Assemblée nationale : Première session extraordinaire ce lundi 11 juillet

lundi 11 juillet 2016 à 02h25min

Les députés de la 7ème législature retrouvent le chemin de l’hémicycle, ce lundi 11 juillet 2016 à Ouagadougou, à la faveur de la convocation de la première session extraordinaire de l’Assemblée nationale. En effet, c’est par arrêté n°012/AN/PRES du 1er juillet 2016 que le Président de l’Assemblée nationale, Son Excellence Monsieur Salifou Diallo, a convoqué les députés pour la première session extraordinaire du 11 au 25 juillet 2016.

Assemblée nationale : Première session extraordinaire ce lundi 11 juillet

Cette convocation intervient à la demande du Premier ministre, Son Excellence Monsieur Paul Kaba Thiéba. Et ce, conformément à la Constitution en son article 88 qui dispose que l’Assemblée nationale « se réunit en session extraordinaire sur convocation de son Président, à la demande du Premier ministre ou de la majorité absolue des députés (…) sur un ordre du jour déterminé ».

Pour déterminer l’ordre du jour de cette première session extraordinaire, la conférence des présidents s’est réunie, le vendredi 08 juillet 2016, à l’Assemblée nationale. Plusieurs points ont été inscrits dans l’ordre du jour. Au cours de la session extraordinaire, il est prévu la présentation du document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle DPBEP aux élus nationaux.

Les députés examineront principalement le projet de loi sur la réglementation générale des marchés publics et des délégations de service public ; le projet de loi relatif à la création de la Caisse de dépôts et consignations du Burkina Faso CDC-BF ; et le projet de loi portant sur la deuxième loi de finances rectificative pour l’exécution du budget de l’Etat, gestion 2016.

Les commissions générales de l’Assemblée nationale dont la Commission des affaires générales, institutionnelles et des droits humains (CAGIDH), la Commission des finances et du budget (COMFIB), la Commission du développement économique, de l’environnement et des changements climatiques (CODECC), la Commission des affaires étrangères et des Burkinabè de l’étranger (CAEBE), la Commission de la défense et de la sécurité(CODES), et la Commission de l’éducation, de la santé, de la jeunesse, de l’emploi, des affaires sociales et culturelles (CESJEASC) sont saisies au fond ou pour avis dans l’examen des dossiers retenus.

Cette première session extraordinaire s’ouvre cet après-midi du lundi 11 juillet 2016 à 16 heures sous la présidence du Chef du Parlement Salifou Diallo.

La Direction générale des médias
de l’Assemblée nationale

Vos commentaires

  • Le 10 juillet 2016 à 13:49, par value En réponse à : Assemblée nationale : Première session extraordinaire ce lundi 11 juillet

    Bon Vent Chers Elus Nationaux.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2016 à 10:41, par SAMBIGA En réponse à : Assemblée nationale : Première session extraordinaire ce lundi 11 juillet

    Bon vent aux debuts assignés aux travaux de cet extraordinaire assemblée seulement, retenez monsieuts les deputés que toute loi que vous devrez voter doit concourir au bonheur du peuple burkinabe surtout ceux qui sont lésés dans l’exercice de métier.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2016 à 11:37, par boudson le bombardier filitoxeur En réponse à : Assemblée nationale : Première session extraordinaire ce lundi 11 juillet

    BJR. BONNE SÉANCE DE TRAVAIL A TOUS LES DÉPUTES..

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2016 à 20:04, par Le Citoyen patriote En réponse à : Assemblée nationale : Première session extraordinaire ce lundi 11 juillet

    Je note qu’il n’y a que trois commentires, sûrement des députés....
    Or, dès qu’il y a un sujet sur lefasonet, il n’y a pas moins de 40 interventions.
    C’est bien la preuve que le mpp a "baisé" les burkinabè en laissant croire que le changement s’opérerait aussi facilement. La suite, chacun de nous le voit...
    Mais allons seulement, et je constate que les burkinabè ne s’intéressent plus à la chose politique tellement la rupture de confiance avec ces hommes politiques est patente et totale. Le pays est-il vraiment foutu comme le soutiennent certaine mauvaises langues ou aurions-nous un sursaut national de la part des ces gouvernants-là ? Wait and See...!
    Y a pas l’argent dans le pays. Blaise est parti avec la caisse, la transition a été le régime le plus gabégique que le Burkina Faso ait connu depuis son indépendance et le mpp, après 100 jours n’a pas convaincu une mouche burkinabè. Ce sont toujours des intrigues et des tâtonnements gouvernementaux. Comprenne qui pourra et pronostique la fin très proche du mpp par celui qui le sait.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés