La CODER à la Bourse du travail : La réconciliation nationale en ligne de mire

LEFASO.NET | Rita Bancé/Ouédraogo • mardi 21 février 2017 à 22h25min

Ce mardi 21 février 2017 à Ouagadougou, une délégation de la Coalition pour la démocratie et de la réconciliation nationale (CODER) a été reçue en audience par l’Unité d’action syndicale (l’UAS). A l’ordre du jour, la présentation de la coalition et la question de la réconciliation nationale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
La CODER à la Bourse du travail : La réconciliation nationale en ligne de mire

Selon Rasmané Ouédraogo le premier vice-président de la CODER, c’est une visite de courtoisie, de prise de contact et d’échange sur leur programme d’activité. Il a également fait savoir que les échanges ont porté sur la présentation de la CODER et de ses priorités parmi lesquelles, on peut citer l’épineuse question de la réconciliation nationale. « Nous avons dit à l’Unité d’action syndicale, les incompréhensions que nous constatons par rapport à notre souhait d’aller vers la réconciliation nationale sans remettre en cause la vérité et la justice et nous pensons avoir levé ces incompréhensions. Il est de notre devoir de léguer à la postérité une nation refondée et réconciliée avec elle-même et tourner vers l’avenir », a relevé Rasmané Ouedraogo.

Cette audience a également été l’occasion pour la délégation de la CODER de préciser qu’il ne faut pas que la justice soit ni sélective ni à double vitesse. Pour la coalition, il faut qu’il y ait avant tout un dialogue inclusif avant de parler de justice.

Bassolma Bazié, le Secrétaire général du CGTB (Confédération générale du travail du Burkina) a, pour sa part, signifié que le mouvement syndical a toujours eu une position nette et sans ambages sur la question de la réconciliation : celle de la trilogie vérité, justice et réconciliation nationale. « Les uns et les autres qui n’ont pas perdu de parents ni de frère direct sont très mal placés pour parler de la réconciliation, il faut dire la vérité, juger ceux qui seront inculpés, montrer les différentes tombes aux parents. Et ce n’est qu’à l’issue de tout cela que l’on pourra aller à la réconciliation nationale, de sorte à panser les plaies de façon profonde. Il ne faut pas lésiner et amener des sparadraps qui vont juste couvrir les plaies et au bout de deux ou trois ans se retrouver dans l’amertume », a-t-il renchéri.

A en croire Bassolma Bazié, l’ensemble des maux dont souffre le Burkina Faso est le fait des hommes politiques qui se sont succédés à l’appareil de l’Etat. « Il faut que les hommes politiques mettent en premier niveau, l’intérêt national avant leurs intérêts personnels », a-t-il conclut.

Par rapport au remaniement du gouvernement

Pour le premier vice-président de la CODER, c’est un fait historique que d’annoncer un remaniement deux mois avant. C’est une première, nulle part dans le monde, on a annoncé un remaniement deux mois avant. Il a soutenu que quand ils ont entendu l’annonce, ils ont perçu une équation à trois inconnues à savoir : comment remanier sans accélérerl’implosion de la majorité ? Comment remanier sans compromettre la mise en œuvre efficace du PNDES (Plan national pour le développement économique et social) ? et comment remanier et redonner espoir et espérance au peuple burkinabé ? A l’en croire, l’on trouve la cause du retard du remaniement en répondant à ces trois question.

Quant à Paul Kaboré, président du mois des centrales syndicales, il pense que c’est la peste qui a été remplacée par le choléra. « Ce sont les mêmes qui se réunissent pour faire leur remaniement, ce sont les mêmes qui sont toujours au gouvernement ; on a juste remplacé Paul par Jacques. Nous leur souhaitons bon vent pourvu qu’eux aussi continuent ce dialogue franc et inclusif avec les travailleurs », dixit Paul Kaboré.

Rita Bancé/Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés