Gouvernement-SYNATIC : Un accord a été trouvé

jeudi 29 décembre 2016 à 23h25min

Un accord a enfin été trouvé entre le gouvernement et le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC). Ce jeudi 29 décembre 2016 à la primature, les deux parties ont procédé à la signature d’un protocole d’accord en présence du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Gouvernement-SYNATIC : Un accord a été trouvé

Elle semble bien loin cette époque où le concert des sifflets et slogans berçaient les usagers de l’avenue de l’indépendance, où la télévision nationale gratifiait les téléspectateurs d’émissions en boucle et où la radio s’était faite muette. La lutte du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) semble avoir pris une bouffée d’oxygène, jeudi soir au Premier ministère. La raison, la signature d’un protocole d’accord avec le gouvernement.

Des acquis non négligeables

Deux grands points composent ce protocole. Le premier concerne l’amélioration conséquente des conditions de vie et de travail des personnels des médias publics, du service d’information du gouvernement (SIG) et des Directions de la communication et de la presse ministérielle (DCPM). Conformément à cet accord il est prévu la transformation du statut de la RTB et des Editions Sidwaya d’établissements publics de l’Etat (EPE), en sociétés d’Etat. Cela conformément aux articles 7 de la loi n° 057-2015/CNT et 30 de la loi n°059-2015/CNT du 04 septembre 2015, portant respectivement régime juridique de la presse écrite au Burkina Faso et régime juridique de la radiodiffusion sonore et télévisuelle du Burkina Faso.

Mais pour y arriver, les deux (02) parties (gouvernement et syndicat) se sont accordées sur la création d’une commission mixte comprenant d’une part, le Gouvernement (ministères en charge de la Communication, des Finances, de la Fonction publique et du Commerce) et d’autre part le SYNATIC. Chaque EPE recrutera un Cabinet d’Etude chargé de faire des études techniques préalables à la mise en œuvre du passage à la société d’Etat. Les résultats de ces études seront soumis à l’appréciation de ladite commission mixte qui au préalable sera mise en place à la fin du mois de janvier 2017. Le recrutement des cabinets d’étude n’interviendra qu’au cours du premier trimestre 2017.

En plus, un décret portant création, organisation et fonctionnement du Service d’Information du Gouvernement (SIG) sera pris de manière consensuelle. Les observations du SYNATIC sont attendues au plus tard le 05 janvier 2017. Et la partie gouvernementale se fixe l’échéance de la fin du mois de janvier 2017 pour son adoption.

Toujours dans le premier point, le syndicat a obtenu l’harmonisation, le relèvement et l’extension de l’indemnité de code vestimentaire. Ainsi, les journalistes, les techniciens de reportage, les techniciens des médias publics, du SIG, des directions chargées de la communication des ministères et des institutions, de l’ISTIC et du ministère chargé de la Communication, auront droit à 30 000 francs CFA par mois. Et 11 000 francs CFA par mois pour le personnel administratif et de soutien. La date d’effet de cette revalorisation indemnitaire est fixée au 1er janvier 2017.

Des points de désaccord restent en suspens

Le second point concerne la reconstitution de carrière des agents des médias publics. Engagement a été pris par le gouvernement de résoudre définitivement les compensations de cotisations à la CNSS et à la CARFO pour les agents de la RTB et de Sidwaya. Ce qui permettra à ces derniers de bénéficier d’une retraite proportionnelle. Pour ce qui est de la finalisation et la mise en œuvre des plans de carrière des agents contractuels, à la RTB le problème est réglé. Tandis qu’aux Editions Sidwaya, il demeure. Le gouvernement s’est engagé à tout mettre en œuvre pour que la question soit également résolue au cours du premier trimestre 2017. La matérialisation effective des recrutements des pigistes résiduels à la RTB a été également réglée.

Quant au rétablissement des rémunérations coupées depuis 2012 (frais de production, primes RFI, frais de pylônes), le gouvernement a marqué sa volonté de les rétablir. Cela avec l’élaboration de projets d’arrêtés conjoints (ministère de la communication et ministère de l’Economie). Au plus tard le 05 janvier 2017, le SYNATIC s’engage à transmettre ses observations sur le projet d’arrêté conjoint. Et le gouvernement de s’engager à tout mettre en œuvre pour que la question soit résolue au cours du premier trimestre 2017.

Tous les points n’ont pas trouvé d’accord pour l’instant. Toutefois, le SYNATIC et le gouvernement comptent poursuivre le dialogue sur les points de désaccord. Il s’agit essentiellement :

-  de la dotation des organes publics (RTB et SIDWAYA) en infrastructures et équipements modernes ;

-  du reclassement des agents des catégories B1, A2 et A3 bloqués dans leur carrière ;

-  de la revalorisation des grilles salariale et indemnitaire (octroi de l’indemnité de risque et prime de panier et relèvement des taux des indemnités d’astreinte, de logement et de technicité) en attendant le passage à la société d’Etat ;

-  du remboursement des frais liés à l’acquisition des verres correcteurs.

La presse privée bientôt dans la lutte

Pour le Secrétaire général du SYNATIC, Siriki Dramé, des acquis majeurs ont été engrangés, raison pour laquelle le protocole d’accord a été signé. Il reconnait que l’implication directe du Premier ministre a contribué à la sortie de crise sans oublier d’autres acteurs. Cet accord ne sonne pas pour autant la fin de la lutte, semble-t-il. « Nous disons que les travailleurs des médias publics restent mobilisés parce qu’il y a des points qui n’ont pas été satisfaits », a lancé le syndicaliste.

Au début de la lutte du SYNATIC, le SG a annoncé qu’après la satisfaction de la plateforme au niveau des médias publics, les regards seront braqués vers ceux du privé. Selon lui, tout n’est pas fini au niveau des médias d’Etat, mais, il est temps pour le SYNATIC de s’occuper de la presse privée pour que eux aussi puisse avoir de meilleures conditions de vie et de travail.

Dans l’objectif de faire le bilan de la lutte et d’analyser les acquis, une journée syndicale sera organisée par le SYNATIC dès ce vendredi 30 décembre 2016.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés