Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

mercredi 27 avril 2016 à 00h30min

Conduite par Zéphirin Diabré, une délégation du chef de file de l’opposition politique (CFOP), a rencontré les secrétaires généraux des organisations syndicales ce mardi 26 avril 2016 à Ouagadougou. Inscrite dans le cadre d’une visite de courtoisie, cette rencontre est selon Zéphirin Diabré, une occasion pour faire passer un certain nombre de messages très forts.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

Accompagné de plusieurs partis politiques, membres du CFOP, cette visite de courtoisie est d’abord une marque de reconnaissance selon Zéphirin Diabré. « La considération et le respect que nous avons pour l’ensemble des organisations syndicales, notre appréciation positive du travail inlassable qu’elles abattent dans la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs et de leurs membres mais aussi ,dans la promotion des libertés et dans tous les combats relatifs au bien êtredes burkinabè » a signifié le porte-parole de l’opposition politique burkinabè.

Ainsi, pour le chef de file de l’opposition politique, il s’agit de remercier l’ensemble des organisations syndicales pour avoir contribuer à ouvrir une nouvelle page de l’histoire du Burkina. Une contribution qui de son avis, porte sur un intérêt commun, celui de se battre pour un Burkina nouveau en matière de démocratie et de prospérité bien partagé. Aussi, si « la contribution des organisations syndicales a été inestimable » dans les différents évènements que le Burkina a connu récemment, la présente visite est un moment pour rétablir le fil des échanges, de l’avis de Zéphirin Diabré. Le but étant selon lui, de voir dans quelle mesure, les analyses, les observations et les actions des différentes parties, peuvent converger dans le sens de la défense des intérêts généraux.

Blaise Agustin Hien, président du mois de l’Union d’action syndicale (UAS), salue une telle démarche de la part du CFOP car dit –il : « Nous sommes engagés dans le même combat ».Bassolma Bazié, le SG de la CGT-B pour sa part, a précisé que le mouvement syndical s’est battu et se battra toujours pour la défense ferme des intérêts du peuple burkinabè. Aussi, en rappelant le rôle du mouvement syndical qui est « le contrôle de l’action politique », Bassolma Bazié a signifié au responsable de l’opposition politique : « Le mouvement syndical se donnera les voies et moyens ,et se fera aussi le devoir au nom de l’intérieur supérieur de la nation, de ne pas manquer les moments essentiels de dire la vérité à ceux qui détiennent le pouvoir et ceux qui s’opposent dans l’objectif de conquérir le pouvoir.
Le CFOP sollicité

« Etant donné que vous avez des représentations à l’Assemblée nationale, pour nous, c’est l’occasion de faire en sorte que les burkinabè puissent trouver des lendemains meilleurs » car « Si vous êtes dans le bon sens,nous allons suivre et apprécier.Si vous êtes dans le mauvais sens,nous allons nous faire le devoir légitime et historique de vous interpeller et voire même, taper du poing sur la table » a noté Bassolma Bazié, au chef de file de l’opposition.

En effet, le SG du CGT-B a saisi l’opportunité pour rappeler au CFOP que le mouvement syndical à travers la CCVC, avait adressé à l’ensemble des acteurs politiques qui étaient en campagne, un certain nombre de préoccupations. Des préoccupations qui selon lui, n’engagent pas seulement les travailleurs mais le peuple burkinabè tout entier.Il s’agit de la justice pour les martyrs de l’insurrection mais aussi, pour les martyrs du putsch manqué.Par ailleurs, la lutte contre l’impunité,la corruption,les crimes économiques, les crimes de sang et la lutte contre la vie chère font partie des revendications des organisations syndicales. A cela, s’ajoutent d’autres préoccupations à savoir les questions d’application des lois qui ont été votées par le CNT, notamment la loi 081, la relecture de la loi 028 portant code du travail et la lutte pour l’approfondissement de la démocratie.

A cet effet, s’agissant de l’ultimatum de fin avril, lancé au gouvernement pour la mise en œuvre d’un certain nombre d’engagements sur la loi 081,le président de l’UAS répond : « Nous avons donné un ultimatum. Nous pensons avoir déposé des préoccupations essentielles claires et nous avons besoin de la part du gouvernement, une réponse dans un délai clair. Nous avons nos moyens de lutte, s’il faut qu’on aille jusqu’ à la grève, nous y allons. Ces préoccupations ont été un engagement de la transition, et le nouveau gouvernement a reconnu également qu’il va respecter ses engagements. Nous attendons une suite dans les meilleurs délais à ces préoccupations, car les besoins sont pressants au niveau de la base ».

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 avril 2016 à 03:43, par gangobloh
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Hummmmhhh doucement doucement doucement . La roue tourne .? Aussi certains engagements de la transition semblaient être de la méchanceté ou du populisme

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 07:17, par ZONGO
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Certes, une vision commune et il faut que les syndicats soient vigilents car l’Homme politique vise toujours des intérêts personnels et non généraux comme le président de CFOP l’a signifié dans son allocution.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 07:25
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Un peu moins d’excitation de la part des syndicats, et surtout du respect et de la considération pour nos institutions et autorités. Quant vous dites du président à propos du salaire des ministres qu’ "il ment et j’ai les preuves", et cela sur les radios et télé, le minimum serait de présenter des excuses par les mêmes moyens.
    Chacun doit assurer et assumer son boulot.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 07:29, par le panafricain
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Transition= engagements= transmission= !!!!! allons seulement

    Mais SVP dites a ZIDA que le pays l’appel

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 07:31, par ka
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Un pays comme le Burkina qui se cherche, avec un gouvernement assied sur une dynamite, a besoin d’une opposition forte pour le guider. Le Burkina a besoin d’un changement radicale, et mettre les gouvernants caméléons au placard, surtout laisser la jeunesse liquider les dossiers brulants comme celui de SANKARA Thomas, Norbert Zongo, NEBIE et autres, pour une paix totale, et une réconciliation souder d’un peuple meurtri par des crimes gratuits de leurs filles et fils. Pour l’instant, ceux qui Proclament pour le changement relève de la Théorie aux agrégés des étoiles filantes, comme des avocats agrégés venus des planètes des ovnis. Pour prouver qu’on a besoins des changements, il faut passer aux actes, ‘’’’à commencer de liquider les dossiers des crimes impunis sans les théories bidons qui mettent à l’abri les vrais assassins, afin d’avoir les mains libres pour poursuivre un programme présidentiel adopté par plus de 50% d’un peuple qui attend le changement radicale. Que CFOP et syndicat, ainsi que la société civile, prennent leurs responsabilité d’être une opposition forte, pour corriger le tir d’un gouvernement qui cherche sa route fermée par des crimes impunis, et des auteurs d’un coup d’état qui attendent d’être jugés pour avoir la conscience tranquille.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 07:38, par ngoonga
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Internaute 1. Donc vous confirmez ce que certains pensent bas ; à savoir la liquidation politique de ZIDA qui a bcp donné pour ce peuple notamment les engagements qu’il a pris dans l’intérêt du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 08:04, par aube ancienne
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Sacré CFOB, toujours à la recherche de l’électorat ; si vs croyez avoir le soutien de BASSOLMA, vs vs trompez ; il a déjà pris l’argent de Rock ;

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 09:29, par pabegba
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Dans vos luttes souvenez vous des agents déflater des ex-sociétés d’Etat qui triment avec leurs familles depuis belle lurette. Des promesses avaient été faites lors de la campagne électorale présidentielle mais depuis plus rien. Syndicats woh, gouvernanst woh, opposants woh bouche cousue.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 09:37
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Mettez vous ensemble pour boutez hors du pouvoir ce régime de Roch qui est une photocopie de celui de Blaise ! Soutien du PEUPLE !

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 09:38, par CPD
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Vraiment nos politiciens n’ont pas honte, tous des opportunistes. Dégager de là. On vous connait maintenant. Regarder leurs mines tous des faux types.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 10:23, par KOURANE PAUL
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Attention ! attention ! que chacun reste dans son coin. les politiciens ne sont pas des humains mais des disciples de Monsieur " Faux Type".

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 10:35, par OCy
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Mr les CFOP, parler de prospérité bien partagée sans dire aux syndicats qu’il y a des revendications illégales n’est pas arrivé. Etant donné que la masse salariale est au dessus des textes, les augmentations de salaires ne doivent plus être une exigence. Les juges qui se voient comme 3ème pouvoir non élu et qui se comparent au 1er et 2ème pouvoir élus (qui ont des bases électorales) au lieu de se comparer au 4ème et 5ème pouvoir non élus ont bénéficié des augmentations de salaires qui sont une insulte pour la grande majorité des burkinabè. La loi 081 est aujourd’hui une autre patate chaude du nouveau pouvoir. La transition aurait dû laisser ceux qui devraient gérer véritablement le problème s’en charger. Ce sont là pour moi les actes populistes les plus graves mais comme les concernés sont les poids lourds de la société tant pis pour le bas peuple. Et je répète, vu les milliards que ces augmentations consomment, étant donné que la masse salariale est déjà au dessus des textes, ces milliards me semblent être un détournement du patrimoine à tous au profit d’une catégorie de la population au détriment de l’intérêt et du développement général. Si l’ASCE-LC a décelé des anomalies au sein des ministères, Mr IBRIGA devrait pouvoir se pencher sur le cas de ces augmentations illégales qui pourraient être de la corruption : parce que faire des largesses aux juges et aux fonctionnaires pourraient être bénéfique en temps de problèmes, sentiment humain oblige

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 11:46, par lemonument
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Internaute 11 appelé Ocy ; il faut vous relire ; votre texte souffre d’une incohérence terrible ; la colère et l’aigreur vous empêchent d’avoir un raisonnement clair et cohérent ; je ne parle pas de votre français qui est totalement et définitivement approximatif mais plutôt de la cohérence dans l’agencement de vos idées ;je souhaite bien vs comprendre ; alors svp reprenez le texte ;
    Signé lemonument

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 11:49, par Boinzem
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Après les "profiteurs de l’insurrection" (RSS, Zida, Barry, Ba, Kam, Smokey, Sams’k, Loada, Ibriga, Bagoro, Lopez, Hervé Ouattara, Idrissa Nogo, Bassolma, etc.) ,abusivement appelés les "héros" pour certains, il va falloir parler des grands perdants de l’insurrection. Les premiers perdants sont bien sûrs les martyrs, après il y a Zéphirin, Bazié, Saran Sérémé, et tous les jeunes des quartiers populaires qui croyaient aux leaders auto-proclamés. Il y a aussi le peuple plus que jamais maltraité et malheureux qui ne voit aucune lueur d’espoir. Face aux tâtonnements et à l’insatisfaction grandissante, un remake de l’insurrection n’est pas exclus car les mêmes causes produisent les mêmes effets.

    Du courage Zeph, seule la lutte paie. Et surtout, méfies-toi de Bassolma car il est maintenant une star de la mobilisation insurrectionnelle qui coute cher. Les enchères risquent d’être hors de ta portée.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 12:17, par HAMA
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Bien parlé CGT-B. On a été trop discriminé et je pense que l’État ne doit pas se foutre des travailleurs. Les contractuels sous CDD sont les plus minimisés ici au Burkina, personne ne les respecte pourtant ce sont eux qui travaillent le plus (et les plus honnêtes) avec un salaire misérable soit de 45.000 f CFA (sans indemnités, avantages réduits etc). Imaginer la suite. Si un agent CDD est compétent, je pense que l’État doit prendre des dispositions pour l’engager parce qu’il travaille comme les autres et de ce fait doit jouir de tout avantage comme les autres. Si ce n’est pas de la méchanceté (surtout au Burkina ici) comment pouvez-vous comprendre qu’on fasse signer à quelqu’un chaque année des CDD tout simplement pour le nuire alors que cette personne vit comme vous, elle a une famille à nourrir, a des enfants qu’elle à scolariser... Vous, responsables des centrales syndicales, je vous en supplie, n’oubliez pas sinon jamais de lutter également pour les agents de l’État sous CDD car ce sont aussi des burkinabé comme vous et partant de ce fait ils vivent, pour ne pas dire, plus le martyr.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 12:31, par lelle
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    internaute 14 Boinzem, tu feras ton insurrection seul

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 14:34, par Zanwa
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Moi je demande aux Syndicalistes de quitter dans ça !! désormais il faut que les syndicats consultent la base pour s’engager dans des trucs politiciens aussi nauséabonds que ça. Le bureau syndical il faut qu’il prouve leur légitimité syndicale pour dire des extravagances et des écarts langagiers loins du syndicat.
    Je suis syndicaliste mais je ne suis pas dans ça !! qu’en pense les non syndicalistes, fonctionnaires qui sont les plus nombreux ? Vamos !!
    Les Zeph ont le dos au mur et tout est bon dans le meilleur des mondes.
    Malheur à ces qui bâillonnent leurs peuples

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 15:51, par cb
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    coaliser vos forces pour réveiller ce gouvernement qui pense divertir les populations avec les erreurs de la transition, chaque partie était représentée dans cette transition donc comptable des erreurs, sinon le mpp pouvait se retirer des instances de la transition si il jugeait que les décisions étaient inique, et mieux il pouvait refusé de prendre le pouvoir si il estime que la transition a rendu le pouvoir ingérable.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 16:17, par laisse nous tranquille
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    il ne le fera pas seul ; il y’a des gens pour l’accompagner tu peux rester chez toi

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 16:23, par OCy
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Internaute 13 lemonument, vous voulez dire que vous comprenez mieux français que moi, c’est pas grave. Oui je suis en colère parce que je n’arrive pas à comprendre qu’après l’insurrection des gens soient repartis en trois catégories : super burkinabè qui ont droit aux largesses de l’état, burkinabè et sous burkinabè qui ne demandent que le minimum vital en vain. La justice voudrait qu’un travail soit effectué pour respecter les textes relatifs à la masse salariale pour que l’investissement pour le développement général soit plus significatif. Les juges et les autres agents de l’état doivent être payés selon le niveau du Burkina pas plus si nous sommes tous burkinabè ayant les même droits

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 17:59
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Bassole est trop imbu de sa petite personne. Il se croit tout le temps obligé d’attirer l’attention sur lui, avec un ton irrestueux : "nous allons vous suivre et taper sur la table !"C’est pas l’opposition qui est au pouvoir. Quand même !

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2016 à 19:22, par warba
    En réponse à : Rencontre CFOP /organisations syndicales : Le partage d’une vision commune

    Les syndicats doivent clairement se démarquer des partis politiques,ne pas choisir de camp pour ne pas fragiliser et polluer la lutte.Il y a là une collusion politicosyndicale qui est le chemin le plus court vers l’Anarcosyndicalisme qui peut déboucher sur un moratoire sur les acquis.concertation discrète oui mais collusion non.En outre le libéralisme est pire pour les travailleurs que la social démocratie. le MPP peut s’appuyer sur ces rencontres pour vous cogner pour activités non conforme a vos statuts qui vous classent dans la société civile non politique.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés