Mouvement d’humeur des élèves : Les grévistes ont rencontré le ministre de l’éducation

lundi 11 avril 2016 à 23h26min

L’ambiance était fébrile dans la matinée de ce 11 avril devant le Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation. Et pour cause, les élèves ont battu le macadam. De la classe de la sixième à la Terminale, ils sont des centaines de manifestants à avoir pris d’assaut les rues pour faire valoir leurs droits.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mouvement d’humeur des élèves : Les grévistes ont rencontré le ministre de l’éducation

Un bon tronçon de l’avenue de l’indépendance est bloqué par la police nationale lorsque nous arrivons sur les lieux vers 11h. L’entrée des locaux abritant le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation est également gardée par les forces de l’ordre. Les élèves de différents lycées publics de la capitale ont pris d’assaut la chaussée et la devanture du MENA. « Paix et liberté pour les élèves ! », « A bas les ministres paresseux, à bas les professeurs réactionnaires » … tels sont les slogans scandés par les élèves, voulant être entendus par leur ministre de tutelle. Selon Nikièma Djemila, élève en classe de 6e, ils sont là pour réclamer de la matière d’œuvre et de meilleures conditions d’études. En tête de file Dramane Sankara, élève en classe de BEP 2 Structure Métallique, par ailleurs coordonnateur de l’Association des élèves du secondaire de Ouagadougou (AESO).

Aux environs de 11h10, un représentant du ministre vient rencontrer les grévistes. Une délégation est vite formée et réclame de s’adresser au ministre Jean Martin Coulibaly. Le représentant rentre et quelques minutes plus tard ressort et invite la délégation à entrer pour s’entretenir avec le ministre. Pendant ce temps leurs camarades restés à l’extérieur les soutiennent à travers slogans, chansons révolutionnaires, coups de sifflets et hymne national.

Les meneurs, armés de mégaphones, distillent des messages d’encouragement, des consignes et autres informations. Cependant, la masse d’élèves se réduit à mesure que ceux-ci sont gagnés par la fatigue, la faim, la soif et sont lassés d’attendre sous l’œil imperturbable des éléments de la police nationale.

Près d’une heure et demie plus tard, la délégation ressort et s’adresse à l’assemblée réduite à quelques dizaines d’élèves. Le combat n’est pas fini. Aucun point sur les cinq axes de la plateforme revendicative n’a trouvé consensus. Selon Dramane Sankara, la matière d’œuvre qu’ils ont reçue est largement en deçà des besoins actuels et ne prend pas en compte l’ensemble des filières concernées.

Pour les autres points de la plateforme à savoir la construction et l’équipement de laboratoires, la rénovation des bibliothèques, la reconnaissance des diplômes techniques dans les concours directs de la fonction publique et la création de sessions de remplacement pour les filières techniques au Baccalauréat, le ministre aurait évoqué le manque de budget disponible au niveau du ministère pour leur prise en compte.

C’est en remerciant ses camarades pour leur dévouement et en les exhortant à continuer le combat que le coordonnateur de l’AESO a mis fin à cette marche.

Roseline Nitiéma (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 avril 2016 à 18:58, par le rouge
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves : Les grévistes ont rencontré le ministre de l’éducation

    Du courage pour la suite du combat

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2016 à 19:15, par phoenix
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves : Les grévistes ont rencontré le ministre de l’éducation

    On est toujours rattrapé par le mensonge. Les RSS ont menti pour avoir le pouvoir. Il est certain qu’ils ne tiendront pas devant les réclamations des syndicats, des corporations (magistrats, enseignants, médecins) des élèves et étudiants, des chômeurs, des commerçants, des mécontents de la cherté du coût de ma vie, en un mot, du peuple désillusionné. Tout n’est plus qu’une question de temps.
    Préparons l’après......!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2016 à 07:56, par GUEULARD
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves : Les grévistes ont rencontré le ministre de l’éducation

    Ce Ministre semble être un très grand froussard ! Ou alors un gigantissime orgueilleux ! A tout moment, il évite de rencontrer les élèves et envoie toujours en avant des représentants. Auparavant, il avait dit qu’il ne rencontre pas les élèves dans la rue. C’est un rêveur ce type et surtout un très grand bavard ! Il a oublié que c’est la rue qui l’a fait ministre avec l’insurrection !

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2016 à 11:15, par touogo
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves : Les grévistes ont rencontré le ministre de l’éducation

    Que dieu sauve le Burkina, car c’est lui le plus fort de l’univers. Moi j’ai mal et très mal de voir un homme se comporter en super homme ou en égal de dieu. comment un ministre peut -il refuser d’écouter des élèves qui s’expriment en disant qu’ils sont dans la rue. y’ a -t-il des lieux indiqués pour manifester. c’est comme ca les autorités fuient leurs responsabilités dés le départ et laissent les choses s’entasser pour ensuite s’éclater. les responsables doivent changer de comportements en bien au lieu de rester avec les esprits du temps des amis de francois compaoré qui se prenaient seuls maitres des lieux. chacun doit chercher à changer du bon coté car le peuple est fatigué des frustrations.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2016 à 11:24, par antoine
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves : Les grévistes ont rencontré le ministre de l’éducation

    je suis d’accord avec les slogans des élèves "a bas les ministres paresseux" a bas les professeurs récalcitrants". et j’ajoute "a bas les ministres incompétents et les ministres gonfleux et méchants". l’administration est pleine de ces genres de responsables qui ne veulent pas que les chose avancent pour les permettre de voler longtemps. soutien aux élèves car je suis sur que vos fournitures et matières sont dans les mains d’un réseaux de voleurs qui sont prêts à détourner mêmes les stylos. soutien à vous

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2016 à 11:59, par antoine
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves : Les grévistes ont rencontré le ministre de l’éducation

    pour que le burkina avance, le gouvernement doit nettoyer l’administration et bien car des responsables du temps de blaise qui disaient au sans blaise rien ne peut marcher au bf sont toujours engouffrés dans les services et font leur loi pour tout simplement donner empêcher les gens d’aller de l’avant. il faudra que le gouvernement prennent en compte les critiques et dénonciations de tout genre pour pouvoir déceler les vrais problèmes. je sais que si le gouvernement se lève tout de suite pour comprendre le problème des élèves, il va trouver que les dossiers des commandes sont bloqués ou détournés par tels ministres tels responsables. le gouvernement doit situer les responsabilités dans les problèmes et sanctionner pour que les gens laisse leur méchanceté dans les services et travailler.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2016 à 17:56, par yibianti
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves : Les grévistes ont rencontré le ministre de l’éducation

    je porte un soutien indefectible a ces eleves car cet enseignement technique au burkina faso fabrique des techniciens non competitifs sur le marche de l’emploi . aussi pourquoi jusque la , non seulement les arrieres de la vacation de 2014-2015 n’est pas payee encore moins celle de2015-2016. aujourd’hui beaucoup d’etalissement fonctionne a credit parceque leurs maigres et propres recettes sont rentrees dans la vacation. monsieur le mena demandez a votre daf de vous faire le point et repondez nous.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2016 à 16:26
    En réponse à : Mouvement d’humeur des élèves : Les grévistes ont rencontré le ministre de l’éducation

    Mr YIBIANTI,

    A vous écouter, c’est comme si c’est vous autres qui avez fait sortir les élèves

    Je suis d’accord qu’on reconnaisse toute chose à sa juste valeur. Le parti au pouvoir a fait beaucoup de promesses et avait dit de les faire confiance.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés