Palais de Kosyam : « Plus rien n’est comme avant » !

samedi 10 octobre 2015 à 04h33min

Le traditionnel Conseil des ministres a repris service ce jeudi au Palais présidentiel, Kosyam, sis à Ouaga 2000. Cette zone qui était perçue comme une ‘’zone rouge’’ pendant les moments qui ont suivi le coup d’Etat de septembre dernier, est désormais accessible aux autorités légitimes. Et ce, après tous les actes qui se sont succédé jusqu’à la ‘’disparition’’ de l’ex-RSP.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Palais de Kosyam : « Plus rien n’est comme avant » !

Depuis le 16 septembre dernier où le Président du Faso et des ministres ont été pris en otage, suivi le lendemain de la proclamation du coup d’Etat, le Conseil des ministres s’était délocalisé à la Primature sis à Koulouba. Cette délocalisation, on se le rappelle, avait été précédé du discours de ‘’reprise de service’’ de Michel Kafando, tenu quant à lui au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération régionale.

Les putschistes désarmés et mis hors des locaux de Kosyam, ce retour du rendez-vous hebdomadaire du gouvernement était donc plein de symboles. Cela est synonyme également et surtout d’un recouvrement de la plénitude du pouvoir, de l’autorité de l’Etat par Michel Kafando et les siens.
Autre ère certes mais, l‘ambiance se veut la même entre ministres dans un gouvernement amputé d’un de ses membres, le ministre de la sécurité, indexé comme faisant partie des putschistes. Atmosphère amicale entre ministres. On devise, on se taquine entre « kôrôs » (grands-frères) et « dôgôs » (petits-frères). Toute chose qui signifie que le moral des uns et des autres n’est pas entamé par les moments difficiles et que le travail gouvernemental peut se poursuivre sereinement.

Au-delà de l’aspect symbolique, ce retour a rompu également avec la tradition des longs conseils qui trainaient même parfois jusqu’à 17 h.
Alors que par correspondance N°2015-005/PF/CAB/SP du 24 février 2015, adressée aux différents départements ministériels et institutions de l’Etat, le Président du Faso avait annoncé des mesures relatives à la « rigueur dans le travail gouvernemental » parmi lesquelles il était ressorti que « le Conseil des ministres débutera impérativement à 9 heures et n’excédera pas quatre heures ». Si cela n’avait ‘’jamais’’ été respecté, en tout cas, le conseil de ce jeudi a été tenu dans ce timing. Un réaménagement du Conseil des ministres à la faveur de ce retour pour répondre à cette « rigueur » ou simple fait du hasard ? La suite répondra certainement à cette question.
En attendant, on peut constater que « Plus rien n’est comme avant » à la Présidence du Faso qui semble, désormais, tourner définitivement la « page RSP ».
Ainsi, à la tenue bariolée des éléments de l’ex-RSP à la guérite, a succédé le « treillis en terre du Burkina ». Dorénavant, il faut s’adresser aux éléments de la gendarmerie, dans le même dispositif de contrôle à l’entrée principale et pour avoir le « sésame » d’entrée à la Présidence du Faso.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés