Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quand la mémoire va chercher du bois mort, elle ramène le fagot qui lui plaît. Birago Diop» 

Recours contre des candidatures CDP au Yatenga : Les plaignants déboutés

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 12 avril 2016 à 18h38min
Recours contre des candidatures CDP au Yatenga : Les plaignants déboutés

Dans le recours pour annulation des candidatures aux municipales prochaines de l’ancien député de la province du Lorum Zalissa Koumaré née Ouillio, et des anciens maires de communes Boukari Ouarma de Sollé, Tahéré Ouédraogo de Gourcy, Prosper Savadogo de Lèba et Frédéric Sarambé de Boussou, le Tribunal administratif de Ouahigouya a rendu son verdict ce mardi soir, il ne peut pas prononcer leur inéligibilité faute d’éléments de preuve.

C’est entre autres sur la base de la nouvelle loi électorale qui exclut des listes électorales toute personne ayant soutenu ouvertement la modification de l’article 37 de notre constitution que ces candidats du CDP, l’ex- parti au pouvoir, ont été attaquées en justice. La décision du Tribunal administratif est susceptible de recours, mais les plaignants (essentiellement du MPP, parti au pouvoir) disent préférer affronter leurs adversaires sur le terrain politique.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 avril 2016 à 21:18, par lebruissard En réponse à : Recours contre des candidatures CDP au Yatenga : Les plaignants déboutés

    mes freres, arretez vos la recherche de facilité. chacun qu’avec la loi d’exclusion il faut faire exclure tout adversaire surtout ceux de taille. le terrain serait mieu. bonne compagne

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2016 à 23:25, par TIENFO En réponse à : Recours contre des candidatures CDP au Yatenga : Les plaignants déboutés

    Arrêtons maintenant ces genres de comportement. Les collectivités se gèrent collégialement et ont besoin de tous leurs fils et filles. Ecarter certaines compétences serait une pure erreur. Je peux faire venir des investisseurs, si tu m’écartes tu les écartes d’office. Ils iront investir ailleurs. C’est aussi simple. que ça. Prenons le bel exemple du Sahel avec feu Arba DIALLO qui fut maire avec une minorité de conseillers. Les mairies c’est beaucoup plus les hommes que les partis politiques. Si vous votez des gens qui ne viennent dans leurs circonscriptions que pour les cérémonies de gala, vous payez cash. A l’heure du bilan, tout le monde est responsable.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2016 à 06:20, par Ceres En réponse à : Recours contre des candidatures CDP au Yatenga : Les plaignants déboutés

    Pourquoi cette agitation ??? On reconnait le macon au pied du mur. Ou bien vous vous connaissez tres bien ???

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2016 à 08:58, par zoonogo En réponse à : Recours contre des candidatures CDP au Yatenga : Les plaignants déboutés

    Dites moi franchement s’il est nécessaire d’égorger un coq mort ? C’est vraiment une pub gratuite. A tous les partis politiques ayant le vent en poupe ou agonisants : Ayez le courage de d’extirper les médiocres de vos rang. Pour les premiers, ces cancres vont vous faire perdre votre capital de sympathie et les derniers vous aller sombrer davantage. Bon courage !

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2016 à 10:26, par ka En réponse à : Recours contre des candidatures CDP au Yatenga : Les plaignants déboutés

    L’exclusion des anciens députés et anciens ministres ayant soutenu la modification de l’article 37 de notre Constitution est tout à fait conforme aux articles 23 et 25 de la "Charte Africaine de la Démocratie, des Élections et de la bonne Gouvernance, signée et ratifiée par le Burkina.
    L’article 23 dispose que "Les États parties conviennent que l’utilisation, entre autres, des moyens ci-après pour accéder ou se maintenir au pouvoir constitue un changement anticonstitutionnel de gouvernement et est passible de sanctions appropriées de la part de l’Union :
    1. Tout putsch ou coup d’état contre un gouvernement démocratiquement élu.
    2. Toute intervention de mercenaires pour renverser un gouvernement démocratiquement élu.
    3. Toute intervention de groupes dissidents armés ou de mouvements rebelles
    pour renverser un gouvernement démocratiquement élu.
    4. Tout refus par un gouvernement en place de remettre le pouvoir au parti ou
    au candidat vainqueur à l’issue d’élections libres, justes et régulières.
    5. Tout amendement ou toute révision des Constitutions ou des instruments
    juridiques qui porte atteinte aux principes de l’alternance démocratique."
    L’article 25 dispose en son alinéa 4 que "Les auteurs de changement anticonstitutionnel de gouvernement ne doivent ni participer aux élections organisées pour la restitution de l’ordre démocratique, ni occuper des postes de responsabilité dans les institutions politiques de leur État. Soyez honnêtes et cessez de persister. Donnez l’opportunité à d’autres membres du CDP surtout les jeunes de vous remplacer. Respectez que rien ne sera plus comme avant, dans le nouveau Burkina de la jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2016 à 11:36, par BAKOUAN En réponse à : Recours contre des candidatures CDP au Yatenga : Les plaignants déboutés

    Je ne suis d’aucun bord mais à cette allure d’exclusion, on pourrait exclure tout le monde .Nous tous, nous avons regarder faire pendant longtemps durant 27ans .Combien de fois notre constitution a été "tripatouillée" . Ce n’est pas parce qu’on a changé de veste à un certain moment qu’il faut se prendre comme le plus saint . si nous acceptons le pardon ,avançons.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2016 à 11:45, par sayouba En réponse à : Recours contre des candidatures CDP au Yatenga : Les plaignants déboutés

    Écarter pour pour mieux manger
    éh pauvre MPP ,vs avez peur de quoi ou de qui ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2016 à 12:19, par BAKOUAN En réponse à : Recours contre des candidatures CDP au Yatenga : Les plaignants déboutés

    Je ne suis d’aucun bord mais à cette allure d’exclusion, on pourrait exclure tout le monde .Nous tous, nous avons regarder faire pendant longtemps durant 27ans .Combien de fois notre constitution a été "tripatouillée" . Ce n’est pas parce qu’on a changé de veste à un certain moment qu’il faut se prendre comme le plus saint . si nous acceptons le pardon ,avançons.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2016 à 20:47, par Citizen En réponse à : Recours contre des candidatures CDP au Yatenga : Les plaignants déboutés

    Si nos textes excluent certains, on peut effectivement respecter notre Code électoral dans ce cas. Mais comme la loi est faite pour l’homme et non l’homme pour la loi, alors on peut les accepter dans un objectif de réconciliation et de vivacité de la campagne.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
L’opposition au sujet du Premier ministre : « S’il a été nommé pour préparer 2020, il ne va pas réussir »
Burkina Faso : Les proches de Tahirou Barry créent le Mouvement pour le Changement et la Renaissance (MCR)
Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »
Burkina Faso : Paul Kaba Thiéba démissionne après trois ans à la primature
Programme d’urgence pour le Sahel : Une extension dans les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Est
Etat major général des armées : En attendant la prise de commandement de Moïse Minoungou...
Situation nationale : « Il faut considérer les évènements de Yirgou comme un piège des terroristes », dixit Moussa Traoré de la majorité présidentielle
Bala Alassane Sakandé à propos du Drame de Yirgou : « Ce qui s’est passé n’honore pas le Burkina. Pas du tout »
Vœux de nouvel an : Le président de l’ADF-RDA communie avec « ses troupes »
Situation sécuritaire : L’état d’urgence prorogé de six mois
Sondage en ligne sur le bilan de l’an 3 du pouvoir MPP : A vos claviers !
Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés