Crise à l’Université de Ouahigouya : les étudiants descendent encore dans la rue

mercredi 23 mars 2016 à 00h39min

Des étudiants du Centre Universitaire Polytechnique de Ouahigouya (CUPO) ont organisé une marche de protestation ce mardi 22 mars 2016 dans les artères de la cité. Les manifestants à travers des pancartes ont exprimé leur ras-le bol par rapport à la situation qu’ils vivent dans le cadre de leurs études. Au terme de la marche, une lettre d’interpellation a été remise au gouverneur de la région du Nord pour transmission aux autorités en charge des enseignements secondaire, supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crise à l’Université de Ouahigouya : les étudiants descendent encore dans la rue

C’est une marche qui a débuté aux environs de 8h devant le site d’accueil des étudiants du CUPO et qui a conduit les manifestants dans plusieurs rues de la ville pour se terminer à 9h45 devant le gouvernorat de la région du Nord. Cette manifestation fait suite à la grève de 48 h observée en début de mois et à la mise en demeure lancée à l’administration pour l’obtention de réponses idoines à leurs préoccupations. Les pancartes que les étudiants brandissaient traduisaient les multiples problèmes réels auxquels sont confrontés les étudiants depuis la création de ce pôle universitaire et qui sont d’ordre pédagogique, administratif, social.

Des préoccupations à prendre au sérieux pour une formation de qualité

Face aux autorités régionales, les étudiants n’ont pas manqué de clamer haut et fort que la situation n’est guère reluisante car ils assistent non seulement à une irrégularité des cours et des programmations des évaluations dans toutes les écoles, et le non respect du volume horaire normal pour les cours. Ils ont dénoncé le manque de locaux adaptés aux études, de laboratoire, de bibliothèque et de salle informatique, ce qui est un handicap sérieux pour les recherches vu qu’ils sont dans le système LMD. Sur le plan administratif, le porte-parole des étudiants notera que la situation n’est pas des plus reluisantes, c’est pourquoi il a dénoncé la non obtention dans les délais de leurs cartes d’étudiants, l’absence d’une administration complète et le manque de communication du personnel administratif. Au plan social à en croire les manifestants, c’est la situation lamentable du restaurant universitaire qui se caractérise depuis 2015 par une absence de qualité et de quantité dans les repas et parfois un manque de prestation. Pour toutes ces raisons, les étudiants ont exigé le départ sans condition et le changement immédiat du prestataire. Au regard du constat, John Rodrigue Goungounga Président du comité exécutif de l’ANEB Ouahigouya a déclaré que le CUPO qui se voulait un centre de référence n’est pas loin d’un centre de référence en matière de problèmes. Il s’est justifié en disant que la dégradation de la situation est marquée par une année académique tumultueuse au sein des différentes écoles, un tâtonnement dans le système LMD à travers le chevauchement des semestres, le curricula instable etc.

Les étudiants pour l’achèvement du chantier du CUPO et son autonomisation

Crée en 2010, le Centre Universitaire Polytechnique de Ouahigouya (CUPO) rattaché à l’Université Ouaga1 a commencé à dispenser les cours aux étudiants en 2011 sous la direction d’un chargé de mission en la personne du Pr Ouédraogo Abdoulaye. Les filières (médecine, finance et marketing, gestion des ressources humaines, gestion foncière et immobilière) sont ouvertes et accueillent actuellement 500 étudiants. Sur le budget de l’Etat exercice 2013, le gouvernement avait entamé la construction d’un véritable centre universitaire. D’un cout global de un milliard cinq cent millions de francs CFA (1.500.000.000 F Cfa), plusieurs infrastructures devront être construites (amphithéâtre, salles de conférences, bibliothèque, salle d’informatique, salles de classes, bureaux administratifs, terrain de sport etc.) Malheureusement et comme le constatent avec amertume les étudiants depuis octobre 2014, les travaux du chantier situé à la périphérie de Ouahigouya sont aux arrêts. Le représentant des étudiants ne manquera pas de souligner dans la lettre d’interpellation remise à Hassane Sawadogo gouverneur de la région du Nord que la seule solution magique est simplement l’autonomisation de ce centre, ce qui passe par l’achèvement du chantier et la mise à sa disposition de toutes les ressources nécessaires.

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 mars 2016 à 04:41, par etudiant
    En réponse à : Crise à l’Université de Ouahigouya : les étudiants descendent encore dans la rue

    courage à vous camarades.seule la lutte libere.pain et liberté pour le peuple.ni an lara an sara !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 08:17, par le radar
    En réponse à : Crise à l’Université de Ouahigouya : les étudiants descendent encore dans la rue

    Quelle galère ! Les enfants de pauvres doivent demeurer pauvres et ceux des riches doivent demeurer riches. Chacun doit rester dans sa classe sociale. Ils ne veulent pas de changer de classe sociale.C‘est aussi simple que cela.On va naitre et mourir pauvre

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 09:06, par Bamb Yinga
    En réponse à : Crise à l’Université de Ouahigouya : les étudiants descendent encore dans la rue

    Cette fois-ci, on ne pourra pas accuser les étudiants de manifester pour rien. Que vivement les autorités politiques au plus haut niveau et celles particulièrement en charge des questions de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation se penchent sérieusement sur les problèmes de nos jeunes en lieu et place des fuites en avant, de remise à demain etc. Voilà de vraies questions à résoudre, posément et durablement. Jeunesse du Burkina, je vous soutiens dans votre juste lutte pour votre épanouissement et le meilleur devenir du Faso. "La patrie ou la mort, nous vaincrons !"

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 09:35, par SS 20
    En réponse à : Crise à l’Université de Ouahigouya : les étudiants descendent encore dans la rue

    Soutien ! car ces problèmes que vous évoquez sont réels et votre manière de revendiquer avec civilité dénote que demain vous pourrez être des cadres responsables soucieux du respect de la loi.
    Vivement que vos revendications aboutissent bientôt.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 10:46, par Mathieu
    En réponse à : Crise à l’Université de Ouahigouya : les étudiants descendent encore dans la rue

    Cher camarades en avant pour cette lutte noble. A vos revandication s’ajoutent les diplômes non encore disponibles de Licence de plusieurs étudiant de Finance comptabilité de la promotion 2010 - 2013. Cela a assez duré et vous avez raison d’avoir marre plusieurs années sont écoulées et rien n’a changé sinnon s’en pirer. Alors que si vous consulter les chrono des ordres de mission du Chargé de Mission (CM) et du Directeur Régional du CENOU vous verez sans doute qu’ils sont tous à leur "n ième" chrono bourré. Alors chers autorisités qui avez promis et jurer de vous occuper de nous, résolver nos problemes au lieu de les déplacer et arrêter de prêter la sourde oreille. BN COURAGE LES AMIS

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 11:48, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Crise à l’Université de Ouahigouya : les étudiants descendent encore dans la rue

    - Pendant ce temps on nomme des Profs d’Université comme Ministres alors que parmi ceux qui sont nommés, certains étaient même des finteurs de Cours ! Il faut les envoyer enseigner comme ils en avaient l’habitude !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 12:31, par OCy
    En réponse à : Crise à l’Université de Ouahigouya : les étudiants descendent encore dans la rue

    Il faudrait aussi que vous aidiez le gouvernement en dénonçant les revendications bidons pour qu’il puisse mieux s’occuper du prioritaire et du vital

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:55, par Goungounga John Rodrigue
    En réponse à : Crise à l’Université de Ouahigouya : les étudiants descendent encore dans la rue

    Merci beaucoup camarades pour vos interventions ; il faudrait réellement que nos autorités arrêtent de nous servir les mêmes phrases dilatoires, jouer à la sourde oreille et commencent à nous écouter. J’espère qu’avec la venue du premier ministre à Ouahigouya les points urgents de nos revendications notamment le Restaurant Universitaire, la Salle d’informatique et la Bibliothèque pourront trouver une porte de solution.
    Continuer à étudier dans ces conditions devient un "chemin de Croix " quotidien pour les étudiants au Centre. Et Nous ne pas encore prêt pour un quelconque recul ou découragement dans nos luttes pour l’amélioration des conditions de vie et d’etudes.
    "Pain et Liberté pour le Peuple "

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 16:48, par Justin Segueda
    En réponse à : Crise à l’Université de Ouahigouya : les étudiants descendent encore dans la rue

    A vaincre sans péril on triomphe sans gloire....Courage aux étudiants du Centre Universitaire Polytechnique de Ouahigouya (Cupo) car seul la lutte responsable paye ! En effet ; le centre universitaire de Ouahigouya tout comme les autres centres régionaux créé est loin de répondre à l’objectif premier qui était de Booster les pôles de développement économique par l’implantation des universités dans les chefs lieux de région vu que l’enseignement dans les universités doit aller de pair avec les préoccupations des acteurs dans les localités où elles sont implantées. Ainsi donc,disposant de filières professionnelles qualifiantes voire de haute valeur telles que la filière gestion foncière et immobilière, les autorités se doivent d’apporter des réponses idoines aux préoccupations des étudiants du Centre Universitaire Polytechnique de Ouahigouya et ce, pour éclosion du savoir !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 16:56, par Justin Segueda
    En réponse à : Crise à l’Université de Ouahigouya : les étudiants descendent encore dans la rue

    A vaincre sans péril on triomphe sans gloire....Courage aux étudiants du Centre Universitaire Polytechnique de Ouahigouya (Cupo) car seul la lutte responsable paye ! En effet ; le centre universitaire de Ouahigouya tout comme les autres centres régionaux créé est loin de répondre à l’objectif premier qui était de Booster les pôles de développement économique par l’implantation des universités dans les chefs lieux de région vu que l’enseignement dans les universités doit aller de pair avec les préoccupations des acteurs dans les localités où elles sont implantées. Ainsi donc,disposant de filières professionnelles qualifiantes voire de haute valeur telles que la filière gestion foncière et immobilière, les autorités se doivent d’apporter des réponses idoines aux préoccupations des étudiants du Centre Universitaire Polytechnique de Ouahigouya et ce, pour éclosion du savoir !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 16:58, par Justin Segueda
    En réponse à : Crise à l’Université de Ouahigouya : les étudiants descendent encore dans la rue

    A vaincre sans péril on triomphe sans gloire....Courage aux étudiants du Centre Universitaire Polytechnique de Ouahigouya (Cupo) car seul la lutte responsable paye ! En effet ; le centre universitaire de Ouahigouya tout comme les autres centres régionaux créé est loin de répondre à l’objectif premier qui était de Booster les pôles de développement économique par l’implantation des universités dans les chefs lieux de région vu que l’enseignement dans les universités doit aller de pair avec les préoccupations des acteurs dans les localités où elles sont implantées. Ainsi donc,disposant de filières professionnelles qualifiantes voire de haute valeur telles que la filière gestion foncière et immobilière, les autorités se doivent d’apporter des réponses idoines aux préoccupations des étudiants du Centre Universitaire Polytechnique de Ouahigouya et ce, pour éclosion du savoir !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 18:58, par Roland Tinto
    En réponse à : Crise à l’Université de Ouahigouya : les étudiants descendent encore dans la rue

    Oh étudiants vous souffrez avec une formation au rabais dans des conditions sociales adminitratives et pédagogiques très difficiles mais bon çourage car il y a bcp d’or.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés