Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • lundi 28 novembre 2016 à 23h25min

« Le LiderMaximo », Fidèle Castro a cassé son cigare le samedi 26 novembre dernier. A 90 ans, El commandante a rejoint ses frères révolutionnaires qui l’ont devancé dans le repos éternel. Une page de l’histoire se ferme donc à un moment où des prémices de rapprochement entre son pays sous un embargo américain injuste et honteux depuis des lustres se peaufinent. Ni ange, ni démon, juste un homme qui aura fait ce qu’il devait et pouvait toute sa vie, pour son peuple.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

« Le commandant en chef de la révolution cubaine est décédé à 22h29 ce soir. » C’est par ces mots que Raul Castro le frère du Commandante, a annoncé la disparition de son frère à la télévision nationale. Un deuil national de neuf jours a été décrété à Cuba pour rendre hommage à celui qui aura consacré tout sa vie au bien-être de sa population, refusant de courber l’échine devant l’impérialiste américain. Des complots, des tentatives de contre-révolution, des tentatives d’assassinat, il a en connues au cours de son existence.

Toute sa vie, aura été combat. Il a défié 11 présidents américains et survécu à maints complots pour l’assassiner - un record de 638, selon le Livre Guinness des records. Il a aussi vu une tentative ratée de débarquement d’exilés cubains soutenus par la CIA dans la baie des Cochons (sud de l’île) en avril 1961. « Patria o muerte, venceremos », « La patrie ou la mort, nous vaincrons », c’est par cette phrase qu’il concluait ses interminables discours. Ce n’était pas que de vains mots.

Plusieurs pays africains ont décrété des deuils nationaux pour rendre hommage à l’homme, pour ce qu’il a apporté à l’humanité et singulièrement à leurs pays. Il a toujours été du côté des opprimés, des peuples qui se battaient pour leur affranchissement. Ce n’est pas pour rien si c’est à Cuba que Nelson Mandela a consacré son premier voyage après sa sortie de prison.

Normal donc que Jacob Zuma, l’actuel président Sud-africain rende un vibrant hommage au révolutionnaire dans une déclaration empreinte de reconnaissances. Ici au Faso, hormis le message de compassion du président du Faso sur son compte tweeter, aucune déclaration officielle des autorités burkinabè n’a été entendue. Sauf erreur ou omission. Alors que le monde entier, même ceux qui n’étaient pas d’accord avec le défunt, se bousculent avec des paroles et déclarations bienséantes.

Pourtant nos deux pays (Burkina Faso et Cuba) ont tissé des liens très étroits, bien entendu à l’époque de Thomas Sankara. Les deux anciens présidents s’appréciaient et épousaient les mêmes idées. Pour soutenir son jeune frère révolutionnaire, six cent (600) élèves burkinabè âgés entre 12 et 14 ans, issus de familles défavorisées ou encore des orphelins, avaient été envoyés, en 1986, en république de Cuba pour être formés dans 38 filières.

Cette initiative entrait dans le cadre d’une coopération qui avait abouti à un accord d’amitié et de coopération signé le 21 décembre 1983 à la Havane entre le Burkina Faso et Cuba. Sa mise en œuvre, guidée par une convergence révolutionnaire entre le président Thomas Sankara et Fidel Castro Luz, a été, effectivement, concrétisée par la formation idéologique et technique des 600 Burkinabè dont 135 filles.

Guidés par la folle et ravageuse envie d’effacer toute trace du président Sankara après son assassinat, les nouveaux hommes forts ne donneront pas suite à la formation des ‘’enfants de Cuba’’ une fois rentrés au bercail. Bref ! Juste pour dire que les relations entre les deux pays se sont plus ou moins attiédis après la disparition du capitaine burkinabè.
Fidel rejoint alors son camarade Thomas, 28 ans après la mort du second. Mais lui est mort d’une ‘’vraie’’ mort naturelle après cinq décennies à la tête du régime communiste, et une sixième passée à l’écart du pouvoir pour raisons de santé.

Bien entendu, Fidel Castro était un homme. De ce fait, il a du commettre des erreurs. Ses détracteurs l’accuseront d’avoir dirigé son pays d’une main de fer, d’avoir restreint les espaces de liberté. Certains pousseront le bouchon plus loin en le qualifiant de despote. Mais en réalité, ce genre de dictature où l’enfant du riche va à l’école gratuitement ; où les centres de santé sont ouverts à tous, riches ou pauvres, est enviable dans bien de pays, surtout sous nos cieux.

Il est clair que le bloc de l’ouest n’a jamais digéré la résistance de Cuba à entrer dans son giron. Malgré l’embargo destiné à asphyxier le peuple cubain, les dirigeants s’appuyant sur une population bien avertie, ont toujours réussi à rester dignes. Une témérité étonnante qui a fini par être désarmante pour la puissance impérialiste qui tente un rapprochement depuis quelques années.

Fidel Castro ne verra pas la levée de l’embargo, mais son nom reviendra au moment où le cœur du bourreau sera assez tendre pour mettre fin à cette injustice dénoncée par tous, même par ses alliés (à l’annonce de la mort de Fidel Castro, le président Français a appelé à la levée de m’embargo).

Fidel Castro a vécu ! L’homme a montré qu’il aimait son pays, prêt au sacrifice suprême pour le défendre. El commandante a montré la voie aux peuples qui croupissent sous le joug de l’impérialisme. « Bientôt j’en aurai fini comme tous les autres. Notre tour viendra, à tous » disait-il dans son intervention lors de la clôture du VIIe congrès du Parti communiste cubain le 19 avril 2016 : « C’est peut-être la dernière fois que je parle dans cette salle », avait-il ajouté d’une voix chevrotante. Comme tous les grands hommes, il avait vu venir son heure. Que l’âme éternelle du guerrier repose en paix !

(1) La patrie ou la mort, nous vaincrons

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 novembre 2016 à 15:15, par Nansamda
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Fidel Castro ! Je suis fier de toi.
    Toi au moins tu as lutté. Malgré des décennies d’embargo, tu n’as pas quémandé comme nous.
    De surcroît tu as formé des burkinabé, Tu as formé des médecins que tu as envoyé sauver des vies dans mon pays.
    Toi tu as eu la chance d’avoir des patriotes à tes côtés pour te protéger. Chez moi c’est le frère du jeune qui aimait son pays qui lui a fauché la vie. Pardon, il est mort d’une mort dé-naturelle.
    Le révolutionnaire de la Libye n’a pas eu ta chance de mourir une mort naturelle. Il a été lâchement et sauvagement abattu par ses frères selon le colon.
    Pour l’Irak, son ennemi juré a eu le dessus sur lui.
    Ce qui est étonnant, les protecteurs du monde, de la Libye refusent d’ouvrir la porte aux enfants des populations qu’ils ont prétendus défendre.
    Aujourd’hui encore tes bourreaux prétendent donner le bonheur dans le monde en tuant, en massacrant, en mentant,...
    Castro, j’aurais voulu t’aider mais j’étais tout bébé.
    Je ne t’oubliairais jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2016 à 15:38, par DV
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Si Sankara avait pu vivre jusqu’à cet âge !? Que serait notre Faso ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2016 à 15:55, par HORUDIAOM
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Merci bien pour ce bel témoignage Monsieur Tiga Cheick Sawadogo. Concernant la réaction officielle des autorités Burkinabé suite au décès de CASTRO, il ne faut rien attendre. Soit, ils ont la mémoire courte, soit c’est la mauvaise foi. Sous la révolution SANKARIENNE, le Burkina a entretenu d’excellente relation avec Cuba, comme vous l’avez si bien mentionné dans votre écrit et des jeunes Burkinabé ont été effectivement formés à Cuba. Ne serait-ce que ça, Roch devrait au moins saluer la mémoire d’un grand homme et d’un ami du Burkina sous la révolution. C’est triste mais on l’a mérité !

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2016 à 17:37, par ZAKARIA
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    "HASTA LA VICTORIA SIEMPRE", "la révolution n’est pas un lit de roses. une révolution est un combat à mort entre le futur et le passé", "la capitalisme sacrifie l’homme...le communisme sacrifie les droits de l’homme". Fidel Castro s’en allé, il a effectué le grand voyage du non retour laissant derrière lui plus d’un demi siècle d’histoire, c’est en partie grace à combat que nous "libres" aujourd’hui, il laisse derrière lui un peuple fier le petit Cuba face à la plus grande armée que le monde n’est jamais connu, il a inspirer notre peuple, fait de nous des hommes intègres, notre gouvernement n’a pas de courage, deja qu’il se cherche avec les syndicats et le PNDES.
    c’est vraiment dommage

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2016 à 19:37, par Le Tché
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Je pleure !!!!!!!!!!!
    Je pleure !!!!!!!!!!!
    Je pleure !!!!!!!!!!!
    Je pleure !!!!!!!!!!!
    Je pleure !!!!!!!!!!!
    ASTA LA VICTORIA, SIEMPRE !!!!
    LE TCHE

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2016 à 20:01, par Le Tché
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Nous combattons partout où les peuples ont besoin de justice !!!
    Je suis obligé de vous que nous avons perdu pas un grand homme mais un PROPHÈTE !
    Même nos détracteurs finissent par reconnaître notre VALEUR, c’est cela l’intégrité !
    Nationalité tout au profit de tous, même le latifundia familial, qu’est-ce que les peuples demandent de plus ! Tout est GRATUIT, gratuit au sens large du terme.
    Pas une gratuité à la MPP ! poudre dans les yeux.
    Asta la victoria, siempre !

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2016 à 20:23, par Ka
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Oui, ces deux hommes révolutionnaires dans le sang face a face, ont été aux côtés de leurs peuples : Des peuples qui luttent toujours pour la conquête de ses droits naturels. Et l’histoire portera ces deux valeureux servants qui sont Castro et Sankara, par les voies réservées aux chevaliers de la liberté et aux hommes du progrès. Que Dieu les reçoive dans son royaume.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2016 à 22:47, par sasa
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    paix à son âme. dommage que le Burkina n’a pas décrété de deuil national

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 01:21, par le révolutionnaire
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Je ne saurai être à mesure de voir un article sur Castro et me taire, surtout que celui là s’écrit au moment où nous perdons un grand homme. Fidèle n’était pas qu’un président cubain mais un président des hommes avisés de paix et de justice. Il a su dire non à l’impérialisme, non à la démagogie, non à l’hypocrisie. Combien de fois des détracteurs ont tenté de le déstabiliser ? Combien de fois il a survécu aux combines makiaveliques des sans foi ni loi ? Seule la volonté du Tout puissant ait eu raison de lui. Cela doit être un signal fort pour tous les hommes ayant la même idéologie. En commadente tu demeurera à jamais gravé dans nos esprits. Toi et t’es compagnons idéologiques de la trempe de Thomas Sankara, Loumouba., le che guevarra Sekou Touré kwamé n’krumah, sachiez qu’ils existent des hommes loin de vous qui vous toujours admiré et continueront de vous pleurer. En aucun cas nous ne vous trahisons.“Patria o muerte, venceremos” jusqu’au bout ! Nous nous reverons un jour inchah allah !

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 02:41, par PATRIOTE 7
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Est-ce un homme fort qui a tenu tête aux USA à leur porte ou des institutions fortes ? Obama n’a qu’a répondre avant les funérailles de son mandat. Mais la réponse de notre ex compatriote, on la connait déjà. Merci aux partisans assoiffés de ne pas me répondre.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 02:43, par Gouai
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    El commandanté repose en paix ;
    Le peuple burkinabè vous rend hommage mais possède 1 gouvernement ingrat.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 06:14, par LE Vigilant !
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    " LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS " POUR CE SUI NE LE SAVENT PAS THOMAS SANKARA L’ A EMPRUNTE DE FIDEL CASTRO. LES MOTS MANQUENT POUR QUALIFIER C’ EST HOMME. IL ’SEST PARTICULIÈREMENT INTÉRESSÉ A L’AFRIQUE.
    SANS CUBA LES PAYS D’AFRIQUE DU SUD VIVRAIENT TOUJOURS SOUS L’APARTHEID. CEST FIDEL CASTRO QUI A CHANGE LE COURS DE L’HISTOIRE DANS CETTE PARTIE DE NOTRE CONTINENT. AU BENIN APRÈS LE DÉBARQUEMENT DES MERCENAIRES CONDUIT PAR BOB DENARD , FIDEL CASTRO A VOLÉ AU SECOURS DU GRAND CAMARADE DE LUTTE MATHIEU KEREKOU POUR STABILISER DON RÉGIME. GRACE A CASTRO CUBA A AUJOURDHUI UNE DES MEILLEURES MEDECINE TROPICALE. IL A VOULU QUE SON PEUPLE VIVE DIGNE ET LIBRE.
    CEST FIDEL CASTRO QUI A DONNE UN SENS A LA NOTION DU TIERS MONDE. IL ÉTAIT DU CÔTÉ DES PEUPLES OPPRIMÉS. COMMENT PEUT IL ÊTRE RICHE DANS CE CAS ? IL A REFUSE L’OPULENCE.
    LE SAVIEZ VOUS ? CHRISTOPHE COLOMB QUI A DÉCOUVERT L’AMÉRIQUE A SA TOMBE A LA HAVANE.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 09:01, par Pathe Diallo
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Incontestablement l’homme a marqué le siècle. IL s’est battu pour son pays et pour le tiers monde. Le silence des autorités burkinabe n’est pas vraiment une surprise, parceque même au temps de Sankara certains de ces dirigeants suivaient mais n’avaient en réalité jamais adhéré à la révolution Sankariste.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 11:16, par charles
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    TOUS DES DICTATEURS QUI ONT GOUVERNE DANS LE SANG ET LA HAINE. VOUS RENDREZ COMPTE A DIEU TOUT PUISSANT. LES REVOLUTIONNAIRES SONT LES ENNEMIS DE LA LIBERTE D’EXPRESSION. SANKARA L’A PROUVE AU BF EN ASSASSINANT TOUS CEUX QUI NE PENSAIT PAS COMME LUI. C’EST LE PREMIER ASSASIN DU BF. ON DOIT LE JUGER A TITRE POSTHUME POUR AVOIR ENGENDRE LES GRAINES DES ASSASSINATS DANS NOTRE PAYS. ASSASIN, ASSASSIN ASSASSIN THOMAS SANKARA.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 11:30, par L’Oeil du Peuple
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Fidel, tu as aimé ton peuple et les autres peuples opprimés. Que ton âme se repose en paix et qu’elle soit accueillie aux cieux des cieux. Tu resteras éternel dans le cœur des peuples opprimés.Amen.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 12:06, par faber
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Hômmage à toi FIDEL CASTRO, Tu as le repos éternelle, mais sache que même mort, tu resteras plus vivant que ces vampires occidentaux. Ton continueras à hanter leur vies et à l’idée d’entendre ton nom, ils trembleront de toutes leurs carcasses. Cuba que tu as construis de tes mains et de ta tête gardera toujours sa grandeur et sa fierté !
    Dommage que ceux que tu as défendu hier méprisent ta mémoire !
    Dommage que ceux que a appris à être libre ne te rendent gratitude !
    Repose en paix, car l’histoire enseigneras éternellement à l’humanité que CUBA..... BURKINA... GHANA...AFRIQUE DU SUD... etc....ont enfanté des GRANDS HOMMES !!!
    Hontes à tous ces dirigeants occidentaux qui pensent effacer la mémoire de FIDEL, car vous n’y pouvez rien !!!!
    Honte à ces dirigeants africains qui refusent à rendre hommage à celui qui le mérite et gràce à qui ils jouissent du pouvoir qui fait d’eux des présidents incapables de se torcher le cul, Quel indépendance de farce ! on vous attend au tournant quand Chirac, BUSH, mouront ! LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS ! PIANN !

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 12:26, par Africa
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Monsieur Tiga Cheik Ouedraogo de lefaso.net, recevez ma considération distinguée pour le contenu de votre tribune qui m’a ému. Emu par votre sens élevé de la reconnaissance éternelle qu’un peuple devrait témoigner à celui qui fut un modèle pour avoir à un moment de son histoire, s’être inspiré de l’idéal de patriotisme, de justice et de dignité de Fidel Castro. L’influence de la pensée de Castro dépasse les peuples du tiers monde ; en témoigne le message de Barack Obama qui s’en remet au jugement de l’Histoire pour apprécier l’œuvre de cet homme. En témoignent aussi les hommages de tout ce qui compte comme grandes nations de ce monde.

    Comment le Burkina peut-il rester muet après avoir tant emprunté de la révolution cubaine ?Lui qui est allé jusqu’à copier la devise cubaine "La Patrie ou la mort, nous vaincrons" elle-même tirée de la célèbre plaidoirie de Fidel Castro lors de son procès où il termina par : " Si ce tribunal me condamne, je suis assuré que l’Histoire m’acquittera. La Patrie ou la mort, nous vaincrons !". A défaut d’une voie officielle pour rendre au minima un hommage d’amitié au peuple Cubain en ces circonstances douloureuses, on est fondé de se poser la question de savoir où est la fameuse gauche burkinabè ? Où sont ces partis se réclamant de l’héritage de Thomas Sankara ? Bref, que reste- il des révolutionnaires des années Sankara ? Rien. Comme si Sankara était seul à croire à son modèle de transformation de la société burkinabè en une communauté nationale unie, empreinte de patriotisme et de dignité, de sens élevé de l’honneur et de solidarité.

    Répondre à ce message

    • Le 29 novembre 2016 à 20:08, par SOME
      En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

      mon frere africa, merci pour ton intervention et sa profondeur. ce burkina qui reste muet a la mort de castro, muet par ingratitude n’est pas notre burkina. Tu comprends que ces gars du MPP ne peuvent pas reagir a cette disparition : ils savent ce qu’ils ont fait. En temps normal, le president devrait faire obligatoirement le deplacement à Cuba. Mais la plus grande gratitude c’est le fait que le peuple burkinabe, le peuple africain gardent Fidel et leurs freres cubains dans leurs coeurs : les cubains sont les seuls a montrer aux africains ce qu’est la fraternité internationaliste. La gauche au burkina est morte avec l’assassinat de sankara. Donc je n’attends rien de ces individus. Meme si les africains ne l’ont jamais dit ou montré, les freres cubains doivent le savoir : l’afrique vous doit beaucoup, enormement... Et nous savons que vous n’attendez meme pas de remercieement car pour vous c’est un devoir.
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 12:27, par Kobyagda
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Les Grands Hommes meurent mais leurs Histoires demeureront à jamais. Que ton âme repose en paix, El Commandante Fidel Castro Luz

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 13:37, par YING
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Ha bon djaann notre la fameux "La patrie ou la mort" a été plagié par le soit disant plus saint des saints Thomas Sankara !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 14:51, par Alexio
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Le capitalisme n a cssez de diaboliser tous les dirigeants comme Fidel Castro, Thomas Sankara, Moamar Kadhafi, en insistant sur le cote negatif de la gestion de leur pays en cachant par le monopole de linformations le cote positif.

    Leur peche originel est la resistance qu ils se sont opposes a l exploitation de l homme par l homme au profit de l exploiteur qui lui otant toutes ses valeurs intrinseques inees de sa naissance, en lui denaturant par la manipulation des Marches detenues par des familles richissimes qui controllent monde. Ces familles ont joue un grand role sur l esclavage des noirs aux Etats unis, aux Caraibes.

    Les familles Rothschilds, Rochfeller, Morgan, leurs conspirations continues de creer des malheurs aux peuples par leur monopoles des banques, des marches financiers internationaux. Les nations -unis. Les illuminati et autres Franc-macon americains.

    Lembargo sur Cuba etait des represailles au regime Castro qui nationalisa toutes les societes americaines qui exploitaient la richesse du peuple sans sa participation au fruit de ce bonheur.

    Quand aux presidents africains, ils sont tous lakaier de l Occident. Puique rien ne peut etre decider sans que Paris soit au courant.

    Le cote comique des sanctions contre Cuba etaient les pays europeens comme la France independante qui etait sous diktat du parapluie americain. Malgre l embargo les cigares cubains se vendant dans les marche noirs aux Etats-unis a des prix exorbitants par cette bourse parallelle.

    La couverture medicale, de l education est toujpours sde qualite. Pas moins que la musique. Le pays est original. Toutes les decisions sont prises a Cuba et non aux Etats unis. La vraie independance c est de l Or sans pris.

    NB : Les touristes de la sante americains voyagent aujourdhui a Cuba pour se soigner a bas pris avec les memes standing. C est la l ironie de leur sort.

    Répondre à ce message

    • Le 29 novembre 2016 à 20:23, par SOME
      En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

      Oui, ce paradis sur terre etait aux mains des familles riches, riches, trop riches, des capitalistes americains, principalement les compagnies de fruits (comme United fruit, etc ceux qui exploitent encore aujourd’hui nos plantations en afrique) et ...des francs macons (dont fulgencio etait membres). On comprend pourquoi les USA ne peuvent pas supporter castro. On parle de droits de l’homme, de castro dictateur et on oublie ce que firent les americains a cuba et qui a amené la revolution.
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 16:59, par La lumière
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Je comprends à travers votre écrit que La Patrie ou la mort de Sankara est la cause de l’implication de certains gendarmes de ce monde dans son assassinat. En plus des problèmes du tiers monde, le problème du Nicaguois que Sankara voudrait la résolution, il y a aussi l’apartheid que Sankara qualifiait de crime contre l’humanité qui a été la cause de sa mort. Sankara allait éveiller une population africaine analphabète, rétrograde qui ne comprenait rien des systèmes vampires de ce monde. Notre indépendance allait être totale et l’africain au lieu d’être un sous homme allait traiter d’égal à égal avec nos colonisateurs qui ne contemplaient que nos richesses qu’ils n’ont jamais cessé de piller depuis la colonisation de l’Afrique. Jeunesse africaine opprimée cultivez-vous ; relisez votre histoire en profondeur pour comprendre que le combat est loin d’être terminé. Sankara nous a montré le chemin de notre développement même si certains par la complicité de leurs suppôts bourreaux comme eux, ont essayé d’effacer sa mémoire. C’est maintenant que vous devriez montrer que l’Afrique nous appartient avec sa culture, ses ressources que nous ne devrions exploiter pour notre développement et celui des générations à venir et non laisser piller par des gens sans foi ni loi rien que des marchands d’illusions. Réveillez-vous jeunesse africaine car aucune excuse de votre part ne sera tolérée par la génération à venir si vous ne faites pas leur combat aujourd’hui. La Patrie ou la mort la jeunesse africaine vaincra. SANKARA Isidore Thomas repose en paix car tu as fait ton devoir il ne reste que les nôtres.

    Répondre à ce message

    • Le 30 novembre 2016 à 13:43, par SOME
      En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

      Mon frere La lumiere, felicitations pour cette eclatante lumiere que tu jettes sur l’assassinat de sankara. Cela permettra aux hommes de bonne volonte de voir ou se trouve la verité dans cet assassinat. Si la "puissante CIA" des "puissants" USA n’ont pas reussi a assassiner Castro meme avec 638 tentatives (y incluant meme la maitresse de castro et sa prore fille, excusez du peu !), c’est a cause de cette conviction patriotique des cubains (patria o muerte venceremos).

      Au burkina faso, ou la fibre patriotique n’existe que dans les paroles seulement, les ennemis de sankara et des africains n’avaient besoin d’autant de tentatives. Nous autres africains nous sommes tellement egocenntristes, egotistes et egoistes qu’il suffit d’un rien, d’un infime rien (un peu d’argent et...de femmes) pour nous amener à eliminer des milliers de vies sans etat d’ame. Il suffit d’y ajouter un peu de tribalisme et de pouvoir ou tout ca a la fois, et on fait fait des massacres.

      Oui, l’assassinat de thomas sankara est beaucoup compliqué qu’il n’y parait. Et vous comprendrez alors pourquoi le dossier ne peut paaas avancer. Personne en dehors des familles n’a vraiment interet à le voir resolu. Certainement pas ces gars du MPP, ni certains sankaristes d’ailleurs. Ils n’auront meme pas les couilles de vrais garcons pour aller a cuba pour les funerailles. Comprenez les, soyez indulgents ! Pourquoi ce silence assourdissant des sankaristes à la mort de Castro ?

      Seule la mobilisation populaire le permettra : nous devons nous battre pour vaincre : "Oser lutter, savoir vaincre" disait sankara. Nous lever pour dire a nos freres cubains que non, cette ingratitude de ce gouvernement qui ne represente pas l’ame profonde du burkina faso de thomas sankara.

      Nous lever pour obliger ce gouvernement et ses collabos de sankaristes de pacotilles mange mil a traiter serieusement ce dossier thomas sankara car "...certains par la complicité de leurs suppôts bourreaux comme eux, ont essayé d’effacer sa mémoire. C’est maintenant que vous devriez montrer que l’Afrique nous appartient avec sa culture, ses ressources que nous ne devrions exploiter pour notre développement et celui des générations à venir et non laisser piller par des gens sans foi ni loi rien que des marchands d’illusions. Réveillez-vous jeunesse africaine car aucune excuse de votre part ne sera tolérée par la génération à venir si vous ne faites pas leur combat aujourd’hui. La Patrie ou la mort la jeunesse africaine vaincra"

      Comme le dit un proverbe dagara ce n’est pas parce que le tô tarde a cuire que nous devons dormir le ventre vide, non ! tot ou tard nous mangerons (venceremos : nous vaincrons). "La revolution democratique et populaire a besoin d’un peuple de convaincus et non un peuple de vaincus qui subissent leur destin" (Thomas sankara) ; Castro et les cubains nous en donnent l’exemple. A la jeunesse de se montrer a la hauteur !
      la patri ou la mort, nous vaincrons
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 17:30, par Tounsida
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Repose en paix guerrier. Tu as marqué à jamais ton temps et l’Histoire en montrant à l’humanité entière qu’on peut être pauvre et digne. Tu t’es battu pour que l’enfant du pauvre et celui du riche aient les mêmes chances, se soignent dans les mêmes hôpitaux. Aujourd’hui Cuba est une référence dans le domaine de la médecine moderne. Che Guevara disait : "Peu importe où nous surprendra la mort. Qu’elle soit la bienvenue, pourvu que notre appel soit entendu, qu’une autre main se tende pour empoigner nos armes et que d’autres hommes se lèvent". Nous sommes fiers de toi Líder Máximo.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 19:14, par SOME
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Merci M Tiga pour ton article de tres belle facture car il reste objectif.
    « Patria o muerte, venceremos », « La patrie ou la mort, nous vaincrons », Oui, ce ne sont pas de vains mots et beaucoup apprendront par la meme occasion que ce slogan n’était pas de Thomas sankara. Et cela indique le lien plus que fort qui existait entre cuba et le burkina.

    Et ce pour dire que lorsque l’on a la conviction d’etre du bon coté de l’Histoire, de la vie, on aura toujours raison et on vaincra « Historia me asolverà » : l’Histoire me donnera raison. (c’est un des livres de Castro). Et quoi de mieux que cette affirmation d’un president des etats unis (soit de son pire ennemi) Jimmy Carter qui dit ceci à propos de Castro : si les africains veulent reellement s’en sortir, qu’ils comprennent qu’ils n’ont pas d’autres choix que de suivre l’exemple de Castro. C’est assez clair et bien peu diplomatique.

    « C’est peut-être la dernière fois que je parle dans cette salle », avait-il ajouté d’une voix chevrotante. Comme tous les grands hommes, il avait vu venir son heure oui quand on une vie juste une action juste alors on vit en juste c’est cela etre un grand homme. Les cubains se levent pour defendre castro, l’homme juste et leur pays en citoyens patriotes et leur dignite d’humains. Au burkina le peuple se leve pour chasser son dirigeant pour sa dignité et pour l’amour de son pays.

    « …celui qui aura consacré tout sa vie au bien-être de sa population, refusant de courber l’échine devant l’impérialiste américain  » à combien de chefs d’etat africain peut-on rever d’accoler une telle affirmation ? Presque rien !

    « Plusieurs pays africains ont décrété des deuils nationaux pour rendre hommage à l’homme » « Ici au Faso, hormis le message de compassion du président du Faso sur son compte tweeter, aucune déclaration officielle des autorités burkinabè n’a été entendue. Sauf erreur ou omission. Alors que le monde entier, même ceux qui n’étaient pas d’accord avec le défunt, se bousculent avec des paroles et déclarations bienséantes. » j’attends mieux de mon pays, le burkina faso. C’est inadmissible ; totalement inadmissible. Meme les ennemis jurés de cuba lui sont reconnaissants ! Tout comme l’angola, l’afrique du sud, le zimbabwe, le mozambique les deux congo qui d’autres a autant recu de cuba que le burkina ? Cuba a donné la dignité a l’afrique.

    Là ce gouvernement devoile au grand jour sa vraie nature pour ceux qui s’entetaient a ne pas voir la realite en face. On sait ce que les cubains ont fait pour le burkina faso ; je ne parle meme pas de l’afrique. Mieux que toute cette France depuis des siecles de colonisation et de domination. Et cela dans l’anonymat le plus total et dans la vraie abnegation. Cuba est les seul pays qui intervient en Afrique et qui repart de l’afrique avec des cercueils et des civieres de ses fils et filles, alors d’autres viennent les mains vides pour repartir avec des cantines pleines et debordantes. Les cubains ne fanfaronnent jamais sur leurs realisations car comme on dit le vrai frere n’agit pas dans un interet. Pour les cubains, l’afrique c’etait cuba et cuba c’etait l’afrique : on est frere avant d’etre des ideologues car cuba sait d’où ils viennent.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 20:43, par SOME
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    Combien d’africains savent ce que les cubains ont fait a l’afrique ? Combien connaissent des noms comme Victor Dreke ? entre autres vaillants ? ni meme le general Ochoa qui fit pleurer castro ? etc Combien d’africains savent le nombre de cubains tombés pour sauver les africains dans une guerre qui ne les "regardaient pas" ? Cuba a perdu plus de fils et filles a combattre pour la dignité des africians que d’autres africains eux memes n’ont aidé leurs propres freres pour leur propre cause. Bien au contraire des africains se sont ingeniés a lutter contre leurs propres freres africains et memes cubains. comrenez que les gens du MPP ne peuvent rien faire : ils savent ce qu’ils ont fait.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2016 à 23:07, par djebou
    En réponse à : Fidel Castro : “Patria o muerte, venceremos” (1) jusqu’au bout !

    l infatiguable Combattant de la liberte, l incarnation de la resistance, l ami des peuples opprimes repose en paix aupres de l Eternel. Patria o muerte, Venceremos

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés