre le terrorisme,
    - Le ministre de la défense dit a la presse que les terroristes seront terrorisés,
    - Etc.
    LEÇON A RETENIR : La sécurité et la défense du territoire ne sont pas des terrains de jeu pour amateurs, il y va de la survie de la Nation.

    Comprenne qui voudra.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés