PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

COMMUNIQUE FINAL DU PNDES • mercredi 7 décembre 2016 à 20h00min

Le 7 décembre 2016 s’est ouverte au Centre Etoile Saint-Honoré à Paris (France), la Conférence des partenaires du Burkina Faso pour le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

La Conférence est organisée par le Gouvernement du Burkina Faso avec l’appui des Partenaires techniques et financiers (PTF) dont la Banque mondiale en qualité de chef de file des partenaires, le Système des Nations Unies, la République de Chine (Taïwan), l’Union européenne et la Banque ouest africaine de développement.

Participent à cette Conférence, les représentants de pays amis, des institutions et agences de financement du développement, des Organisations non gouvernementales (ONG) internationales opérant au Burkina Faso, ainsi que des investisseurs privés nationaux et internationaux.

Conduite par SEM Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, accompagné de SEM Paul Kaba THIEBA, Premier ministre, la délégation burkinabè se compose de membres du Gouvernement, de cadres de l’administration publique, de représentants du secteur privé, du parlement et de la société civile.

La cérémonie d’ouverture de la Conférence a été présidée par SEM Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso qui avait à ses côtés, Monsieur Mathias FEKL, Secrétaire d’État, Représentant du Gouvernement français, Monsieur Makhtar DIOP, Vice-président de la Banque mondiale et Monsieur Neven MIMICA, Commissaire à la coopération internationale et au développement de l’Union européenne.

Les interventions de ces éminentes personnalités ont ponctué la cérémonie d’ouverture. Elles ont unanimement salué la vision du Gouvernement et la pertinence du PNDES. Elles ont encouragé le Gouvernement à poursuivre les courageuses réformes en cours et celles envisagées, afin de parvenir à une transformation structurelle de l’économie burkinabè. Des engagements ont également été pris, lors de ces allocutions, dans le sens de l’accompagnement du Gouvernement dans la mise en œuvre du PNDES.

Dans son allocution, le Président du Faso a exprimé sa profonde gratitude à tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux ainsi qu’aux investisseurs privés qui ont répondu à l’invitation à participer à cette conférence. Il a remercié les partenaires qui ont contribué à l’organisation de cette rencontre et les autorités françaises pour leur hospitalité. Il a relevé les principales orientations du PNDES et le coût global de sa mise en œuvre qui est estimé à 15 395,4 milliards de francs CFA dont 63,8% sont prévus pour être financés sur ressources propres nationales.

En marge des travaux de cette première journée de la Conférence, une cérémonie de signature de conventions de financement a eu lieu entre le Burkina Faso et le Luxembourg, la France et l’Union européenne, respectivement.
Les travaux de la Conférence se sont poursuivis par des exposés du Gouvernement, suivis d’interventions des Partenaires techniques et financiers, sur les axes stratégiques du PNDES.

Les partenaires ont unanimement salué l’organisation de la Conférence par le Gouvernement et apprécié les efforts déployés dans la définition d’une vision claire de développement à moyen terme après les crises sociopolitiques vécues en 2014 et 2015. Ils ont apprécié la qualité des documents présentés et se sont félicités des perspectives de développement économique et social qui s’ouvrent au Burkina Faso.

Les partenaires ont souligné, par ailleurs, les défis majeurs auxquels le Gouvernement devrait trouver des réponses appropriées, notamment la consolidation de la paix et la réconciliation nationale, la bonne gouvernance, l’État de droit, le renforcement des capacités de l’administration publique, l’amélioration du climat des affaires et le choix judicieux de projets structurants pouvant contribuer significativement à la réduction de la pauvrette.

Le cadre de partenariat pour la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation du PNDES a également été présenté au cours des travaux par le Gouvernement. Sur la pertinence de ce cadre et l’implication effective de tous les acteurs, il s’est dégagé entre le Gouvernement et ses partenaires, une convergence de vue.

À l’issue de discussions générales, les partenaires ont procédé à des annonces de financement.

Au terme de la première journée de la Conférence consacrée au secteur public, les annonces de financement des partenaires se sont élevées provisoirement à plus de 8 000 milliards de francs CFA hors partenariat public-privé, soit environ 12,2 milliards d’euros. Ces intentions de financement représentent près de 150% du financement recherché.

En outre, le Gouvernement et ses partenaires ont convenu de poursuivre les discussions dans le cadre de consultations thématiques et sectorielles axées sur les grands défis du PNDES. De même, ils ont convenu d’un mécanisme de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre du PNDES et du respect des engagements pris.
Procédant à la clôture des travaux, Son Excellence Monsieur Paul Kaba THIEBA, Premier ministre a, au nom de Son Excellence Monsieur le Président du Faso, du Gouvernement et du peuple burkinabè, vivement remercié tous les partenaires pour l’intérêt accordé au PNDES et pour les intentions de financement manifestées durant la Conférence.

Fait à Paris, le 7 décembre 2016

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 décembre 2016 à 19:37, par Tenga
    En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

    c’est quoi un plan national si l’argent vient de l’exteieur ? c’est plutot un plan international.

    Répondre à ce message

    • Le 7 décembre 2016 à 21:06, par Mafoi
      En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

      L’argent vient certes de l’extérieur mais là n’est pas mon inquiétude car je vois déjà certains entrain de saliver à l’idée qu’ils pourront se faire de la sirimade puissance 100.Je parie qu’une bonne partie de cet argent qui n’est pas tombé du ciel car il faut bien le rembourser sera détourné par les mêmes acteurs,c’est une certitude

      Répondre à ce message

    • Le 7 décembre 2016 à 21:38, par André
      En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

      Toujours entrain de critiquer ! que faites vous par ailleurs pour votre pays ?

      Répondre à ce message

    • Le 7 décembre 2016 à 23:04, par Le Vigilent
      En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

      Le PNDES est bel et bien national. Il est prevu que 63% de son financement provienne des ressources interieures et le reste soit couvert par des ressources exterieures. Ces ressources exterieures comprennent des prets que le Burkina devra rembourser avec ses ressources interieures et aussi des dons non remboursables. De ce qui precede, il est clair que le PNDES est bel et bien une affaire nationale dont le financement proviendra des efforts de nous tous Burkinabe avec, bien sur, l’appui de l’exterieur comme sela sse passe avec tous les autres pays du monde, riches comme pauvres. Vous vous souviendrez que la Chine de Pekin a aide les pays d’Europe et d’Amerique, y compris les Etats Unis, a sortir de la grave crise financiere qu’ils ont connue il n’y a pas longtemps.

      Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 20:19, par Wennonga Tounsba
    En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

    BONNE CHANCE. VIVEMENT QUE CES RESSOURCES SOIENT BIEN GEREES CAR TOUT LE MONDE PARTICIPERA AU REMBOURSEMENT.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 20:41, par Le Bon citoyen
    En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

    L’argent c’est l’argent. On s’en fou d’où ça vient, point barre.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 20:53, par Arch
    En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

    Bonsramba !!! des mendiants !!! depuis quand dans ce bas monde on a vu un mendiant mendier pour devenir quelqu’un. Vous même quand vous circulez dans Ouaga et vous voyez les mendiants valides c’est ce que vous dites. Vous n’avez pas honte de prendre notre nom pour allez faire les larbins ,les gays en france.kaiii

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 21:09, par WALAY
    En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

    Mr Tenga, le plan est bien national, c’est le financement qui est en partie international. Il ne faut voir le noir partout, s’il plait à Dieu le Burkina va se développer. Félicitation au PF, au PM et toute l’équipe technique qui a préparé cette rencontre. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 21:45, par Élève de maternelle
    En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

    A la table ronde il n’y a que des intentions c’est à dire des prévisions de soutient il n’y a pas de signature de contrat.
    Dans la plupart des tables ronde comme ce n’est que que des paroles, le caractère diplomatique prend le dessus sur le caractère juridique ( contractuel). En général les diplomates ne disent jamais non. Etre généreux en intention ne coûte rien ce qui explique que d’habitude les intentions de souscription lors des tables rondes dépassent largement les besoins de financement demandés par l’initiateur de la table ronde. Jusque là rien d’extraordinaire. Le plus dur c’est après la table ronde il faut le parcours de combattant derrière chaque donateur potentiel avec des dossiers biens ficelés pour décrocher les signatures de décaissement et c’est là que les choses sont différentes.

    La Côte d’ivoire avec la caution morale de ADO avait eu un succès plus retentissant lors de sa table ronde cela ne l’a pas empêcher de siphonner en permanence le marché financier sous-régional à la recherche de capitaux parce que lorsque qu’il faut passer aux acte de financement en transformant les intentions en contrat c’est un autre match avec moins de joueurs sur la pelouse.
    Félicitation quand même à PKT qui a mouillé le maillot et n’a pas fait moins que les autres pour le match aller des intentions.
    On attend le match retour des contrats fermes.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 22:21, par YAGUIBOU BOUBA
    En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

    Félicitations au Gouvernement et MERCI aux PTF avec l’espoir ardent du respect effectif des engagements souscrits.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 22:49, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

    Ah les Burkinabè... Jamais satisfaits... Vous demandez 5000, on vous donne 8000 (en attendant le reste demain), et vous trouvez moyen de vous plaindre !!!

    Donc si la situation du Burkina change en 3 ans au lieu de 5, c’est une mauvaise chose ? Si on vise 10 à 14% de taux de croissance au lieu de 8, c’est pas bon ? Si on réduit la pauvreté de 40% actuellement à 25% en 2020 au lieu des 35% prévus initialement, cela vous dérange ? Si dès la rentrée prochaine il n’y a plus de classe sous paillote, au lieu d’attendre trois ans, c’est mauvais ? Ou bien c’est pour le simple plaisir de critiquer ?

    Tout ce qui est important (négativement) aux yeux de M’ba Tenga, c’est qu’une bonne partie du financement (pour la plus grande part remboursable par nous et nos enfants, ne l’oublions pas) vienne de l’extérieur ! Pauvre Burkina...

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 23:24, par simon COMPAORE
    En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

    Ce qui est sur je pourrais avec cet argent accomplir mes rêves, pourvu qu’il nous flatte pas ces BLANCS LA. Nous accepte vendre le pays et ses habitants à ce prix après on demande la nationalité CHINOISE pour échapper à toute poursuite, les burkinabettes le mérite bel et bien.
    Quant à la pauvreté ça se passe dans la tête, bientot on sera une nouvelle colonie.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 23:36, par Le Vigilent
    En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

    Tous ces faux esperts et autres analystes mal inspire, y compris le tristement celebre vrai "faux economiste/BAD" qui ont passe leur temps a maudire le PNDES en ont pour leur compte. Ils predisaient un fiasco total de la conference des bailleurs de fonds du PNDES et c’est le contraire qui s’est produit.
    Bravo au PM Paul Kaba Thieba et a son gouvernement et surtout a la Ministre Rosine Coulibaly et a son equipeainsi qu’aux autres competences nationales et internationals qui ont contribue a l’eleboration du PNDES.
    Avez-vous Remarque qu’a cause du PNDES et de la preparation de la table ronde, Dame Rosine Coulibaly n’avait meme plus le temps de soignes son look ? Son souci etait ailleurs. Peut etre meme qu’elle dormait tres mal et avait peu de temps pour les siens. Elle merite un conge de deux semaines a son retour de Paris, apres bien sur le bilan de la Conference.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2016 à 08:27, par le chauvinisme
    En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

    Le PNDES, franchement,je n’y croyais pas. Pour moi, c’étais un plan de fou,de la bouillie pour les chats. Vous m’avez détrompé.Partant,je vous félicite et vous souhaite moult courage dans vos enterprises. Je profite pour mettre en garde tous ceux qui sont sans humilité, sans esprit critique. Qui sont toujours pessimistes, obscurantistes ,qui voyent toujours du négatif dans les enterprises de l’autre. Qui ne savent jamais reconnaître le mérite des autres.Qu’il sache que les prochaines fois, je leur serai sans pitié. Cependant, pour l’ instant, je leur donne des cartons rouges. A bon entendeur, je salue !

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2016 à 08:37, par lecoq
    En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

    O n s’en fou de ou va venir l’argent pour financer PNDES,point barre ! on ne sera plus tolérant en 2017 point barre !

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2016 à 09:20, par Lamartine
    En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

    Courage à l’équipe gouvernementale pour la démarche très pro, et invite à la veille citoyenne dans la gestion des financement attendus !

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2016 à 09:38, par war
    En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

    Felicitation au PM qui a bien mouille le maillot mais il faut eviter les futures desillusions.Ce ne sont que des promesses et intentions de financement qui n’engagent pas les PTF.les vrais montant seront couches plus tard sur papier avec des details acceptes de tous, faire l’objet de convention de financement soumis d’abord pour adoption en conseil de ministre et transmis a l’AN pour adoption.C’est a partir de la que les vrais choses demarrent : etudes technico-economique,recrutement prestataires,suivi controle,decaissement...ca peut encore prendre deux a trois ans avant le demarrage effectif des projets.En clair,le BF ne pourra meme pas consommer 50% des fonds dans les 4 ans restant en raison surtout des longues procedures.En outre il est impossible au pays de contribuer sur recettes propres a hauteur de 10 000 milliards en 4 ans soit environ 2500 milliards par an de recettes propres. C’est impossible dans le contexte actuel dee recession economique.Pendant qu’on y est moi je mets 1000 milliards de CFA a la condition que la biere soit interdite au FASO .

    Répondre à ce message

    • Le 8 décembre 2016 à 17:23, par Sidpawalemdé Sebgo
      En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

      Vous avez bien raison WAR. Surtout qu’en dehors de la différence entre annonce de financement et décaissement effectif auquel vous faites référence, on se rend compte en lisant certains internautes qu’ils croient que cet argent doit servir à satisfaire des revendications salariales. AUCUNE institution ou aucun pays ne va vous prêter ou donner de l’argent pour augmenter les salaires ! Ces financements, que ce soit en appui budgétaire ou en projet spécifique servent généralement à trois choses :

      1°) Faire des investissements productifs,
      2°) Faire des investissements dans le social pour résorber la pauvreté et les crises potentielles, et enfin
      3°) Appuyer les institutions et structures dans les études, analyses, statistiques et suivi-évaluation.

      Les financements acquis ce Mercredi le sont auprès de partenaires institutionnels, pas d’états. Ce sont les états dont les contributions varient en fonction de la conjoncture internationale et des aléas de la politique intérieure. Les institutions sont moins versatiles. De plus, ce sont des financements concessionnels, c’est à dire des dons ou des prêts à des conditions impossibles à avoir sur les marchés (sans intérêt voir intérêt négatif). La où ne sommes pas d’accord, c’est quand vous dites que 10.000 milliards sont impossibles à mobiliser en 4 ans au niveau interne et que les décaissements vous prendre beaucoup de temps.

      D’abord, ce plan est quinquennal. La logique voudrait qu’ils écrivent 2017-2021, voire 2022. Sauf que cela ferait anti-démocratique de faire un plan qui dépasse le mandat officiel du président comme s’il était sûr de rester après cela. Les partenaires le savent et font avec. Rappelons que dans le dernier budget de l’ère Compaoré en 2014, qui tournait autour de 2000 milliards, la mobilisation de ressources internes dépassait déjà les 1000 milliards sans atteindre les 100% du budget. Faire passer à 2000 milliards en 2017 en créant de nouvelles taxes, mais surtout en recouvrant mieux les taxes existantes ne semble pas hors de portée. Et 2000 cinq fois cela fait bien 10.000. Si, bien sûr, chacun fait son travail, et qu’on se montre rigoureux sur le recouvrement comme sur l’équité de l’effort et la gestion. Espérons pour cela que maintenant que la conférence est finie et réussie, Rosine Sori/Coulibaly va trouver le temps de gérer ses agents qui sont ceux sensés faire faire rentrer les sous !

      Ensuite, beaucoup de ces financements sont des appuis budgétaires, c’est à dire qu’on donne au budget national sans attendre des projets spécifiques et leurs longues études. C’est un signe de confiance que le gouvernement concerné fera ce qu’il a dit avec l’argent et pas autre chose, dont nous devons nous féliciter dans le contexte actuel. Avec cette forme de financement, dans le pire des cas, une fois les conventions signées, et en attendant les décaissements s’ils tardent, on peut faire recours aux émissions à court terme sur le marché comme le fait actuellement la Cote d’Ivoire pour gagner du temps dans l’action. Pas de panique donc...

      Ne faites pas comme Ablassé qui pense que sans lui pour faire de la "diplomatie de développement" (en français facile, tenir la boite de "garibou" en parlant gros français), on ne peut rien réussir. Et surtout, ne souhaitons pas du mal à notre pays sous prétexte que nous n’aimons pas ceux qui sont au pouvoir.

      Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2016 à 16:34, par Oumar Sandiwidi
    En réponse à : PNDES : Plus de 8000 milliards de francs CFA mobilisés au premier jour à Paris

    Bravo au gouvernement car on ne prete pas a quelqu’ un si on se dit qu’ il ne peut pas rembourser. C’est pas charite, affaire d ’ argent. Mais Mr. PM. Kaba, les gens se sont trop moques de vous. Ils disent que vous n’etes pas un vrai economiste que vous etes un seul volant parce que vous ne savez que compter compter l’argent comme les banquiers et que le developement, vous ne compreneer rien dedans. Moi Je sais que vous etes bien. Montrez ca a tout le monde en faisant en sorte qu’ on ne nous detourne pas notre argent qu’ on va payer. On va le detourner paer les surfacturations si vous n’ ouvrez pas l’ oeil et le bon. On a achete des kepis policiers ici a 700 mille francs et des gaz lacry a 50 mille francs ici alors que leurs prix respectifs, c’est 7 mille francs et 2500francs. Le pays -la est pourri et si vous ne surveillez pas bien l’argent -la qui va etre recolte, on sera plus pire qu’ avant. Ya trop de requins -pirahanas dans ce pays. Vous meme vous avez vu non ? Quand vous etes alles a Tayiwan, on vous a pas vole vis- a vis gater cvotre nom ajouter que vous vous promener avec de la liquidite ? Alors qu’ ils ont oublie que Samogo ne comprend pas encore la monnaie fiduciaire. C’est quand c’est concret- la qu’ il appelle ca argent pour boire son bidon boueh !! et attraper les gens terrasser les gens au wazarment comme un buffle Moussiane.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés