Prix du défenseur des droits de l’homme 2015 : la société civile burkinabè honorée

mardi 29 décembre 2015 à 00h11min

Pour son combat pour la démocratie, la société civile burkinabè a été récompensée par le réseau ouest africain des défenseurs des droits humains (ROADDH). Placée sous la présidence du premier ministre Yacouba Isaac Zida, la cérémonie de récompense a eu lieu ce lundi 28 décembre 2015. Elle a réuni 15 regroupements d’organisations de la société civile (OSC) faîtières du Burkina, qui ont été décorés à l’occasion.

Prix du défenseur des droits de l’homme 2015 : la société civile burkinabè honorée

« Ce prix est une marque de reconnaissance des défenseurs des droits de l’homme africains aux OSC burkinabè qui, au cours de ces dernières années, ont démontré jusqu’où peut aller un peuple déterminé à braver toute velléité de confiscation d’une démocratie acquise aux forceps », a dit Diallo Abdoul Gadiry, coordonnateur du ROADDH .

En effet, mardi 29 novembre 2015, le Burkina Faso va tourner une page importante de son histoire. Une réussite pour le peuple Burkinabè, après que insurrection populaire et coup d’Etat aient marqué la vie politique. « L’histoire du Burkina nous émeut et nous fait méditer. En suivant le parcours politique du Burkina, nous découvrons avec assurance, une vérité qui dit que la société civile est incontournable », a souligné Reine Alapini Gansou, rapporteur spéciale pour les défenseurs des droits de l’homme en Afrique.

Il est évident que La société civile burkinabè a joué un grand rôle pour la préservation des acquis démocratiques et pour le premier ministre, « au-delà des OSC, c’est tout le Burkina Faso qui est honoré ».

A cet effet, Luc Marius Ibriga, représentant des OSC faîtières du Burkina se réjouit de cette distinction. « C’est un sentiment de fierté pour la société civile burkinabè d’avoir été reconnue comme société civile combattive qui s’est dressée contre l’arbitraire pour la démocratie ». Aussi, il estime que ce prix est un appel à persévérer dans la lutte pour l’approfondissement de la démocratie au Burkina. Avant de poursuivre : « Comme l’a dit le doyen Maître Halidou Ouédraogo, cela signifie que nous devions toujours être des contre-pouvoirs et jouer notre rôle de société civile à savoir interpeller, dénoncer et conscientiser ».

Oumarou Dicko, président du conseil régional des organisations de la société civile du Sahel s’inscrit dans cette logique : « C’est toute l’équipe qui a été distinguée et cela donne l’occasion d’aller de l’avant. Nous nous sommes donné comme leitmotiv, le suivi des politiques publiques. Nous serons toujours à la veille pour faire comprendre aux citoyens, le bien-fondé ou le mal -fondé de certaines choses ».

Ce sont au total quinze regroupements d’organisations de la société civile qui ont été récompensés ce jour. Il s’agit de treize coordinations régionales d’OSC, du cadre de concertation des OSC et de la cellule nationale des OSC. Ces organisations représentées par Luc Marius Ibriga, ont reçu un prix en nature symbolisé par une sculpture.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés