Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

mardi 8 décembre 2015 à 22h50min

Par ce post je viens humblement pour attirer l’attention des autorités qui ont la gestion des numéros verts de la sécurité sur l’inefficacité, le laxisme, le manque de professionnalisme des agents qui opèrent sur les dispositifs téléphoniques d’urgence.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

Le cas que j’ai vécu hier est assez illustratif et frissonnant. Je m’en vais vous donner les détails :

En cette soirée du 7 décembre 2015, de manière répétitive, j’entends des semblants de coups de feu dans la zone du bois, je me renseigne avec les vigiles de mon bureau, lesquels me répondent que ce sont des jeunes qui s’adonnent à tirer à la dynamite. Et comme je sais qu’une circulaire du Ministère de la Sécurité a interdit cette pratique, alors je prends mon phone et je compose 1010, quelle ne fut ma surprise et je pense la vôtre aussi. Gardez votre souffle. Après les messages en boucle du serveur de la ligne, c’est au bout de 8 minutes et 13 secondes qu’on me répond. Je m’indigne poliment à mon interlocuteur pour la longue attente. Après lui avoir fait part de l’objet de mon appel, il me répond en ces termes : appelez le 8000, puis de suite je l’interromps en lui disant que je n’ai pas le temps à perdre pour porter une information aux services de sécurité. J’estime que le service du 1010, pouvait bien prendre ma requête et la transmettre en deuxième ressort à qui de droit. Si je considère que l’information que je veux leur transmettre n’est pas de haute importance, qu’adviendrait- il si c’était un cas de braquage, d’assassinat, d’agression....

Question de droit : Pourrait-on retenir une non-assistance à personne en danger, une complicité ou une irresponsabilité.

A mon avis il faut recadrer les hommes, si réellement la politique de sécurité se veut efficace.

Lambert LANKOANDE

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 décembre 2015 à 23:02, par FasoLibre
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Soutien ...

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2015 à 23:46, par somlare
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Vous savez, ces numéro verts servent rarement. ceux qui fonctionnent à peu près sont ceux des sapeurs pompiers. Et si vous appelez un numéro de la présidence , ou un haut gradé (Diendéré et Bassolé ne diront pas le Contraire), là vous êtes directement sur écoute.

    Hey en pareil situation vous avez 3 choix.
    1) Vous sortez et vous maitrisez la situation
    2) vous criez au feu pour ameuter les gens et les faire sortir.
    3) vous prenez vos jambes au cou et vous la Bouclez.

    si vous comptez sur ces gens là ! ....hummm !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 00:13, par mr
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Touche pas a mon bf

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 00:43, par Conscience
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Mr !vous avez bien fait de signaler votre problème sur lefaso.net !Directement vous accusez les agent au standar a travers vos propos !En realité ces agents ne sont pour rien !Il sont laba avec des instructions claires !Et cc’est pas parce qque c’est vous qu’ils vont changer leurs manière de gerer leurs service !!SVP dites a leurs hierarchie de veuillez a changer les instructions qui sont données,et si ce ne sont pas suite aux instructions que les agents reagissent de tels sorte,maintenant les agents sont coupables !!pour le moment vous et moi nous nous adresseront a la hierarchie tout en laissant les pauvre agents se reposer !!mercii

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 07:17, par ISMO
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    C’est du n’importe quoi ces numerous verts de la police ou de la gendarmerie.
    C’est pas du tout efficace. Mieux vaut ammeuter les voisins et autres passants quand on se retrouve dans une situation difficile.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 07:19, par podrbem
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    En aout mon boutiquier entendait la porte de sa boutique être forcée.quand il appela la police,celle-ci dire qu’elle n’a pas de carburant.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 07:43
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    C’est vous autres qui dérangé les forces de sécurité a longueur de journée et ces derniers ne prennent plus les appels au serieux.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 07:53, par ben
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    N’importe quoi !Vous êtes toujours là à vous plaindre.Vous ne ferez pas mieux étant à la place du ministre de la sécurité.Toucher le véritable problème le gouvernement ne fait pas d’une priorité la formation des agents de sécurité a telle enseigne que vous pouvez trouver des agents en activité qui tiennent des kalachnikovs qu’ils n’ont jamais fait usage lors de la formation !

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 08:02, par charles Aristide
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    les Lankouande a parfaitement raison d’attirer l’attention concernant c’est genres de pratique car en parlant d’urgence extrême il est préférable de transmettre directement a qui de droit même .nous ne souhaitons gère que cela soit une attaque terroriste, alors si c’est. le cas il sera tard .Mrs de la sécurité il faudra prendre au sérieux cette question pour notre sécurité. A tous

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 08:04, par blass
    En réponse à : bonjourLettre ouverte Au Ministere De La Securite

    C’est vs autres vous derangez les forces de sécurité a longueur de journée et ces derniers ne prennent plus l’ appel des gens au serieux.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 08:28, par pasf
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Je pense qu’il n’y a rien à dire, c’est du laxisme et du manque de professionnalisme pur et simple.

    Merci à toi mon frère pour cette observation.

    Dieu bénisse le Burkina !!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 08:47, par patarbtalé
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    comme vous dites cher monsieur, ce n’est que des pétards. avez vous entendu l’attaque de l’orphelinat que la sécurité dit ne pas connaitre la localisation ?
    quand je pense qu’il y a de l’argent injecté pour la sécurité et la quiétude des populations.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 09:00, par Nobga
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    A la bonne soeur de Home Kisito braqué, ils ont juste répondu qu’ils ne connaissent pas où se trouvait Homme Kisito...

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 09:06, par LaVérité
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    En toute humilité, je crois que ces hommes de la sécurité doivent revoir leur copie. Mr Lambert LANKOANDE vous êtes la deuxième personne que j’ai lu en moins d’un mois sur la même question. Cette personne a été cambriolé, et pour joindre ce numéro d’urgent, ce fut un parcours de combattant. DANS CE PAYS CHACUN DOIT FAIRE SON TRAVAIL ET SURTOUT BIEN LE FAIRE.

    J’espère que M. le Ministre lira bien cette lettre et prendra les dispositions nécessaire !

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 09:07, par CHEROKEE
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Vous avez tout à fait raison. Depuis que ces numéros verts passent en boucle sur les ondes, c’est que du bobard pour bleuir le citoyen qui y croit. Cela fait quelques années que sortant d’une rencontre avec un haut-commissaire, il nous a fait le signalement d’individus opérant sur 2 motos de types SATRIA depuis les Cascades, aux Balés ou ils avaient même désarmé un groupe de policiers qui se déplaçaient pour une rencontre, tel ils étaient mobiles. Très tôt le lendemain autour de 5h00 du matin, j’ai rencontré dans la Bougouriba des individus qui correspondaient au signalement. Je crois bien que c’était le 1010 que j’ai composé et j’ai donné ma situation exacte en terme de distance, quelle ne fut ma surprise quand l’agent qui a décroché se mit à me poser des questions sur quel type de brigade de Gendarmerie était la plus proche, quelle section de police.....J’ai simplement raccroché pour apprendre plus tard qu’un car de transport et un véhicule SONABEL avaient essuyé leurs tirs à la frontière entre le Poni et la Bougouriba. Que dalle, de quoi parlent-ils ? RESPECTONS-NOUS

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 09:17, par savadogog abdoulaye
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    bon ! moi , je voudrais qu’on identifie cette personne et qu’on lui confisque son role. si non , si c’est le 8000 qu’on doit appeler pourquoi dire d’appeler le 1010.?

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 10:45, par Une insurgée
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Monsieur LANKOUANDE,
    Tout mon soutien à vous. J’ai entendu les mêmes tirs et appelé. Vous avez même eu la chance, moi personne n’a pris. Comme a dit quelqu’un c’est mieux d’ameuter les voisins.
    Ce que les autorités ne constatent pas c’est le n’importe quoi qui règne sur ces numéros dits verts. ONEA par exemple : je vois l’eau qui coule d’une maison inhabitée dans mon quartier, j’appelle personne ne vient. Je prend ma voiture je vais à l’ONEA 1200 logements et le gars du bureau des réclamations me dit d’aller à la ZAD leur signaler que lui ne peut rien. Je lui ai alors répondu que si c’est ainsi ça n’a qu’à couler pendant une semaine que je n’ai fait que mon devoir de citoyen vu que la maison est inhabitée depuis des années. J’espère que les nouvelles autorités vont prendre à bras la corps ces services et mettre des personnes adéquates aux postes et non les cousins, les parents etc....

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 11:31, par paysannoir
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Mon cher Lankoandé
    Ce que vous dites à travers cet écrit est tellement juste que je me suis vu obligé de vous appuyer avec un autre cas que j’ai vécu avec les numéros verts. Juste après les attentats de Bamako et les élections présidentielles au Burkina, il m’avait été donné d’observé une situation bizarre dans mon quartier. Des inconnus dont certains sont barbus, étaient venus habiter non loin de chez nous. A chaque fois que l’un d’entre eux disait " j’ai faim", il y en avait qui lui répondait "c’est ça la porte du paradis". En des périodes pareilles où les forces de l’ordre et de sécurité elles mêmes demandaient aux populations de signaler tous les cas suspects, et au regard de leur nombre (une dizaine) j’ai appelé un numéro plus de 10 fois dans la même journée. Lorsqu’ en fin j’ai eu quelqu’un qui a décroché, il a crié sur moi de parler fort. quand j’ai voulu reprendre en parlant plus fort, il a raccroché. J’ai rappelé peut être vingt fois et rien.
    Pour conclure, je pense qu’il faut compter sur ses propres forces. le premier agent de sécurité de quelqu’un est ce quelqu’un lui même. Être en alerte quand c’est bizarre, informer les voisins pour augmenter le nombre de vigilants et se donner des mots de passe au cas où. Faire le maximum de bruit pendant que vous composez le 17.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 11:54, par Thiombiano Y.frédéric
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Mon chère c’est pas plus grave que ce que j’ai vecu, mois j’ai attrapé un voleur de mouton armé d’arme blanche j’ai appelé la gendarmerie c’est 1 heure de temps après qu’il ce sont présentés après que le voleur soit partis par ce que’il a tenté de m’agresssé avec sa machette

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 12:02, par Fany
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Merci cher Monsieur pour cette interpellation.
    En ces moments de crise sécuritaire marqués par la menace Djihadiste, nos forces doivent être en alerte. La capacité à protéger les personnes et les biens dépend de la réactivité de nos FDS.
    La collaboration tant rechercher risque de prendre un coup si les populations qui appellent les numéros verts ont l’impression de perdre leur temps.
    MS/MDNAC, vous êtes interpellés.
    Cordialement.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 13:00, par sandokan
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Le refrain des autorités en charge de la sécurité, à chaque fois qu’elles frappent un grand coup dans les rangs des bandits, elles en profitent pour sensibiliser la population à plus de collaboration. C’est trop facile de toujours demander la collaboration de la population tout en refusant de collaborer. Si ces numéros ne peuvent fonctionner efficacement alors qu’elles nous épargnent de ces publicités gratutites.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 13:01, par Sogodogo Djeneba
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    ce que je pense avant tout c’est que si l’on met quelque chose en place , ce n’est pas juste pour faire "joli" ou "comme les autres" , mais il faut le rendre efficace, dégager des moyens financiers nécessaires, du matériel adéquat, et surtout du personnel qualifié, d’une part pour dispatcher les appels seconde chose pour faire suivre les appels vers des personnes compétentes, troisièmement s’assurer que le suivi a été réalisé... ...

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 13:42, par L’Oeil du peuple
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Je voudrais interpeler le ministre de la sécurité par rapport à la brigade de gendarmerie construite au secteur 51,arrondissement 11,en face du dépôt de SATOM. En effet, cette brigade a été construite depuis belle lurette et elle n’est toujours pas ouverte. Qu’est-ce qui retarde son ouverture ? Les locaux sont en train de prendre un coup de délabrement total et constituent en même temps un des bandits, un refuge pour eux. Pourquoi ne pas chercher à rendre fonctionnel cette gendarmerie afin de rapprocher la sécurité de la population surtout que la zone où elle est implantée constitue une zone dangereuse de bandits et où la prostitution est en train de prendre de l’ampleur avec les conséquences sur nos valeurs ancestrales. Au moment où le grand banditisme prend de l’ampleur il est plus que urgent d’ouvrir cette gendarmerie pour éradiquer ce fléau qui ne fait que troubler la quiétude des populations et empêchant du même coup de mener à bien leurs activités. Monsieur le ministre ; merci de prendre urgemment une décision pour l’ouverture de cette brigade.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 14:30, par L’Oeil du peuple
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Il faut rompre avec le laxisme en sanctionnant ceux qui ne font pas correctement leur travail pour lequel ils sont payés. L’armée republicaine doit retrouver sont autorité d’antan.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 14:36, par Jeunedame seret
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Internaute 7 /10. Il faut savoir que le problème est que les agents eux-mêmes n’aiment pas leur travail. Sinon, on ne se plaint jamais d’emmerdement dans sa vocation. Ailleurs les policiers se déplacent même pour une mauvaise odeur de maison ou de cuisine qui indispose voisin, ou pour des cris de bébé. Alors, même lorsqu’ on les appelle, ils doivent s’y rendre d’abord avant de critiquer ou même réclamer amende pour du faux. NED SAKDA BOOLÉ N ZANGS TUUMDÉ...comme quoi, on répond d’abord à l’appel avant de refuser le service. Ét répondre à l’appel chez le policier, c’est se rendre promptement au lieu d’alarme ; pas seulement parler au téléphone. C’est ça leur mission. Sap sap comme clavier.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 16:23, par coolio
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Ces internautes la ouahaa..... Ils savent divertir les gens. Dites moi es ce seulement les policiers gendarmes et militaires qui ne font pas bien leur travail ? Vous vous croyez dans quel pays. Ici tous les services publics sont nuls. Revoyons la mentalité d’ensemble. Au moins ces derniers sont présents à leur lieu de travail. Quand je vois embouteillage a 07h du matin je me demande à quelle heures commence le travail au faso. Beau pays peuplé de plaignants fènéants. J’espère que le nouveau pouvoir va rééduquer tous les burkinabé et leur apprendre ce qu’on appelle la rigueur et le travail bien fait

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 18:06, par elzaza
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    D’accord avec internaute 26 il faut que le nouveau pouvoir éradique ça . Parce qu’on a l’impression que certains agents du service public regrettent dans leurs choix de succès et ils s’enfouent pas mal de ce qui doit faire. Si tu as accepter tu dois le prendre

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 18:11
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    J’ai vécu une situation pareille il y a un mois et je étais abasourdi. Un ami m’a appelle vers 1 h
    Du matin au secours parcequ’ il sentait son domicile entouré par un groupe de bandits après avoir appelé en vain les fameux no verts. Pendant près d’une demi heures j’ai tente de joindre lla police ou la gendarmerie sans succès. J’ ai finalement pu avoir la police apres 45mn qui donne un autre no que j’ai tente sans succès. Je suis revenu à la charge pour savoir comment je fais mais je n’ ai plus été décroché.
    J’ai fini par réveiller mes voisins pour aller à son secours. Je me suis posé la question le lendemain sur la nécessité de poser une plainte pour non assistance de personne en danger , je ne l’ai pas fait mais il le fallait.
    Il faut que le ministère de la sécurité revoit ce problème,

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2015 à 20:14, par bintoa
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Mon histoire : un homme couché inconscient devant ma porte un soir vers 19h, rue sans éclairage, camions, voitures, 2 roues circulent à tout moment. Le Mr était au bord de la route, je suis passée par le commissariat, pompiers n0 1 qui me renvoie à un à 2ème service de pompiers, en tout plus d une heure ! Mais moi, je félicite les pompiers. Ils sont les seuls à réagir malgré que des individus s amusent à les appeler pour rien.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2015 à 07:05, par tounwendsida
    En réponse à : Lettre ouverte Au Ministere De La Securite

    Yaako ! Ainsi va le Burkina. De l’inconscience de la mauvaise foi ou du dépit. tout y ai. Si c’est pour prendre de l’argent oui, les gens sont prêt à tout. pour travailler c’est tout autre chose . c’est le propre de notre administration. Il faut que plus rien ne sera comme avant fonctionne.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés