Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

lundi 19 septembre 2016 à 11h00min

Nouna, Chef-lieu de la province de la Kossi était en ébullition dans la matinée du samedi 17 septembre 2016. La population est descendue dans la rue pour manifester son soutien au Général Djibrill Bassolé inculpé et incarcéré dans le cadre du putsch de septembre 2015. Devant le secrétaire général de la province, les manifestants ont exigé la liberté sans condition de leur « fils », à défaut, ils ont demandé qu’il soit jugé « immédiatement »

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

Venus de Nouna et de ses communes voisines telles que Djibasso et Doumbala, enfants, jeunes, femmes, hommes et personnes âgées se sont donné rendez-vous sur le plateau du CELPAC (Centre national de lecture et d’animation culturelle) en cette matinée du 17 septembre. A pieds ou en tricycle, les manifestants étaient munis de sifflets et brandissaient banderoles et affiches sur lesquelles l’on pouvait lire « Non à la discrimination politique, vive l’égalité des droits, vive la justice » ou « Djibrill Bassolet pour la paix, la sécurité et la prospérité ». Difficile d’estimer leur nombre mais selon Abdoul Wahab Djibo, l’un des responsables de l’organisation, les manifestants sont environs 10.000. Après l’établissement d’un mur de sécurité pour éviter tout débordement, les manifestants se mirent en route.

Par moments, le périple était entrecoupé de pauses afin de recadrer ceux qui sortaient des limites de la haie humaine. Arrivés au grand rond-point situé à l’entrée de la ville, les organisateurs ont marqué un arrêt pour galvaniser davantage les manifestants avant de mettre le cap sur le Haut-Commissariat. En l’absence du premier responsable de la province (en déplacement à Dédougou pour la visite du Premier ministre Paul Kaba Thiéba, ndlr), c’est le secrétaire général qui a reçu les manifestants. Ils lui ont transmis le mémorandum après avoir pris le soin de rappeler en bwamu, fulfulde, dioula, mooré et français, le bien-fondé de leur marche.

Dans le mémorandum lu par Abdoul Wahab Djibo, l’on retiendra que pour les manifestants, le Général Djibrill Bassolet est « victime d’une orchestration politique savamment élaborée ». De ce fait, ils ont exigé sa liberté « sans condition » ou, à défaut, qu’il soit « confronté immédiatement aux faits qui lui sont reprochés ». Par ailleurs, les manifestants ont estimé que « toutes les accusations formulées à l’encontre de Djibrill Bassolet sont fausses » et que « le peuple a été trainé dans la désinformation pendant des mois avec toutes sortes de calomnies mensongères ».

« Djibrill Bassolé reste et restera pour nous un fils de la province de la Kossi, un patriote honnête, sincère et dynamique incarnant les valeurs d’un digne fils du Burkina Faso. Au moins, ayons le courage de connaître son mérite pendant l’insurrection qui a évité le bain de sang du peuple burkinabè », a lancé M. Djibo. Qu’à cela ne tienne, le coordonnateur de la marche, Aboubacar Coulibaly, dit croire à la justice et espère qu’elle prendra « son courage à deux mains pour intégrer chacun dans ses droits ». Mais en attendant, les organisateurs de la marche ont indiqué que les Banwa et d’autres provinces ont annoncé des manifestations dans les prochains jours et celles-ci, à les en croire, ne prendront fin que quand Djibrill Bassolet sera rétabli dans ses droits.

En rappel, c’est à Nouna que le Général Djibrill Bassolet a passé son enfance et fait ses études primaires. Ancien ministre des affaires étrangères dans le dernier gouvernement du président déchu Blaise Compaoré, sa candidature à la présidentielle de novembre 2015 avait été invalidée par le Conseil constitutionnelle. Accusé d’intelligence avec le Général Gilbert Diendéré dans le putsch de septembre 2015, il a été arrêté à son domicile le mardi 29 septembre dernier et détenu à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA).

HFB
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 septembre 2016 à 22:40, par le patriote
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    courage à tous les patriotes. courage à tous ceux qui oeuvrent pour la libération de djibril. si justice est justice djibril sera. libre. toute magouil a une fin et la fin n’est plus loin. on est ensemble

  • Le 17 septembre 2016 à 22:47
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    la démocratie n’est pas faite pour les africains qui sont trop immatures et analphabètes où chacun réclame justice mais cette justice doit être très sélective car elle ne doit pas toucher à mon enfant,à mon frère,à mon père,à ma maman,à quelqu’un de mon village,de ma ville,de ma province,de ma région,de mon pays même s’il a commis la pire des atrocités. conclusion:vive l’anarchie

  • Le 17 septembre 2016 à 22:54, par chat a la maison pas en brousse
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Juste il faut une justice équitable. d’ailleurs la candidature de ROCK aurait du être écarté.
    Libérer ou juger le seul Général de la gendarmerie

  • Le 17 septembre 2016 à 23:52
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    "Un frère, c’est un frère", dit le chanteur. De même, un putschiste c’est un putschiste, qu’il vienne de Nouna ou de Songnaaba. Laissons la Justice faire son travail. Point, trait !

  • Le 17 septembre 2016 à 23:57, par sid
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    on dit "vive la justice" et en même temps, on bande les muscles pour exercer une pression. si on avait confiance à la justice, on pouvait laisser le processus suivre son cours.

  • Le 18 septembre 2016 à 00:06, par Princo
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Ils ont tout a fait raison. Qu’il soit jugé ou libéré. Sinon sa detention apparait comme une machination politique.

  • Le 18 septembre 2016 à 01:08, par zana
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Tout ce qui reste à BASSOLET à faire pour devenir un véritable leader politique national, c’est de quitter la Franc maçonnerie.

  • Le 18 septembre 2016 à 02:30
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    IMBROGLIO TOTAL DANS CE PAYS. PERSONNE N A CONFIANCE EN PERSONNE. CONTINUER A CHANTÉ POUR LA PAIX COMME VOUS LE FAISIEZ SI BIEN QUAND LE BLAISO VOULAIT MODIFIER LE CONTENU DU 37. ON A L IMPRESSION QUE TOUT LE MONDE A TORD OU QUE TOUT LE MONDE A RAISON.

  • Le 18 septembre 2016 à 03:37
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Allez-y chercher du travail au lieu de toucher quelques billets pour sortir marcher pour quelqu’un qui ne mérite aucun respect. Il a trahi la patrie et il paiera cash.
    Je propose même aux juges de multiplier par deux sa charge pour que chacun comprenne qu’on ne trahit pas impunément sa patrie.

  • Le 18 septembre 2016 à 07:13, par loblo
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Ah han ça commence. A force d’immobilisme voilà que ces gens ont eu le temps de se mobiliser sinon où est ce que les gens de la kossi ont eu les ressources pour mobiliser un tel monde et confectionner ces jolis posters ? Et puis Bassolet a peur de quoi s’il sait qu’il est innocent, hier c’était à l’ONU que ses avocats se sont plaints ? Il faut juger vite ces gars pour ne pas en faire des martyrs. Pour Bassolet je ne sais pas mais pour Dienderé c’est clair pour moins que ça les lingani, henri Zongo, Somé Yorian, Fidèle Diébré ont été tués.
    Donc Mrs les juges faites vite

  • Le 18 septembre 2016 à 07:16, par André
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Il faudra que la justice rassure en donnant au moins calendrier indicatif pour les jugements. Un an après çà semble toujours être ’’ silence radio’’. Suspect !

  • Le 18 septembre 2016 à 07:48, par coulibaly
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Djibril Bassolė est bien votre fils, votre frère votre neveu eet votre tout ce que vous voulez. Mais il est loin d’être un patriote.Un patriote ne traht pas son peuple.Ce triste sire a bien pactisé avec Blaise le sanguinaire et a comploté avec un général félon.Ensemble, ils voulaient détruire notre beau pays. Et vous en faites un patriote !Mettez vous à la place de ceux qui ont perdu un des leurs dans leur funeste proget.De grâce, revenez sur terre. Arrêtez à temps ce népotisme qui s’ apparente à un crimine.Cependant, je suis d’accord avcec vous sur un point.Qu’on le juge maintenant.

  • Le 18 septembre 2016 à 08:35
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Mais nous sommes dans quel pays là ?! Des deux généraux et d’après les analyses qui a entrainé qui dans le putsch ? Autant libéré le Général Diendiéré qui a toujours été manipulé. Cette marche de soutien n’est qu’une complicité du putsch. Et puis n’est pas être ingrat ne signifie pas soutenir le mal ?!!! J’aurai compris qu’on demande à ce que eux tous soient libéré. Écoutez ne gâter le nom de notre chère patrie.

  • Le 18 septembre 2016 à 08:37, par RAWA
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Prémices de guerre ethnique, prémices de guerre civile !
    DB constitue un front de replie pour tous ceux qui croient que le pouvoir de l’état rester le monopole du mossi du plateau centrale.
    Donc en réalité les autres ethnie coalisent car ils se sentent marginaliser.
    Si ont ne recadre pas les chose pour donner sa chance a tous le mon dans le pays, l’irréparable risque de sévir !
    . RAWA vous a prévenu !

  • Le 18 septembre 2016 à 09:23, par Bamas
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Arrêtons d’instrumentalisez le Peuple, de l’inciter à la violence, de la conduire dans la rue sur la base de la désinformation !

    Djibril Bassolé est soupçonné dans une affaire qui, pour le moins que l’on puisse dire, est très grave et porte atteinte à la sûreté de l’Etat. Il soupçonné de s’être impliqué dans un coup d’Etat, mais pas simplement, une tentative de déstabilisation du BF (dans lequel, vous, manifestants de Kossi, vivez) de connivence avec des forces (du mal) extérieures.

    Le moins que l’on puisse dire est qu’il doit être jugé ! Puis définitivement inculpé ou à défaut libéré ! Mais sachez, très chers manifestants de Kossi, que sous d’autres cieux des individus sur lesquels pèsent des soupçons de tentatives de coup d’Etat passent directement à la casserole sans être jugés et reconnus coupable. L’exemple récent c’est celui de la Turquie où le Président Erdogan a licencié des milliers de fonctionnaires, enfermé des milliers d’autres et surement tués des dizaines de militaires (et civiles) impliqués, sans jugement préalable. L’autre exemple est que Blaise Kouassi Compaoré, que Bassolé lui-même a servi a fait abattre froidement le commandant Jean-Baptiste Boukary Lingani et du capitaine Henri Zongo pour tentative de coup d’Etat en 1989. Et quand Jeune Afrique demande à Blaise Kouassi "Devant quel tribunal Lingani et Zongo ont-ils été jugés ?", il répond : « Ils l’ont été jugé par un tribunal militaire autour duquel et pour des raisons de sécurité, nous n’avons pas voulu faire de publicité. Mais sachez que c’est un véritable tribunal militaire. » Comme pour dire qu’ils n’ont jamais été jugés.

    Donc manifestants de Kossi, rendez plutôt grâce à Dieu. Quant à la lenteur de la justice, cela n’est pas un fait étrange ici au Burkina Faso, et Djibril lui-même ne doit pas être surpris, même s’il est pressé de "rentrer" à la maison, car tout compte fait c’est eux qui pendant 27 ans ont travaillé à mettre en place une institution judiciaire corrompue, corruptible et défaillante. Des dossiers bien plus urgents sont toujours dans les tiroirs de cette soit-disant justice en attente. Je cites entre autres ceux du capitaine Thom Sank, Norbert Z, Dabo Boukary, Nébié, etc. Figurez-vous qu’ici il s’agit plutôt de cas d’assassinats de personnalités importantes, commis très longtemps avant que Djibril B n’atterrisse à la MACA il y’a à peine un an. En quoi le dossier Djibril est-il plus urgent que ces dossiers, pour lesquels les familles attendent toujours la vérité ?

    Les manifestants de Kossi doivent utiliser le sens du discernement, même s’il est vrai que Djibril est et reste votre « fils », tous les dossiers en attente à la justice sont ceux de « fils » d’autres Burkinabè. Alors faites gaffe !!!

  • Le 18 septembre 2016 à 09:43, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    A force de trainer, la justice Burkinabè risque de se faire couper l’herbe sous les pieds.

    Entre les "mobilisations" avec des affiches dignes d’une campagne présidentielle, les recours devant les juridictions supra-nationales et les interventions et pressions multiples, le général-prisonnier risque de finir par échapper à un procès en bonne et due forme.

    Par contre, lefaso.net est à interpeller pour le titre : Écrire "les populations de la Kossi", comme avoir écrit hier "les jeunes d’Allemagne" est une généralisation qui donne à un phénomène limité une portée plus grande qu’il n’en a peut être. Comme trois signatures ne peuvent pas représenter tous les "jeunes africains" d’Allemagne, des marcheurs de Nouna, même nombreux ne peuvent pas représenter la totalité de la population de la Kossi. Espérons que ces choix de titre ne soient pas faits à dessein...

    La mobilisation qu’on dit voisine des 10.000 personnes (autant dire la quasi-totalité de la population de Nouna !) montre que la chose est bien organisée, certes, mais c’est justement cette organisation qui est suspecte. Que la justice accélère ces dossiers pendants et qu’on en finisse avec cette comédie qui n’a que trop duré !

  • Le 18 septembre 2016 à 09:50, par armel
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    ignorance quant tu nous tiens.j ai pitie pour mes frs du faso.avec l argent mal acquis on peut tout payer.meme des marches de soutien.Ca me rappelle le cas du maire du 07.condamne pour fraude au concours de la fonction publique de 2015 il est maire sans avoir fini sa peine.la loi l interdit mais avec l argent mal acquis il peut se payer les hauts fonctionnaires du MATSI pour que le dossier soit jette au oubliette.heureusement que nous autres ,memes aux prix de nos vies ,a l image de Norbert Zongo feront tout pour qu il soit REVOQUE conformement au code des collectivites.il peut retarder sa revocation mais pas l empecher.comme bassole aussi sera juge comme tour cytoyen.

  • Le 18 septembre 2016 à 10:06, par Le Roi
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Cette manifestation n’est rien d’autre qu’un vulgaire acte d’incivisme relevant d’une manipulation bassement orchestrée par des soit-disant partisans de Djibril Bassolé .
    Au demeurant , l’autorité qui a autorisé cette marche (aux antipodes des règles de la république ) et les organisateurs devraient être sous les verrous .
    Et d’ailleurs , même si par miracle Bassolet devenait libre , d’autres dossiers d’assassinats d’autres fils de ce même pays l’attendent : Norbert Zongo est belle et bien un fils de ce pays mais il vous souviendra qu’il a été brûlé à mort sur la route de SAPOUY . En son temps votre DJIBI était sous les feux de la rampe pour justifier l’injustifiable .
    A cette allure , la prochaine marche aura lieu à YAKO pour la libération et la réhabilitation sans condition du général DIENDERE et pour l’arrêt de l’acharnement sur ZIDA !

  • Le 18 septembre 2016 à 10:30, par Soul
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Je partage l’idée que justice soit rendue pour tout citoyen ; mais je m’oppose formellement contre une libération "sans condition". Non et une fois plus non. Chers Papa, mamans,frères et sœurs de la KOSSI, vos papa, mamans, enfants , frères et sœurs sont tombés lors du PUSCH et justice doit être rendu ces martyrs. Demandez le jugement du GL BASSOLET, s’il n’est pas impliqué dans cette forfaiture, il sera relaxé mais s’il est impliqué dans le coup ; acceptez également qu’il soit condamné même s’il est votre fils. Sinon, je dirais :"libérons tous les prisonniers et fermons toutes les maisons d’arrêt et de correction du BF, car les personnes incarcérées sont des frères, sœurs et des parents de d’autres personnes".
    Justice pour tous les Burkinabès sans exception.

  • Le 18 septembre 2016 à 10:37
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Libérez le ouaih !! J’étais contre sa libération jusqu’à la date du 16 septembre quand ils se sont permis de libérer sidi paré. Dites moi mes cher, entre bassolet et pare qui a le plus trahi. D’un côté on a bassole qui était chez lui et donnait des instructions au téléphone alors de l’autre on a pare ministre de son état qui participe à l’arrestation du président et des autres ministres avec il était au conseil des ministres du jour et qui avec diendere et consorts envoie les militaires du rsp massacrer la ppopulation. Franchement je croit qu’on peut le libérer parce que sidi paré,eddie comboigo et leonce kone ont fait pire que lui.
    Nb ; je suis pas partisan de bassolet donc ne tirez pas sur moi svp

  • Le 18 septembre 2016 à 10:39, par Modelas
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Il ne reste qu’aux ressortissants des régions d’origine de certains détenus de marcher et de demander leur libération. Parce qu’effectivement au Burkina, tant que la loi s’applique au fils de l’autre, c’est normal mais le jour où elle va s’hasarder à s’attaquer à mon fils "bien aimé", cela devient une injustice. Le Burkina Faso est vraiment foutu !

  • Le 18 septembre 2016 à 10:43, par athos
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    C es gens là ne rendent pas service à Bassolè.ONU est déja saisi ne serait il pas mieux d,attendre la suite ? Bientot les koudougoulais vont sortir pour qu,on libére Herman,de mème les yakolais pour Dendéré etc.Bassolé a quel poids politique pour qu,on s ;acharne contre lui ?Si il n,est pas coupable pourquoi s,entourer par autant d,avocats ? Pourquoi ADO a pris au serieux les echanges téléphoniques dans le dossier élection gabonaise sans authentification de la bande et pour Bassolé Soro on exige une authentification ?De toutes les maniéres il n,est pas le seul à n,avoir pas bénéficié d,une liberté provisoire. Bassolé ne sera jamais un héros dans ce pays : or de niangoloko,affaires David,Norbert Zongo avec des tétes rasées,expulsion dans l,enquéte sur l,asssassinat de Norbert Zongo.

  • Le 18 septembre 2016 à 10:46
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    C’est la manière vicieuse de faire la politique et cette gouvernance crapuleuse à laquelle nous assistons qui sont à l’origine de ces frustrations légitimes et de l’incivisme croissant que nous constatons. En quoi Eddie Komboego, Gérome Bougma et même un certain Salif Diallo et RMCK qui furent les complices et même concepteurs du système Compaoré méritent-ils plus de liberté que Djibril Bassolé ?
    Attention Attention apprentis pyromanes de politiciens. J’ai d’ailleurs vu le Groupe parlementaire de Sankara et consort dire qu’ils ont choisi de tenir leur session à Yako parce que cette localité aurait vu naitre des valeureux, après les propos bêtes de Ablassé Ouédraogo insinuant que etre musulman mossi du plateau central est une qualité pour être président. Attention à l’auto-vénération. Si vos localités que vous surestimez tant se suffisent et sont si intéressantes, pourquoi n’y restez pas pour vous réaliser ?

  • Le 18 septembre 2016 à 10:50
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Je dis simplement que les CRS doivent aller mettre de l’ordre dans la Kossi et ses environs. Pendant que l’on commémore les funestes événements, voilà des gens qui lancent des défis à cette commémoration. Le régionalisme est en naissance dans la Kossi. Il faut simplement étouffer ces velléités !

  • Le 18 septembre 2016 à 10:54, par Truth Hurts
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Tout à fait d’accord avec Bamas. No comment.

  • Le 18 septembre 2016 à 11:05, par ka
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Je vous comprends mes sœurs et frères de Kossi : Mais soyez raisonnables, votre fils Djibril Bassolé est coupable, rien de voir sa soumission avec un criminel en puissance comme Blaise Compaoré, il est capable de ce qu’on l’accuse pour satisfaire son maître, comme un autre Gourounsi comme lui, TIAO, par soumission de leur maître criminel Blaise Compaoré, à signer un ordre de tirer et tuer quiconque refusera le tripatouillage de l’article 37. Que penserez-vous si les habitants du village de Norbert Zongo ou de David Ouédraogo, venaient chez vous pour demander la peau de Djibril Bassolé par ce qu’il a étouffera les dossiers d’assassinats de ces deniers pour les beaux yeux de François Compaoré ? Ce que vous pouviez faire, c’est de demander à Djibril Bassolé d’assumer ses actes, et payer ses crimes, et vous donner tout l’argent qu’il a volé ainsi que l’or, pour le développement de votre village, au lieu de les gaspillé avec des avocats intestinaux, ou la CEDEAO, ou l’ONU, car son arrestation est une affaire Burkinabé et sa justice. Ne vous laissez pas instrumentalisé pour rien. Si toutes les familles des détenus Burkinabé sortaient dans la rue comme vous, le Burkina sera à feu et à sang. Laissez la justice faire son travail, s’il est innocent vous récupérez votre fils avec des dommages et intérêts de la part de l’état : S’il est coupable, il payera ses crimes pour soulager les familles des victimes, pour la réconciliation nationale.

  • Le 18 septembre 2016 à 11:09, par le vrai patriote
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Au poste 15,il fo alle en turkie ici c’est le BF on ne pend pas kelk1 sur des suspicions.Si on a suspendu le mandat d’arret contre soro le general na plu sa place a la MACA .L’arbitraire prendra fin tou d suite

  • Le 18 septembre 2016 à 11:40
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    OK !Le MAO arrive. A vos memories...

  • Le 18 septembre 2016 à 13:05
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    J’ai toujours dit et je le redis ici sur Lefaso.net,entre ces 2 généraux d’opérette que sont djibril bassolé et diendéré gilbert,j’ai plus de compassion pour le dernier nommé que bassolé.Depuis que diendéré est au frais à la MACA,est ce que ses partisans font autant de bruits que ce faux franc maçon yépini bassolé ?Non et suis sûr que diendéré est entrain de regretter son acte suicidaire le plus bête du monde contrairement à l’autre criminel yépini bassolé qui se croit le plus intelligent du Burkina parcequ’il a l’argent amassé malhonnêtement,alors il cherche à acheter des pauvres types.Comment se fait-il que chaque fois,c’est lui à travers ses avocats,ses partisans achetés avec de petits billets pourris qui nous cassent les tympans ?Si j’étais juge pour m’occuper de ses 2 généraux en paille,je condamnerai diendéré gilbert à 20 ans de prison ferme et quant à bassolé,son sort sera réglé sur le poteau d’exécution à la place de la révolution

  • Le 18 septembre 2016 à 13:25, par Paling
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Voulez-vous être des anarchistes ? et bien allez y.
    BASSOLET a de bons avocats et la partie adverse est également aguerrie. Surtout vous ! ne vous laissé pas manipuler c’est tout...

  • Le 18 septembre 2016 à 13:53, par Siya Dja
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Monsieur KA(intern.26), vous voulez dire que tout ceux qui se sont soumis aux ordres du président Compaoré sont des criminels ? Dans ce cas on pourrait dire que nous sommes toujours dirigé par des criminels. En quoi vos RSS qui furent très longtemps des concepteur du système de gouvernance Compaoré méritent-ils plus de crédibilité que le Général Bassolet ? Qui était le super ministre dans le temps ? Qui validait les lois ? Qui disait que si tu fais on te fait ?
    Djibril Bassolet est tout simplement un prisonnier politique.

  • Le 18 septembre 2016 à 14:20, par Nabiiga
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Pour des raisons complètement incompréhensibles, certains individus croient que la patrie est à eux. Vous clamez la libération de Djibril ? Eh bien, c’est parce que quelqu’un a financé votre marche sinon, votre région n’est la plus riche du pays avec un taux de chômage à 0%. Avez-vous pensé à ceux qui ont perdu les leurs dans tout cela. Un coup d’état est un coup d’état, les sanctions pour en avoir tenté sont bien connues : Blaise a fait fusillé Lingani et ses compagnons, tôt le matin, sans jugement aucun or, c’était Gilbert Diendéré qui avait tout fomenté afin de trouver une raison pour les éliminer ; le tout pour que Blaise règne seul. Donc, si votre fils n’a toujours pas été fusillé ou peut-être ne le sera pas, n’est pas une source de joie pour vous ? Ne devriez-vous pas adressé un mot de remerciements à qui de droit d’avoir, jusqu’ici épargné la vie de votre fils car si c’était sous Blaise il sera déjà envoyé ad padre. Il faut tout simplement demandé à qui d’autre sinon que Diendéré.

  • Le 18 septembre 2016 à 14:50
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Je soutiens ces populations . Je pense que tous les autres detenus politiques doivent avoir ce genre de soutien . Je vais plus loin en disant que tous les gourounsi doivent sortir marcher car tous leurs leaders sont embastillés

  • Le 18 septembre 2016 à 14:58, par wuro-yiré
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    IL faut libérer Djibril Bassolet car sa détention relève purement de l’arbitraire. On ne peut pas comprendre que les soit-disant financiers et les exécutants du coup d’état manqué soient en liberté et que Bassolet reste en prison. Dites nous au juste messieurs les juges sur quoi repose l’incarcération de Bassolet ; il sera très maladroit d’avancer ici la piste des supposées écoutes téléphoniques. Si les poursuites contre Guillaume Soro ont été annulées alors il faut libérer Djibril Bassolet au plus vite.

  • Le 18 septembre 2016 à 14:59, par Le voltaïque
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Pauvre Burkinabè, il ne sont même pas conscients qu’ils se sont fait roulez dans la faranine par la transition et les RSS. Zida le plus grand hold-upper du Faso a d’abord fait tuer les manifestants entand que chef opérationnel du RSP ensuite il a sécurisé le Diable en organisant sa fuite à Abidjan puis est venu recevoir les ordres de Diendere pour assumer les charges de chef d’état. Vue la pression de la rue le plan A est remplacer par le Plan B, Zida conserve la Primature et le ministère de La Défense et Kafando Kossyam. Zida fait une OPA sur des hectares de Ouaga 2000 avec la complicité bienveillante du naïf KAFANDO et organise les élections les plus exclusifs de l’histoire du Burkina avec un deal au sommet de l’état : KAFANDO ne veut pas faire recaler RMCK le grand défenseur de la non limitation des mandats ; Zida rêve du grade de général et un poste d’embassadeur au USA. Le win win se réalise entre KAFANDO et ZIDA : le trio qui a dirigé le CDP pendant 25 ans succède à Blaise et voit enfin son rêve se réaliser et Zida récolte les dividendes de son deal. Entre temps Zida le bandit jette une pavé dans la mare pour nuire à son ami Soro et le Général de Gendarmerie et organise son exil hors du Burkina. Moralité de ces événements.
    - RMCK le dauphin de Blaise qui a gérer le CDP et défendu la non limitation des mandats succède à son mentor
    - ZIDA le traite est rattrapé par ses deals
    - le Burkina a perdu 2 ans de developpement
    - le Burkina a perdu son rayonnement diplomatique
    - le Burkina est embrouillé avec la Côte d’Ivoire son 1er partenaire économique et exutoire de sa jeunesse désoeuvré en quête de bien être et le TAC est dans le coma.
    - Les investisseurs sont en attente d’un éclairci de stabilité qui ne peut avoir lieu sans réconciliation nationale

  • Le 18 septembre 2016 à 15:10, par burkinbila
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    J’ai peur pour mon pays.justice vachement bien payé, heyii,heyyiii.pouvoir RSS,heyiii,heyiii.peuple du Bf,heyii attention a l’anarchie. Djibril,RSS,zeph,Gilbert, moi je me méfie de tous ces politiciens sans scrupules.faisons très attention. Burkinbila vous aura prévenu.

  • Le 18 septembre 2016 à 15:44, par KONE
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    BASSOLET est l’un des cerveaux du coup d’état du 16 SEPTEMBRE 2015. Il avait même convaincu DIENDERE à faire le coup le 27 AOUT 2015. C’est en voyant les gens qui ont participé à la réunion d’AOUT 2015 que DIENDERE a pris la décision de faire le coup. Participait à la réunion ; la femme d’un colonel, le jeune cheik qui a participé au complot contre le grand imam ABOUBACAR SANA, un délègue d’étudiants, des gens de la NAFA et du CDP, des gens dites de la société civile et…. C’est la femme d’un colonel qui gérait les fonds destinés à mobiliser les gens à soutenir le coup d’état. La décision provisoire du conseil constitutionnelle de maintenir la candidature de BASSOLET a été la raison du report du coup le 27 AOUT provoquant du coup la colère d’EDIT KONBOEGO. BASSOLET paye aujourd’hui les fruits de ses multiples trahisons (l’or de DAMBEGA MOCTAR et les deux gendarmes dans l’affaire de l’or) et bien d’autres plus graves. BASSOLET est ingrat et n’est pas fidèle en amitié. Beaucoup des gens étaient au courant du coup mais ne savaient pas à quelle source sécuritaire le dénoncer. L’avenir leur a donné raison car le ministre de la sécurité faisait parti du complot. Des députes siégeant actuellement ont même soutenus le complot. Le jeune sur une moto 135 qui appelaient le RSP pour traumatiser la population à l’ex-secteur 29 sortait de la cour d’un ou d’une députe. Les burkinabé savent beaucoup sur le complot mais par pitié pour les membres des familles des comploteurs se taisent. Donc il est grand temps qu’ils se repentent.

  • Le 18 septembre 2016 à 15:45, par KONE
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Un autre soutient au complot est candidat à la chambre de commerce de BOBO DIOULASSO. Ce dernier donne cinq millions par mois comme argent de poche à sa copine. Son ami qui lui conseil de la laissée et de donner cette somme à l’hôpital de BOBO ou à des jeunes BOBOLAIS pour faire le commerce, il a répondu ; je m’aime ni l’hôpital, ni les jeunes mais j’aime la fille. Je l’aime. Ce que la fille me fait et me peuvent pas le faire. Je suis un homme d’affaire et non un bon samaritain. Il avait remis une mallette d’argent le 29 octobre 2014 pour soutenir le « OUI REFERANDUM ». Mallette que les manifestants ont trouvé chez ASSAMI KOUANDA.

  • Le 18 septembre 2016 à 16:01, par SOME
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat par SOME
    L’ignorance est la pire maladie dont peut souffrir un etre humain. Profiter de l’ignorance de l’autre pour l’exploiter comme un objet est le pire crime qu’un homme puisse commettre.

    Je vous disais que l’installation du nouveau grand maitre des francs macons au burkina en remplacement de Bassolet sonnait la fin de la recreation et que le nouveau maitre (Alain coeffe en mai dernier) recevrait bientôt les instructions a transmettre pour une reprise en main methodique de la situation. En voici des elements : ces pauvres paysans instrumentalisés… Pauvre peuple !... Ayons un minimum de pitié !

    Vous pensez bien que Luc adolphe tiao n’est pas « devenu subitement garcon » pour rentrer affronter la justice de son pays apres avoir fui en plein midi.

    Vous pensez bien que le « courage » du CDP et les arrogances à reaffirmer publiquement le leadership de blaise compaore est un acte aussi simple ?
    Vous pensez que la solution diplomatique imposée a roch kabore, simon et salif pour traiter les dossiers de leurs « freres » était juste pour le bien du pays ? les ministres liberés, les soro protegés, bassolé liberé, puis djendjeré et puis blaise "pardonné", rentré et rehabilité à defaut d’etre reinstallé au pouvoir !

    Vous pensez que le fameux traité d’amitié entre le burkina et la cote d’ivoire, signé avec tant d’empressement, était pour des relations avec notre peuple frere ivoirien en raison des liens seculaires qui les unissent ?

    Vous pensez bien que les attaques-provocations par-ci par-la sont juste le fait de soi disant djihadistes ou pire d’un fantoche groupuscule qui pretend defendre les interets d’une certaine ethnie (qui d’ailleurs avait un essai pour voir ici sur lefaso.net) ? Etc. etc. etc.

    Je vous avais dit que vous verrez ce qui viendra apres cette installation de alain coeffe comme grand maitre et que le plus dur pour nous reste à venir.
    Il était decreté que le MPP devait gagner ces elections pour que rien ne change et que tout reste comme avant. Le MPP savait tres bien que rien ne serait fait, qu’il ne ferait rien et qu’il ne pouvait faire autre chose qu’obeir aux ordres de leur(s) maitre(s). Les declarations d’un salif diallo ne sont que des rodomontades d’un tartarin conscient de son impuissance qu’il ne peut rien faire, ou plutôt ne veut rien faire.

    Mes freres, ca n’arrive pas qu’aux autres (maliens, ivoiriens, centrafricains, etc) .La guerre civile est là, qu’on tente de nous imposer malgré le refus du vaillant peuple tres ouvert.

    Les OSC au lieu de nous laisser berner par un ministre qui passe son temps a remettre des prix, à croire que son mandat se resume a etre present dans les media, comprenons qu’il joue son role d’endormeur. Remettons nous à l’œuvre et preparons nous a nous battre reellement pour le pays. Ne laissons pas le peuple a ces vautours.

    Remobilisons-nous ! C’est notre seul salut ! Nous on rigole, eux pas du tout ! Nous ne pourrons pas fuir hors du pays comme nous on les a laissé faire en octobre 14. Cabri mort n’a plus peur de couteau !

    La revolution populaire et democratique a besoin d’un peuple de convaincus et non un peuple de vaincus qui subissent leur destin (thomas sankara).
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS
    SOME

  • Le 18 septembre 2016 à 16:34, par VISION
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    N°7 Zana : voilà enfin dit, qui montre toute l’étendue de la naïveté qui vous caractérise (La majorité de ceux qui ont applaudit l’exclusion de Bassole, pense comme vous, mais vous avez le mérite ici de l’avoir dit).. Toujours la Franc- maçonnerie ! vous êtes tellement terrifié par ce mot, et vous savez pourquoi parce que vous ne pratiquez pas la vérité vous même. Même l’achevèque de Bobo est tombé hélas dedans ! (écouté son interview sur RFI en NOv 2014, au moment de choisir un civil pour la transition, à la question d’exclure l’ex -majorité, il répond : "Ha non on ne peut pas les exclure ! ce sont des Burkinabè comme tout les autres ! On ne va pas reconstruire le pays sans eux ! " Et patatra, On sort après en Déc, on entend Murmurer la candidature de Bassolé, l’achevèque fait alors un virage à 180° !!! (mais bon je veut pas trop insister !
    Le seul truc que mois j’en sait, de la maconnerie, s’est ce qu’on en dit publiquement. ya plein de videos sur youtube,...
    Alors à supposez que ce soit le Diable en personne, Ok. Mais est-ce que combattre le Diable qui ment, consiste à sortir un mensonge plus gros encore ? c’est là que nos chemins se séparent, je veux le respect des principes. On a menti sur Bassolé pour le nuire. et ceux qui ont fait cette manœuvre le savent...

  • Le 18 septembre 2016 à 16:36
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Inervenant no 2, on ne peut plus être en accord avec vous, soit totalement en accord avec vous.
    Un des élements clés de plusieurs cultures et traditions en Afrique nous rend incompatible avec la justice tel que necessaire de nos jours. c’est toujours la faute aux autres, et mes proches, mes enfants, n’ont rien fait. sinon on peut les pardonner tout et on verra après.
    rien de plus étonnant que nous soyons encore attachés à des régimes qui commettent les crimes les plus atroces, et pas toujours tuer, mais lorsqu’on pille le labeur des populations qui elles ne comprennent pas la sophistication que vient avec l’administration des biens publics, la fiscalité peu transparentes, les règles et lois qu’on votent dans l’indifférence totale , les fameuses aides financières (emprunts déguisés) qu’on montre à la télé et tout ca pour une population peu éduquée à ces nouvelles règles. Une population qui tient à la "fameuse paix sociale", qui se plaint quand ca ne va pas mais qui ne veut punir que les fils d’autrui ( donc finalement personne puisque personne ne veut prendre l’odieux que son fils soit puni) ça donne l’anarchie dans laquelle nos dirigeants se complaisent pour mieux nous voler, et ensuite accuser l’étranger éternel responsable de tous nos maux pendant qu’eux s’enrichissent. regardez ce qui se passent au soudan du sud, nouveau pays qui avait la chance d’aller de l’avant vers un avenir radieux en apprenant des erreurs d’hier, les dirigeants là bas aussi s’enrichissent, on final population de Nouna, vous êtes les artisans de vos propres malheurs, comme le BF, comme l’Afrique, comme partout. Nous sommes les 1ers responsables de nos destins, pas les étrangers. Si les autres savent mettre leurs amis et ennemis au pas, à négocier des termes qui les arrangent et que nous on ne sait que voler nos populations qui les soutiennent dans leurs actes avec des déclarations de ce genre, notre "fils" est innocent. le sectarisme à encore de beaux jours dans nos contrées avec malheursement ses conséquences sur la vie d’aussi petites nations (en taille convenez avec moi) aussi disparatres en pays, ethnies, clans, dialectes, et autres divisions de ce genre que nous avons de la difficulté à s’en passer surtout quand ca nous arrange pas à titre personnel.
    Enfin, ...c pas simple.

  • Le 18 septembre 2016 à 17:02, par El Vicky
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Période de vache maigre, propice à la distribution d’argent pour semer la pagaille. Libérer Bassolet c’est ouvrir la porte au Djihadisme à l’anarchie et la pays sera ingouvernable.

  • Le 18 septembre 2016 à 17:33, par ERIC De KOURIA
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Le trio „RSS“ a décidément du pain sur la planche. Ce sont les liasses flambant neuves et craquantes…des pays monarchiques qui ont fait sortir cette poignée de marcheurs dans les rues de la province de la Kossi. Combien ont reçu ces pauvres marcheurs pour sortir de telles absurdités !? Des individus sans foi ni loi, sont prêts à mettre en péril l´unité nationale pour assouvir leur destin politique. Ils font sortir de pauvres ignorants dans les rues pour réclamer l´insoutenable. Pauvre Burkina ! Aux patriotes sincères de répondre promptement à ces absurdités. À la majorité silencieuse de réagir sans tarder. Jusque-là le général Djibril Bassolet n´est coupable de rien, nous respecterons toujours la présomption d´innocence. Qu´il se calme et affronte le tribunal. Que ses partisans ne mettent pas l´unité nationale en péril. Que le gouvernement accélère les procédures judiciaires.
    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !

  • Le 18 septembre 2016 à 18:05
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Bonjour les marcheurs,
    Vous vous laissez manipuler par un avocat, qui sait que dans tout Etat qui se respecte, son client Bassolé doit être jugé comme un traitre qui n’aime pas son pays, car il voulait le mettre à feu et à sang, tout simplement parce qu’i veut le pouvoir. Est ce que dans son pays ceux qui veulent le pouvoir agissent ainsi, sinon ils seront disqualifiés à jamais. Si le Dieu tout puissant n’avait pas veiller sur le Burkina, aujourd’hui vous n’allez même pas savoir dans quel état serait le pays, à plus forte raison marcher. Cet avocat cherche son argent, s’il y a le désordre au Burkina, il sera chez lui tranquille, ce que deviendra le Peuple burkinabè, ce n’est pas son problème. Il s’agite pour faire libérer son client, il prend son argent et se barre. Savez-vous à combien il est payé ? A bon entendeur salut

  • Le 18 septembre 2016 à 19:51
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Photo d’illustration : Jolie femme, vilaine cause !

  • Le 18 septembre 2016 à 20:55, par DIBIMASSA
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Yoo, Djibril BASSOLE est certes votre fils. On ne laisse pas tomber un fils comme quoi si un œil est blessé, on ne peut pas le découper.
    Allez y demander aux victimes encore vivantes de l’air COMPAORE qu’à fait votre fils ; en passant, demander aux commerçants où est entrer leur or à la Gendarmerie.
    Si chacun va sortir pour lui, je crois que votre fils ne suffira pas. Donc réclamez le jugement au lieu de dire : HONNETE, DIGNE !!!

  • Le 19 septembre 2016 à 03:08, par Professeur
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Je doute fort de la volonté de la justice" indépendante" de traiter ces dossiers.Si réellement on n’a rien à lui reprocher qu’on le libére.

  • Le 19 septembre 2016 à 05:06, par TUUK-SOMDE
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    S’il vous plait, marcheurs de la KOSSI. Moi je demande la resurrection des victimes du putch ou la condamnation à mort des coupables. Puis-je me joindre à vous avec ma pancarte : RESURRECTION DES MORTS OU MORT IMMEDIATE DES COUPABLES. Si vous réfusez j’organiserai ma marche pour une justice expéditive comme vous le faites.

  • Le 19 septembre 2016 à 05:19, par gangobloh
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    On verra tout dans ce pays . Et si toutes les provinces marchaient pour exiger la libération de leur ressortissant incarcéré ???

  • Le 19 septembre 2016 à 06:31, par L’ESPOIR
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    QUE DIEU VOUS BENISSE A MES CHERS PARENTS ! PERSONNE NE PEUT COMPREND SON CAS COMMENT QUELQU’UN VOUS AVIEZ ACCUSE DES ECOUTES TELEPHONIQUES AVEC LE PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE IVOIRIEN APRES VOUS BLANCHISSEZ LE N°2 IVOIRIEN MAIS GARDE TOUJOURS LE GENERAL BASSOLE JUSTE PARCE QUE VOUS AVIEZ PEUR DE SON FRANC PARLER ET SA POPULARITE NATIONALE (SOCIETE CIVILE, LES SAGES ET L’ARMEE) ET INTERNATIONALE. SI VRAIMENT VOUS ETES DES HOMMES RAMENEZ NOUS ZIDA.

  • Le 19 septembre 2016 à 07:16, par Moise
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Vous qui marchez pour reclamer la libération je Djibril, je vous conseille vous aussi de vous faire citer dans une affaire de coup d’Etat et vous verrez que vous allez subir le même sort. Tout le monde crie justice, Etat de droit, etc et personne ne veut respecter les règles y afférentes. Quelqu’un a dû financer et les pauvres paysans ont laisser leurs champs pour manifester pour des raisons que eux-mêmes ignorent

  • Le 19 septembre 2016 à 07:28, par vérité no1
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Un vieux Américain a pris son masque et son pistolet pour braquer une banque ! Pendant que la police faisait les enquêtes, son fils en regardant les images a reconnu son père malgré son masque ! Il a tout simplement appelé la police pour dénoncer son propre père ! Ça n’arrivera jamais au Burkina !
    Les marcheurs savent que Djibril n’est pas un exemple mais ils le supporte quand même parce qu’il a fait son enfance à Nouna ! C’est cette mentalité qui a mis le Burkina en retard !
    Ce phénomène est partout, vous avez vu qu’à Bobo, on a accueilli un prisonnier comme un héros !

  • Le 19 septembre 2016 à 07:33, par Paul KERE, Avocat au Barreau du Burkina Faso et de Nancy
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Voilà l’atteinte à l’ordre public avérée même si la liberté de manifestation est consacrée par notre Constitution. La détention provisoire de Monsieur Djibril BASSOLE crée, à travers cette manifestation, une gravissime atteinte et un trouble exceptionnel à l’ordre public qu’elle n’en préserve. Le Parquet ou les avocats de M. Djibril BASSOLE devraient donc, fort logiquement, (si logique il y a) en tirer toutes les conséquences de droit et de fait de cette manifestation populaire. Paul Kéré, Avocat.

  • Le 19 septembre 2016 à 08:02, par kouadio
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    d’accord avec l’intervenant 14. l’injustice, le triomphalisme et l’exclusion conduisent droit a un repli ethnique et identitaire. Attention donc. Il faut juger ou liberer ces generaux car leur incarceration n’a rien apporte au Burkina sinon des consequences facheuses.

  • Le 19 septembre 2016 à 08:10
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Ah bon, je ne savais pas. Djibril Bassolet n’est donc pas gourounsi ? Il est bwaba ? Puisque ceux de Nouna dans la Kossi réclament à tue-tête sa libération immédiate en s’agitant avec des pancartes et en parlant de leur fils. Merci d’éclairer notre lanterne sur ce sujet.
    Mes frères de Nouna, ’votre fils’ n’est pas à la MACA pour rien et je suis parfaitement d’accord avec ceux qui disent qu’il est en train de vivre un système judiciaire bancal, arbitraire, corrompu et nul que lui-même a contribué à mettre en place dans ce pays en pensant que ça ne pouvait arriver qu’aux autres.
    Je suis d’accord que trop d’affaires traînent au Burkina, tout simplement parce que ceux qui doivent les faire juger ont tous les mains trempées dedans. Il faut rappeler que Bassolet lui-même a contribué à faire traîner ou pire, à faire taire des dossiers criminels dans ce pays lorsqu’il était l’un des hommes forts du satanique régime compaoré. Vrai ou faux ?
    On peut comprendre votre agitation pour votre fils, surtout quand on voit d’autres criminels libérés pour des raisons farfelues tels que les bonzes du CDP, les Sidi Paré et autres et surtout que sous les RSS au pouvoir, exactement comme sous Blaise, quand les ordres viennent d’Abidjan ou de Paris, on s’exécute en rampant vite et bien, tout en se moquant éperdument du peuple qui dans ses errements, a voté pour les remettre aux affaires.
    Très bien fait pour nous tous ! En attendant qu’on puisse les renvoyer en 2020 ou peut-être avant, nos dirigeants actuels et leur justice de pacotille me font terriblement honte. Libération pour cause de santé, ou pour ceci ou cela. Il y a des voleurs de cacahuètes ou de mangues qui sont très malades dans nos prisons, en tout cas, bien plus malades que les nababs criminels à col blanc tant civils que militaires que les RSS libèrent après 6 mois de cajoleries. Malheureusement, cela fait partie des tristes réalités au pays des hommes intègres. Pour autant, cela ne justifie pas non plus que votre fils Bassolet qui attend d’être jugé, soit libéré à votre demande. Sinon, il suffirait que ceux de Yako s’agitent pour que Diendéré soit dehors ? Et puis ce sera la nouvelle mode dans ce pays à savoir quand le ressortissant d’une localité est emprisonné, ladite localité se met à s’agiter et oups, on le libère ? Vous croyez ça ? Même pas au cinéma ! Le Burkina est un pays régi par des lois qui certes, ne sont pas ou sont mal appliquées. What’s the problem ! Le Burkina n’est pas un conglomérat de localités plus revendicatives les unes que les autres. Lorsque le peuple tout entier, exaspéré par les magouilles et les politiques d’évitement des RSS et leurs sbires au pouvoir, se lèvera pour les secouer sinon les chasser, espérons que certaines situations se débloqueront un peu plus vite. Je ne sais pas si c’est la bonne solution. En principe non mais sait-on jamais face à tant d’incompétence, de laxisme et de connivence avec des complicités extérieures pour nuire au pays en préservant leurs intérêts égoïstes et en œuvrant pour cacher leurs crimes au lieu de rendre justice. Dans tous les cas, frères de la Kossi, ce sont les amis de votre fils Bassolet qui continuent de diriger le pays. Courage.

  • Le 19 septembre 2016 à 08:21
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    libéré le général bassole et le Général diendere

  • Le 19 septembre 2016 à 08:28, par will
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    est-il burkinabé ou pas ? est -il justiciable ou pas ? chacun de nous à un village.Attention à la mauvaise intention des personnes qui ont des objectifs maléfiques.Une marche de soutien pour une personne ayant été présumé participer à un coup d’état c’est du jamais vu au Burkina.Ceux qui sont mort n’ont-ils pas de villages de fréres de parents ? bonnes gens allez y comprendre la question ; personnellement votre fils a de la chance parce qu’il sera jugé de son vivant. qu’est ce que vous pensez des autres ? ce sont des animaux ?n’ont-ils pas de familles qui sont sensibles ? votre fils traine des casseroles vous avez oublié peut etre mais nous on s’en souviens toujours.Donc patience tout va se savoir.

  • Le 19 septembre 2016 à 08:35, par Moi M’zanga
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Je demande aux autorités de la Kossi de leurs demander de prendre la route de Ouaga car leurs soi disant Bassolet est incarcéré à Ouaga peut être ils auront la chance de croisé aussi les familles des victimes de leurs BASSOLET.

  • Le 19 septembre 2016 à 08:41, par Djôrô
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Prrrrrrrrrrrrrrrrrrr !!! C’est juré, ce week-end, je rentre au village. Je vais aller voir mes tontons, tanties et tutti et quanti. On va organiser une marche pour la libération de l’oncle de la tante du cousin du grand frère de la tante du neveu de la femme du beau-frère de la soeur de mon père... Il n’a rien attenté contre quelqu’un. Il n’a pas comploté contre la République. Il a juste "emprunté" le poulet braisé d’un gourou qui a 72 parcelles construites à Ouaga, qui ne paye pas ses factures ONEA, ONATEL, SONABEL, qui ne donne que des chèques en bois et qui a failli renverser un mendiant ce matin avec sa V8. Si la justice ne fait rien pour libérer l’oncle de la tante du cousin du grand frère de la tante du neveu de la femme du beau-frère de la soeur de mon père..., tout mon village va descendre sur Ouagadougou. On ne va pas faire ce que Safiatou Lopez Diallo a dit mais, on ne va pas retourner au village sans notre prisonnier. Tchrrrrrrrrrrrrrrrrrr !!! Qui est plus burkinabè que son camarade ? Respectez les gens hein !!! N’bon !

  • Le 19 septembre 2016 à 08:42, par Raoua
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Qui a autorisé cette marche sans prendre soins de mesurer la porté du message qu’elle véhicule ?
    Vous êtes entrain de désintégrer le tissus social de notre pays.
    D’un coté les victimes crient justice, de l’autre coté les parents des bourreaux réclament libération .
    Au milieu une justice muette qui joue à un jeu dangereux : liberté provisoire incompréhensible ou incompris de prisonniers par ci, augmentation de charges nouvelles sur des prisonniers par là.
    Tout ça débouchera à quoi ? : Instabilité sociale et politique.
    De grâce arrêtez pendant qu’il est temps.

  • Le 19 septembre 2016 à 08:48
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    vous savez où il se trouve non ? venez le libérer. C’est plus facile. Si vous êtes intègres, faites changer son nom de famille et mettre le votre. Les gourounsi sont des vrais hommes. Je le félécite. Réo anaban na.

  • Le 19 septembre 2016 à 08:50, par Moise
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Vous qui marchez pour reclamer la libération je Djibril, je vous conseille vous aussi de vous faire citer dans une affaire de coup d’Etat et vous verrez que vous allez subir le même sort. Tout le monde crie justice, Etat de droit, etc et personne ne veut respecter les règles y afférentes. Quelqu’un a dû financer et les pauvres paysans ont laisser leurs champs pour manifester pour des raisons que eux-mêmes ignorent

  • Le 19 septembre 2016 à 09:24
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Population de kossi, vous exigez la libération de Djibril BASSOLET mais malheureusement il n’avait jamais pensé à votre vie quand il s’agissait d’attaquer son propre pays de tous les côtés pour faire fuir la transition, DIEU merci, le plan macabre a échoué. Votre propre sécurité était fortement menacée. Et aujourd’hui, vous voir dans les rues pour exiger sa libération, on se demande si vous..........

  • Le 19 septembre 2016 à 09:27, par Pathe Diallo
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Tout ce désordre ne serai pas arrivé si au moment de la transition on avait eu le courage de laisser tous les hommes et femmes politiques compétirent librement aux élections présidentielles sans manipulation du Code électorale. Les anciens barons du CDP auraient été dans tous les cas battus proprement et on n’aurait évité de faire d’eux des "victimes" comme c’est le cas maintenant ! On a voulu à tout prix mettre certains poids lourds à l’écart avec une métode contraire à la constitution et aux conventions internationales liant le Burkina-Faso (Décision de la Cour de la CEDEAO). Si on veut être démocrate, il faut l’être jusqu’au bout. Le comportement actuel des populations de la Kossi n’est point différent de celui de ceux qui ont manipulé le Code électoral pendant la transition, seuls les moyens diffèrent, chacun a tiré la couverture pour soi même.

  • Le 19 septembre 2016 à 10:14, par AD VITAM AETERNAM
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    internaute 15 Bamas, que faites vous de la présomption d’innocence ?
    Partant de ta logique ROCH, SALIF, SIMON ne doivent pas exercer leurs fonctions respectives, puisqu’ils ont travaillé avec BLAISE KOUASSI !
    Soyons logique avec nous même. Nous sommes la rusé du monde entier.
    Vous passer votre temps à insulter Blaise et pourtant ses lieutenants sont aux commandes au FASO. Tu as pris le cas de la Turquie c’est faisons comme la Turquie alors, nous avons chassé BLAISE bien, pourquoi ses lieutenants sont là ?

  • Le 19 septembre 2016 à 10:17, par ASTON
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Peuple immature et instrumentalisé. Si chacun devait réclamer la libération de son parent, le pays serait en ébullition.

  • Le 19 septembre 2016 à 10:27, par SS 20
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Si Djibril Bassolet est celui là qu’il tente de montrer aux yeux du monde ,il devrait même pas souffler à ses avocats de faire leur tout possible pour sorte de la prison avant son jugement.
    Au moins une attitude du Dindéré qui mérite d’être louée à sa juste valeur c’est d’assumer sa bêtise et d’attendre sinon empressé pour que jugement soit rendu.
    Oui pour quelqu’un qui est serein , soucieux du droit ,après plusieurs mois de détention doit plutôt lutter pour que le droit soit dit et non pour une libération fut elle provisoire.
    Aussi ,que les politiques arrêtent de manipuler les ignorantes populations à des fins obscures ! aujourd’hui c’est Nouna , demain et après demain ça sera où ?

    On demande au nouveau régime des signaux forts pour le décollage économique , pendant ce temps on lui crée des conditions de freinage , est ce que dans un climat pareil la sérénité pour le travail est possible ?

    Le Burkina est devenu la Sorbonne , tout le monde est philosophe, anthropologue,économiste,politologue,sociologue,manipulateur,juriste,jounaliste etc...

  • Le 19 septembre 2016 à 10:32, par Banse
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    La population de kossi veux la liberté de Bassolé du moment où d autres criminels sont au dehors .Dans ce cas il est très aigu de capturer les autres coupables qui se trouvent dans la rue et ce qui se trouve ailleurs non loin du Burkina faso.

  • Le 19 septembre 2016 à 10:38
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Quel contraste ? Quelles contradictions ? La condition de sa libération est naturellement son jugement.

  • Le 19 septembre 2016 à 10:51, par BRAVO
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Population de Nouna, ne vous laisser pas instrumentaliser ! La justice ne s’obtient par la capacité d’un individu à mobiliser des gens ! Si vous penser qu’il est victime d’injustice, chercher un bon avocat qui va le rétablir dans ses droits !
    mais à mon humble avis, je pense que vous devez penser à ces nombreuses victimes et à leur parents avant de comporter de la sorte.
    Lui au moins, a eu cette chance d’être seulement en prison ! Beaucoup sont morts brulés et grillés dans ce pays et jusqu’à présent il n’y a rien et pourtant tout le monde connait la vérité.
    Même si vous n’avez pas pitié de cette population qui souffre, il faudra au moins avoir peur de Dieu.

  • Le 19 septembre 2016 à 11:31
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    L’argent salle et la stratégie macabre des FRANC-Maçons est à l’oeuvre !
    Mais le peuple du BURKINDI est averti et est toujours débout !

    Force reste au peuple !!!!

    VICTOIRE AU PEUPLE !!!

  • Le 19 septembre 2016 à 11:40, par la verité
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Le comble dans cette histoire c’est que cette manipulation des pauvres ignorants n’a fait que ternir l’image de toute une province si bien respecté dans cette chère patrie !

  • Le 19 septembre 2016 à 11:48, par le panafricain
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Mossis du Burkina venus de gambaga , liberez Bassolé ou bien ramener le Mossis Ivoirien et le Mossi Canadien pour étaler la vérité , allons seulement

  • Le 19 septembre 2016 à 12:11, par baobab
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    vraiment je pleure pour moi et pour mon pays
    hé hé hé maman papa pourquoi vous faites ça.bon ou on va ?

  • Le 19 septembre 2016 à 12:16, par MOI MÊME
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    COMME DISAIT QUELQU’UN ON A TELLEMENT FAIT DE MINUTES DE SILENCE QUE NOUS AVONS AUJOURD’HUI BESOIN DE MINUTES DE JUSTICES !!

  • Le 19 septembre 2016 à 12:18, par mr bakouan samy si
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Nous parlons de justice et de democratie libere djibril bassole. Ou est passe l’afaire soro guiauum.

  • Le 19 septembre 2016 à 12:23
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Pauvre Burkinabè,
    Toi tu n’as pas d’avocat pour s’agiter pour toi, pour te défendre quand tu es injustement incarcéré en Algérie, dans d’autres pays et même au Burkina ; car tu n’as pas d’argent volé, ta mère ou ton père n’est ni président, ni ambassadeur, ni ministre, ni député, ni ..., ni .... Bref, ton seul mérite, c’est d’être toi même, c’est à dire Burkinabè. Tout le monde est indifférent à ton sort même si tu es innocent. L’avocat de Djibril Bassolé était où quand on a brulé Norbert Zongo et ses compagnons, tué des étudiants et bien d’autres ; son client était un des tenants du pouvoir, il a contribué à mettre en place cette justice aux ordres qui étaient appliqué aux autres et qu’il subi aussi aujourd’hui. Dieu lui avait donné l’opportunité d’apporter sa contribution à la construction de ce pays, à la mise en place d’institutions fortes er républicaines aux services du Peuple, de la vraie justice et de la vérité. Mais il a préféré travailler pour lui et sa famille uniquement en volant beaucoup d’argent, en maquillant des vérités. C’est cette justice aux ordres aujourd’hui qui statue sur son sort et ce sont ces copains qui sont au pouvoir. Il a travaillé à cela car c’était bon pour le pays, c’est ce qu’il a laissé comme héritage au Burkinabè quand il avait le pouvoir de changer les choses. Alors, cela va s’appliquer à lui, puisque c’est bien. Monsieur l’avocat déposé plainte où vous voulez contre le Burkina, le Peuple est là et c’est lui qui va juger votre client, sauf s’il devient aussi ivoirien.
    merci

  • Le 19 septembre 2016 à 13:00, par OUEDSON MERIC
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Nous, internautes, comprenons les. Car ils sont faciles à dominer, instrumentaliser puisqu’ils ne sont pas instruits,peut-être bien instruits de leurs droits et devoirs. Pardonnons leur pour cette incartade.

  • Le 19 septembre 2016 à 13:31
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Voyez-vous c’est la léthargie de nos gouvernants qui amène ces sursauts d’humeur des populations. On est assis et on croit que tout va bouger tout seul. On est où là ? A force de calculs politiques et politiciennes, les gens qui ont voulu saper notre démocratie on le vent en poupe. Tous les vautours du monde sont entrain de planer sur le Burkina pour distiller le faux qu’ils ont savamment concocté, pour libérer des apatrides, parce que nos dirigeants ont donné du temps à ces gens pour qu’ils puissent bien tisser leur toile tout autour du Burkina.
    Je demande au PF et au PAN de prendre leurs responsabilités pour diligenter les jugements, sans intervenir dans les jugements et que tous ce qui trainent des casseroles répondent. Que justice soit rendue, si non ce petits mouvement d’humeur peuvent se développer et devenir un problème pour notre pays.

  • Le 19 septembre 2016 à 13:37, par TUUK-SOMDE
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    A l’époque de Djibril BASSOLET les organisateurs des manifestations étaient convoqués et auditionnés à la sureté pendant des heures et rasés. On était aussi en démocratie. Si c’était légal respectons la loi.

  • Le 19 septembre 2016 à 13:43
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    l’armee a besoin de reformes aujourd’hui car pourrie par la politique. qu’est ce que DB a fait pour eviter cette situation ? rien. il a prefere son parcours politique et vacait de ministere en ministere.
    vous dites qu’il a contribue lors de l’insurrection a trouver une solution ? bien mais pourquoi est il reste ministre et a la solde de blaise compaore le grand dictateur eleveur de rapaces de tout accabit.
    que faites vous du pacte sur le renouveau de la justice qui interdit lespressions sur la justice ? y’en a marre a la fin de toutes ces pressions multiformes sur la justice.
    sachez que quand on poursuit un rat c’est pour ameliorer la qualite de sa sauce mais si cela va nous pousser a renverser notre sauce, il serait judicieux de s’arreter et de reflechir par deux fois pour ne pas se retrouver sans sauce ni rat.
    DBass a t il soutenu le dictateur blaise compaore, oui ou non ?
    avant la reponse et en attente du proces Que Dieu maudisse les dictateurs.

  • Le 19 septembre 2016 à 14:01, par GIMS
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Votre Djibrill Bassolet=
    - détournement des taxes routières ;
    - détournement de l’or du commercant ;
    - établissement d’un faux PV dans l’affaire David Ouedraogo ;
    haine viscérale contre le collectif et ses responsables ;
    - complice de Blaise pour modifier l’article 37 ;
    etc

  • Le 19 septembre 2016 à 14:42, par KAYALAIS
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Encore la politique du ventre, pitié pour quelques billets, on a reussi à Kossi

  • Le 19 septembre 2016 à 15:10, par Thién
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Quelle population de la Kossi ? Les gens ont la mémoire courte !
    Bassolet est-il au dessus de la Loi ?
    Comment peut-on reclamer la libération de Bassolet sans un jugement ?
    Et les morts de l’insurrection ? Ce qui est sûr c’est que Bassolet n’était pas avec les insurgés dans la rue sinon il n’aurait jamais été accusé de quoi que ce soit !
    Et pouquoi est-on pressé au lieu d’attendre le procès ?
    Honte à cette classe de " rapaces guidées uniquement par le ventre" ! L’homme ne se nourrit pas uniquement de pain !

  • Le 19 septembre 2016 à 15:12, par Dedegueba SANON
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Pas mal le mot de maître KERE avocat. Pour la liberté provisoire de Sidi, je n’étais pas en phase avec lui, mais là pour les " agités tubes -digestifs- dépendants" de la cause de Bassolet on est d’accord. Et je dis qu’on vera une curieuse réaction de notre justice.
    Afficher ouvertement qu’on est de mèche avec un présumé comploteur devrait être un motif d’inculpation non ? Tout comme lorsque les Achile vont voir BC et reviennent nous chanter qu’ils sont ombilicalement liés à ce dernier...et on laisse faire.
    Je redis donc que rien n’a changé. C’est toujours la même bande de copains qui nous dirigent. Et si la franc maçonnerie s’en mêle, il y a de quoi chanter notre requiem.

  • Le 19 septembre 2016 à 16:28, par SAWADOGO ISSOUFOU
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Frères de la Kossi, restez tranquille car le général Djibril n’est pas le seul à être incarcéré. Si les habitants de chaque localité des incarcérés devaient marcher pour ça, il aura des marches partout et chaque jour. Lui il vaut mieux qu’il a été accusé d’avoir voulu faire un coup d’état, il y a des gens qui croupissent à la MACO, on ne sait même pas pourquoi ils y sont ? Marin Casimir ILBOUDO ancien Maire de Ouagadougou est à la MACO depuis combien de temps ? Pour quelle raison il a été envoyé à la MACO, personne ne parle, c’est un homme politique, un militant qui a du poids et par crainte il a été déposé à la MACO à cause des élections. Les élections ont passé depuis combien de mois et il est toujours dans cet endroit. Personne n’en parle, personne ne lève le petit doit, vous croyez qu’il est tombé du ciel ? Chers frères calmez-vous, chaque chose à son temps. Le dossier est en instruction et d’ici là, il y aura le procès un point c’est tout.

  • Le 19 septembre 2016 à 16:45, par Anta
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Djibril est un intriguant qui se croit plus malin que les autres. Il ne sortira pas avant d’avoir payé toutes ses turpitudes n’en déplaise aux franc-maçons

  • Le 19 septembre 2016 à 16:58, par Francis
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Messieurs/Dzmes de la Kossi. N’oubliez pas une chose. Naba Laibse a lui aussi des frères et soeurs. Ne vous laissez pas manipuler

  • Le 19 septembre 2016 à 17:06, par bwaza
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Le général est victime de son entêtement à soutenir Blaise compaoré contre les lois du BF. aujourd’hui ,vous criez à l’injustice .Pourquoi ? Il sera jugé dès le moment venu.

  • Le 19 septembre 2016 à 17:06, par LE BOSS
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    EN BON ! CEUX QUI SON MORT A CAUSE DE CE MONSIEUR N’ONT PAS DE PARENTS ? BANDES DE MANIPULES.

  • Le 19 septembre 2016 à 18:43
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    L’internaute n*35 est très honnête. C’est malheureusement ce qui manque à beaucoup de Burkinabè. Qui était le chef des opérations du massacre du peuple le 30 octobre 2014 ? C’est Zida ! Qui a conduit la délégation de Blaise en Côte d’ivoire ? C’est Zida ! A cause de qui le RSP était en colère, le poussant à perpétrer le putsch ? C’est Zida ! Pourquoi on blanchi le principal accusé des écoutes téléphoniques, Guillaume SORO, et on s’acharne sur l’accusé secondaire, Bassole ? Admettons aussi quand même que c’est bête de libérer Pare et de garder Bassole. Le fief de Bassole est dans son rôle de contester les anomalies judiciaires orchestrées par les vraies faiseurs de Blaise COMPAORE.
    C’est le Conseil constitutionnel qu’il faut regretter dans tout ça. En ignorant la décision de la cour de justice de la CEDEAO, en excluant les représentants du régime de COMPAORE, et en validation la candidature du principal concepteur et propagateur de la modification de l’article 37, le Conseil constitutionnel a commis un crime contre l’avenir du peuple Burkinabè.
    L’odeur d’un deal politique avait gagné tous les narines sensibles sous la Transition obligeant Zida à encore demander au Conseil constitutionnel de confirmer la liste des candidats retenus pour la présidentielle, au lendemain du putsch.
    Mais le mossi du plateau central avait déjà tout manigancer pour succéder au mossi du plateau central. Hélas !

  • Le 19 septembre 2016 à 18:55, par yelmingaan blaan saa hien
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    un proverbe connu en pays dagara fait dire a la tortue capturée par le chasseur et emprisonnée dans la gibécière en attendant sa mort au village que la petite vie de la gibécière n est toutefois pas négligeable,narguant ainsi les parents d un pauvre lievre inerte dans la meme gibècière...méditez cette sagesse Africaine !

  • Le 19 septembre 2016 à 19:10, par timbyo
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    J’ai peur pour notre cher pays qui aspire à une paix durable et à l’éclosion d’une démocratie véritable. Cependant que tous les acteurs jouent franc jeu de part et autre. Que nul n’essaie d’endormir des populations pauvres et/ou analphabètes pour atteindre ses objectifs et intérêts politiques égoïstes. Le peuple burkinabe a déjà trop souffert et il est temps que ceux qui en tiennent les clefs fassent jaillir la vérité et que la Justice soit dite pour tous afin que le peuple aille définitivement à la réconciliation sans plus tarder afin de ne pas cristalliser des positions.

  • Le 19 septembre 2016 à 19:18, par Kobinaba
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    C est dommage que le debat ne vole pas haut.on peu bien comprendre les pauvre paysans de la Kossi mais entendre des inepties de gens lettres est incomprehensible.Est ce la mauvaise foi ?Mon adresse est pour les Amis de Bassole.Ce n est pas parce qu on a abandonne la poursuite contre Soro que Bassole le sera.La question de fond demeure.Le jour du jugement vous aurez les autres preuves contre votre Ange.Pendant qu on y est combien de personnes croupisses en prison sans jugement au Burkina ?L avocat de Bassole est cherement paye pour le defendre allez y lui donner vos element de defense et il le fera sortir.A Ouahigouya ou je vivais une vieille femme s y trouvais avec son fils delinquant.Et chaque fois qu elle allais donner a manger a son fils interne a la maco et une personne lui demandait ou elle s en allais,elle repondait que c est son fils orphelin qui n a pas de secour qu on a encore enfermer.Pour dire de comprendre les Parents et amis de Bassole c est leur moyen de defense aussi.

  • Le 19 septembre 2016 à 21:57
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Ceci est un avertissement sans frais adressé à notre président et au peuple burkinabé insurgé. Si dans les prochaines 48h le gouvernement ne réagit pas en montrant ou en faisant savoir "à la population de la Kossi" qu’elle se fait complice et/ ou coauteur des faits qui sont reprochés au sieur BASSOLET, il sera comptable des dérives similaires à venir, inspirées de cette bravade contre le droit. Figurez vous messieurs du gouvernement que la prochaine marche sera celle des populations de yako pour libérer diendere Gilbert. Mais avant ou au même moment, les ressortissants des parents des victimes des généraux fabriqués seront aussi sur le sentier de leur juste revendication de justice ! Inutile de dire que le peuple insurgé et antiputsh. Djibril ne sera ni jugé rapidement ni libéré pour vous, pauvres gueux de la Kossi. Son dossier fera la queue en attendant son tour. Y’a celui du président sankara, de Norbert, du juge NEBIE et tous ceux qui attendaient à la MACO et à la MACA. Lui vient d’arriver et s’il avait contribuer à instituer une justice de juste, il n’aurait pas eu à attendre, seulement voilà depuis 27 ans, c’est comme ça qu’il a fait traiter les enfants des autres qui ont des villages aussi.

  • Le 19 septembre 2016 à 23:50, par burkinabe
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    bon trop c’est trop maintenant hein,le pouvoir en place a trop usé de la carotte je crois qu’il faudra brandir le baton maintenant et ramené les brebis égaré dans le troupeau,le Burkina d’aujourdhui merite un regime a la Poutine pour ramené l’ordre,au lieu de prier pour de bonne recolte vous pensez que c’est les miettes du general de pacotille la qui vont vous sauver

  • Le 20 septembre 2016 à 06:06, par Lavie
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Au regard des manifestants, j’ai compris que si j’étais resté au village j’allais réfléchir et agir comme ces gens. Oooooooh Dieu merci oooooooh !!!! Bobo-Dioulasso merci Ooooooh !!! Ouagadougou merci ooooooh !!!!

  • Le 20 septembre 2016 à 07:34, par Falip Guiallo
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    N0 91, tres belle question. Pourquoi on blanchis Soro le petit Gros Rebelle et on "s’ acharne" sur Djibiss le voleur d’ ors, le detourneur des taxes routiers, le falsificateur des pv de gendarmerie, en somme , l’ anti - heros ?Parce qu’ on a des trucs tres costots a retenir contre lui. Lui- meme le s’ est mais il fait du bruit. C’est la communication politique comme certains chomeurs exiles sur les reseaux sociaux ont vachement le temps de faire.

  • Le 20 septembre 2016 à 08:44, par SAPO
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Ce qui est marrant dans cette affaire , c’est la justice à double vitesse. C’est ce que cette manifestation dénonce. Pour les mêmes preuves brandit par la justice à l’encontre de BASSOLET et de SORO, le premier est en détention et le mandat d’arrêt émis pour entendre le deuxième est annulé. C’est cette injustice qui frustre la majorité des burkinabés. Le pouvoir en place doit faire beaucoup attention , parce que trop de frustrations peuvent dégénérer facilement. Le feu n’est pas encore éteint , il est recouvert d’un peu de cendre.

  • Le 20 septembre 2016 à 09:01
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Internaut 14 RAWA !
    tu as parfaitement raison ! le pays est sur une pente glissante ! on passe le temps à liberer les freres et soeurs d’une ethnie en poursuivant les autres ethnies car ils sont NIYALSèS ! le temps est proche et ce n’est pas loin, on vous prévient ! vivre ensemble oui ! mais l’injustice non ! ce qui est arriver dans les autres pays arrivera ! si rien n’est faite ! NGAW
    Si ya quelqu’un a poursuivre dans ce pays c’est lui Salif Diallo !

  • Le 20 septembre 2016 à 13:50, par Indignation Selective
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Ya des freres parents d’ un autre qui donnent de la voix parce que LAT, l’ homme qui a signe dire de tuer les manifestants avec les armes a feu, eux aussi ils donnent de la voie. Et la joustice dans tout ca ? Meme des avocats chomeurs et chercheurs de postes entrent dans la danse. Selectivement.
    Lengha Fils, tu as raison. Ceux qui s’ en prennent a toi, ce sont des aigris. Tu as raison. Comment on va traiter tout un PM comme un vulgaire criminel ? On a oublie qu’ il a donner l’ ordre d’ utiliser les armes du peuple pour massacrer le peuple. Normalement meme on devait le pendre par ses testicules mous de femme qui n’a pas assez de couilles pour dire a Blaise que lui il signe pas cette requisition d’ assassins. il a signe pour toujours rester au pouvoir, il est meme plus responsable que Blaise lui- meme qui va dire qu’ il n’a jamais donne l’ oprdre d’ utiliser la force. Quand on est bete, c’est ce qui t’ arive. Meme chose pour Djibril Bassolet qui se croit le plus intelligent du Burkina avec ses airs arrogants. Dans tous les facons, Germain Bitiou Naman avait prevenu Djibril Bassolet de faire attention car un autre gendarme gourounga avait mal terminer, Nezien que j’ ai nomme.Donc, je le dis et le repete. Lengha Fils, tu as raison. Ce PM sans personnalite devait etre pendu haut et coiut, par ces couilles qui ne servent qu’ a jouer a l’ homme dans les pagnes des femmes mais qui ne peut pas lui donner un petit courage garcon pour dire a cet Blaise Compaore, cet illettre qui etait devenu le Dieu de ces fosoyeurs de la Republique.Lengha Fils, prochainement, on va construire une autre MACO. La MACO des voleurs de la republique et des assassins du peuple. Mais en attendant, dis- leur de retounrner nos milliards qu’ ils ont place a l’ etranger. Sans ca, on aura qu’ une seuele MACO.Si ya deja 6 detenus et que toi tu arrives, desole, tu seras le 7eme. Areter vos gemissementsselectifs. Ceux qui vivait les conditions terribles a la MACO, quand leur mamans les accouchaient, est-ce que elles c’ est pas du sang elles ont perdu ? Tchhhrrrrr !!! Areter lees indignations selectives. Chaque parent est toujours un etre special pour ses parents. Pas besoin d’ etre un PM de Blaise pour etre special. D’ ailleurs, quand tu as ete un Ministre de Blaise meme, ca veut dire que tu as des chances d’ etre pire qu’ un coupeur de route qui ne gagnememe pas un million dans ces coupes. Or on a eu des ministres qui achetent chapo de policiers a 700 mille francs et des lacry a 100 mille francs or le vrai prix, c’est 3 mille francs l’ unite. Qui est miuex ici entre le coupeur de route et le soit- disant ministre qui est en fait un brigantier ? LAT est rentre pour tester le terrain. Enfermer - le forts a double tour. Il le merite. Les enfants qu’ il a fait tuer, eux meme n’ ont meme pas ete dedommages encore. Et leurs mamans pleurent toujours mais ils vont plus jamais revenir. C’est fini come c’ est fini. Pourtant, LAT, l’ homme qui a donne la permission de tuer, lui il attache meme mouquitaire pour dormir encore. Lui il veut pas que les moustiques n’ ont ca le piquer mais il done l’ ordre a des milios de tirer des balles qsur nos enfants.

  • Le 20 septembre 2016 à 13:51, par Kobinaba
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Internaute 100 si tu as bu du yontoro va te reposer en quoi l ethnie a a voir dans ce debat.C est du esprit tout petit comme vous autres qui instrumentaliser des analphabes avec des machetes.Defend ton parent Bassole et quitte dans ethnie.Si tu es jeune sache que si on doit citer ce Bassole a fait de mal dans ce pays demain va nous trouver ici.attote.

  • Le 20 septembre 2016 à 14:19, par KIDA
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Mes frères et sœurs laissez la justice faire son travail. ne vous laisser trainer par des inconscients.

  • Le 5 octobre 2016 à 21:05, par nonsa
    En réponse à : Général Djibrill Bassolet : les populations de la Kossi exigent sa liberté sans condition ou son jugement immédiat

    Ainsi donc les victimes de ce coup d’état sont mort pour zéro !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés