Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

LEFASO.NET | Par KAMMANL • samedi 11 mars 2017 à 00h06min

Au lendemain de la fin de la transition, le président du Conseil national de la transition s’était terré dans un mutisme qui a fait croire qu’il s’était totalement retiré de la vie politique. Moult interprétations, en tout cas certaines langues s’y sont données à cœur joie sur cette sorte de retraite politique conjoncturelle de Chérif Moumina Sy. Mais depuis le jeudi 09 mars, cette figure de proue de la transition a retrouvé une place de choix au soleil de la politique burkinabè.

Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

Sans que l’on ne comprenne pourquoi, ce monsieur réputé pour n’avoir pas sa langue dans la poche est resté transparent concernant les différents évènements sociopolitiques qui ont fait l’actualité depuis l’avènement du pouvoir actuel jusqu’à ce jour. Même égratigné par des politiciens lors de leurs sorties médiatiques, il n’avait pas daigné faire la moindre déclaration ni pour appuyer ni pour démentir quoi que ce soit.

Mais voilà que subito, l’on apprend sa nomination en conseil de ministres au poste de Haut-représentant du Président du Faso. Une nouvelle ascension qui n’est pas sans rappeler le parcours non moins remarquable que le fils du Général Baba Sy a eu depuis sa naissance le 17 mai 1960 en Mauritanie.

Jeune militant de la Révolution démocratique et populaire (RDP), Chérif Moumina Sy, comme bon nombre de ses contemporains, croyait au projet de développement et de société prôné par le Capitaine Thomas Sankara. Malheureusement, le rêve aura été d’une si courte durée. Très vite l’expérience révolutionnaire est vouée aux gémonies à cause de la crise politique. Ainsi, il vécut l’assassinat de Thomas Sankara et la chute du Conseil national de la révolution (CNR) le 15 octobre 1987 comme une vraie conspiration contre les intérêts des Burkinabè.

Dès lors, il entra dans la résistance contre le régime du Front Populaire dirigé par Blaise Compaoré. Même à la restauration de la démocratie en 1991, Chérif Moumina Sy reste fidèle à sa conviction révolutionnaire sankariste. A travers le canard, Bendré, qu’il a créé en 1990, il n’hésitait pas à dénoncer la mal-gouvernance exercée par le régime Compaoré. A l’assassinat de Norbert Zongo, il fit partie de la première loge des frondeurs pour la manifestation de la vérité sur ce crime crapuleux. Jusqu’à la chute de Blaise Compaoré en octobre 2014, il aura été de tous les combats menés par les Burkinabè au nom de la justice et de la bonne gouvernance.

L’avènement de l’insurrection populaire et l’entame de la transition ont donné une autre dynamique à l’itinéraire politique de l’homme. Elu au perchoir du parlement de la transition, il aura exercé un leadership qui a permis un printemps parlementaire en matière de réformes et de créations de lois. La survenue du coup d’Etat de l’ex Régiment de sécurité présidentielle (RSP) lui donna encore l’occasion de renouer avec la résistance. Se proclamant président par intérim, il a su incarner et cristalliser une résistance populaire qui a fait échouer le coup d’Etat.

Annoncé comme ambassadeur au Mali à la fin de la transition, Chérif Moumina Sy n’a pas rejoint ce poste diplomatique, sa nomination n’ayant pas été parachevée par les nouveaux gouvernants. La raison ? Mystère et boule de gomme… Et depuis, l’intéressé s’est réfugié derrière un mur de silence qui aura duré plus d’une année. Mais comme la politique aussi a toujours sa raison que la raison ignore, le revoilà en selle politiquement pour de nouvelles missions politiques…

Désormais, Chérif Moumina Sy est le Haut-représentant du Président du Faso qui « est une personnalité dotée d’une expérience politique, administrative et socio-économique, chargée de l’exécution des missions de représentation du Président du Faso, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du territoire national et de toutes autres missions à lui confiées par le Président du Faso. » Un poste inventé et taillé sur mesure pour lui ? En tout cas, les conjectures ne manquent pas du tout… D’autant plus que lorsque l’on fait une rétrospective, entre les tenants du pouvoir actuel et le président du CNT, les dissentiments ne se glanent pas. Mais comment, diantre, ont-ils pu passer outre tout ce que l’on sait pour qu’il devienne le Haut-représentant du Président du Faso qui n’est autre que Roch Marc Christian Kaboré ? Bien malin celui qui pourra percer ce mystère…

En attendant, le moins que l’on puisse dire est que cette ascension prestigieuse est une revanche de l’intéressé sur tous ses détracteurs. Même si ces derniers ne manqueront pas l’occasion pour encore développer d’autres critiques sévères à son encontre. Pour sûr, il faut dire qu’à ce poste de responsabilité, il devient un maillon essentiel du système politique en place. Et désormais, il est comptable du résultat politique de ce dernier.

Gageons pour terminer que la création de ce poste et son occupation par la personne de Chérif Moumina Sy répondent vraiment à une nécessité républicaine pour le renforcement de la bonne gouvernance et non juste une responsabilité de prestige pour rendre accommodant des personnalités qui pourraient être critiques à l’égard du pouvoir. En tous les cas, avant de dire qu’une personne chante mal, attendons de l’avoir écouté… Du résultat, l’on en jugera… Wait and see…

KAMMANL
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 mars 2017 à 23:51, par Justement juste En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Aveu d’echec du president elu. Il nous dit clairement qu’il ne peut pas. Mais au lieu de demissionner, voila la solution inqualifiable qu’il nous sort. Je ne suis pas d’accord. Point barre. Ce nouveau poste va coute combien au contribuable burkinabe ? Chaque jour que dieu fait, le mpp nous trahi. Rock, est ce que tu nous avais dit ca pendant ta campagne ? Depuis quand les burkinabe ont donne leur aval pour des decisions constitutionnelles de ce genre ? La meme mobilisation qui a barre la route au cenat dois etre repetee ici. Soyons realiste. Meme si la transition a transmis le pouvoir, c’est pas comme ca vous devez vous foutre de nous.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 04:27, par lepassant En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Au départ il y avait RSS. on entendait dire que le torchon brûle entre les 3 têtes. maintenant on vient d’ajouter un C très charismatique. Est-ce une contre-balance ?

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2017 à 10:50, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

      - le passant, excellente vision que la tienne ! Tu es très inteligent et tu as parfaitement vu l’astuce. Félicitation à toi. Moi-même le Kôrô Yamyélé dès que j’ai entendu cette nomination, j’ai dit : ’’Dit-donc ! Roch commence enfin à réagir’’. En Effet Salif Diallo commence à peser très lourd dans le système et partant, sur les épaules de Roch, et celà commence à être très dérangeant pour gouverner. Donc il faut en effet une contre-balance pour Roch comme tu le dis si bien. La bonne personne est en effet Chérif SY pour plusieurs raisons :

      1/- Il est modeste au point de ne pas nuire à Roch,
      3/- C’est un révolutionnaire depuis le temps de Thomas Sankara, et il l’est resté sans chercher à souper comme le fait aujourd’hui Me Benewendé qui semble désormais très proche de Salif Diallo au point d’inquiéter Roch. Quoi de plus normal qu’un autre sankariste pour équilibrer !?
      4/- Il est très courageux et est responsable de ses arguments et propos. N’oublions pas qu’aprés le coup d’état avec l’arrestation de M’Bâ Missel, c’est lui qui s’est autoproclammé Président en vertu de la constitution (Dienderé en entendant celà, aurait rit et dit : ’’En attendant c’est nous qui sommes aux commandes’’), et il est entré en clandestinité et a appelé le peuple á la résistance, après quoi un autre téméraire en la personne de Bassolma Bazié a appelé a la grève générale jusqu’à la rédition des putschistes,
      5/- Il est très courageux et ne craint pas le débat contradictoire,
      6/- Il a toujours été fidèle et Roch peut être sûr qu’il ne le trahira jamais.

      CONCLUSION : Pour une des rares fois, Mr Roch-Marc Christian KABORÉ, je vous félicite pour ce choix bien pensé. Salif Diallo commence à être très encombrant et il faut qu’il se donne des limites sinon les lui indiquer !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 06:25, par Seni Ouatt En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Je suis déçu de ce pouvoir que j’ai voté. Quel signal Rock veut donner au peuple Burkinabè ? Le pays est entrain de tomber dans l’anarchie dans ses mains. Qu’est ce qui arrivé au President Rock ? Les gens comme nous qui l’ont voté ne veulent plus voir les gens comme Les Sy dans les arcanes du pouvoir. Sy est un des responsables de la gestion calamiteuse de la transition. Certaines des lois bidons et personnelles votées en faveur de Zida. Sa mauvaise gestion du CNT, décriée en son temps par l’administration parlementaire du CNT...... Excellence , Mr Le President quel signal voulez vous donner aux burkinabès ? Nous sommes tres tres inquiets

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2017 à 09:58, par Brainstorming En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

      M Seni Ouatt, en quoi Cherif Sy est pire que le r(SS) ? si vous avez pu voter le MPP je ne sais pas ce que vous attendiez comme changement puis que se sont les memes qui ont ete le cerveau de ce pays pendant ces dernieres 30 années. C’est a cause de vous autres que ce pays ne fait que sombrer. mais nous assumons vos actes posés en attendant de jours meilleurs.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2017 à 17:15, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

      Les gens que vous avez voté avaient lancé une attaque en règle contre les principaux acteurs de la transition. Pourtant, si ces gens avaient si mal géré, le MPP n’allait pas trouver un pays qui fonctionne, et eux même n’allaient pas arriver au pouvoir par des élections libres. La comparaison avec les municipales montre bien le mérite de la transition d’avoir organisé des élections propres et paisibles.

      Si tout ce qu’on vous raconte sur de supposées malversations était seulement à moitié vrai, on comprend difficilement pourquoi des procédures judiciaires ne sont toujours pas lancées contre chacun des concernés ? On a plutôt l’impression que vos "experts" en politique politicienne ont voulu seulement dénigrer et salir tous ceux dont ils craignaient qu’ils viennent leur faire de l’ombre en 2020 s’ils gardaient leur popularité et leur image de "sauveurs de la nation". Michel Kafando ne devrait sa "tranquillité" qu’à son statut de retraité qu’on voit mal se présenter aux élections en 2020, et les plus visibles sont bien Chérif Sy et Yacouba Isaac Zida. On se rappelle qu’ils ont aussi essayé en vain de leur mettre sur le dos la disparition de voitures à la présidence et le blanchiment d’argent avant de "trouver" le dépassement de ligne budgétaire à la présidence et le "deal" de parcelle de Ouaga 2000. Quand à la gestion du CNT, ils n’ont encore rien pu trouver mais ne se gênent pas pour continuer d’accuser. On voudrait rendre le président du CNT responsable des lois votées à la majorité sinon à l’unanimité d’un CNT où le MPP était bien représenté, ou encore lui imputer la fin de contrat des contractuels recrutés par l’assemblée précédente.

      Sauf qu’avec le temps, ils ont visiblement changé d’avis ou de stratégie. Ont-ils compris leur erreur ou la propagande "anti-transition" devenait-elle contre-productive ? Ont-ils besoin de "fusibles" pour espérer finir leur mandat sans une autre révolte ou seulement coopter ceux qu’ils ne veulent pas voir contre eux ? On le saura un jour. Dans tous les cas, Chérif Sy a du mérite d’avoir accepté ce poste après toutes les attaques téléguidées contre lui, et sachant que c’est un poste éjectable.

      Quand à vous qui les avez suivis aveuglément hors du CDP, dans les rues puis dans les urnes, et qui les avez suivis dans l’anti-transition, anti-Zida et anti-chrérif Sy, il ne vous reste plus qu’à les suivre encore dans leur nouvelle approche. Ou bien ?

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 07:31, par LY En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Félicitations à SY Chérif pour ce nouveau poste !
    Si je ne m’abuse cela ressemble à s’y méprendre à un poste de vice-Président. Le terme vice-Président étant anticonstitutionnel, celui de Haut Représentant sied mieux.
    Bravo au Psdt RMCK pour cette trouvaille. Il casse ainsi le système bicéphale ou tricéphale existant en coupant l’herbe sous les pieds de ses "amis". Une bonne gestion de ce poste donnerait au président Rock les coudées franches (soutien des OSC assurés) pour mener à bien ses reformes profondes et radicales nécessaires pour ne pas faire du "Blaise bis", avec toutes les conséquences que nous savons. Un nouveau tournant décisif vient d’être pris. Bon vent au commandant et au nouveau capitaine !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 08:09, par Vérité fait mal En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Ce poste tel que décrit n’est ni plus ni moins que la description du poste de vice président. Il reste à connaitre le contenu du décret pour savoir si le gars siège en conseil des ministres et peut aussi y représenter le président du Faso puisqu’il représente le président "aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du territoire national" et dans " toutes autres missions à lui confiées par le Président du Faso". Rédigé ainsi en termes généraux on se demande si c’est la même constitution de 1991 qui peut être interprétée ainsi où si une loi organique ou même au sens stricte a bien pu prévoir ce poste. Syndicats, vous voyez bien que ya l’argent au pays. Combien coute ce poste ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 08:45, par Fred En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Les recompenses commencent a tomber pour les transitaires qui ont tout fait pour ouvrir la route de Kosyam au MPP avec les lois contre democratique qu’ils ont fait voté pendant la transition pour empecher certains candidats de participer aux élections présidentielles. ZIDA lui il a fait trop de malversations le MPP ne pouvait plus le couvrir sinon il sera confirmer aux states comme ambassadeur. Rien de tout ca n’est le fruit du hasard c’etait programmer d’avance.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 09:26, par BFB En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Bonjour à tous.

    Sincères félicitations à Mr SY, le résistant, le persévérant, le patriote. Merci au Président du Faso pour cette clairvoyance et intelligence politiques. Dans d’autres pays, il y a un ministre chargé des affaires présidentielles pour gérer des questions relevant du domaine strictement réservé au Président. Pour moi, peu importe l’appellation du poste, Haut Représentant ou Ministre chargé des affaires présidentielles, je suis franchement heureux que le pouvoir en place fasse appel à un des valeureux fils du Burkina pour l’épauler dans la réalisation du bien être du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 09:27, par kouadio En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    La haine, le manque de discernement (il n’en a pas les aptitudes), le desir d’enrichissement rapide, et la mechancete de ce type ont detruit l’etat. Chaque jour le Burkina tombe plus bas, mais eux ils se sont enrichis. Point Barre.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 09:35, par Mathieu COMPAORE En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    c’est pour tout cela qu’on disait de voter utile le vraie changement .soyons pas étonnés de la mise en place de Sy Chérif .puisse que c’est un acte qui prouve l’incapacité de notre .........bon bref j’esper quant 2020 les burkinabé tiendront compte de tout sa pour élire un vrai changement

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 10:50, par ragomzanga En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    J’admire cet homme et je l’encourage dans son combat.
    Nous attendons qu’il soit lui-même pour l’intérêt du Burkina...
    RAGOMZANGA

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 12:56, par SuperJos a Kaya En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Congratulation Chérif. Tu le mérites

    Rock vient de démontrer qu’il est un grand leader. IL sait écouter son peuple. Il est proche du peuple. Il connait son peuple. C’est une grande sagesse.
    Chérif lui ne traine pas de casseroles bien contraire. C’est un résistant intègre. Il nous rappelle les idéaux de Tom Sank.
    Que Dieu éclaire votre route

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 14:55, par biggest En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    félicitations Mr SY pour ce poste. vous êtes un grand homme

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 15:01, par Leduc En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Honnêtement ce qui me pose problème ç est non le choix de SY, mais la base légale du poste de Haut représentant et l opportunité de la création d’un tel poste.
    Dans un État démocratique, la première question que l on doit se poser face à une situation pareille ç est de savoir si le poste en question est légalement créé. Sur cette question j ai parcouru notre constitution à la recherche de cette institution en vain. En clair le poste n est pas prévu par la constitution. Alors, il est suis generis. Ds ce cas, le président est il habilité à le créer ? À cette question je reste réservé. Voyez vous, des attributions du président du Faso il ne figure nulle part où il a été habilité à créer une institution aussi haute que celui là. Il lui est permis de nommer les hautes autorités mais encore faut-il que le poste soit créé. Et l organisation de l administration relève du domaine de la loi et non des règlements. J osé espérer que je me trompe dans mon analyse.
    S agissant même de son opportunité je n en dirai rien. Car, je veux me limiter à une
    analyse scientifique qui n a rien avoir avec une critique.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 15:41, par le russe En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Quelle trouvaille ? le PF se sent déja incapable gérer le pays en seulement 1 an. Il fait appel à un vice président déja décrié pour sa gestion sous la transition. le décret créant ce poste est anti constitutionnel. Un tel poste n’est pas prévu par la constitution. La cour constitutionnelle doit refuser cela. Vous dites qu’il nya pas de sous et vous augmentez le nombre de ministres. Non satisfaits, vous créez un autre poste inutile et bugétivore. Que fera ce type ? Se promener aux frais du contribuable. Annulez-moi

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 17:08, par SAPO En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    C’est quoi encore ce machin. Vraiment du n’importe quoi. Ainsi donc l’appétit vint en mangeant.Les moumina Sy ont goutté au pouvoir un an seulement et les voilà qui reviennent pour s’y installé. Ils ont donc rejoint Blaise qui ne voulait pas lâcher le pouvoir. La prochaine fois ça sera le tour de qui ? Ils sont très nombreux les transitaires qui rêvent toujours de pouvoirs !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 17:33, par Temps de l’action En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Cet individu a usurpé des pouvoirs de president du Faso à l’occasion du putsch pour dissoudre le RSP permettant ainsi aux ennemis du Burkina de s’emparer de ce pays. tous les specialistes patriotes étaient d’accord pour une delocalisation et une reorganisation du RSP et non sa suppression. il a mis le president Kafando devant le fait accompli. c’est sûr qu’il ne fera pas ce genre de choses à Roch.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 17:39, par Yiriba En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    M. Sy, vous avez déjà montré aux Burkinabè que vous pouvez être un homme politique exceptionnel, intègre et que vous pensez à l’intérêt collectif avant tout. En acceptant ce poste, le peuple s’attend de voir dans vos actions et comportements cette droiture, courage, travail et abnégation qui ont caractérisé votre image durant la transition. Si d’autres sentiments contraires devraient vous guider durant ce mandat, alors vous pourrez plonger beaucoup de concitoyens dans une déprime profonde vis-à-vis des hommes politiques. Nous te souhaitons bon succès et te supportons pour que la compétence se révèle et fasse la différence.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 19:03, par angamiri En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    M’Bayé. C’est dela haute trahison. Le mauvais virage a été amorcé. Désormais le pays connaîtra des décisions les plus insensées les unes que les autres. Pourtant c’est si simple. Si tant est que Sy est petri d’une grande compétence il fallait le nommer sans détour premier ministre. On aurait rien trouvé à dire au regard de la légalité du poste. Au lieu de ça le président nous crée un desordre sans précédent. La fébrilité du pouvoir prouve si besoin est que le MPP nous a vendu du vent en lieu et place de leur reluiaussisant programme que nous avons applaudi à tout rompre. Halte à l’imposture. Que le conseil constitutionnel s’auto-saisisse et prononce la nullité de cette nomination. Ayez pitié de votre peuple un toutpetit peu.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2017 à 23:01, par Cheikh En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Félicitations pour cette nomination et à Rock et à Chérif Sy ! D’ailleurs, si on part de l’analyse qu’aucun de ces dirigeants( Rock, Salif, Simon et maintenant Chérif) n’a accédé à son poste, comme si l’on obtenait n’importe quel cadeau sur un plateau d’or, on devrait se montrer suffisamment sage pour les admirer et les encourager. En effet, autant les RSS ont tous frôlé la mort, face aux menaces et poursuites dont ils ont fait l’objet du temps de Blaise, de même Chérif l’a échappé belle lors du coup d’Etat du RSP. Autrement dit, même si l’on est pas encore satisfait de leur gestion, on doit au moins reconnaître, que ces postes sont aujourd’hui pour eux, la rançon de leur bravoure et de leur persévérance.
    Donc il n’y a pas de raison pour qui que ce soit, de se terrer aujourd’hui tout tranquillement dans des bureaux climatisés, pour les dénigrer avec sans autre argument que la jalousie et l’aigreur. Soyons réalistes dans nos prises de position, et faisons en sorte que tout aille pour le mieux, avec des dirigeants qui ont derrière eux, un palmarès non négligeable d’expérience et de compétence.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2017 à 09:08, par Henriette KOUASSI En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Mes salutations a tous.Chaque Peuple merite ses dirigeants.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2017 à 10:58, par L observateur En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Choix judicieux. Peut etre que mallam DICKO comprendra mieux le message du peuple du Burkina(INDIVISIBLE) qui lui sera transmis par le Président Cherif SY.L une des importantes missions.... Chapeau au RSS. Vive le Burkina Faso !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2017 à 13:21, par Ka En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    En parcourant quelques critiques de certains intervenants qui n’ont pas adhéré à la révolution inachevée du visionnaire Thomas Sankara, se rappelle de Cherif Sy, P. Bamouni, T. Balima, même au-delà de nos frontières d’autres journalistes et écrivains a ne cité qu’un Bruno Jaffré, ou un homme politique internationale le Suisse J. Zigler, restent aux yeux du monde entier, ‘’’Thomas Sankara vivant à travers ces hommes à plume d’or.’’’’ Le révolutionnaire incontournable et fidèle aux idéaux du père de la révolution inachevée Thomas Sankara, qui est Cherif SY, a su resté lui-même, et ce n’est pas Roch Kaboré qui nous dira le Contraire : Car après les bourdes successives, et le patinage d’un début de gouvernance, Roch n’avait pas le choix que de se tourner vers des personnes avec des idéaux confortables apprécié par le peuple. C’est pourquoi aussi, le président a eu le courage politique de créer ce poste dont il a le droit en tant que président élu par plus de 50% du peuple, pour rompre avec ce qui a fait son temps, et dire qu’il est pour le changement. Le changement est aussi cette nomination surprise de Cherif SY qui est pleine d’espoir, d’une personne qui durant toute sa vie, n’avait que des objectifs concrets qui vont pour le peuple et non pour un individu. Appelez son excellence Michel Kafando, ou Cherif Sy, ou d’autres qui ont conduit une transition sur une dynamite pour arriver à une élection présidentiel apaisée, pour faire avancer le pays que nous aimons, n’est pas une honte de la part des RSS, mais de soigner l’avenir. A mon humble avis, tout représentant du peuple, élu après l’insurrection, doit songer à gouverner avec les valeureux représentants de la transition. Malgré le peu de temps que cette équipe a eu pour arriver à une alternance politique apaisée, dont les RSS en profitent de nos jours avec prétention, cette équipe, Son excellence Michel Kafando, Cherif Sy, Zida, Joséphine Ouédraogo et tant d’autres, mérite d’être porté dans l’histoire par les voies réservées aux chevaliers de la liberté, et aux hommes de progrès. Ce n’est qu’une réflexion du vieux Ka : Et je laisse la place aux critiques haineuses de nos intellectuels de pacotille de notre société, sont tentés de le faire quand les leurs ne sont pas écoutées par un peuple averti.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2017 à 20:13, par Mami En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    C’est normal même très normal puisqu’ il ne pouvait être candidat a un poste électif au temps de la transition suivez mon regard et félicitation.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2017 à 07:02, par compaORE En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    la nomination d’un haut-représentant du PRESIDENT DU FASO ne se trouve nulle part dans la constitution du BURKINA FASO COMME DANS LE PASSé la fabrication de la CHARTE PENDANT LA TRANSITION QUI A été anticonstitutionnelle su^pportée par la majorité, mais le PRESIDENT ROCK MARC CHRISTIAN est LUI-Même GARANT DE CETTE CONSTITUTION il en assume l’entière responsabilité. A MON AVIS IL A SELECTIONé un individu qui est pour lui et dira la VéRITé POLITIQUE au malcauseur ’’monsieur on s’en fou point barre’’ CAR SEUL MR CHERIF MOUMINA SY possède le talent et la gabarie pour rivaliser avec ce monsieur qui dérange. VRAIMENT LE BURKINA FASO N’est pas bien parti avec des visions dans le sens de la VENGEANCE, l’assouvir de ses propres désirs politiques en SURVOLANT la LOI et LA CONSTITUTION ! Non et non ce n’est pas le chemin du BONHEUR pour NOUS. C’est LE CNT et CE mr CHERIF SY QUI ONT INSTAURé des DéCRETS Légaux sans suite réelle dans leur application AVEC DE TRISTES CONSTATS de nos jours ;.il ne faut pas supporter le mal ni l’injustice car vous on le regrettera à jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2017 à 11:28, par Ka En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    ‘’’A’’ Atta merci de me lire : Pour ma part, je dis ce que nous voyons, et de ce qui va pour le peuple, pour la réconciliation nationale. Car gouverner avec simplement des amis et de la famille un pays comme le nôtre, avec un peuple averti pendant plus de 30 ans des crimes gratuits, des trahisons, des ruses, est résolu. Et Roch Kaboré commence de se réveiller, même s’il y a un PAN qui est enraciné dans ses continuités de diviser pour régner. Rassembler toutes les compétences de tous bords, majorité, opposants, les valeureux de la transition, est la seule solution, parmi toutes les solutions pour faire avancer le pays que nous aimons. Si le peuple a plus de 50% a voté pour Roch Kaboré, ce n’est pas pour l’individu, mais le programme du parti qui est une copier-coller des 6 engagements du développement du Burkina, entrepris depuis longtemps par des personnes de bonne volonté. Et comme je l’ai toujours dit à nos gouvernants dans mes critiques fondées, suivies des argumentations solides, ‘’’’sans une politique juste a l’égard de toute la masse, une classe donnée, comme celle des RSS ne pourra maintenir sa domination, et par conséquent, ne sera en mesure d’accomplir sa tâche économique.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2017 à 12:18, par Citoyen En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Vous n’avez encore rien vu.
    Le pouvoir actuel est non conforme à la constitution à part l’élection du président qui y figure. D’autres nominations suivront et vous comprendrez que ce sont des SENATEURS que les gens refusent de nommer.

    Tout est entrain de se mettre en place sous nos yeux. Mais comme nous ne savons pas regarder, nous ne verrons rien, Du moins nous nous réveillerons un peu tard. Que Dieu donne la sagesse à nos Dirigeants pour ne pas perpétrer des erreurs et prendre des décisions qui seront regrettables.

    Ce n’est pas la personnalité de CHERIF SY qui est problème, c’est le système qui se met en place qui est à craindre. Deux hypothèses, voir trois sont à envisager :
    - soit on veut exploiter son expérience pour calmer les tempêtes sociales qui peuvent se lever (le mettre devant comme un bouclier qui va recevoir les coups)
    - soit on veut l’utiliser casser ses velléités de devenir un jour gênant pour le pouvoir de ROCK (ne pas le laisser isoler parce qu’on ne sait pas ce qu’il peut faire dans le silence)
    - Soit le gagner progressivement au MPP afin d’exploiter sa vigueur (les RSS étant diminués physiquement).

    Dans Tous les cas, il n ’y a rien pour rien en politique !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2017 à 13:03, par Balguintogsba En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Je suis convaincu que, autre raison n’ayant pas été jugée valable, Chérif Sy a été nommé à ce poste pour mieux organiser la lutte contre le terrorisme au nord du Burkina.
    D’ailleurs comme le président ne pourra pas s’y rendre lui sera courageux pour se mettre au devant des patriotes pour la croisade contre les terroristes au nord du pays. Il a auparavant résisté aux putschistes ne l’oublions pas.
    Mr Chérif en avant, on vous suit !
    Libérons le nord du pays !

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2017 à 13:52, par Passer sans probleme En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Bonjour

    Seul celui qui occupe la maison connaît là où le toit coule.
    Laisser le Président Rock faire son choix. On n’a pas besoin de dire tout cela pendant la campagne. Depuis la campagne à maintenant les choses ont évolué positivement ou négativement et les mesures et décisions idoines s’imposent. Gouverné c’est tenir compte du contexte et du moment et anticiper.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2017 à 23:06, par Adama COMPAORÉ En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    " NOMINATION DE CHÉRIFF SY À KOSYAM "
    Selon Presse Echos, le MPP est en panne, d’où la nomination de Monsieur CHÉRIFF SY Comme haut représentant du Président ROCK MARC CHRISTIAN KABORE pour venir au secours du régime MPP. Aussi cette nomination serait une récompense pour ce qu’il a fait pendant la transition à savoir son appel à la résistance au régime Compaoré pendant les 30 et 31 octobre 2014. Chose étonnante pour eux c’est un poste qui n’existe nul part dans la constitution du Burkina Faso , mais qui a été créé soit pour venir en aide au ministre des affaires étrangères, qui peut être n’est pas compétent ou soit c’est pour le récompenser vraiment pour sa contribution pendant la transition, sinon ce poste n’a pas sa raison d’être du moment où ya un ministre des affaires étrangères. Que DIEU BÉNISSE LE BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2017 à 07:09, par wenda ye la faanda En réponse à : Création du Haut-représentant du Président du Faso : Chérif Moumina Sy entre renaissance et revanche politique…

    Felicitations à notre Président pour cette nomination sauf que ça cache une certaine faiblesse. Cela prouve qu’on n’a pas la poigne et lorsqu’on fait des déclarations du type qui ne rassurent pas lui-même, ni le peuple’ donne ton sabre de guerre à des hommes plus courageux. *Zida a intérêt à rentrer au pays* et alors ? *Blaise même dans son rêve fou sait qu’il serait jugé * et alors ? *la recréation est terminée* et alors ? Un chef de famille qui ne rassure pas les membres de sa famille prend courageusement cette décision de se faire représenter par un autre plus poignant. Alors cela lui permet facilement de rester feutré dans son salon pour ciroter son thé. Dès lors que le poste n’est pas constitutionnalisé, le PF a pris des aires de liberté. Qu’il profite alors de la 5 ème république pour l’introduire courageusement comme le Président ivoirien. J’aime mon Président et pour cela j’apporte ma contribution à la réussite de son mandat par une analyse intellectuelle digne du nom et j’espère qu’il va le lire ce message et le méditer. Il est mon prochain comme tous les autres burkinabé c’est la raison qui me pousse à faire des critiques objectives et non subjectives et à donner des conseils pour une meilleure gouvernance.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés