1re édition de la médaille « Thomas Sankara de l’innovation » : Les frères Sanfo raflent l’or

lundi 26 décembre 2016 à 22h42min

La médaille « Thomas Sankara de l’innovation » récompensant les personnes qui se sont illustrées dans le domaine de l’innovation et de l’invention a connu son épilogue ce vendredi 23 décembre 2016. L’on retient de la soirée parrainée par le 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, Me Bénéwendé Sankara, que cette 1re édition fut un « succès » et que la prochaine sera « plus prometteuse ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
1re édition de la médaille « Thomas Sankara de l’innovation » : Les frères Sanfo raflent l’or

La soirée a débuté avec une minute de silence à la mémoire de nos soldats lâchement assassinés à Nassoumbou, puis, comme un seul homme, la salle a entonné le Dytanié. Le parrain de la soirée, 1er Vice-président de l’assemblée nationale et représentant cette institution, Me Bénéwendé Sankara a lancé « Un pays ne peut se développer sans produire, et comment peux-t-on produire sans inventeurs et innovateurs ? » Pour lui, l’invention, l’innovation est un secteur qu’il faut soutenir, et il n’a pas hésité à dire « Oui » à M. Bara Boukaré, lorsque celui-ci lui a parlé de ce projet, pour la première fois, au cimetière de Dagnoën quelques années auparavant.

Pour cette 1re édition qui mobilisé du monde dont une équipe de la Protection de la propriété industrielle, chaque inventeur a reçu une attestation de reconnaissance. Le mérite de l’armée burkinabè et également de deux web-activistes (Alino Faso et Raïssa Compaoré) a été reconnu pour leur engagement en faveur des enfants prématurés à travers l’opération « Six couveuses ». Par ailleurs, chaque lauréat a eu droit à une médaille à l’effigie de Thomas Sankara avec la devise « Oser inventer l’avenir ».

Sur huit candidats présélectionnés, les choix du jury ont porté sur trois inventeurs et innovateurs sur la base de l’originalité de l’invention ou de l’innovation, son utilité publique, la facilité d’utilisation, les perspectives de l’invention et le critère humain de l’œuvre. Jean Pierre Dondassé, avec son incinérateur écologique, a décroché le Bronze avec une enveloppe de 500.000 FCFA. Le 2e Prix d’une valeur de 750.000 FCFA a été remporté par un architecte, Diébédo Francis Kéré. Ce dernier a mis en place un habitat utilitaire, un microclimat fonctionnant sous climatisation naturelle. Le 1er Prix, la Médaille d’or Thomas Sankara de l’innovation est revenue aux Frères Sanfo. Les deux frangins innovent avec une machine capable de transformer tout déchet plastique en carburant, essence et Diesel entre autre. Une innovation qui a « séduit » les membres du jury. La médaille d’or est accompagnée d’un prix d’une valeur d’un million de FCFA.

L’un des représentants de la passerelle-Die BRÜCKE, Moussa Compaoré affirme vouloir faire changer la mentalité de la diaspora africaine qui est surtout fêtarde et organisatrice de concours miss ou de défilés de mode sans grande retombée pour la mère patrie. D’où son invite à investir dans la recherche et l’innovation.

Quant à Bara Boukaré, il a soutenu un discours qui va à l’encontre de ceux qui pensent que l’Africain n’est pas capable d’inventer et d’innover. « Si ailleurs nous avons Toshiba, BENZ, BOSCH, Steve JOBS, rien ne dit que de notre médaille « Thomas Sankara de l’invention et de l’innovation », ne sortiront pas SANFO, SOME,BAYALA , OUEDRAOGO, ou KOUAME – des marques de tracteurs ou autres instruments – qui nous faciliteront la vie dans les années à venir. Nous avons des génies qu’il faut connaitre, respecter et surtout encourager et soutenir », a-t-il suggéré.

Pour rappel, la « médaille Thomas Sankara de l’invention et de l’innovation » vise à distinguer et mettre en lumière des personnes qui ont posé des actes allant en droite ligne avec la philosophie du père de la révolution burkinabè d’où le nom « Médaille Thomas Sankara de l’innovation. Cette première édition a été financée par la diaspora burkinabè en Allemagne et se limite pour l’instant aux candidats Burkinabè. Mais à l’avenir, cette médaille se voudra panafricaine, voire mondiale. En attendant, le second round est prévu pour le 21 décembre 2017 et les inscriptions seront ouvertes à partir du 15 janvier 2017.

BARA BOUKARE

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés