Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner fermement’’ !

lundi 5 septembre 2016 à 23h59min

De Samorogoan à Markoye, que de larmes. Que de vies, souvent si jeunes fauchées. Au lendemain de chaque attaque terroriste les condamnations fusent, les appels à la vigilance sont renouvelés, mais le comportement de chaque jour donne l’impression que l’on oublie le sang coulé la veille, on baisse la garde en attendant la prochaine. Pourtant, les tentacules du terrorisme semblent s’étendre progressivement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Attaques terroristes au Burkina : Agir  enfin au lieu de ‘’condamner fermement’’ !

Au moins sept attaques terroristes ont frappé le Burkina Faso, depuis que le pays ne semble plus jouir de ‘’l’immunité terroriste’’ entretenue jadis par certains dirigeants qui ne sont plus aux affaires. Les connexions et complicités malsaines, mais qui étaient les boucliers, se sont fissurées.

La série noire a commencé par une attaque, suivie d’un enlèvement. Le 4 avril 2015, une équipe de patrouille de la mine de Tambao est victime d’accrochage. Des blessés et un travailleur expatrié de la mine est pris en otage. Porté disparu jusque-là. Fin juin 2015, c’est le poste de douanes de Déou (frontalier avec le Niger et le Mali) qui était la cible d’assaillants, toujours pas identifiés.

Le 24 août 2015 aux environs de 22 heures, la brigade de gendarmerie de Oursi est attaquée. Le gendarme grièvement blessé succombera à ses blessures plus tard.
A Samorogoan, à 45 kms de Orodara, la brigade de gendarmerie est prise pour cible au petit matin du 9 octobre 2015. Trois pandores tués.

Le 15 janvier 2016 est particulièrement inoubliable, c’est l’acharnement contre le pays des hommes intègres. D’abord le Dr Kent Elliott et sa femme sont enlevés à Djibo, à l’extrême nord. Jusqu’à présent, le vieux bienfaiteur Elliot est toujours dans les mains de ses ravisseurs.

Ensuite un gendarme et un civil sont tués à Tin Akoff (40 kms de Gorom Gorom). Alors que le pays retenait son souffle, le pire était à venir. Ouagadougou dans la soirée, fait malheureusement l’actualité. L’attaque la plus barbare est orchestrée par des terroristes sur l’avenue Kwamé Nkrumah. 30 vies arrachées, de façon brutale, révoltante.

Après cet épisode, le 17 mai, le poste de police de Koutougou (135 Km de Djibo) était dans la tourmente. Des policiers blessés, des engins incendiés.

Dans la nuit du 31 mai au 1er juin, trois policiers tués à Intangom, dans le Sahel (près de la frontière malienne), suite également à l’attaque d’un commissariat.

La dernière attaque subie par le Burkina, c’est celle du poste douanier de Markoye dans la province de l’Oudalan, dans la nuit du 1er au 2 septembre 2016. Deux morts (un douanier et un civil).

Une cible facile ?

Il n’y a pas de pays qui soit à l’abri de l’hydre terroriste. Les plus nantis, Etats Unis, France, Belgique sont là pour le témoigner. Malgré la puissance de leur renseignement, les moyens dont disposent leurs forces de défense et de sécurité, ils sont régulièrement en proie aux attaques terroristes. C’est connu, il est difficile de combattre un ennemi qui n’a rien à perdre, qui n’a que faire de sa vie, l’objectif étant de faire le maximum de victimes avant de crever.

Mais, la nature des attaques perpétrées au Burkina laisse croire qu’il y a un ‘’vide quelque part’’ et l’ennemi en profite comme et quand il veut pour frapper et se replier sans être inquiété. La machine du renseignement burkinabè est-elle bien rodée ?

L’Agence nationale de renseignement (ANR) a été créée sous la transition. Cette organisation a pour mission de recueillir, exploiter des informations d’intérêt vital pour la sécurité du président du Burkina Faso, du gouvernement et des populations.
Son rôle est également de coordonner les activités des structures chargées des renseignements intérieurs et extérieurs et de la lutte contre le terrorisme. Elle est aussi chargée de développer la coopération en matière de renseignements contre le terrorisme avec les pays partenaires.
Est-elle vraiment opérationnelle, cette agence ? Loin de nous l’idée de demander qu’elle sorte régulièrement faire du bruit autour de ses activités. Mais s’enfermer dans sa tour d’ivoire, n’est pas non plus une stratégie payante à tous les coups.

Ailleurs, les autorités font régulièrement le point et évaluent la menace. Aussi régulièrement, les populations sont informées sur le nombre d’attaques que les services compétentes ont réussi à déjouer. Ce sont des comportements qui rassurent, qu’il y a bel et bien un capitaine dans le bateau. Cela a également l’avantage d’encourager les ‘’civils’’ à collaborer avec les forces de l’ordre et de défense.

Mais au Burkina, c’est le silence radio complet. Au lendemain de chaque attaque, ce sont des déclarations d’intention. Une fois les larmes séchées, on oublie et on passe à autre chose en attendant la prochaine gifle.

On a baissé la garde

Ceux qui comme les hommes de medias qui voyagent fréquemment à l’intérieur du pays, ont certainement pu constater le relâchement au niveau des contrôles ces derniers temps. Des centaines de kilomètre parcourus sur certains axes, sans aucun contrôle, ou quand ils ont lieu, c’est à la légère.

Fatigue, négligence ? se demande-t-on en voyant nos policiers et gendarmes à la tâche. Des passagers continuent de voyager sans pièces d’identité, dans un contexte sécuritaire ou rien ne doit être négligé. Quand on fait descendre les ‘’sans papiers’’, ils disparaissent dans la broussaille ou la pénombre avec les agents avant de revenir continuer le trajet, laissant court à toutes les supputations.

Aux lendemains des attaques de Ouagadougou, le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure avait rencontré les hôteliers, promoteurs, propriétaires et gérants de restaurants. Invite leur avait été faite d’observer la règlementation en matière de sécurité. Quand un client entre dans un hôtel, il doit remplir une fiche, on doit photocopier la première page de son passeport et sa photo et les éléments qui permettent de l’identifier correctement. Des renseignements qui seront transmis le même jour à la police pour exploitation. Simon Compaoré avait promis un contrôle rigoureux et ceux qui ne respecteraient les instructions seront interpellés et soumis à des sanctions. Peine perdue. A l’intérieur du pays, ce qui intéresse certains tenanciers d’hôtels, c’est d’encaisser la paie.

Donner l’impression que les choses bougent

Ce sont des Burkinabè qu’on tue, souvent dans l’exercice de leurs fonctions. Et chaque vie tombée doit être perçue comme un échec des autorités dont la mission est de protéger l’ensemble de Burkinabè et de ceux qui vivent sur le sol national. On ne leur en tiendra pas souvent pas rigueur, vue la délicatesse de la mission. Mais, elles doivent donner l’impression qu’elles font le maximum pour préserver des vies.

Ceci doit commencer par l’équipement des forces de défense et de sécurité. Comment ne pas avoir le cœur meurtri quand on voit nos policiers et gendarmes avec des Kalachnikovs attachés par endroit avec du caoutchouc ou maintenus par du scotch.

C’est bien de demander que les populations collaborent, mais il faut aussi communiquer pour rassurer que quelque chose est fait et que grâce aux bribes de renseignements glanés, des situations fâcheuses ont pu être évitées.

Il faut agir et éviter les atermoiements parce que la menace se fait plus grande. Le 2 septembre dernier au Mali, la ville de Boni, au centre même du pays dans la région de Mopti, a été prise momentanément par les terroristes. Ce n’est pas loin de chez nous. Suite à cela, le président malien a demi le ministre de la défense de ses fonctions.

Il faut donc se réveiller à tous les niveaux et arrêter ces missions interminables à l’intérieur du pays pour rencontrer et encourager les forces de défenses et de sécurité. Ce qu’il leur faut, c’est de quoi se protéger et protéger les citoyens, au-delà des bamboulas.
Les bonnes intentions, à force d’être affichées après chaque attaque terroriste, finissent pas irriter et n’ont plus aucun brin de sincérité.

Tiga Cheick Sawadogo (tigacheick@hotmail.fr)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 septembre 2016 à 22:53, par TANGA
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Bravo, il faut que l’on continu à rappeler les gens de devant-dougou et le peuple de la sorte.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 02:32
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    THAT IS TRUE.! #TOUT SERA MIS EN OEUVRE POUR RETROUVER CES BARBARES ET LES TRADUIRE EN JUSTICE# DIXIT LES AUTORITÉS MAIS ZÉRO.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 03:25, par gangbloh
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Hummmhhh allons doucement et sûrement . Il n’y a pas de sécurité à 100% nulle part . Il faut seulement être vigilant afin de minimiser les dégâts.. Mais des pays comme le Burkina Faso et autres , les choses ne sont pas aussi facile qu ’on le croirait. En plus du matériel dont les uns et les autres parlent tant , il faudrait y ajouter la formation et une bonne dose courage. Accepter mourir pour une cause. On voit ou entend dire souvent que les bandits ou les terroristes ont emporté des armes , des munitions et des véhicules du camp étatique. Cela est dû à la mauvaise formation, le manque de courage et la moralité des troupes. Aucun gouvernement ne prendra le risque d’équiper des troupes dont il n’est pas sûr. On oublie aussi les relations qui liait l’ancien régime et les terroriste . Mais tant que l’injustice, la frustration existeront dans le monde, les vergeances sous toutes ces formes existeront aussi Luttons pour plus de justice, moins de frustration et le monde ira peut être mieux .

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 04:00, par Rassagl-yé
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    je demande au président d’agir car jusqu’à présent ce n’est pas suffisant en matière de sécurité.un ministre délégué ou un secrétaire d’état à la sécurité il ne faut pas attendre qu’on nous tue avant d’agir.
    il faut mobiliser tous les moyens
    Dans certains pays, vous avez la sécurité visible ou discrète de façon permanente 24 h sur 24 en ville.
    Pour la sécurité il faut renforcer les équipements mais aussi le nombre en campagne car les brigades ou commissariats fonctionnent le plus souvent avec un personnel réduit.
    Je m’y connais rien en sécurité mais je pense qu’il faut aussi des moyens qui permettent d’intervenir rapidement comme des hélicos postés dans des coins stratégiques du pays

    il faut aussi écouter la sécurité, particulièrement le ministre MATDSI et avoir le courage de changer certains conseillers

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 04:22, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Hum... Tant que le ministre d’état se montrera imperméable aux critiques, et que les deux seuls qui peuvent lui faire des observations se tairont, nous sommes condamnés à regarder et à compter nos morts.

    J’avais espéré que la décision de pouvoir avoir deux secrétaires généraux pour un ministère avait été prise "sur mesure" pour le MATDS, et qu’un militaire ou un expert en sécurité allait être nommé incessamment pour seconder le ministre, mais hélas... Les tournées, c’est de la politique, pas du concret, surtout en matière de sécurité.

    Parlant du renseignement, l’auteur fait bien d’y faire référence. Non seulement les attaques montrent que leurs auteurs sont parfaitement renseignés (par qui ?) sur nos point faibles et nos capacités d’intervention, mais en général les ramifications évoquées nous ramènent à leurs "amis" de l’ancien régime, et à ceux accusés du coup d’état en particulier. Et sauf à montrer que nos dirigeant actuels sont incapables de diriger le pays, on voit mal quel est l’intérêt des djihadistes dans ces attaques. Ce qui pourrait accréditer la thèse d’une "sous-traitance" commanditée par des gens ayant des objectifs politiques.

    De plus, la stratégie de harcèlement sporadique adoptée, comme par hasard, ressemble à celle préconisée par un "expert" en la matière dans un certain enregistrement téléphonique devenu célèbre . Alors que faut-il en penser, "diplomatiquement" ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 06:57, par Drissa
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Intervenant 4 : Nos FDS ont le courage, ont la formation, ont la détermination, ont le professionnalisme. Certes le matériel fait vachement mais ils sont plus déçus du manque de considération de cette même population qu’elles doivent défendre même au péril de leur vie.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 07:42
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Et si on mettait en place des Koglwégos dans les zones rouges. Vous savez, les terroristes ont toujours au moins des complices au sein des populations que seuls les Koglwégos peuvent prévenir. Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 08:15, par zoungrana
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    pour l’intervenant 4. la population est ingrate que faite des familles des FDS que les terroriste ont massacré , vs les oublié just après l’enterrement même les parents proches oublie leur famille. et tu les dmande plus de courage et d sacrifice.certains terroriste sont renumérés a tels pts qu’ils puissent a l’abri du besoin avant d’aller se sacrifier. Alors que ici ns parlons d niveau d’etude egale équivaut au salaire égale.dès gens qui sont à un pas de la mort chaque jour.Vous voyez on a dja oublié les familles des victime des insurgé, c’est cela au BF L’INDIVIDUALISME.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 08:18, par Karissa
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Réveillez-vous, il est encore passé le voleur !
    Nous voilà encore dépouillés, oh quel malheur !
    Qu’il soit maudit, le misérable vaurien !
    Pour nous prendre ainsi nos biens.

    Ainsi se désolait le maître de maison,
    Devant épouse et rejetons,
    Lorsqu’il fut réveillé,
    Par les gens de sa maisonnée.

    Que faire, lui demanda l’épouse,
    Qui dans l’affaire perdit une belle blouse.
    Il te faut, dit l’homme, moins dormir,
    Si nous voulons de ce piège sortir.

    A propos de sommeil, dit le benjamin,
    J’ai tenté, père, de vous réveiller, en vain.
    Vous dormiez bouche ouverte et poings fermés,
    Lorsque le voleur est dans la maison entré.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 08:22, par kouadio
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Continuez d’accuser l’ancien regime au lieu de chercher les solutions aux problemes des burkinabe. Au moins on vivait mieux et il y avait en bonus la securite avec des hommes determines, bien entraines et bien renseignes et respectes. je ne dis pas que les forces actuelles ne sont pas bien formees, mais on etait bien renseigne et il y avait la cohesion au sein des forces de securite et de defense. Avec l’insurrection et le pouvoir MPP on a entendu qu’il y avait une armee dans une armee, ceux qui avaient des privileges et les autres qui ralaient. Que le pouvoir MPP qui a la solution a tous les problemes mette fin a l’injustice au sein de l’armee et insuffle la cohesion et la determination au sein de l’armée. Avec la transition et le pouvoir MPP on a introduit un virus au sein des forces de securite et desormais ceux qui sont prets a mourir pour defendre la patrie ne sont plus nombreux

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 08:48, par TANGA
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Peuple du Burkina tu ne peux être sauvé de dehors, ni par des étrangers ; il te faut donc te lever et te défendre par toi même.
    Utilisons tous les moyens que nous avons !
    Il faut sortir GOLF du tiroir lui confier la direction de la sécurité. Je n’ai pas dit de reformer le RSP ; GOLF fera avec les FDS qui sont là. Il nous sortira de la merde par ce que lui sait faire comprendre aux bandits que le Faso n’est pas un terrain de jeux.
    Prenez ça au sérieux.
    Web Maître, laisses passer et au besoin transmet plus haut.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 08:53, par Minnayi
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Je voudrais juste tirer mon chapeau à l’auteur de cet article pour la clarté et surtout pour l’honnêteté intellectuelle dont il a fait preuve dans cet écrit. J’ai des larmes aux yeux en lisant la liste des attaques dont le BF a fait l’objet rien qu’en 2016. Puisse le Tout Puissant veiller sur nous mais il faut absolument plus de moyens et d’équipements pour les FDS.

    Encore merci à l’auteur de l’article.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 08:54, par vox veritatis
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Bien dit. Ce qui fait mal, c’est moins les attaques faciles au BF que l’incapacité de donner une suite à ces forfaits. Quel est le pourcentage des attaques où nos dirigeants ont retrouvé les traces des responsables ? C’est toujours la condamnation et fin. Ils nous diront toujours qu’ils "travaillent dans la discrétion"

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 09:01, par le citoyen
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    esperons que les autorités entendent ca de cette oreille !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 09:02, par Rabaoyele
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Bonjour,

    Je croyais que vous aviez tout compris.
    Il est difficile pour un moteur diesel de rattraper un moteur à essence.
    Si on n’est pas capable d’arrêter des criminels économiques sociaux et de les traduire en justice, si on n’est pas capable de concevoir faire voter et appliquer des lois suffisamment dures contres des gens qui par de la bouffe périmée porte atteinte à la santé publique, si on n’est pas capable de rompre avec les pratiques du règne de Blaise Comparé ami et protecteur des terroristes jihadiste, il faut s’attendre à ce que nous vivons.

    Il faut que la population s’organise elle même pour sa sécurité car l’Etat actuel (néocolonial) a failli.
    Nan Lara en Sara.

    Pain et Liberté

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 09:23, par sergy
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Même avec des agences de renseignement très bien équipées, des pays comme la France et les USA sont victimes de ces terroristes. Les renseignements ne sont donc pas la panacée. Ce qui m’offusque en tant que Burkinabé, c’est le manque de riposte de nos FDS après les différentes attaques et cela dénote d’une incompétence de la hiérarchie et du manque de courage des Hommes. Tenez, après l’attaque de Tin akoff,un policier qui officiait dans la Gnagna pris de peur a déserté son commissariat pour se retrouver à Koudougou : faut-il en rire ou en pleurer ? Quelque soit l’équipement avec des FDS de ce genre, les terroristes auront toujours pignon sur rue au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 09:25, par Amalgame
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    .
    Agir contre le terrorisme demanderait d’arrêter les hypocrisies, et aussi de faire l’autruche. Comment agir quand une des plus hautes personnalités de l’Etat prétend qu’il n’y a aucun lien entre islam et terrorisme ?
    Quand il y a du banditisme on utilise le terme banditisme et non terrorisme, et la distinction est très clairement établie.
    Les actes de terreur reconnus comme tels et revendiqués le sont toujours, et partout dans le monde par des "structures" qui se revendiquent de l’islam. L’état islamique n’est pas une invention de journaliste, c’est une auto-appellation revendiquée, alors faut arrêter de se voiler la face, sans faire de vilain jeu de mots.
    Tout ce qui est financé par les Emirats a "nécessairement" des liens avec le terrorisme, car il serait naïf de croire que les Emirats financent sans rien attendre en retour.
    Le "renseignement" est en effet un problème dans ce pays. Quand on est bien renseigné, on parvient à anticiper. Et on se demande ce que la France fait avec ses drônes et tout ses moyens soit disant mis à la disposition de la sous-région.
    Mais quand on veut faire l’autruche en même temps, je ne vois pas comment on peut être renseigné sur des agissements à venir. Par contre, et l’internaute Sidpawalemdé Sebgo le signale fort justement, les auteurs d’attentats, eux, sont très bien renseignés, ils n’œuvrent pas à l’aveugle, et la question de savoir qui les renseigne est d’importance.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 09:44, par providence
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Ayons le courage de le dire, Simon n’est pas à la hauteur.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 09:44
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Oui il faut un ministre delegué à la securité,un connaisseur en matière de sécurité interieure et trans-frontalière.A mon avis le renseignement passe avant,donc il faut mettre l’accent sur le renseignement pour cela la population doit participer à la gestion de sa sécurité en denonçant tout suspect ou comportements suspects.il ya aussi le domaine de competence et de cohesion des FDS.C’est un nouvel concepte qui demande une adaptation et un changement de mentalité.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 10:13, par sidbala
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    bel article. Cheick. j’ajouterais volontiers que si les beaux discours permettaient de garantir la sécurité des personnes et des biens, le Burkina sera le pays le mieux protéger du monde.
    le Burkina est le seul pays de la sous région ou on peut encore aujourd’hui s’enfoncer comme un couteau dans le beurre , vous pouvez arpenter le pays du nord au sud, d’est en Ouest sans papiers il suffit de payer la modique somme de 1000 F aux rares points de contrôles érigés.
    il ne nous reste plus qu’à nous en remettre à dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 10:34, par nikemsongo
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Il faut reconnaître en toute sincérité que nos FASO sont dramatiquement sous-équipées à tout point de vue : matériel, finances. Ajouté au manque de motivation et de formation continue, on ne peut vivre que ce que nous vivons. Vivement un ministère de la sécurité autonome pour prendre à bras le corps cette problématique de la sécurité, avec les mesures vigoureuses d’accompagnement adéquates. Faute de cela...

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 10:38, par QUID
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Tragique !
    Une quarantaine de morts en si peu de temps...
    Il est temps de revoir le dispositif securitaire dans notre pays en rappelant a chaque structure ses missions et aussi en changeant les differents reponsables.
    Quelque soit l a strategie de ces terroristes, les FDS sont restes sans resultats, toute chose qui ne peut qu’entretenir et raviver le sentiment d’insecurite chez les populations.

    Voici ma modeste contribution :
    - Police, chargee de la securite dans les villes ;
    - Gendarmerie, securite des campagnes et voies de communication
    - Armee de terre et de l’air : Renfort ou en premiere ligne aux frontieres,
    - Gouverment, changer de strategies et mettre a contribution et surtout concerter les specialistes. La securite n’est pas une affaire d’amateur mais de specialistes...et sans elle, aucun developpement.
    - Populations, rapporter chaque faits suspects, meme benin aux FDS car la securite est l’affaire de tous,
    - Etc.
    Les unites speciales et les services de la gendarmerie resteront en ville et les casernes seront delocalisees. A quoi servent ces multiples casernes dans et autour de ouaga ainsi que ces gendarmes qui n’assurent plus leurs missions de base, la police administrative ?
    Ce qui ecoeure encore plus est la facilite avec laquelle les terroristes et autres bandits attaquent et se fondent dans la nature...

    A bon attendeur, salut

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 11:04, par banse
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    nous voulons un dispositif securitaire normal conforment au regle et au loi de la societe burkinbe. securite nationale egale a developement nationational

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 11:36, par Rouamba
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner fermement’’ !

    Tant de familles endeuillées, tant de veuves et d’orphelins crée par les terroristes. On ne veut plus de condoléances ni de "ces bandits seront traduit en justice". On veut seulement que ça ne se répète plus.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 12:15, par kouzon
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner fermement’’ !

    Il faut démettre Simon Compaoré de la sécurité car il n’en a pas la compétence ; il peut garder son administtation territoriale. Nous ne pouvons pas accepter qu’il continue à laisser massacrer nos enfants aux frontières sans défense. Des hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Que ces gens n’oublient pas à ma faveur de quoi ils sont arrivés au pouvoir. pour proteger la vie de nos enfants nous seront capables de ressortir dans la rue.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 13:06, par LE KONKIS
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner fermement’’ !

    Quand on fait descendre les ‘’sans papiers’’, ils disparaissent dans la broussaille ou la pénombre avec les agents avant de revenir continuer le trajet, laissant court à toutes les supputations. Vous avez vu juste. Rien que le mercredi 31 Août ayant quitté ouaga pour tougan à bord d’une compagnie de transport en commun, nous avons été soumis à un contrôle à LATODEN. Résultat quatre passagers étaient des "sans papiers". Descendez et suivez moi leur a intimé le pandore commis à tache. Les "sans papiers" obtempérèrent. Imaginez ce qu’ils ont dit à leur retour. Les pandores nous extorqué 1000F chacun. Comme quoi avec les pandores on n’est pas obligé d’avoir une pièce sa sur soi, il faut d’être prêt à leur soudoyer. Ca ne s’appelle pas de la corruption mais du rackette.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 13:14, par Philippe
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner ‘’fermement’’ !

    Au Burkina Faso, aujourd’hui, il faut les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Je suis à 1000% sûr que si le ministre de la défense était un homme de tenue (militaire ou gendarme), les bons ordres allaient êtres pris et le commandement allait suivre même au péril de la vie de chacun. Mais si la situation perdure, les vrais commandants de troupe vont toujours écouter les intentions d’actions et se taire.Ne commande pas qui veut les troupes. Wait end see.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 13:57, par Un citoyen lamda
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner fermement’’ !

    Je ne participe pas aux forums, je le fais cette fois juste pour féliciter ce journaliste. Il fait partie des rares journalistes qui savent faire des analyses, de surcroît, pertinentes.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 16:21, par dvy
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner fermement’’ !

    a l’intervenant 8.s’ils ont choisi l’armée ils doivent accepter les risques du metier. sur les axes routiers c’est l’argent qui les interesse. a djibo,si c’est pour aller dans les bars les vehicules roulent mais pour une intervention ils tombent en panne

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 17:20
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner fermement’’ !

    Le Ministre d’Etat, de la Sécurité est occupé et très occupé. Vous le voyez partout, pour les visites de site du 11 décembre, pour la remise d’armes récupérées chez les bandits, pour la sensibilisation des Koogleweeogo et très souvent après le premier responsable de la gendarmerie et de la police. J’en déduis qu’il y a pas urgence que ces tournées avec ces premiers responsables de la sécurité. la délégation de pouvoir c’est quoi ? Pour se concentrer sur plus important. Je ne sais pas. en français facile quelqu’un peut - il m’éclairer ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2016 à 10:19, par La barbe
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner fermement’’ !

    C’est bien analysé, l’heure est grave dénonçons tout cas ou acte suspect, en plus il faut que nos autorités chargées de la sécurité se mettent vraiment au travail à commencer par Simon lui-mème qui pense qu’il peut gérer un tel domaine si sensible. Il ne s’agit pas de sortir faire un discours de politicien puis empocher ses millions en fin de mois et rentrer se coucher ! Comment attendre vraiment qu’une attaque se produise ou se reproduise pour sortir condamner et dire maintenant les mesures à entreprendre. C’est ridicule et même honteux. En prenant comme exemple le braquage de la gare de l’Est en pleine ville de Ouaga sans qu’on ne sache par où sont venus et repartis ces bandits. C’est très grave !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2016 à 12:33, par ziguehi
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner fermement’’ !

    dit a Simon compaore de démissionner. je demande au RSS fini la vengeance Blaise est chassé, son CDP est KO dont sortez nous de ce merdier. limogé Simon comme au mali et arrête de se partage notre pays. mettez l’homme qu’il faut à la place qu’il faut et comme l’heur est grave il faut le meilleur homme qu’il faut à la meilleur place qu’il faut.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2016 à 15:41, par Burbur-sob
    En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Agir enfin au lieu de ‘’condamner fermement’’ !

    Merci pour les mots et les sentiments que je partage pleinement !
    Véritablement écœurant, ces déclarations, cette facilité avec laquelle ces attaques se mènent sans que jusque là, on n’ait pu intercepter a fortiori neutraliser aucun des assaillants. Mais pour le moment, on communique seulement.
    Du grand n’importe quoi au MATDSI...!?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés