Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Bobo-Dioulasso : Ainsi donc, une femme ne sera pas Maire ?!

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 17 juin 2016 à 00h00min
Bobo-Dioulasso : Ainsi donc, une femme ne sera pas Maire ?!

Les élections municipales du 22 mai 2016 ont livré leur verdict. Le mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir vient en tête suivi de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) et du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). A Bobo-Dioulasso, le parti de Roch Kaboré a obtenu 113 conseillers municipaux sur un total de 205 dont moins de 20% de femmes. Aussi, dans les sept arrondissements, le parti est en tête. C’est dire que sans cataclysme, la commune et une grande partie ou « la totalité » des arrondissements de Bobo-Dioulasso est en passe d’être contrôlée par des maires issus du parti au pouvoir. C’est seulement dans l’arrondissement n°5 (ex-Dafra) que rien n’est joué pour l’instant.

Dans l’arrondissement 5 en effet, l’opposition politique toutes tendances confondues a un peu plus de conseillers municipaux que le parti au pouvoir. Et un analyste politique de laisser entendre que : « le MPP l’emportera. Parce qu’ils vont acheter des voix. Et ils vont avoir ces voix, sans aucun doute ».

Conformément aux directives du parti, les élections primaires ont eu lieu le week-end dernier. Lesquelles primaires ont désigné Ousmane Coulibaly, Paulin Sanou, Vinsoum Sanou, Anatole Sanou, Souleymane Traoré, Hippolyte Sanou et Herman Sirima respectivement pour les mairies des arrondissements 1, 2, 3, 4, 5, 6 et 7. Aussi, Bourahima Sanou, Honoré Sanou et Olivier Sanou ont été proposés pour la mairie Centrale.

Contrairement au défunt conseil municipal dans lequel deux femmes (Fatou Ziba et Momo Jacqueline) avaient la gestion de deux arrondissements (3 et 4), aucun nom de femme ne figure dans les deux listes des candidats du MPP aux postes de maires. Seulement quelques unes ont été proposées pour des postes de maires adjointes. Pourquoi ? Dira-t-on qu’aucune parmi ces femmes n’a le profil ?
Si ces dernières font contre mauvaise fortune bon cœur, certaines candidates malheureusement à l’image de Me Fatoumata Barro, troisième sur la liste dans l’arrondissement n°2 n’en revient pas. Elle qui espérait gérer la mairie centrale ne sera que simple spectatrice du développement de ville. La « Hillary Jonhson » d’Accart-ville, malgré les recours auprès des institutions n’a finalement pas été élue conseillère municipale.

Cette situation pose une fois de plus la question du rôle et de la place de la femme dans la politique. Le MPP à Bobo, est-on tenté de dire, a foulé au pied la loi sur le quota qui impose 30% de femmes sur les listes. Lors des campagnes électorales, ce sont elles qui sont courtisées pour porter leur voix sur les partis. Mais au moment des prises de décisions malheureusement, elles sont reléguées au second plan. A quand la fin de cette injustice ? L’heure est venue pour les femmes de comprendre qu’elles ne doivent plus continuer à être le bétail électoral pour juste assouvir la soif de pouvoir des hommes.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 juin 2016 à 23:50 En réponse à : Bobo-Dioulasso : Ainsi donc, une femme ne sera pas Maire ?!

    Les femmes vont regreter l’upc.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2016 à 06:11, par RAMADAN En réponse à : Bobo-Dioulasso : Ainsi donc, une femme ne sera pas Maire ?!

    bien fait pour elles,au lieu de voter saran sereme vs avez prefere les bazins,pagnes et les billet de banques du mpp,assumer donc votre choix qui vs sera fatale pendant ce quinquenant du trimvirat.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2016 à 08:27 En réponse à : Bobo-Dioulasso : Ainsi donc, une femme ne sera pas Maire ?!

    c’est bien fait pour vous. Ce n’est que le début du commencement, car la vie deviendra de plus en plus chère avec le MPP au pouvoir et vous allez comprendre votre bétise en acceptant chaque fois prendre les 1000 FCFA pour venir payer chaque jour 2000FCFA pendant 5 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2016 à 08:51, par Parfait En réponse à : Bobo-Dioulasso : Ainsi donc, une femme ne sera pas Maire ?!

    C’est une triste réalité, mais situation n’est pas imputable au parti qui a bien voulu laisser une saine émûlation au niveau locale. Dieu seule sais comment les choses ont bien pu se passer. Par contre le parti a le devoir d’intervenir avant pour rétablir le droit et l’équité. Si non libre aux critiques et a la revote des femmes leaders du parti.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2016 à 09:12, par La flèche En réponse à : Bobo-Dioulasso : Ainsi donc, une femme ne sera pas Maire ?!

    Ces femmes sont-elles conscientes de l’avenir de leurs enfants ? Comme elles ne veulent pas le changement c’est bien ainsi. Beaucoup dans le houet sont organisées en associations corrompues au moment des élection pour attendre les partis politiques qui passent. Très souvent la présidente du groupe très corrompue se taille la part du lion des miettes que les partis viennent jeter. Quelle honte. Il serait bon que l’ASCE se penche sur ces soi-disant Associations créées en son temps pour servir de betail électoral au parti au pouvoir . Si rien n’est fait ces structures masaines continuerons à biaiser les resultats des elections et notre democratie va beaucoup en souffrir. Elles sont là très dangereuses. Une fois 2 partis politiques ont failli se rencontrer chez une d’elle au même moment.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2016 à 09:38, par kambou En réponse à : Bobo-Dioulasso : Ainsi donc, une femme ne sera pas Maire ?!

    ainsi les femmes cesseront de suivre sans comprendre Mais c’est grave pourquoi parler encore du quota genre si c’est ceux qui ont été désignés pour gerer les affaires de notre cher pays qui sont les premiers à violer nos textes ça fait peur mais une chose est sure le texte qui limite les mandats est inviolable tout voleur commence par des petits objets on vous voit venir

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2016 à 18:26, par yèlèvô En réponse à : Bobo-Dioulasso : Ainsi donc, une femme ne sera pas Maire ?!

    Cela est une très bonne chose a mon avis, les femmes doivent comprendre que rien ne se donne, rien ne s’obtient gratuit ; il faut se battre lutter réellement . dans l’histoire de l’humanité rien de durable na jamais été obtenu a cause des beaux yeux de qui que se soit. Il faut travailler a Mérité MESDAMES

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
Gestion 2017 du gouvernement : Une « dégradation des indicateurs » dans la gestion financière et comptable
Bonne gouvernance : La présidence du Faso et le Premier ministère donnent l’exemple !
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Des missions d’explication dans 38 pays
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés