« Opération coup de poing contre l’incivisme en circulation » : Le début de la fin ?

lundi 13 juin 2016 à 00h20min

Les autorités en charge de la sécurité routière sont passées manifestement à la vitesse supérieure, avec cette opération pour lutter contre l’incivisme et l’insécurité routière. On ne peut que applaudir des deux mains et pourquoi pas aussi des pieds lorsqu’on sait ce qu’était devenue la capitale Ouagadougou en matière de circulation routière.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« Opération coup de poing contre l’incivisme en circulation » : Le début de la fin ?

On n’a pas besoin forcément de statistiques ou de sondages pour se convaincre du fait que Ouagadougou, la capitale burkinabè est l’une des villes, où le respect du code de la route et de la signalisation routière, ne veulent pas dire grand chose pour les usagers.

En effet, sortir le matin de chez soi et y retourner sain et sauf, sans avoir été victime d’un accident de la route ou en être témoin relève d’un véritable miracle.
La gendarmerie nationale donnait des chiffres de 2226 cas d’accidents avec 576 cas de décès en 2011 et 1378 cas en 2014 avec 341 décès. Une hausse de 13,3% des cas d’accidents a été constatée de 2013 à 2014 à Ouagadougou. Des chiffres qui font froid dans le dos et donnent le vertige.

Quant aux causes, elles sont connues et sont pour la plupart le fait de l’homme : excès de vitesse, surcharges, consommation d’alcool, acrobaties sur la voie publique, non-respect du code de la route et de la signalisation routière (verticale et horizontale) pour faire court.

L’étroitesse des voies, une autre cause des accidents de la circulation, ne vient qu’après les raisons mentionnées tantôt.

Malgré la sensibilisation permanente des autorités en charge des questions de la sécurité routière, le phénomène ne fait que prendre de l’ampleur. Il fallait donc passer à autre chose au risque que personne ne puisse circuler un jour à Ouagadougou.
Même si l’événement malheureux récent, qui a conduit à la mort du policier, Rasmané Doussoungou dans l’exercice de ses fonctions ,semble être l’incident de trop qui a conduit à cette opération d’envergure d’environ 1500 engins toutes cylindrées confondues saisis en seulement trois jours, on ne peut que se satisfaire du fait que l’autorité ait finalement pris la pleine mesure de la situation en décidant de passer à la vitesse supérieure.

L’espoir est permis

L’incivisme qui se manifeste plus ou moins bruyamment de nos jours au Burkina Faso, puise ses racines dans certaines injustices criardes vécues ou constatées sous la quatrième République. Aussi, on peut penser que le citoyen face à l’arbitraire de l’État et des gouvernants manifeste à sa manière, son mécontentement parce qu’il ne se sent plus lié au pacte social ou républicain. Alors, il développe des comportements antirépublicains dont l’incivisme sous plusieurs formes.
Cependant, on ne peut pour le bien de l’ensemble de la communauté, tolérer que de tels comportements perdurent. Cela est aussi valable pour celui qui brule un feu tricolore, un drapeau, frappe son enseignant comme on en a connu ces derniers temps.

Comme un seul homme, la Nation doit dire non, trop c’est trop ! Car nous sommes condamnés à vivre ou à périr ensemble. En effet, il n’y aura pas de destin individuel pour quiconque, quelle que soit sa provenance ou son rang social dans une situation de chaos généralisé.

S’il est vrai que le désordre d’avant et d’après insurrection explique en partie ce que traverse le pays, il est plus que temps que les Burkinabè empruntent un autre chemin .Après avoir élu un nouveau président du Faso pour dit-on, un Burkina Faso nouveau.
Chaque citoyen doit pouvoir être la conscience de l’autre surtout dans les lieux publics. Aussi, celui qui brule un feu tricolore doit être fermement interpellé sur sa mauvaise conduite par les citoyens témoins. L’adulte qui voit plus jeune que lui se comporter mal, doit pouvoir lui faire la leçon de morale. Comme au bon vieux temps. Lorsque la morale n’agonisait pas encore au Faso.

Mais évidemment, pour que cette sorte de solidarité citoyenne positive contre l’incivisme sous toutes ses formes soit efficace, il faut que les plus anciens donnent l’exemple. Eux-mêmes se doivent d’être exemplaires pour espérer avoir une parcelle d’autorité face aux plus jeunes.

Cela est aussi valable pour les gouvernants et certaines institutions dont les citoyens n’ont plus aucune confiance. Le salut général réside dans le changement des comportements et des mentalités de tous et de chacun de nous, personnes physiques ou morales. L’objectif final étant de toujours viser le bien et ce qui est positif pour un mieux vivre individuel mais aussi et surtout de la Nation.

Si à moyen terme la répression semble être le langage que comprend le Burkinabè, il faudra travailler à long terme à plus d’éducation des populations ; d’équité ; de justice sociale et lutter efficacement et simplement contre la pauvreté des populations. Le tout, dans une dynamique de réconciliation nationale. Car une Nation pauvre qui perd son temps dans des querelles stériles, n’aura que ses yeux pour pleurer au réveil, ou lorsque « les portes de l’enfer vont s’ouvrir »comme dirait le Pr Laurent Bado.

Angelin Dabiré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 juin 2016 à 20:35, par Tassouma
    En réponse à : « Opération coup de poing contre l’incivisme en circulation » : Le début de la fin ?

    Vraiment c’est bien dit.
    Moi je compléterai en disant maintenant :
    - que chacun travail au lieu de passer tout son temps soit au maquis, soit à dormir, ou à empêcher ceux qui veulent travailler ;
    - qu’on sanctionne les délinquants et les corrompus ;
    - qu’on ne décore plus le piètre au détriment du méritant ;
    - que la loi ne s’applique plus qu’aux pauvres (ceux qui n’ont pas de bras longs) ;
    - que les hommes de tenues soient également exempts de reproches car ils sont parfois responsables du désordre qualifié d’incivisme ;
    Le travail bien fait , le travail, seul le travail libère les nations de la pauvrété, de l’incivisme, ...
    Observer les nations dites développées comment on y travaille et comment on y sanctionne l’incivisme.

    Kinkiri gogo boy

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2016 à 22:09, par code
    En réponse à : « Opération coup de poing contre l’incivisme en circulation » : Le début de la fin ?

    traqué les.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 08:21, par patarbtalé
    En réponse à : « Opération coup de poing contre l’incivisme en circulation » : Le début de la fin ?

    c’est bien dit, seulement il faut que cela soit de manière permanente. c’est au Burkina que la police n’est pas dans les routes jusqu’à des heures données. elle doit être là aux heures de pointe pour régler la circulation quitte souvent à ignorer les feux tricolores pour rendre fluide la circulation : car on n’a voit chez des voisins ou la police est présente au delà de 22 heures. pourquoi n’y aurait il pas des groupes qui vont monter de 6 heures à 14 heures et de 14 heures en allant. ainsi de manière permanente, on verra sensiblement une baisse significative de ce fléau tant crier depuis un certain temps

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 08:27
    En réponse à : « Opération coup de poing contre l’incivisme en circulation » : Le début de la fin ?

    Comme un seul homme, la Nation doit dire non, trop c’est trop ! Car nous sommes condamnés à vivre ou à périr ensemble. En effet, il n’y aura pas de destin individuel pour quiconque, quelle que soit sa provenance ou son rang social dans une situation de chaos généralisé.Très bien dit !!!

    Courage à tous les patriotes de ce pays. Il y a un temps pour tout. Il est temps d’abandonner tous ces comportements qui n’honorent pas notre Nation.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 08:30, par Salam
    En réponse à : « Opération coup de poing contre l’incivisme en circulation » : Le début de la fin ?

    J’ai maintes fois été choqué de voir des élèves bruler le feu tricolore. Mon Dieu, je crains fort que ce pays n’ait aucun avenir...

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 10:42, par Sidpasata Veritas
    En réponse à : « Opération coup de poing contre l’incivisme en circulation » : Le début de la fin ?

    1- Merci aux autorités politiques et à policières de tenter de remettre de l’ordre dans la circulation. Il ne faut pas s’arrêter à une opération "coup de poing" qui viendrait de temps en temps, seulement quand la situation devient insupportable. Il faut une action continue, un contrôle permanent pour ancrer les bonnes habitudes dans le comportement ordinaire de nos concitoyens.

    2- Je reste sur ma soif, et c’est même une grande insatisfaction de voir que les mêmes autorités semblent ne rien faire (sauf les grands discours et la sollicitation des religieux et coutumiers) pour combattre les plus grandes manifestations de l’incivisme que sont la corruption, le détournement du denier public, les crimes économiques et de sang qui semblent continuer à jouir de l’impunité héritée du régime Compaoré.

    Comment faire cesser l’incivisme tant décrié, si on donne l’impression que les délinquants aux cols blancs sont intouchables !!! Tout le monde a appris à s’accommoder de l’anarchie sous le long règne de Compaoré, la seule règle intouchable étant le respect du pouvoir à vie du monarque. Si les dérives qui étaient devenues l’ordinaire du petit peuple des citoyens lambda sont insupportables dans une nation civilisée, les grands crimes des "grands" du peuple le sont davantage et leur répression énergique sera le signe et l’exemple du changement que nous voulons pour notre pays. Aux autorités d’être cohérentes dans leur action jusqu’au bout, sous peine que la rigueur de la loi et du droit appliquée au petit peuple devienne une nouvelle cause d’exaspération contre une politique injuste et inacceptable de "deux poids, deux mesures" A bon entendeur...
    PS : Et si l’on veut vraiment être cohérent, on doit réprimer avec la même rigueur, tous les hors-la-loi, même s’il s’agit de kogl-weogo : personne n’est au-dessus de la loi !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 10:43, par Sidpasata Veritas
    En réponse à : « Opération coup de poing contre l’incivisme en circulation » : Le début de la fin ?

    1- Merci aux autorités politiques et à policières de tenter de remettre de l’ordre dans la circulation. Il ne faut pas s’arrêter à une opération "coup de poing" qui viendrait de temps en temps, seulement quand la situation devient insupportable. Il faut une action continue, un contrôle permanent pour ancrer les bonnes habitudes dans le comportement ordinaire de nos concitoyens.

    2- Je reste sur ma soif, et c’est même une grande insatisfaction de voir que les mêmes autorités semblent ne rien faire (sauf les grands discours et la sollicitation des religieux et coutumiers) pour combattre les plus grandes manifestations de l’incivisme que sont la corruption, le détournement du denier public, les crimes économiques et de sang qui semblent continuer à jouir de l’impunité héritée du régime Compaoré.

    Comment faire cesser l’incivisme tant décrié, si on donne l’impression que les délinquants aux cols blancs sont intouchables !!! Tout le monde a appris à s’accommoder de l’anarchie sous le long règne de Compaoré, la seule règle intouchable étant le respect du pouvoir à vie du monarque. Si les dérives qui étaient devenues l’ordinaire du petit peuple des citoyens lambda sont insupportables dans une nation civilisée, les grands crimes des "grands" du peuple le sont davantage et leur répression énergique sera le signe et l’exemple du changement que nous voulons pour notre pays. Aux autorités d’être cohérentes dans leur action jusqu’au bout, sous peine que la rigueur de la loi et du droit appliquée au petit peuple devienne une nouvelle cause d’exaspération contre une politique injuste et inacceptable de "deux poids, deux mesures" A bon entendeur...

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 10:46, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : « Opération coup de poing contre l’incivisme en circulation » : Le début de la fin ?

    Il sied, au regard de l’analphabétisme du grand nombre, de mettre dans la piste cyclable le 135, 150 et autres qui trahissent et peuvent pousser certains parents ignorants à suivre les modèles précités sur la grande chaussée. Les genres sanili et semblables qui ont du volume ne créent pas de confusion contrairement à tous les modèles "dame".

    Alors, vite un communiqué pour obliger toutes les moto dame toutes cylindrées confondues, à rejoindre la piste cyclable. On gagnerait beaucoup en efficacité.

    "Letrouveurdechemin"

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 11:55, par Le Burkina d’Abord
    En réponse à : « Opération coup de poing contre l’incivisme en circulation » : Le début de la fin ?

    Je crois qu’Angelin Dabiré mérite un banc !! N’est ce pas le même qui avait déposé une plainte contre la candidature d’ex barrons.... ? Cet écrit est simplement bon.
    Si effectivement, on ne se réveille pas pour mettre un coup de frein à cet incivisme généralisé là, on est mort !! Ce pays est foutu !! Mais vous avez une classe de jeunes (élèves, commerçants, et autres) qui, sur des motos de dernières générations, se foutent royalement de leurs compatriotes en brulant allègrement les feux ou qui roulent à tombeau ouvert !! Cette catégorie de jeunes là a toujours des écouteurs aux oreilles, se moque du port du casque, roule à vive allure, semble être sur une autre planète, très insouciant, toujours pressé, il vous dépasse comme s’ils étaient en fait du règne des bestiaux féroces et dépourvu de cervelle qui étaient pourchassés ou comme s’ils partaient au-delà la ville de Ouaga. Vous avez même des filles qui sont aussi dans ça !! ça leur démange de devoir respecter le feu !! Et si on n’y prend garde, ces gens là qui sont appelés à diriger ce pays demain vont plutôt le couler !! Il faut limiter la casse maintenant, même s’il faut tordre le cou à certains principes ou même la loi !! Il faut leur prendre leurs motos et qu’ils paient 200.000 Fcfa pour la retirer en 10 jours. A défaut, qu’on les vende au plus offrant sur la place publique pour les caisses de l’État. On ne peut pas vouloir d’une chose et son contraire !! Soit on veut le Burkina nouveau pour lequel des gens sont tombés, soit on ne le veut pas et on demande aux dirigeants que nous avons chassés de revenir à leurs postes !! Tu trouveras aussi des automobilistes qui roulent comme s’ils n’ont jamais fait d’auto école !! Toujours au téléphone, ivres, ou arrogants qui narguent les sans voitures !! Tu as aussi des sans voitures qui ont automatiquement pour ennemis tous ceux qui sont à voiture !! Ils sont prompts à lancer des injures pour exprimer leur amertumes !! En fait, pour certains, avoir une voiture est la preuve qu’on est un voleur de la république !! Quand même !! Chacun est libre d’acheter son moyen de locomotion !!
    L’État peut même aller loin en imposant un permis pour rouler la moto. C’est simple, on impose à tous les vendeurs qu’ils intègrent le prix du permis dans le prix de vente de la moto et qu’ils travaillent avec des écoles agréées pour former les nouveaux acquéreurs de motos. Il faut quand même que tout le mode ait le B-A-BA du code de la route et de la courtoisie dans la conduite !! Oui, courtoisie !! C’est au Burkina qu’on ne voit jamais quelqu’un céder le passage !! Même le vélo-cycliste, lorsqu’il voit l’automobiliste venir, il se lève pour pédaler plus vite pour ne pas lui permettre de passer !! Et que dire de laisser le passage à des piétons ? Quand vous le faites tout le monde autour vous trouve rigolo, désœuvré, ridicule et anormal !! Et pourtant, il faut apprendre à céder le passage aux piétons !! C’est une règle élémentaire du comportement en circulation !! Franchement, que cette opération de la police soit maintenue, que les Policiers évitent de prendre des pots de vins, que les sanctions s’appliquent en toute justice et rigueur et que l’ordre revienne !! Ce sont là quelques recommandations !! Il faut prévoir même que les policiers aient un pourcentage sur le fruit de la vente des engins pris aux mains des citoyens inciviques !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 14:01
    En réponse à : « Opération coup de poing contre l’incivisme en circulation » : Le début de la fin ?

    Félicitations à la Police. Cette opération doit être permanente car l’incivisme est entrain de devenir de l’indiscipline au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2016 à 11:19, par Garde toujours l’espoir
    En réponse à : « Opération coup de poing contre l’incivisme en circulation » : Le début de la fin ?

    Bien dit. Mais ça c’est une mesure exceptionnelle, certains policiers encouragent même cela pour soutirer de l’argent. Un jour, il y a de cela 19 jours je partais à la ZAD il n’y avais aucune signalisation quand je tournais à ma droite pour emprunter la route qui mène à la ZAD, un policier m’arrête et dit de descendre de ma moto, je lui ai signifié si c’est le je ne l’ai pas brûlé et s en est suivi une tergiversation. Pour couper court je lui ai demandé qu’il me fasse la contravention, il me dit qu’ils ne sont pas sortis avec le carnet et il va falloir que je remets ma carte grise contre un bout de papier. Et pendant ce temps des usagers traversaient la voie pour payer 3000 ou 4000. Mais finalement il m a remis la moto sans prendre un sous. La question que je pose donc comment peut on respecter certains policiers qui font même de l’incivisme ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés