Concours directs de la fonction publique : Des candidats entre regret et satisfaction

mardi 9 août 2016 à 22h52min

Les concours directs de la fonction publique ont été lancés le 1er aout 2016, et se poursuivent jusqu’au 14 de ce mois. Depuis plus d’une semaine donc, candidats, surveillants et agents en charge de la sécurité se côtoient dans les centres de compositions des 13 régions que compte le Burkina Faso. Nous avons fait le tour de quelques centres de compositions de la ville de Ouagadougou, et avons recueilli l’avis de certains acteurs.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Concours directs de la fonction publique : Des candidats entre regret et satisfaction

Comme chaque année, le mois d’août est réservé aux concours directs organisés par le ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale, à travers l’Agence nationale de recrutement de l’Etat. Les concours d’entrée à l’Ecole nationale des régies financières (ENAREF cycle A B et C) et à l’Ecole nationale des douanes (END), sont repris pour la session de 2016. Ils font partie de ceux entachés par les fraudes en 2015. Pour éviter d’autres cas de fraudes, des mesures supplémentaires ont été prises par l’Etat.

De l’avis de Soumaila Ouédraogo, président du jury ENAREF cycle A au lycée technique Amilcar Cabral (LTAC), il n’y a pas d’incident majeur. La seule difficulté constatée, pour lui, est en rapport avec les candidats qui ne viennent pas la veille chercher leurs salles de composition. C’est le matin de la composition que ces derniers, viennent en retard et cela pose un problème à l’organisation.

Même son de cloche du côté de Bertrand Poda, superviseur dans un centre de composition de la place. « Nous n’avons pas de retour négatif pour le moment, car le système que nous utilisons est sécurisé » confie t-il. Il ajoute qu’un système de veille a été mis en place, au niveau des candidats, visant à ramener l’information, s’il ya des bouchons ou des fuites. Et lorsque les compositions finissent, « le reste des feuilles de compositions ainsi que les brouillons sont froissés et incinérés, en présence de la sécurité, pour éviter que les centres de formations ne les récupèrent, car les questions peuvent revenir », laisse t-il entendre.

Des sujets abordables

Du côté des candidats il y a deux camps. Ceux qui félicitent le gouvernement pour les innovations constatées, et ceux qui crient à l’injustice.
Véronique Kalgoudo est de ceux qui se réjouissent des nouvelles mesures. Cette mère allaitante, candidate au concours directs de recrutement de 155 élèves de l’ENAREF cycle A, trouve que dans l’ensemble tout se passe bien. Pour elle, « comparativement à l’année passée, les sujets reflètent le niveau d’études, avec des questions de droit et d’économie ».

Abdoul Aziz Kiendrébeogo, lui aussi candidat aux concours de la fonction, apprécie les innovations par rapport aux sujets. Pour lui, les épreuves de cette année valent mieux que celles de l’an passé car dit- il, « nous n’avons pas eu beaucoup d’exercices Psychotechniques ». Et cela est la meilleure manière d’évaluer les gens, se convint-il.

« Si à leur époque l’Etat procédait ainsi, ils ne seraient peut-être pas là… »

Par contre, des candidats bien que reconnaissant l’évolution des choses, trouvent que c’en est peu. Il en aurait fallu plus, selon eux. Ils ne sont pas satisfaits. « J’ai déposé 15 concours et je vais en composer moins de la moitié. Tout simplement parce que des concours viennent le même jour », nous confie Z. B. Pour elle, il faut que l’Etat donne la possibilité aux gens de composer le maximum de concours importants, en ne les alignant pas le même jour. Comme exemple, elle cite, le concours de recrutement des élèves conseillers en gestion des ressources humaines et celui des élèves inspecteurs des douanes, qui se déroulaient le même jour. « Si à leur époque l’Etat procédait ainsi, ils ne seraient peut-être pas là où ils sont et ils n’auraient sûrement pas pu entrer dans la fonction publique » affirme t- elle, très remontée.

Pour T.A, le principe des moins introduits depuis l’an passé ne correspond à rien. Il faut laisser libre cours à la chance car, « concours- là, c’est la chance ». « Ce sont des pratiques qui nous ont contraints au campus à doubler, même à tripler les années. Nous pensions que c’en était fini. Alors que c’est mal connaitre l’Etat » reconnait-il le cœur triste.

En attendant d’avoir les chiffres officiels, 11 537 postes sont en jeu pour cette session de 2016, avec plus de 700 000 candidats en lice. Nous y reviendrons.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 août 2016 à 09:25, par Naboho Lassina
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique : Des candidats entre regret et satisfaction

    Je préfère que l on encourage le mérite partout et non le favoritisme et la fraude.Si nous
    voulons une société de qualité, changeons de mentalité.Merci

    Répondre à ce message

  • Le 10 août 2016 à 09:55, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique : Des candidats entre regret et satisfaction

    - Bonjour à tous et bonjour à lefaso.net.

    Je m’adresse ici à Monsieur le Ministre de la Fonction Publique et à Monsieur le Premier Ministre et je prie sincèrement toute personne qui va me lire et qui les connaisse de les en informer s’il vous plait, et vous rendrez service á la Nation. Le Kôrô Yamyélé ne veut du mal à personne ! Il veut simplement que les gens fassent bien le travail pour lequel ils sont payés par mois et pour lequel ils grèvent et revendiquent s’ils ne sont pas satisfaits.

    - Monsieur le Premier Ministre ;
    - Monsieur le Ministre de la Fonction Publique ;

    Vraiment il faut un peu plus de sérieux dans ce qu’on fait dans ce pays !!! Comment comprendre que l’Agence chargée d’organiser les concours directs de la Fonction Publique programme le même jour au même moment les concours des Assistants des affaires économiques et celui des Greffiers ? Allez-y comprendre cette médiocrité qui a empêché de nombreux candidats de tenter leurs chances dans ces 2 concours.

    Vraiment dans ce Burkina Faso il y a trop de merde et de laisser-aller, et il va falloir que des sanctions sévères soient envisagées dans de pareils cas ! Malheureusement la justice aussi est en vie végétative sinon ce genre d’irresponsabilités peut faire l’objet d’une auto-saisine par un juge patriote et condamner sévèrement cette Agence bidon. Et si un candidat lésé par cette programmation merdique et qui voulait passer ces 2 concours déposait plainte ?

    - Monsieur le Premier Ministre ;
    - Monsieur le Ministre de la Fonction Publique ;

    En toute sincérité, je pense qu’il faut reprogrammer ces 2 concours et les candidats n’ayant pas pu passer l’un ou l’autre le fasse vice versa. Il faut être juste ! Exemple : Si je suis candidat aux 2 concours et par la faute de cette irresponsabilité dans la programmation je n’ai pu faire que le concours des Assistants des affaires économiques alors que je voulais faire les 2, avec la reprogrammation, je repars faire cette fois celui des greffiers. Et cette reprogrammation doit être aux frais de cette Agence bidon !

    Et puis voyez dans quelle pagaille gigantesque les affiches pour reconnaitre les inscriptions a été faite. Ils sont allés coller les affiches au dehors dans la broussaille tout au long tout au long de la façade externe du mur du palais des sports de Ouaga 2000. Une pluie venue dans la même nuit a dispersé et détruit de nombreuses affiches, rendant d’autres illisibles. Sans oublier la manière merdique de coller ces affiches : au lieu que les affiches du même concours soient au même lieu, non il y en a d’un côté et une autre partie loin de l’autre côté. Vraiment dans ce pays, il faut qu’on accepte travailler avec dignité ! Les jeunes veulent passer des concours et il faut au moins les traiter avec respect. Cette Agence irresponsable a poussé l’outrecuidance d’aller coller ces affiches dans des endroits accidentés avec des chantiers tout autour du mur et des trous géants à ciel ouvert et remplis d’eau avec tous les risques y liés ! A croire que les agents inconscients dans cette Agence bidon font le travail pour s’en débarrasser ! Je pense même qu’ils sont des véreux car au même moment ces papiers se vendaient par des ambulants au niveau du building LAMIZANA. Ce sont les agents véreux de cette Agence qui se remplissent les poches. Moi je pense que si c’est ainsi, il faut laisser la Fonction Publique elle-même organiser ses concours et envoyer paitre cette Agence merdique, irresponsable et inconsciente !

    Et avec tout ça, aucun journaliste n’a écrit sur ce sujet pour lever le lièvre !! Cependant ils veulent grever pour revendiquer ! Vraiment c’est Ablassé OUEDRAOGO a raison ! Tout est mouta-mouta dans ce pays !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 10 août 2016 à 15:43, par lemodel
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique : Des candidats entre regret et satisfaction

    SI ON POUVAIT ORGANISER TOUS LES CONCOURS LE MEME JOUR, CELA SERAIT MIEUX, LA LES CANDIDATS FERONT UN CHOIX UNIQUE. CE QUI PERMETTRAIT A CHACUN D’AVOIR UNE CHANCE. SINON, CE SONT CEUX QUI FRAUDENT, QUI SONT LES MEMES A RAFFLER TOUS LES BONS CONCOURS...

    Répondre à ce message

  • Le 10 août 2016 à 16:17, par KIKIDENI
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique : Des candidats entre regret et satisfaction

    Il faut que les gens arrêtent de vouloir jouer à la loterie aux concours. Au moins pour une fois on a un choix à faire et je pense que c’est bon pour la vocation. Donc à mon avis je félicite le gouvernement pour cette façon de faire et je désapprouve le point de vue de mon Koro yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 10 août 2016 à 17:01
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique : Des candidats entre regret et satisfaction

    même celui qui etait le cerveau de la fraude et qui compromis des chances des milliers de jeunes est auj ourd huit maire UPC d un arrondissement de ouaga

    Répondre à ce message

  • Le 10 août 2016 à 17:30, par GARGANTUA
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique : Des candidats entre regret et satisfaction

    A lemodel et KIKIDENI, continuez à végéter dans médiocrité, la jalousie, l’égoïsme comme tout bon burkinabè et vous allez mourir pauvres ! Le koro a dit sa vérité et il n’a pas tort. Sinon pourquoi faire coïncider certains concours et d’autres non. Le Gouvernement doit arrêter d’avoir peur des petits fonctionnaires pourris, mafieux et maudits comme vous autres et vous mater copieusement. Bande de pourris et d’ingrats que vous êtes ! Vous êtes certainement des petits agens délinquants de cette agence ! Et c’est pourquoi vous ne gagnez rien jusqu’à la fin de vos misérables carrières.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 07:56, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique : Des candidats entre regret et satisfaction

    Merci GARGANTUA, et laisse ces 2 individus de lemodel et KIKIDENI qui ne sont que de vulgaires petits plaisantins. Et comme tu le dis, ce sont certainement de petits misérables agents détourneurs qui sont de cette Agence incivique. Ces 2 doivent savoir que pour contrer les propos de Kôrô Yamyélé, il ne suffit pas seulement de porter des testos. Il en faut plus ! Sinon pour les répondre, je leur dis que la liste d’attente règle ce problème. Comme ils sont tellement plats qu’ils ne comprennent même pas ce qui est simple, je vais le leur expliquer : si moi Yamyélé je passe 15 concours et que je suis admis à tous les 15, je choisis celui que je veux et je libère ma place pour les 1ers de la liste d’attente des 14 autres. Bande de petits vauriens, vous voyez que vous n’apportez rien en terme de contradictions ni d’idées aux arguments de Yamyélé ?!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 08:19, par TOKOMNORE
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique : Des candidats entre regret et satisfaction

    slt à tous, je vous remercie d’avoir organisé les concours mais j pense que les années à venir suivez d tres prèt les sujets car le peu d math qui vienne sont entachés d’erreur, comment faire ? des propositions d reponse sans enoncé, vous voulez que nous choisissions comment ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés