Préavis de grève du SNEAB : Un accord a été signé avec le ministre

LEFASO.NET | Youmali KOANARI (Stagiaire) • dimanche 26 février 2017 à 01h36min

Ce samedi 25 février 2017, le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation a trouvé un accord avec le Syndicat National des Enseignants Africains du Burkina (SYNEAB), suspendant le mot d’ordre de grève des 27 et 28 février 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Préavis de grève du SNEAB : Un accord a été signé avec le ministre

Suite au préavis de grève déposé par le SYNEAB, les négociations avaient été entamées le jeudi 23 dernier. Ce samedi, les parties se sont accordées, ce qui s’est manifesté par la signature d’un accord.

Entre autres points de cet accord, figure le statut particulier des acteurs de l’éducation. Des échanges plus larges avec les autres syndicats de l’éducation seront organisés afin de savoir si la loi 081 sera appliquée au corps des enseignants ou si celui- ci bénéficiera d’un statut particulier. Pour ce qui est des conférences pédagogiques, le format sera amélioré dans le sens de la professionnalisation des différents acteurs en ce sens qu’ils doivent en ressortir mieux outillés, et il sera soumis au conseil des ministres pour être examiné et adopté.

Le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation Jean-Martin Coulibaly a d’abord déploré que le syndicat en soit arrivé à ce niveau à cause d’un déficit de communication. Il avoue n’avoir pas fait un retour au syndicat sur les travaux entamés sur les préoccupations qui leur étaient soumises .Il salue le sens du dialogue du SYNEAB car pour lui, c’est de cette façon que le gouvernement entend travailler avec ses partenaires sociaux.

Pour le Secrétaire General du SYNEAB Sema Blegné, le mot d’ordre des 27 et 28 prochains sera suspendu. Il affirme que sur beaucoup de points à la table de négociation, il y avait effectivement un déficit de communication car les travaux étaient déjà entamés dans le sens du solutionnement. Il ajoute que les revendications sont dans le sens de l’amélioration de la qualité de l’éducation au Burkina.
Pour ce qui est du statut particulier du corps des enseignements, il soutient que le gouvernement avait en 2012 concédé un statut particulier aux travailleurs du secteur de l’éducation. Il pense que ce sera un grave recul que de vouloir opposer cet acquis à la mise en œuvre de la loi 081, entendu que la session du statut particulier aux éducateurs est antérieure à la mise en œuvre de la loi 081. Il poursuit en disant que compte tenu des spécificités de leur corps, il devrait être à l’image de certains corps ayant un statut particulier.

Il termine en disant que sur l’ensemble des points des concessions majeures ont été faites au SYNEAB avec des échéanciers précis, et sur la base de ces conclusions.

Youmali Koanari (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés