Conseil municipal de Saponé : L’opposition refuse de siéger si le MPP ne fait pas de concession

lundi 25 juillet 2016 à 23h35min

Les conseillers municipaux de l’opposition (UPC et CDP), ont animé une conférence de presse ce lundi 25 juillet 2016. L’objectif est d’apporter des éclaircissements sur la situation qui prévaut dans la commune de Saponé après les élections municipales. Le camp UPC-CDP (Union pour le progrès et le changement et Congrès pour la démocratie et le progrès) dit avoir été trahi par le parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), après les engagements pris pour la gestion de la commune. Pour cela, ils refusent de siéger au conseil municipal.

Conseil municipal de Saponé : L’opposition refuse de siéger si le MPP ne fait pas de concession

« On pense qu’en politique tout est permis. On ne peut pas admettre que tout soit permis dans l’intérêt de la commune de Saponé. C’est ce qui est frustrant. Nous disons que nous ne pouvons pas aller dans ce conseil municipal dans ces conditions » a déclaré Kouliga Nikièma, Secrétaire général de la sous-section UPC de Saponé.

En effet, revenant sur les faits, Kouliga Nikièma a souligné qu’a l’issue des élections municipales à Saponé, l’opposition politique a obtenu 39 conseillers dont 33 conseillers pour l’UPC , 6 conseillers pour le CDP et 41 conseillers pour le MPP. Dès lors, une difficulté s’est présentée pour la gestion de la commune selon le SG de la sous-section UPC de Saponé.

« Sentant venir la difficulté, des personnes ressources se sont concertées et ont approché les partis politiques en lice. Etant donné qu’aucun parti ne jouit d’une majorité sur les autres, l’idée acceptée par l’UPC et le CDP d’une part et le MPP de l’autre, a été de dire que chaque camp allait briguer le poste de maire, mais une fois le maire élu, une suspension de séance serait demandée pour que les deux camps se concertent pour former le bureau de la mairie ».

C’est de cet engagement entre les deux camps qu’est né le « scandale de Saponé » de l’avis de Kouliga Nikièma. Aux dires des militants de l’opposition politique, à l’issue de l’élection du maire après trois tours de scrutin consécutifs, où il y a eu deux bulletins nuls, le camp UPC-CDP a obtenu 39 voix et le MPP 39 voix également. Ainsi, le candidat du MPP étant le plus âgé, il a été désigné comme maire conformément au code électoral. Cependant, « Au lieu de mettre en œuvre le consensus voulu par les populations à la base et accepté par les partis, les conseillers MPP ont rapidement relancé l’élection du 1er adjoint au maire » a déploré Kouliga Nikièma.

Une démarche politique « inacceptable »

« Nous avions pensé que le maire élu allait sortir nous approcher pour proposer quelques postes. Ça n’a pas été le cas et nous sommes sortis pour permettre au bureau de séance de remplir le procès-verbal ; eux, ils sont restés à l’intérieur et après, le bureau nous a convoqués pour passer à l’élection du premier adjoint. Nous avions pensé qu’ils se sont concertés pour nous céder le poste de premier adjoint au maire dans la mesure où nous étions à égalité. Comme ça n’a pas été le cas, nous avons quitté la salle parce que le consensus a été trahi. Quand on est sorti, ils se sont arrogé les neuf postes et parmi les neuf postes, une seule personne se trouve à Saponé, le reste à Ouagadougou » a expliqué Kuilga Willi, militant UPC.

Pour l’opposition, l’élection du premier adjoint au maire pose problème dans la mesure où une attente a été scellée. Aussi, elle qualifie cet acte « d’attitude irresponsable » et estime de cet fait, que lorsqu’on « piétine, bafoue ce qui a été promis comme engagement moral, politique, c’est tout à fait normal que les populations réagissent comme elles l’ont fait le jour de l’installation du maire ».

Par ailleurs, Kouliga Nikièma soutient qu’il s’agit d’un problème politique auquel le maire élu peut trouver des solutions de sortie de crise. Il a en outre précisé que l’opposition n’a pas trouvé une base juridique pour remettre en cause ce qui s’est passé. Raison pour laquelle, il n’y a pas eu de démarche allant dans ce sens.

Les attentes de l’opposition

« Nous avons entendu sur la voie des ondes, le premier adjoint au maire de Saponé déclarer que dans la commune, tout est rentré dans l’ordre, qu’on s’est entendu et que tout va bien » a indiqué Kouliga Nikièma . Pour l’opposition, il n’y a pas eu d’accord consensuel pour l’instant. Raison pour laquelle, elle n’a pas pris part à cette formation de conseillers organisée ce lundi 25 juillet à la mairie. Aussi, les conseillers UPC et CDP soutiennent qu’ils n’iront pas siéger au conseil municipal tant que « les populations continuent de manifester contre la forfaiture commise par le maire et son équipe ».

En outre, l’opposition a soutenu qu’elle ne remet pas en cause l’élection du maire et dit être ouverte au dialogue. « Effectivement, ils nous ont proposé deux postes. Celui du 2ème adjoint au maire, plus un régional. Nous avons refusé. Vous avez connu les conditions de l’élection. Nous ne pensons pas que c’est parce qu’ils sont meilleurs que nous » a noté Kouliga Nikièma.

Et Kuilga Willi de poursuivre : « Nous leur avons demandé de nous céder quatre postes sur neuf. Ils ont refusé ». L’opposition dit être convaincue que le maire élu a des solutions de sortie de cette crise. Les militants du MPP ont donc été appelés à trouver une solution au problème « qu’ils ont créé ».

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 juillet 2016 à 20:46, par wedaga En réponse à : Mairie à Saponé : L’opposition refuse de siéger si le MPP ne fait pas de concession

    La population ne manifeste pas, c’est vous qui instrumentaliser vos familles. Et faites assez d’amalgames dans vos déclarations. Par exemple si le 1er adjoint au maire était confié à l’opposition, tous pouvaient venir de Ouaga et cela sans problème ? Vous mêmes vous dites n’avoir aucune base juridique et vous vous cachez derrière un soi disant arrangement. Quel arrangement ? Si vous êtes un vrai politicien, vous devez savoir que tout en politique est question de rapport de force fondé sur la loi. Vous devez vous faire former sinon vous décevez. Arrêtez de penser "opposition obligatoire" et rendez service aux populations et non aux partis. En 2021, si vous êtes bien organisés, vous y arriverez. Mais en attendant, subissez !

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet 2016 à 21:37, par I.L.B En réponse à : Mairie à Saponé : L’opposition refuse de siéger si le MPP ne fait pas de concession

    Bonjour je triste pour tout ses problème après élection. La populations à la base ont su faire leur travail sans aucun problème, mais voilà que les soit disant intellectuelle, viennent crée la division dans nos village. Si c’est vraiment pour le bien de la population et non un intérêt personne on doit pouvoir dépasser ses problèmes de parties. Que les enfants de Sapone travail vraiment à la recherche de la paix et non au poste,

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet 2016 à 23:10 En réponse à : Mairie à Saponé : L’opposition refuse de siéger si le MPP ne fait pas de concession

    Messieurs les élus locaux le développement de la ville de saponé vous attend. Laissez tomber vos querelles pour travailler pour la ville. Vous avez trop de querelles. Vivement que le ministère de l’urbanisme et le maire travaillent afin que certains attributaires de parcelles à la cité relais qui sont menacés par des résidents/ autochtones ne le soient plus. Si un attributaire venait à être blessé par un résident c’est un autre problème à résoudre qu’auront le maire et le ministère de l’urbanisme.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet 2016 à 05:23, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Mairie à Saponé : L’opposition refuse de siéger si le MPP ne fait pas de concession

    Internaute 1 Wedega : Hum... Il faut faire attention. C’est ce genre de déclarations arrogantes et insultantes "subissez" qui a emmené l’insurrection populaire et son corolaire de violences aveugles. La majorité ne saurait être un chèque en blanc pour faire ce qu’on veut pendant cinq ans en pensant que les autres vont subir comme des moutons. Et quelle majorité : 39 voix contre 39 pour la mairie et 41 contre 39 pour les conseillers ! Ce n’est pas ce qu’on pourrait appeler un raz de marée...

    En clair donc, avec 41 élus, le MPP dispose de 51,25% des voix, mais voudrait avoir 100% (cas actuel) sinon 77,77% du bureau (cas où ils cèdent 2 postes à l’opposition). Selon la proposition faite par l’opposition, soit 4 postes pour eux et les 5 autres au MPP, le parti présidentiel aurait 55,55% du bureau pour 51,25% des voix. Cela correspondrait plus à la réalité de ce que les populations ont voté. Mais visiblement, la mentalité du "Toukguili" n’a pas encore quitté certaines personnes...

    Pour ma part, en tant que contribuable, je pleure mon argent qui sera gaspillé pour réorganiser des élections aux arrondissements 4 et 8 de Ouaga, à Saaba, à Saponé et dans les autres localités ou la gourmandise imbécile de quelques uns, teintée de haine et de xénophobie, va coûter cher à tous. A quand une législation pour punir ces crimes politiques ? Car ce sont bel et bien des crimes à la fois économique, contre la démocratie, contre le peuple et contre la morale.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet 2016 à 08:20, par kokokokoko En réponse à : Conseil municipal de Saponé : L’opposition refuse de siéger si le MPP ne fait pas de concession

    trop de laisser aller dans ce Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet 2016 à 08:56, par boub En réponse à : Conseil municipal de Saponé : L’opposition refuse de siéger si le MPP ne fait pas de concession

    courage vaillants conseillers de saponé. la trahision, le touk guili ne conduit q’a des blocage et c’est ce le cm de saponé va vivre. le nouvo maire doit se rendre compte qu’en mettant une partie du conseil à la marge, il ora des dificultés pr travailler. à l’assemblée nationale, nos élus ki sont de diverses horizons( politiq, regional) ont su mettre un buro multicolore pr l’interet de la nation . le contraire se fait dans no comune et voilà le debut des probleme.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet 2016 à 10:07, par Bouda Propriétaire de Saponé En réponse à : Conseil municipal de Saponé : L’opposition refuse de siéger si le MPP ne fait pas de concession

    Arrêtez moi vite ces histoires ! Saponé n’est qu’un quartier enclave de Manga.
    Il n’ont pas droit à un conseil communal.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet 2016 à 13:54, par Dares En réponse à : Conseil municipal de Saponé : L’opposition refuse de siéger si le MPP ne fait pas de concession

    mes chers conseillers vos villages respectifs vous ont élu pour les reprenter au niveau communal. Entente supposerait qu’ a l’élection du maire pas de concurrence.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet 2016 à 15:08, par TINBO En réponse à : Conseil municipal de Saponé : L’opposition refuse de siéger si le MPP ne fait pas de concession

    BBDA quand tu nous manques !!!!!!!!!!!!!!!!!
    la majorité gouverne et l’opposition s’oppose. comprenez le une fois pour toute. les paisibles populations comptent sur vous pour le développement de la commune pas pour des blocages à son développement. laissons tomber nos ambitions et œuvrons pour la prospérité de notre électorat Monsieur le Juriste

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet 2016 à 19:17, par Saouba En réponse à : Conseil municipal de Saponé : L’opposition refuse de siéger si le MPP ne fait pas de concession

    "Effectivement, ils nous ont proposé deux postes. Celui du 2ème adjoint au maire, plus un régional. Nous avons refusé. Vous avez connu les conditions de l’élection. Nous ne pensons pas que c’est parce qu’ils sont meilleurs que nous » a noté Kouliga Nikièma.Et c’est pourquoi alors ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet 2016 à 19:30, par Saouba En réponse à : Conseil municipal de Saponé : L’opposition refuse de siéger si le MPP ne fait pas de concession

    "........Nous avions pensé que le maire élu allait sortir nous approcher pour proposer quelques postes. Ça n’a pas été le cas.........."
    "........... Nous avions pensé qu’ils se sont concertés pour nous céder le poste de premier adjoint au maire dans la mesure où nous étions à égalité.......". C’est à quel moment vous avez arrêté l’entente ?Très bien continuez à penser, vous serez toujours désagréablement surpris

    Répondre à ce message

  • Le 3 août 2016 à 19:24, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Conseil municipal de Saponé : L’opposition refuse de siéger si le MPP ne fait pas de concession

    comme quoi,un bon arrangement est tout de meme moins astreignant et engageant qu un mauvais procés

    Répondre à ce message

  • Le 10 août 2016 à 22:02, par Diesssongo Bedouma En réponse à : Conseil municipal de Saponé : L’opposition refuse de siéger si le MPP ne fait pas de concession

    La situation de la commune rurale de Yargatenga dans la province du Koulpelogo est identique à celle de Saponé. A la seule différence que les militants MMP ont été armés par certains Leaders ; ils règnent en véritable milice armée et avec parfois la complicité des autorités administratives. Ils l’ont toujours été d’ailleurs au temps du CDP. Ils ont seulement passé du CDP au MPP. En réalité, une fois que son nom apparait dans une élection et que cette soit dans les conditions normales, le partit auquel il est affilié est d’office perdant.
    Tous les problèmes fonciers,(en passant des problèmes des champs aux deals des parcelles)c’est cette milice qui manigance. Leur Leader qui a èté vomis au niveau provincial et meme dans son village natal après mandats de député sous le règne du CDP, a placé son poulin en tète de liste pour la mairie et en complicité avec le président dela CECI ont su manipuler les élections pour confèrer la victoire au MPP.
    En réalité il sera plus nuisif que positif au MPP. Il a su à chaque fois tromper les autorités administratives ou du moins bénéficier de leurs complicités pour réaliser ses coups fourrés. Vingt(20ans) comme député, il n’a pu rien faire comme projet social pour son natal. Meme pour la réalisation du tout premier collège en 2004 départemental, il s’y était opposé.
    En rappel, en 1981 si j’ai bonne mémoire, il avait maltraité son proppre par la douane de Yargatenga qui faisait office de police ou de gendarmerie...je ne sais encore. La scène fut terrifiante que je ne peux oublier jusqu’à ma mort. Son cousin s’appelait "Gampa Gampa", paix son ame. Accusé de vol, on le suspendit à un arbre, la tete en bas, souvent les quatres membres ligotés et il pleuvait des coups sur lui, souvent on versait du piment dans ses yeux, ou du tabac pilé sur ses blessures qui saignaient. Ceux qui faisaient l’école primaire en son temps pouront témoingner.
    Si la justice du Faso était indépendante, j’allais me constituer en parti civile pour cette affaire. Une personne qui ose faire cela à son proppre cousin ? Il peut se permettre du tout dans la vie.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés