Save the Children : Du cash, de la farine infantile et des latrines pour des ménages du centre Nord

samedi 10 octobre 2015 à 03h55min

Save the children international œuvre pour la réduction de la mortalité infantile et la pauvreté dans la région du Centre-nord du Burkina. Ce combat se mène à travers le Projet d’appui aux populations structurellement très pauvres dans le but de prévenir la malnutrition aiguë sévère des enfants vulnérables.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Save the Children : Du cash, de la farine infantile et des latrines pour des ménages du centre Nord

« Je suis contente d’avoir reçu cet argent. Avec ces 25 000 F CFA que je viens de recevoir, je vais acheter de quoi manger pour ma famille. Je pourrai par exemple acheter du poisson, du mil, du riz et de l’huile. C’est la troisième fois que je reçois le cash et cela nous aide beaucoup », apprécie Rasmata Sawadogo du village de Malou, dans le département de Mané. Comme elle, ce sont 33 ménages de Malou qui bénéficient du soutien de Save the children international pendant la période de soudure, de juin à octobre. Selon le Project Manager, Parfait Douamba, « le Cash est une distribution mensuelle de 25 000F CFA par ménage sur quatre mois. Ce cash devrait permettre aux ménages très pauvres de pouvoir satisfaire leurs besoins alimentaires durant la période de soudure et éventuellement les autres besoins sociaux comme la santé, l’éducation des enfants ». Ce cash permet donc aux ménages très pauvres d’améliorer leur alimentation.

De la farine contre la malnutrition

En plus de l’argent, le projet distribue également de la farine infantile. Cette farine vise à prévenir et à réduire la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans, selon la coordonnatrice du projet, Kadidja Doumbia. « Nous avons remarqué que, dans beaucoup de cas, les mères des enfants ignorent comment entretenir leurs enfants. Cette farine que nous distribuons est faite à partir d’aliments locaux. Le petit mil, les arachides, etc. ce qui est local et disponible au sein de la communauté ». Pour les bénéficiaires, cette farine est importante pour maintenir leurs enfants dans un bon état nutritionnel. En témoigne, SawadogoSalamata du village de Malou : « Avec la farine que je reçois, je prépare la bouillie pour mon enfant. Je suis les prescriptions et les conseils qu’on nous donne ici. La bouillie lui donne de la force et lui permet d’avoir un état nutritionnel ».

Dans le but de renforcer leurs capacités de résilience, Save The Children international donne également de la volaille aux ménages très pauvres. Chaque ménage bénéficiaire reçoit un coq et 4 poules pour élever. L’intérêt, selon le Project manager, « c’est de leur donner la capacité de consolider leurs revenus ». Le suivi de cette action est assuré par les agents de l’élevage des différentes localités.
Ces dotations sont précédées de séances de sensibilisation pour permettre aux ménages d’adopter des comportements pour une bonne alimentation.

L’hygiène et l’assainissement

L’eau, l’hygiène et l’assainissement est l’un des volets de ce projet. Il se traduit par la construction des latrines VIP dotées de stations de lavage des mains pour les ménages très pauvres, des sensibilisations sur les conséquences de la défécation à l’air libre. L’objectif est de faciliter l’accès des ménages pauvres aux infrastructures d’hygiène notamment les latrines.
Selon le superviseur Wash du projet, il y a également la distribution des kits d’hygiène qui permettent aux ménages de maintenir un certain niveau d’hygiène et d’assainissement. Ce sont des consommables tels que le savon, du matériel d’entretien, etc. « Nous faisons de la prévention en leur donnant des kits composés d’un bidon de 20 litres, d’un seau de 20 litre avec couvercle, d’une bouilloire, de 10 boules de savons, et d’un pot de nuit avec couvercle », a déclaré Zango Ouna.

Des résultats appréciables sur le terrain

Pour le Project Manager, la mise en œuvre du projet a donné des résultats satisfaisants sur le terrain. « Nous ne pouvons qu’être satisfaits quand on regarde un peu les indicateurs notamment le nombre de repas par jour s’est amélioré depuis le début de cette phase de distribution de cash seulement 16% des ménages avaient trois repas par jour. Au troisième tour de la distribution, 75% avaient trois repas par jour », a affirmé Parfait Douamba.
Pour ce qui est de la farine infantile, 12, 23 % des enfants de la zone d’intervention étaient malnutris. A la deuxième distribution ce pourcentage a baissé. Il est maintenant de 9, 43%. Selon le Project Manager, la distribution de la farine a contribué à maintenir les enfants dans un état nutritionnel satisfaisant, mais aussi à réduire le taux de malnutrition au sein des enfants de 6 à 23 mois. Soit une réduction de 2. 88%.
Mais des défis demeurent. C’est le cas de l’exemption de paiement des soins pour les enfants de moins 5 ans en 2016 ou l’intégration des activités de prise en charge de la malnutrition aiguë dans le système de santé.
Le projet est réalisé avec l’appui des partenaires comme le Service d’aide humanitaire et de protection civile de l’Union européenne (ECHO), le département de développement international du Royaume uni (DFID) et le Ministère des affaires étrangères de la Finlande (MFA).

Judicaël Gaël Lompo

Lefaso.net

.

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés