Santé : La Banque mondiale soutient les priorités du gouvernement Burkinabè

LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo • lundi 19 décembre 2016 à 23h00min

Gaston Sorgho, le directeur sectoriel pour les programmes de santé de l’Afrique de l’Ouest et du Centre pour la Banque mondiale, s’est entretenu ce lundi 19 décembre 2016, avec le Premier ministre Paul Kaba Thiéba. La coopération entre l’institution et gouvernement Burkinabè dans le domaine de la santé a constitué l’essentiel des échanges.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Santé : La Banque mondiale soutient les priorités du gouvernement Burkinabè

Accompagné du représentant résident de la Banque mondiale au Burkina Faso, Cheick F. Kanté, le directeur sectoriel Afrique de l’Ouest et Afrique centrale santé, nutrition et population, Pratique Banque mondiale, Gaston Sorgho, a passé a revu avec le chef du gouvernement burkinabè, les différents programmes de santé . Il a été notamment question « des priorités du gouvernement et les perspectives d’avenir suite à la conférence de Paris » a souligné le directeur sectoriel pour les programmes de santé de l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Et Gaston Sorgho de soutenir qu’il s’agissait d’apprendre d’avantage sur certaines préoccupations relatives au secteur de la santé en vue de les soutenir. « Ce qui est vraiment essentiel afin que nous puissions cadrer au mieux que possible avec ces priorités » a-t-il dit. A ce sujet, la question de l’assurance maladie universelle a été évoquée. En effet, la Banque mondiale encourage de telles initiatives. « Comment apporter notre aide pour que les gens aient effectivement accès aux services de base, notamment les couches les plus pauvres » a-t-il indiqué, précisant que cela exige un certain nombre de réorganisations du portefeuille du secteur de la santé.

A l’occasion, la question du Financement basé sur les résultats, une approche novatrice développée dans de nombreux pays, a été également abordée. De l’avis de M .Sorgho, cette approche en phase d’exécution au Burkina « révolutionne un peu » l’image des services de santé, crée de l’émulation, la dynamique d’orientation et de satisfaction vers les populations et une motivation au niveau des prestataires de soins. « Ces genres d’éléments que nous avons échangés avec le Premier ministre nous ont permis de voir comment cela peut être utilisé afin de mieux répondre à certaines préoccupations » a-t-il déclaré.

Ces préoccupations, selon le directeur sectoriel pour les programmes de santé de l’Afrique de l’Ouest et du Centre pour la Banque mondiale, portent sur la gratuité des soins, « comment peut-on aider pour que cela soit plus consistant », le problème de l’assurance maladie qui va poser celui de la couverture et aussi, la question de la qualité des services. En effet, le Financement basé sur les résultats pour la santé a été testé largement en Afrique, comme un moyen prometteur d’œuvrer à la couverture santé universelle.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 décembre 2016 à 15:51, par Pr oyabun
    En réponse à : Santé : La Banque mondiale soutient les priorités du gouvernement Burkinabè

    C’est bien important que la banque mondiale s’enquiert des preoccupations de la santé du Burkina mais elles n’ont pas été suffisamment evoquées à part l’AMU . Pour certaines stratégies comme le Financement Basé sur les Resultats, qui permet d’allier à la fois qualité des soins, motivation du personnel de soins et atteinte des objectifs, les burkinabè (gestionnaires de ce projet) n’ont pas été à mesure de le rendre interessant comme on l’a vu dans certains pays (benin, cameroun...). Les petites querelles intestines (avantages, jalousies, nuisance gratuite tout simplement), l’inertie et l’incapacité du PADS avec le manque de controle du service en charge de la coordination de la stratégie (dont je decris au passage l’amateurisme) ont conduit à un FBR au rabais à ce jour, on se demande aujourd’hui quelle est la portée du projet avec ce qui est fait aujourd’hui, pourtant on continue d’injecter de l’argent tout en sachant qu’il n’y aura pas de resultats puisque le mecanisme de controle a été detourné en violation d’une règle orthodoxe qui est le control par un oeil exterieur (le privé)

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés