Journée de l’enfant africain 2016 : Les enfants du Yatenga sensibilisés sur le massacre de leurs camarades de Sowéto

vendredi 17 juin 2016 à 00h00min

La fondation Educo en partenariat avec plusieurs acteurs de la société civile du Nord a organisé une cérémonie commémorative de la journée mondiale de l’enfant africain. C’était le jeudi 16 juin 2016 à la place de la Nation de Ouahigouya sous la présidence de Boubacar Nouhoun Traoré, Secrétaire Général de la Région du Nord.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journée de l’enfant africain 2016 : Les enfants du Yatenga sensibilisés sur le massacre de leurs camarades de Sowéto

Educo, organisation de coopération pour le développement œuvrant pour le bien être des enfants et pour une éducation de qualité est active depuis plus d’une dizaine d’années dans la province du Yatenga. Elle s’évertue pour une société plus juste et équitable à travers d’autres domaines d’activités tels que la santé, la sécurité alimentaire, le développement économique, la protection des droits de l’enfant etc. Activité inscrite dans son programme, la commémoration de la journée mondiale de l’enfant a permis de mobiliser des centaines d’enfants de la ville de Ouahigouya pour leur faire connaitre davantage et prendre conscience de cet événement annuel qui célèbre le souvenir du massacre des enfants de Soweto de 1976 par le régime de l’apartheid en Afrique du Sud.

Une forte mobilisation pour promouvoir la culture de la paix

Ils étaient plusieurs centaines d’enfants à prendre d’assaut la tribune officielle de la légendaire place de la Nation de la cité de Naaba Kango en cette matinée du 16 juin pour prendre part à la cérémonie qui leur est dédiée. Dans une ambiance festive, l’on pouvait lire entre autres à travers les banderoles affichées au lieu de la cérémonie, quelques réflexions et appels : « Il est impardonnable que des enfants fassent l’objet d’attaques, soient blessés, violés et assassinés sans que notre conscience soit révoltée ou notre sens de la dignité humaine ébranlé. » Représentants d’ONG partenaires, parents d’élèves, responsables de l’éducation et de l’action sociale, autorités locales se sont joints à la célébration pour marquer leur soutien indéfectible à la cause de l’enfant burkinabè. C’est sous le thème « Conflits et crises en Afrique : Protégeons les droits de tous les enfants » que tous les acteurs se sont mobilisés pour la circonstance

Cliquez pour lire la suite sur regions.lefaso.net

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 juin 2016 à 19:16, par Dibi
    En réponse à : Journée de l’enfant africain 2016 : Les enfants du Yatenga sensibilisés sur le massacre de leurs camarades de Sowéto

    Ça prêterait à sourire si on n’était pas à Ouahigouya ! C’est même mignon !
    Mais on aimerait savoir qui est derrière cette association dénommée Educo ? Qui la finance ? L’auteur journaleux de l’article ne le dit pas vraiment ; or de nos jours, il faut se méfier des ramasseurs-capteurs de fonds occidentaux au nom de nos enfants. Il faut aussi se méfier de toutes sortes de prédateurs qui gravitent autour des enfants. En la matière, on n’a pas que des Saints. Il y a en a qui sont de vrais marchands.
    Mais enfin, c’est quoi cette manifestation où l’on mobilise de pauvres gamins et gamines (je parie que parmi eux, il n’a aucune gamine de la bourgeoisie locale de Ouahigouya) pour le souvenir des gamins de Soweto, pour lesquels je n’ai que respect , mais dont la bourgeoisie noire néocolonisée sud-africaine et les voyous qui sont à son service aux affaires à Prétoria , Johannesburg, Durban ou le Cap se contrefoutent totalement. Voilà pourquoi leur représentant diplomatique à Ouaga n’est pas sorti de son bunker. Il n’a pas non plus les ambitions de communication d’un Tulinabo des USA, si on ose la comparaison.
    Mais enfin ! Ce ne sont pas des mémoires d’enfants à célébrer plus près de chez nous ou chez nous qui manquent :
    - les enfants du Sahel qui meurent de faim, de maladies ou de non accès à l’eau potable parce que nés dans cette néocolonie qu’est resté le Burkina-Faso depuis l’assassinat de Thomas Sankara.
    - les enfants-orphelins du Sida.
    - les enfants soldats ou réfugiés de toutes les guerres néocoloniales dans la sous-région (Côte d’Ivoire, Sierra-Léone, Liberia etc...jusqu’au Biafra si vous voulez en passant par le Soudan que les Compaoré et Djibril Bassolet ont aidé la partition au grand bonheur des Occidentaux.
    - les enfants des rues à Ouahigouya, Ouaga, Fada, Bobo ou Tenado.
    Et si vous ne voulez pas d’attaques, de viols et de barbarie contre les enfants, ne servez pas des mots. Mais inscrivez-vous résolument contre l’impérialisme, le néocolonialisme et les régimes pourris, tous les régimes pourris, affairistes et criminels d’Afrique et au Burkina-Faso. Ces pourritures dont Ouahigouya reste un grand centre-pourvoyeur au plan des élites politiques. Oui à Ouahigouya, ce gros nid de la réaction la plus éhontée, depuis les Ouédraogo K.du RDA aux Diallo S. du MPP, vous avez de quoi vous mettre sous la dent en défense des droits des enfants du Yatenga et du Burkina-Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2016 à 09:47
    En réponse à : Journée de l’enfant africain 2016 : Les enfants du Yatenga sensibilisés sur le massacre de leurs camarades de Sowéto

    Salif Diallo , a commencé encore , tous les fonds de ce pays sera encore destiné au Nord et le plateau central
    mon pauvre pays.............continuer a suivre le MPP

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin 2016 à 09:55, par KERE Aboudou Moumouni
    En réponse à : Journée de l’enfant africain 2016 : Les enfants du Yatenga sensibilisés sur le massacre de leurs camarades de Sowéto

    je voudrais ici réitéré mes félicitations à
    - la Direction Régionale du Travail et de la Protection Sociale ;
    - la Direction Provinciale de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille ;
    - la Direction Provinciale de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation
    - l’association Enfants du monde (EDM)
    - l’Association TABITAL-LOBAL
    - l’Association pour le soutien aux Enfants Déshérités (ASED)
    - l’association Développement Sans Frontières (DSF),
    - la Fondation Education et Coopération (Educo)
    - la commune de Ouahigouya, pour la qualité de la collaboration, la mutualisation des ressources et la synergie des actions qui ont été à l’origine de la réussite de cette journée commémorative de l’Enfant Africain dans la province du Yatenga. je voudrais remercier le Gouverneur de la Région du Nord pour sa disponibilité à nous accompagner et à présider cette journée. Un merci également aux forces de sécurité (BNSP, Police Nationale , Police Municipale, Gendarmerie Nationale) qui ont facilité l’encadrement des populations et, à toutes les structures ou personnes qui de près ou de loin nous ont accompagner à la réussite de l’organisation de cette journée.
    Avec les enfants des opportunités de changement !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés