Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

LEFASO.NET | Par Soumaila Sana • mardi 3 janvier 2017 à 23h00min

Depuis six mois, le conseil municipal de Fada traverse des zones de turbulences. Pour prendre à témoin l’opinion nationale, les conseillers de l’opposition politique ont organisé une conférence de presse, le jeudi 29 décembre dernier à Fada.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

En juillet 2016, l’opposition politique de Fada constituée de Union pour le progrès et le changement (UPC) et du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), siégeant au conseil municipal de la commune, a exprimé au maire Yendifimba Jean Claude Loiri son intention de ne pas siéger si certaines de leurs doléances, notamment la prise en compte de l’opposition dans le bureau du conseil, n’étaient pas réglées. Ce, en vue de « faciliter la gestion collective ».

Après l’intervention des Organisations de la société civile (OSC) et du Haut-commissaire, la décision a été suspendue « afin de permettre la mise en œuvre d’une médiation », a expliqué le député UPC, Ludovic Tiombiano, candidat malheureux au poste de maire qui a conduit la conférence de presse. « Conscient de la priorité de l’intérêt commun sur les intérêts individuels des conseillers », les OSC et l’association des anciens ont pu obtenir de l’opposition politique, selon Ludovic Tiombiano, la suspension de leur démission afin de « négocier avec toutes forces vives de la commune ».

Contre toute attente, a poursuivi M. Tiombiano, le maire a passé outre tous les conseils de la médiation en tenant un conseil extraordinaire le 27 août 2016. L’opposition politique qui a suspendu sa démission affirme avoir poursuivi la négociation avec les coutumiers et les religieux. « En septembre nous avons adressé au maire une lettre signifiant la levée de la suspension de notre démission et la volonté de toute l’opposition de réintégrer le conseil pour y apporter sa contribution à l’édification de notre chère commune », a indiqué le député Tiombiano.

Malgré cette lettre a-t-il précisé, le maire a suspendu la participation de l’opposition aux activités du conseil et les a fait remplacer par leurs suppléants au dernier conseil du 15 au 17 décembre 2016 malgré l’intervention du roi de Gulmu, le Kulpiendieli, du grand Imam de Fada, de l’Evêque de l’Eglise catholique et du président des pasteurs, a regretté Ludovic Tiombiano. Pour ce dernier, cette décision relève pourtant de l’autorité de tutelle et du Conseil d’Etat.

Au regard de ce qui précède, l’opposition politique a donc pris à témoin toutes les personnes ressources contactées dans la médiation et l’opinion publique et a rejeté l’idée de remplacer les conseillers titulaires par les suppléants. Elle a attiré également l’attention de l’autorité administrative de cette décision du maire qui ne relève pas de ses prérogatives.

Par conséquent, elle informe l’autorité que ses conseillers exerceront pleinement leurs droits lors des prochaines sessions du conseil municipal si aucune mesure du conseil des ministres ne leur a pas été communiquée. Enfin, elle se désengage de tout problème qui surviendra suite à cette situation.

Soumaïla SANA
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 janvier à 18:06, par salou
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

    Je n’ai pas bien compris le problème mais je pense que les textes doivent être respectés et je pense qu’il ya des conditions et des procedures pour remplacer des titulaires par des suppléants. Je pense aussi que dans une démocratie, il faut réunir la pluralité des opinions surtout si elles ont été elus par leurs populations. La politique du ’’Tukguli’’ a été emporté par l’insurrection. Mes frères, dialoguez pour trouver une solution et que toutes les forces vives soient representées à tous les niveaux. La bonne gestion de la cité commence par là.

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier à 18:53, par GOUBA
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

    Dommage ;le maire doit se ressaisir.Les suppliants de l’opposition ne devraient pas siéger.soyons juste et droit pour une fois de la vie les gars.Ne détruisez pas notre chère pays s’il vous plait.

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier à 19:20, par Armel
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

    C est bienfait pour vous.Que dite vous du maire upc de l arrond 7 de ouaga ?Condamne a 12 mois fermes pour les fraudes aux concours,aucun du mpp n est dans son bureau.Laissez le maire en paix

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier à 21:10, par Mafoi
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

    Si c’est ainsi,le pays ne doit plus organiser des élections avec nos milliards jetés par la fenêtre.Maintenant que les partis politichiens s’organisent entre eux pour gérer la cité.C’est quoi cette affaire où on perd des élections mais on veut quand même avoir les leviers du pouvoir ?Du grand n’importe quoi.Finalement Chirac avait raison lorsqu’il disait que la démocratie est un luxe pour les Africains

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier à 22:15, par NAMOANO
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

    C’est dommage messieurs les conseillers dits de l’opposition. L’exigence que vous faites ne tient pas du tout car on n’a pas besoin d’être dans le bureau pour s’opposer. Si vos suppléants acceptent vous remplacer c’est de votre faute. Pourquoi vous êtes incapables de mobiliser ces derniers ? La vérité ce n’est pas le poste qui vous intéresse mais plutôt les indemnités des premier et deuxième adjoints au maire ou bien parce que vous n’avez pas été élu à la tête de la mairie que vous cherchez pour tous les moyens à saboter les sessions. Au lieu de proférer des menaces vous savez très bien la voie à suivre. Donc de grâce ne divertissez pas l’opinion par vos fausses déclarations.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 01:18, par lepous
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

    Le recit n’est pas très clair mais ce que j’ai pu retenir est le maire, préfère composer avec les suppléants en lieu et place de vous qui êtes titulaires. Il y a donc un esprit de méfiance dans cette affaire. Soit vous êtes bien cultiver mener les débats de contradiction au sein du bureau du conseil, soit votre franc parler peut empècher ces gens de << manger >>. Ainsi, (je ne vous connais pas du tout) moi à votre place, c’est de clore cette polémique et commencer de façon intellegible â gagner les èlections â venir. Vous aurez â censurer la gestion des sortants. Si dégâts, bonjour la JUSTICE.

    Répondre à ce message

    • Le 4 janvier à 10:45, par Mamon Yélé
      En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

      Ce que vous pensez peut être exact. Il apparaît que le Maire et ses ouailles ont réussi à diviser l’opposition puisque les suppléants acceptent de remplacer les titulaires sur ordre de quelqu’un qui n’est pas de leur parti. Les amis frontistes ont intérêts à retourner siéger si leur place n’est pas définitivement oqp par leurs suppléants, afin d’avoir l’information pour mieux préparer les prochaines élections. Le rôle des partis perdants n’est d’être dans le bureau, mais surtout de veiller à la gouvernance dans la transparence, à l’information de la (sa) base sur les actes de l’édile du moment et surtout de critiquer lesdits actes en diasant ce qu’ils auraient poser comme actes à la place du parti gagnant.

      Répondre à ce message

      • Le 4 janvier à 14:56, par kissi
        En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

        Mon cher, vous avez démissionné si je suis bien votre écrit ! Donc, le maire en bon démocrate est resté dans son esprit de partage en faisant appel à vos suppléants respectifs, ce qui signifie qu’il n’a fait appel à aucune personne étrangère mais à des personnes choisies au préalable par vous mêmes. Je vois pas où se situe le problème, ou bien ces personnes ayant gouté au pouvoir refusent de céder la place ? Dans ce cas, faudrait négocier avec vos suppléants et laisser le maire tranquille, et puis quelle est cette histoire de démissionner et puis suspendre après sa démission ? Je pense qu’il faut savoir ce qu’on veut. Il faudrait qu’on retienne que lorsqu’on perd une élection, on n’est plus en force pour exiger un partage quelconque de poste, mais plutôt, on se retire de la gestion afin de se préparer pour les prochaines échéances au lieu d’être a toujours vouloir négocier des postes dans l’intention de voler le peuple

        Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 09:44, par KAMA Maka
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

    je pense qu’il serait mieux de laisser l’équipe actuelle travailler car de mon point de vue quelque chose n’est pas claire au niveau de l’opposition : pensez vous que des suppléants peuvent accepter facilement (et tous, curieusement encore de tous les partis) prendre la place des titulaires ? peut être que les titulaires ne sont pas sur la voie de la vérité et du développement ! autrement, le bureau politique national de chaque parti allait prononcer des sanction à leur égard. il faudrait par ailleurs que les politiciens commencent à comprendre que la population n’a que faire de leurs querelles intestines. le parti politique ne doit pas être la base arrière des mécréants qui utilisent la misère des populations pour se faire une place au soleil. en tout état de cause, le peuple pourra leur forcer la mains pour que des candidatures indépendants soient acceptées en se qui concerne les municipalités. faite donc gaffe. pour terminer je ne suis pas de la région ni d’aucune tendance des deux parties en conflits ; libre pensées. BONNE ET HEUREUSE ANNEE A TOUS

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 10:13, par le sage 1er
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

    nous avons des amateurs politiciens dans note pays. pourquoi vous de l’opposition vous ne réclamez pas de postes au gouvernement ? là où vous dirigez vous ne partagez pas avec les autres et là où vous ne dirigez pas vous voulez qu’on tienne compte de vous. en démocratie, la majorité est au pouvoir et l’opposition reste à l’opposition pour empêcher les dérives de la majorité. La majorité a son projet de développement qui n’est pas celui de l’opposition. Ne soyez pas égoïstes. Si vous voulez vraiment le bien pour votre commune, restez à distance et critiquez les actions du conseil majoritaire. Avez vous déjà vu une équipe de jeu contenir des adversaires ? Et puis, vous avez dit que vous levez la suspension de votre démission ce qui veut dire que vous démissionnez et que par conséquent vos suppléants peuvent siéger. Alors pourquoi vous peignez-vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 10:22, par Sage
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

    L’opposition ne devrait-elle pas faire un message en son sein ? puisque apparemment les Suppléants acceptent de siéger. Il faut entendre d’autres sons de cloches pour comprendre cette histoires ; apparemment beaucoup d’informations sont tues.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 13:49, par Marx
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

    "... En juillet 2016, l’opposition politique de Fada constituée de Union pour le progrès et le changement (UPC) et du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), siégeant au conseil municipal de la commune, a exprimé au maire Yendifimba Jean Claude Loiri son intention de ne pas siéger si certaines de leurs doléances, notamment la prise en compte de l’opposition dans le bureau du conseil, n’étaient pas réglées..." Qu’est-ce que vous ne comprenez pas ? Quand on démissionne, on met son poste en jeu et donc remplaçable. Alors assumez point barre !!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 15:10, par J’aime Ma commune
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

    Ah les politiciens, pauvre Fada, tu es pris en otages.
    D’un côté une opposition qui a cherché la présidence du conseil et qui a échoué et de l’autre une majorité qui est prête à tout pour non seulement contrôler le conseil, mais aussi à tout faire pour que les intellos de l’opposition ne reviennent au conseil. Un conseil ou des présidents des commissions ne savent ni lire, ni écrire pour une ville comme Fada
    Je me rappelle encore la démission fracassante de 51 conseillers (plus de la majorité du conseil qui est de 49) et de leurs suppléants. La procédure devait aboutir à la dissolution du conseil, mais le Haut-commissaire privilégie le dialogue et suspend l’envoi du document de démission à qui de droit. Un semblant de dialogue s’installe. Ça piétine, les états-majors de partis sont saisis, pas de solution. Le maire tarde à convoquer sa première session, cri devant qui peut l’entendre qu’il a la majorité et peut tenir son conseil. Ouf, la veille du jour-j est là, chacun enferme ses conseillers, mais d’autres conseillers estiment qu’ils sont mur pour être acheté, donc son libre de leur mouvement. Pour avoir la majorité, un conseiller CDP et un de l’UPC sont violenté et amené en conclave du Maire élu. Les sections locales de l’UPC et du CDP interpellent la gendarmerie sur violence de leurs conseillers, mais que nenni. Pas de solution. Le maire a son quorum, il peut tenir sa session (mais avec deux conseillers ayant démissionné). L’opposition bloque la porte centrale de la mairie le jour de la session, les FDS ont l’occasion d’utiliser leurs gaz lacrymogènes. Il ne se sont pas fait prier. La session se tient au grand dam de l’opposition. Elle n’a ses yeux que pour pleurer. La bataille est gagnée par le Maire, la tension monte, les autorités religieuses et coutumières tentent de résoudre le problème. La démission est-elle consommée ? le conseil ne dit rien, le conseil de ministre rien également, un huissier vient constater la suspension de la démission des conseillers de l’opposition. Il faut réintégrer le conseil, le maire se sent en danger, point de contestation dans son conseil, donc non-retour. De quel droit, est-t-il le conseil d’Etat ? Le conseil des ministres ? Il veut des conseillers béni oui-oui. Il y a trop de diplômé dans l’opposition, il peut être contesté, donc pas de retour. Peut-il remplacer les titulaires par les suppléants sans passer par leurs partis ?
    Messieurs les politiciens, revenez à la raison, si vous voulez tous le développement de Fada, travaillez main dans la main, à ne moins qu’il ait des intérêts cachés.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 15:15, par WALAY
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

    C’est le l’honorable député gourmatché qui me fait honte. A le lire je me rassure qu’il n’est pas claire. Il y a une une seul voie pour être membre du bureau du conseil municipal fusse t-il de Fada. C’est par élection. De plus, si vos suppléants acceptent de vous remplacer et vos partis respectifs ne disent rien, que voulez-vous que l’opinion nationale et internationale disent ? Pardon il faut revenir prochainement avec la vraie vérité nous allons jugé. Cette fois-ci c’est raté. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 16:10, par Damis
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

    C’est le l’honorable député gourmatché qui me fait honte. A le lire je me rassure qu’il n’est pas claire. Il y a une une seul voie pour être membre du bureau du conseil municipal fusse t-il de Fada. C’est par élection. De plus, si vos suppléants acceptent de vous remplacer et vos partis respectifs ne disent rien, que voulez-vous que l’opinion nationale et internationale disent ? Pardon il faut revenir prochainement avec la vraie vérité nous allons jugé. Cette fois-ci c’est raté. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 01:49, par Laabdiedo
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

    Après lecture de l’article, quatre faits notoires à relever sont :
    1. Les démissionnaires ont produit leurs actes de démission devant huissier. Et c’est le même huissier qui a transmis au Maire les actes des démissions contre un accusé de réception le 08 Juillet 2016. Le Conseil Municipal a par délibération N° 2016-18/REST/PGRM/FDG/CO pris acte desdites démissions le 27 Aout 2016 au regard des actes produits et soumis à son appréciation ;
    2. Le principe de remplacement des démissionnaires par les suppléants est une disposition du Code Général des Collectivités Territoriales qui dit qu’en cas de vacance de sièges au conseil municipal, il est fait appel aux suppléants dans l’ordre de leur inscription sur la liste des suppléants ;
    3. La demande de réintégration des démissionnaires fait suite au constat de leur incapacité à faire dissoudre le Conseil Municipal et le remplacement de celui-ci par une délégation spéciale. Le Conseil Municipal en sa séance des 15, 16 et 17 Décembre 2016, a à l’unanimité simplement pris à la décision de ne pas modifier la délibération N° 2016-18/REST/PGRM/FDG/CO du 27 Aout 2016 prenant acte des démissions. Et la décision est du Conseil Municipal et ne peut être imputable au Maire Yendifimba Jean Claude LOUARI ;
    4. Il est faux de prétendre que le Maire Yendifimba Jean-Claude LOUARI, en convoquant les suppléants, veut travailler sans l’opposition. Les suppléants qui sont convoqués sont les élus suppléants des partis ayant obtenus les sièges. Et les suppléants ont été désignés par les partis eux-mêmes au moment des choix des candidats par les partis concernés. En résumé, la convocation des suppléants ne modifié en rien le nombre des conseillers de l’opposition qui siègent au sein du Conseil Municipal. Chaque parti conserve donc le nombre ses conseillers élus ;
    5. Quand on échoue à se faire élire Maire et que par la suite on décide de démissionner pour faire dissoudre un Conseil Municipal, afin de voir installer une délégation spéciale, parce que simplement on ne veut pas voir untel Maire et que la aussi on échoue, il faut avoir le courage politique de s’assumer pleinement. Honorable Député Thiombiano Ludovic, c’est vous qui votez les lois à l’Assemblée Nationale. Les lois sont faites pour être appliquées. Arrêtez donc de pleurnicher et assumez-vous.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 10:39, par soumzita
    En réponse à : Crise au conseil municipal de Fada : Les conseillers de l’opposition s’expliquent

    Je ne comprend pas pourquoi l’opposition ne saisi pas la justice pour résoudre le problème a partir du moment qu’elle trouve que sa revendication légitime. le PV et la liste des démissionnaires, la lettre individuelle que le maire a adressé a chacun des démissionnaires pour donner un délais afin qu’ils reviennent, les rapports des sessions tenues, les demandes des suppléants qui ont passé par la justice avant d’atterrir au secrétariat du maire sont des preuves que la justice puisse trancher en toute équité par rapport à la crise de la mairie de Fada. L’opposition a plus de chance de gagner ce procès a partir du moment qu’elle a plus d’intellectuels et maitrise mieux les textes que l’autre camp qui n’est composé en majorité que des illettrés et des lettrés non académiques comme elle l’a déjà dit a la télé. Laisser la justice régler une bonne fois pour tous cette crise qui trop durer afin que la commune puisse se développer.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés