Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Lutte contre les mariages précoces et/ou forcés : Priorité pour le Gouvernement du Burkina Faso

Accueil > Actualités > Société • • mardi 23 février 2016 à 00h02min
Lutte contre les mariages précoces et/ou forcés : Priorité pour le Gouvernement du Burkina Faso

Depuis quelques temps, de nombreuses personnes, à travers le monde entier, par divers canaux, notamment les réseaux sociaux, des courriels et des correspondances officielles, interpellent quotidiennement notre pays en général et le Ministère de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique en particulier, au sujet des mariages forcés et précoces dans notre pays. Par leurs messages, ces personnes lancent un appel pour la prise de mesures en vue d’y mettre fin.

Le ministre en charge de la justice apprécie l’intérêt que ces personnes portent à la cause de la jeune fille en particulier et au respect des droits des enfants en général. Il adhère parfaitement à l’idée que dans un pays où la Constitution interdit les mariages forcés et/ou précoces, la pratique consistant à donner en mariage des enfants âgés de moins de 18 ans soit inacceptable.
C’est pourquoi, il saisit l’occasion pour réaffirmer que la lutte contre les mariages précoces et/ou forcés constitue une priorité pour le Gouvernement du Burkina Faso. Par ailleurs, de nombreuses associations et organisations de la société civile sensibilisent au quotidien les populations surtout rurales, étant convaincues que c’est à travers l’évolution des mentalités que l’on viendra à bout de ces pratiques néfastes.

Le Ministère de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique, quant à lui, a entrepris la relecture du Code des personnes et de la famille pour relever à 18 ans, l’âge à partir duquel une fille peut se marier.
En outre, dans le cadre de la relecture du Code pénal, le mariage forcé, qui est une infraction dans notre pays, est mieux défini ; ce qui permettra une sanction efficace de ce type de comportement.
Du reste, le Gouvernement a adopté récemment une plateforme multisectorielle de prévention et d’élimination du mariage d’enfants dont la mise en œuvre sur le terrain contribuera à faire reculer ce fléau.

Le Ministère de la Justice,
des Droits Humains et de la Promotion Civique

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Balolé (Tanghin Dassouri) : Incertitude sur l’arrêt des activités de l’abattoir des ânes
Droits humains et stabilité au Burkina : Le projet de renforcement des capacités de la société civile fait son bilan
Projet « confiance » : Le bilan jugé satisfaisant après 27 mois de mise en œuvre
Burkina Faso : SOS Villages d’enfants et ses partenaires réfléchissent sur le référentiel de prise en charge des jeunes
Province du Bam : Catholic Relief Services offre des infrastructures éducatives dans les communes de Bourzanga et de Kongoussi
Education : Le président du Faso veut mettre fin à la faim à l’école
Insécurité dans la région de l’Est : Les populations de la commune de Madjoari veulent des armes pour se défendre
Situation sécuritaire : « Le plus gros mensonge qui est développé au sommet de l’État va bouffer tout le monde », avertit une coalition d’organisations de la société civile
Journée de l’enfant africain 2021 : Un panel intergénérationnel pour discuter de l’avenir des enfants
Burkina Faso : Une nouvelle enquête STEPS pour évaluer la prévalence des facteurs de risque communs aux maladies transmissibles
Promotion de l’entrepreneuriat féminin : L’association African Women Leaders a cinq ans
Santé sexuelle et reproductive : Vers l’élaboration d’une plateforme de transfert de connaissances
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés