Forces armées nationales : 48h pour s’approprier la réforme de la « grande muette »

LEFASO.NET | Tiga Cheick SAWADOGO • jeudi 16 février 2017 à 23h42min

Le président du Faso, Roch Kaboré a procédé ce 16 février 2017, à l’ouverture du 1er Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année de son département ; celui de la défense nationale et des anciens combattants. « Mise en œuvre du plan stratégique 2017-2021 pour la réforme des Forces armées nationales : appropriation par les acteurs », c’est le thème de cette rencontre de 48h qui devrait déboucher sur des pistes de solutions pour rendre l’armée encore plus professionnelle, opérationnelle et républicaine.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Forces armées nationales : 48h pour s’approprier la réforme de la « grande muette »

Dans un contexte sécuritaire délétère marqué par des attaques terroristes, les défis des forces armées nationales sont plus que jamais bien ciblés. Le chef de l’Etat, chef suprême des armées, a d’ailleurs demandé une minute de silence en mémoire de « tous nos martyrs tombés au champ d’honneur au nom de la paix et de la sécurité ».

Le président a rassuré de la détermination du gouvernement « à poursuivre le renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité pour arriver à bout de ce fléau ». C’est dans ce sens qu’il faut comprendre la réforme des Forces armées nationales pour en faire une armée professionnelle, opérationnelle et républicaine, en phase avec les ambitions du Burkina Faso et les exigences de la démocratie », a poursuivi le chef de l’Etat.

Le plan stratégique 2017-2021 pour la réforme de l’armée que les participants sont appelés à s’approprier, a été élaboré en tirant leçon de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, et des dysfonctionnements constatés dans la gouvernance militaire, a précisé Roch Kaboré, ministre de la défense nationale et des anciens combattants.

C’est à travers des exposés que le contenu du plan stratégique sera porté à la connaissance des participants par les membres du comité de pilotage.

Ce premier CASEM de l’année marque en même temps le lancement officiel de la mise en œuvre du PSR 2017-2021 dont la dynamique est déjà enclenchée sur le terrain, a indiqué le chef suprême des armées.

Ainsi, pour le financement du plan, le seul orateur de la cérémonie a indiqué qu’un avant-projet de loi de programmation militaire sera bientôt introduit par le gouvernement auprès de l’assemblée nationale, pour solliciter les crédits budgétaires.

Union des forces contre le terrorisme

Dans ce contexte national et sous régional fait d’attaques terroristes, le chef de l’Etat a rappelé la complexité du phénomène et l’impossibilité pour un seul pays de le vaincre. « Aussi le Burkina Faso s’est-il engagé à mutualiser ses forces avec celles des autres pays, en vue de mener une lutte farouche contre cette gangrène ».

Il a rappelé la décision de création d’une force multinationale de sécurisation (FMS/LG), décidée par les chefs d’Etat de l’Autorité de développement intégré de la région du Liptako-Gourma le 24 janvier 2017 à Niamey.

C’est dans cette logique de mutualisation des forces qu’il faut aussi inscrire la création d’une force conjointe au Sahel, actée par les chefs d’Etat du G5 sahel lors du sommet de Bamako le 6 février dernier.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 février à 06:41, par YIRMOAGA
    En réponse à : Forces armées nationales : 48h pour s’approprier la réforme de la grande muette

    La seule plaie qui gangrène notre armée, c’est la pléthore de gradés sans besoin efficace dans la gestion ? Il serait mieux de redéfinir le critère d’avancement des hauts gradés ? Selon les besoins d’utilisation au lieu automatique ? Nous sommes a quel effectif de colonels sans emploi ?
    Tous à ouaga sans scrupule, sans capacité à établir un plan d"interception et d’infiltration de bandits dans nos frontières ? On nargue les gens avec le terme guerre asymétrique pour cacher leur incompétence ? Comment des assaillants à moto vont porter un coup de main sur une base militaire, détruire et emporter du matériel de guerre , sans réaction de cette unité pendant qu’on voit des engins sophistiqués détruit ?
    Pendant le CASEM, qu’est ce qui a été présenté au PF ?
    On préfère accuser le manque de matériel, puisque d"autres vont reconstruction des hôtels avec des pots de vin ? Imaginez un officier propriétaire d’x hôtels et qui est fier ?
    Ce sont eux là les proprio de notre armée ?
    Enfin, on mérite notre sore. Seulement il faut compter avec l’avenir, parce que le passé peut inspirer ???

    Répondre à ce message

    • Le 18 février à 12:06, par TEKRE
      En réponse à : Forces armées nationales : 48h pour s’approprier la réforme de la grande muette

      Je suis d’avis avec vous.
      Pour ma part ce qui me chagrine c’est de voir des gradés postés derrière les V8 , bien ronds, faisant semblant de lire leur journal et jetant par moment le regard furtif sur les filles "dénudées" à moto aux feux de stop des artères de Ouagadougou
      Aussi, je déplore que l’objectif c’est de construire un R+ et disposer de célibatorium çà et là, envoyer leurs enfants au PMK ou à l’étranger.
      Pour y arriver, on grouille pour participer au moins deux fois à une mission onusienne ou pistonner un candidat au départ moyennant des milliers voire du million au retour,ou on fait tout pour être nommés au poste ou circulent l’argent ( marchés publiques, intendance, casernement etc..).
      Et si on revenait aux JEEP décapotables ou au PIK UP double cabine simple pour les gradés pour qu’ils soient plus des hommes de terrain prêts à toute éventualité .
      Aussi, il faut éviter que les jeunes gens qui sortent s’approprient à coup de millions et à crédit des "135" , justes pour frimer en ville , tablettes derniers cri en mains,et redoutant d’être affectés en brousse.
      Un militaire qui à tout le temps son portable androïde collé à l’oreille est -il suffisamment alerte pour parer à des attaques surprises ?
      A ce que nous sachions on ne vient pas dans l’armée pour devenir multimillionnaire ou milliardaire .
      Bien sûr on ne dit pas qu’un militaire doit vivre miséreux mais trop dans le luxe et d’embonpoint ramollit les ardeurs aux combats durs. Or dans ces temps qui courent , il faut être physiquement potent pour contrer les velléités terroristes.
      Monsieur le ministre de la défense ,recevez dans le bon sens à ces critiques car notre armée n’est plus celle crainte dans la sous région.

      Répondre à ce message

  • Le 17 février à 09:38, par yanke
    En réponse à : Forces armées nationales : 48h pour s’approprier la réforme de la « grande muette »

    Il faut plus que cela pour reformer cette armée là, mais mettons nous dans la tête que toute armée correspond à une situation politique.
    Mutualisation ? De quoi ? De nos absences de choix stratégiques ? Déficits logistiques ? Désorganisations ? Manque de vision ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 10:49, par Wasiba
    En réponse à : Forces armées nationales : 48h pour s’approprier la réforme de la « grande muette »

    Totalement d’accord avec Internaute Nr 1 "YIRMOAGA". De hauts gradés qui ne savent que faire le Malin, et rien d’autre. Il en est de même au niveau des civils (ministres et directeurs cancres) qui ne savent "commander" "se faire appeler BOSS", et ne sachant pas leur mission de "leader". C’est malheureux que ce soit la maladie au BF, de vouloir accéder à certains postes juste pour "faire le malin" "se faire voir". Malade et maladroit d’esprit. N’importe quoi !

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 11:59, par YIRMOAGA
      En réponse à : Forces armées nationales : 48h pour s’approprier la réforme de la « grande muette »

      Bonne remarque ? A ce rythme on va solliciter une recolonisation des blancs puisque eux au moins, ils vont nous faire travailler et nous sortir de notre inconscience ? Voyez les sociétés de sou traitance ? Un blanc ne va jamais exploiter jusqu’à ce point ? Même François Compaoré que je n’aimais pas prenait 35 pour cent, mais aujourd’hui, avec l’ami du président, c’est 90 pour cent ? Je parle du chef politico industriel agro agriculteur ?

      Répondre à ce message

  • Le 17 février à 12:03, par freddy le loup
    En réponse à : Forces armées nationales : 48h pour s’approprier la réforme de la « grande muette »

    Bon vent à l’armée et vivement la force permanente inter-états pour veiller sur nos frontières communes.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 14:29, par Megd’
    En réponse à : Forces armées nationales : 48h pour s’approprier la réforme de la « grande muette »

    Parole sur parole, réunion en réunion, tout n’est que folklore pour dire que l’on bosse.

    Mais qu’est-ce qui est fait concrètement sur le terrain ?

    Il me semble que la stratégie de notre armée, c’est d’attendre les terroristes et pourtant, elle connait leur sanctuaire.

    La force Bharkane va dans le terrier des terroristes au Mali, mais chez nous, nous sommes « calés » et comme d’habitude on dit « yélkayé ».

    Si vous voulez, pondez des stratégies style armée américaine, mais tant que la motivation ne suivra pas les hommes, il n’y aura rien. Nos soldats sont avant tout des citoyens et vous pensez qu’ils vont se sacrifier pour des politiciens et la hiérarchie militaire véreux ? N.O.N

    Il faut une prime « très » spéciale pour nos soldats qui vont au Nord. Il en est de même pour tout fonctionnaire en poste dans les zones menacées par le terrorisme, il faut des indemnités de risque. Les gens vivent dans la hantise et le morale ne peut pas être de la même manière qu’un collègue qui vit à Ouaga.

    Nous avons une armée qui n’existe que de nom et après nous sommes les premiers à bomber nos torses pour dire non à l’aide militaire venant d’autres pays.

    Je le dis et je le répète, un enlèvement en plein cœur de Ouaga reste non seulement plausible, mais les auteurs du rapt auront tout le loisir de rejoindre le nord du pays voire de franchir les frontières sans qu’aucune mesure sécuritaire ne puisse permettre de l’en empêcher.

    Faites un tour au Ghana jusqu’à Accra par la route et vous comprendrez l’efficacité des barrages de contrôle des forces de l’ordre et de sécurité des Ghanéens.

    Comment comprendre des braquages en plein cœur de Ouaga et surtout à des heures de forte affluence ? C’est pour dire que les malfrats savent qu’aucune disposition sécuritaire sérieuse n’a été mise en place.

    Et pourtant une surveillance discrète banalisée au niveau des points stratégiques (banques, commerces, églises, mosquées, écoles, etc…) devrait être envisagée.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 16:10, par Le réaliste
    En réponse à : Forces armées nationales : 48h pour s’approprier la réforme de la « grande muette »

    Les conséquences de la malgouvernance qui a malheureusement duré dans notre pays n’a pas épargné notre armée qui devait etre préservée soigneusement à tout prix par les plus hautes autorités pour l’interet général. Dans la soif de se péréniser au pouvoir, les politiciens ont embaubiné tous les compartiments de notre société. Ainsi, le vol, le mensonge, la malhonneteté, la mechanceté, la rapacité, l’indignité etc.. sont autant de négativités qui ont été developpées, cultivées et entretenues par le système qui a fini par se gripper et accouché de l’insurrection. L’appetit venant en mageant, beaucoup de burkinabé semble s’attacher à ces germes de l’insurrection jusqu’é vouloir en faire sa nouvelle culture en lieu et place de l’intégrité jadis reconnue à nos compatriotes. Le mal est profond et son erradication prendra encore du temps. Beaucoup de hauts gradés se disant forts sont dépassés et se peinent à le reconnatre. Nos intendants militaires sont devenus des affairstes voleurs tout comme leurs collegues civils des finances publiques. Ainsi, les moyens mis à a dispositions de l’armée pour son opérationnalisation sont détournés à travers des commandes de matériels militaires jusqu’au fonctionnement des unités. Conséquence, le soldat est laissé à son propre sort sur le terrain. Les avancements et recrutements sont emprunts d’irrégularités graves. Des compétents sont bloqués à leurs grades pendant que des voyous avancent.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés