Education : Le Ministre Jean-Matin Coulibaly a rencontré les chefs d’établissements du Centre

mercredi 13 avril 2016 à 00h33min

Le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation Jean-Martin Coulibaly a rencontré ce mardi 12 avril les chefs d’établissements secondaires de la région du centre. Cette rencontre d’échanges a été l’occasion pour les chefs d’établissements scolaires de poser leurs préoccupations à leur ministre de tutelle.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Education : Le Ministre  Jean-Matin Coulibaly a rencontré les chefs d’établissements du Centre

Le Ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation Jean-Martin Coulibaly a sacrifié à la tradition, celle pour tout nouveau ministre en charge de l’enseignement secondaire, de rencontrer les chefs d’établissements d’enseignement secondaire de la région du centre, avant de faire le tour du Burkina profond.

Au cours des échanges qui ont duré deux heures d’horloge, les chefs d’établissements scolaires ont fait part au ministre de plusieurs de leurs préoccupations.

Parmi celles-ci, le retard de paiement des frais dus par l’Etat aux établissements privés conventionnés qui accueillent des élèves orientés par l’Etat et le non-paiement des frais de vacation de certains enseignants.
Sur ce point, le ministre s’est voulu rassurant : « Sur la question des heures supplémentaires de la vacation, ces dépenses sont budgétisées. J’ai dû expliquer tout à l’heure aux chefs d’établissements que c’est une question de réaménagement du budget de l’Etat dans sa globalité. Vous savez qu’il a été voté en décembre par la transition. Le nouveau gouvernement qui a été élu n’a pas trouvé dans ce budget un vrai instrument de soutien du programme présidentiel. Et c’est la raison qui a conduit donc à la proposition d’une loi de finances rectificative (…). L’exécutif est obligé d’attendre l’approbation de la loi de finances rectificative par les représentants du peuple. Ce n’est pas la mauvaise volonté de ne pas payer. C’est tout simplement que nous sommes obligés d’attendre l’approbation ».

L’approvisionnement régulier des cantines scolaires, l’accroissement des capacités des encadreurs pédagogiques et la question de l’incivisme avec son lot de grèves à répétition ont aussi été au cœur des échanges.

La question des examens blancs dont les modalités de prise en charge constituent une source de conflits a été abordée. Sur ce point, le ministre s’est voulu clair : « J’ai déjà eu à m’exprimer là-dessus. Il n’y a aucun texte au Burkina qui organise les examens blancs. C’est des initiatives pédagogiques que prennent les enseignants pour préparer les élèves aux examens réels. Et de ce point de vue, il n’y a pas de texte qui dit il faut payer à un tel ou à un autre tel montant. Il est arrivé effectivement que des associations de parents d’élèves pour accompagner et reconnaitre l’effort que font les enseignants, ont décidé de servir certains montants. C’est des initiatives comme on le dit, des associations. Ce n’est pas une initiative au niveau de l’Etat. Nous ne pouvons pas recommander de payer tel ou tel montant à quelqu’un. Il n’y a pas de base pour cela ».

Sur la question de l’incivisme à l’école, le ministre estime que c’est une habitude prise depuis les élections de 2010 avec des contestations à répétition que le pays a connues. Ce serait donc cette habitude qui perdure malgré l’arrivée au pouvoir de nouvelles autorités. Il estime donc que le gouvernement doit continuer à travailler pour faire comprendre à la population qu’elle doit accompagner l’Etat pour qu’il puisse mettre en œuvre le programme du président sur la base duquel il a été élu.

Bilan mitigé de la rencontre

Que retenir de cette rencontre d’échanges avec le ministre de tutelle ? Les avis sont divergents. André-Eugène Ilboudo, Fondateur du complexe scolaire l’Académie : « Selon les moments, les problèmes que l’on expose sont différents. En cette période, ce sont les écoles qui ont des difficultés pour avoir de la matière pour travailler et aussi la question de l’incivisme dans les écoles. Sur cette question, je pense que le gouvernement arrive à prendre une position radicale pour dire qu’on ne peut pas laisser continuer les élèves. On ne peut pas les amadouer. Comme quelqu’un l’a dit, les élèves ont plus de droits que de devoirs (…). Je pense qu’un gouvernement responsable ne peut pas continuer à nous dire, « on va laisser pour ne pas que ça dégénère ». La réponse-là ne me satisfait pas du tout. Il faut aider les gens à avoir la quiétude nécessaire pour travailler ».

« C’étaient des échanges d’éclaircissements et d’informations. C’est vrai que toute l’intervention du ministre, nous n’avons pas eu quelque chose de concret et d’immédiat. Mais nous avons eu des espoirs. Nous sommes rassurés que les choses sont en marche. Il n’y a pas quelque chose qui est oublié, mais ça va s’exécuter », souhaite pour sa part Hyacinthe Nayaga, directeur du CEG de Toukin.

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 avril 2016 à 09:24, par Vérité
    En réponse à : Education : Le Ministre Jean-Matin Coulibaly a rencontré les chefs d’établissements du Centre

    Le problème des établissements secondaires se trouve dans leurs prmier responsable. Comment voulez-vous qu’un lycée fonctionne normalement quand il a à sa tête un irresponsable, alcolique, menteur ,voleur ? Il faut impérativement que le gouvernement repense son mode de designation de ses chefs d’établissements. Ils sont tout sauf compétent. Ce poste ne devrait pas etre une mise en retraite provisoire ou une occasion pour les vieux professeurs de se rattraper (en volant ). De plus en plus il ya des corps plus aptent à la gestion des établissements tels les conseillers d’éducation (licence + 2 et 3 ans) et les CASU( licence + 2). Même si la majorité des chefs établissements sont des CAPES ( licence + 2 ) il reste qu’ils n’ont pas reçus la formation necessaire à ces postes.
    A mon avis ce concours devrait être ouvert aux conseillers et CASU exclusivement, et leur statut revalorisé

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2016 à 11:18, par Drogba
    En réponse à : Education : Le Ministre Jean-Matin Coulibaly a rencontré les chefs d’établissements du Centre

    Vérité, et avec ce ministre, les choses risquent de ne pas changer sinon de s’empirer. Ausculte les nominations qu’il a faites : rien que des gens du secondaire ! Et il fait d’un ensigant d’université son DIRCAB !

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2016 à 15:42, par Kankele
    En réponse à : Education : Le Ministre Jean-Matin Coulibaly a rencontré les chefs d’établissements du Centre

    Peut-on avoir la vérité, quand on ne peut pas dire exactement la vérité ? Vérité (internaute N°1) avez-vous des chiffres de chefs d’établissements qui ont à leur "irresponsable, alcoolique, menteur ,voleur ?" comme vous le dites ? Et pouvez-vous nous dire combien sont-ils les "conseillers et CASU" qui boivent et qui ne boivent pas ? Et comme pour le moment les textes ne permettent qu’aux profs d’être nommés, pouvez-vous nous dire combien de profs boivent et combien ne boivent pas ? Combien de chefs d’établissements du secondaire sont presqu’à la retraite et menteurs ? Vous n’avez aucune réponse, j’en suis sûr. Posez votre problème autrement pour être plus sérieux. Parce que des gens vous ont dit, vous, conseillers d’éducation, que vous devriez être les chefs d’établissement et vous en avez cru ! Un conseiller d’éducation, surtout (pro) provient des surveillants des lycées, considérés, pour la plupart, comme les déchets de l’enseignement primaire, n’est-ce pas ? CASU, c’est quoi ? BEPC ++ ! n’est-ce pas ? Le prof Licence + 2 + ancienneté, que vous ne considérez pas, surtout que vous dites qu’ils sont à un stade de"mise à la retraite provisoire" Le législateur sait qui peut plus que qui.
    Des gens comme vous sont en pleine auto-formation, avec des profs, au cas où et vous, vous restez à chercher des raccourcis d’incompétent notoire. Pensez-vous pouvoir gérer un établissement en réfléchissant de la sorte ? Que pensez-vous pouvoir faire qu’un prof n’a pas fait ou qu’il ne peut pas faire ?
    Je réagis, sans être un prof (je suis sûr que vous avez pensez que j’en étais un), surtout parce que je pense que vous avez emprunté une voie lâche, d’incapable et d’incompétent pour poser un problème irréfléchis.

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2016 à 07:52, par GUEULARD
    En réponse à : Education : Le Ministre Jean-Matin Coulibaly a rencontré les chefs d’établissements du Centre

    KANKELE, c’est celà le Faible du burkinabè ! Comme toi, tous les burkinabè sont malades de la dipômite aigue et chronique comme si on bouffait du diplôme ! Silence et ouste !!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2016 à 10:00, par Un prof amusé
    En réponse à : Education : Le Ministre Jean-Matin Coulibaly a rencontré les chefs d’établissements du Centre

    Internaute n°1 qu’est ce qu’UN seul proviseur vous a fait pour que vous traitiez tous les autres d’alcoolo menteur et autres noms d’oiseaux ? Le poste de proviseur devrait revenir aux conseiller d’éducation ? quelles sont vos attributions première ? Encadrer les élèves, entre autres,si UN proviseur est incompétent ne tombez pas dans le piège de la généralisation car si vous devenez proviseur,ou MON proviseur,l’un d’entre nous sera affecté

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril 2016 à 10:51
    En réponse à : Education : Le Ministre Jean-Matin Coulibaly a rencontré les chefs d’établissements du Centre

    Vérité , internaute 1 sache qu un conseiller d éducation (. Vrai nom surveillant) est loin d un professeur plus loin d un proviseur même alcoolique.
    Écrit par la femme d un proviseur soûlard !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés