Savoirs médicaux traditionnels : Les tradipraticens de santé honorés à la 14ème JAMT

LEFASO.NET | Par Yann Nikièma • mardi 25 octobre 2016 à 01h49min

Le ministère de la santé a organisé la semaine des savoirs médicaux traditionnels du Burkina Faso, c’est dans ce cadre que s’est tenue la commémoration de la 14ème Journée Africaine de la Médecine Traditionnelle (JAMT). La cérémonie officielle s’est déroulée ce vendredi 20 octobre 2016 à la place de la Nation de Ouahigouya.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Savoirs médicaux traditionnels : Les tradipraticens de santé honorés à la 14ème JAMT

La commémoration de cette journée a été placée sous le haut patronage du président de l’Assemblée nationale Salifou Diallo représenté par son vice-président Sankara Bénéwendé, le co-parrainage de Naaba Kiiba roi du Yatenga et la présidence du Dr Smaïla Ouédraogo ministre de la santé. Les tradipraticiens de santé venus des 13 régions du Burkina, et des pays voisins (Bénin, Côte d’Ivoire) ont célébré la fête de la médecine traditionnelle à travers des activités d’exposition vente de produits de la médecine traditionnelle, un panel et un échange direct avec le ministre de la santé sur les préoccupations de la corporation etc.

Garantir l’efficacité, la sécurité et la qualité des produits

« La règlementation des produits issus de la médecine traditionnelle dans la région africaine », c’est sous ce thème que s’est tenue la 14ème édition de la JAMT dans la cité de Naaba Kango. Instituée depuis 2003 par la région africaine de l’OMS, cette journée qui valorise la médecine traditionnelle a pour objectif de sensibiliser le public sur le rôle essentiel que joue la médecine traditionnelle en termes d’amélioration de la santé et en reconnaissance de l’importance des tradipraticiens de santé dans le développement de la santé en Afrique. Selon l’OMS, environ 80% de la population africaine se fait traiter par les tradipraticiens. Cette réalité est la preuve que le choix du thème de cette année se justifie par le fait qu’il est nécessaire d’établir et de renforcer les systèmes de réglementation dans les pays par l’identification et l’accompagnement des praticiens qualifiés et la protection du public contre les pratiques potentiellement néfastes et par la mise à disposition de produits traditionnels efficaces et dont l’innocuité a été prouvée, laissera entendre Alimata J. Diarra-Nama représentante résidente de l’OMS au Burkina Faso.

Reconnaissance du mérite de tradipraticiens

Au cours de la cérémonie commémorative de la journée, le Dr Smaïla Ouédraogo ministre de la santé a rendu hommage aux praticiens de la médecine traditionnelle et particulièrement à ceux qui travaillent en étroite collaboration avec la Direction de la Médecine et de la Pharmacopée Traditionnelle. Outre l’inscription au budget 2017 de ressources substantielles pour le développement du secteur de la médecine traditionnelle, le ministre de la santé a rassuré qu’il continuera le plaidoyer auprès des bailleurs de fonds pour une meilleure prise en compte du sous-secteur sanitaire traditionnel dans le financement de la santé.

A la faveur de la 14ème JAMT, le département de la santé a lancé officiellement la stratégie de mise en place de structures d’interface entre médecine traditionnelle et conventionnelle dans les centres hospitaliers par l’inauguration de celle du CHU de Ouahigouya, dont l’objectif est de renforcer l’intégration de la médecine traditionnelle dans notre système de santé. Dans la même lancée, les autorités ont reconnu le mérite de huit praticiens de la médecine traditionnelle pour leur engagement et leur dévouement dans le développement de cette médecine.

Yann Nikièma
Lefaso.Net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 octobre 2016 à 09:29, par Parim Yéllé
    En réponse à : Savoirs médicaux traditionnels : Les tradipraticens de santé honorés à la 14ème JAMT

    les évènements politiques de cette nature nous rappellent encore l’ère Blaise Compaoré. Ce n’est que du rechauffé.Une cérémonie organisée à grande pompe au compte du contribuable par Salif Diallo, sous la conduite de son héritier Smaela Ouédraogo, sous la bénédiction de Naba Kiba et la complicité de Me Sankara.En quoi cette région est elle une référence plus que les autres en matière de savoirs médicaux traditionnels ?Le peuple attend des actions concretes de dévelopement pas de saupoudrage

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés