Pèlerinage à la Mecque : « Nous voulons que le programme soit respecté à la lettre », dixit Cheick Oumar Boni, Président du comité national d’organisation

vendredi 4 septembre 2015 à 04h21min

5 500 musulmans burkinabè s’apprêtent à accomplir le 5e pilier de l’Islam en cette année 2015. Le départ pour le pèlerinage à la Mecque commence à partir du lundi 7 septembre. Le comité national d’organisation est à pied d’œuvre pour les préparatifs. A quelques jours du départ, nous avons rencontré Cheick Oumar Boni, Président dudit Comité. Entretien !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Pèlerinage à la Mecque : « Nous voulons que le programme soit respecté à la lettre », dixit  Cheick Oumar Boni, Président du comité national d’organisation

Lefaso.net : Quel est l’état à ce jour des préparatifs du départ des pèlerins à la Mecque ?

Cheick Oumar Boni : Au jour d’aujourd’hui, nous sommes à la délivrance des visas. Le système est électronique. Il fallait introduire toutes les données et les faire valider au niveau de l’Arabie Saoudite. Ces données sont en réalité des contrats. Envoyer par exemple 500 pèlerins, implique qu’il ait dans le système des bâtiments qui peut contenir ces 500 pèlerins. Il est nécessaire de respecter les dispositifs du contrat dans lequel, il y a le logement, le transport, l’alimentation. Il y a aussi 3000 passeports déjà délivrés sur 5 500. Nous préparons également les vols et les listes des passagers. S’il plaît à Dieu, elles seront publiées dans les médias d’ici vendredi.

Lefaso.net : Comment se fera le départ ?

Boni Cheick Oumar : Les vols seront organisés par groupe. Il y a trois groupes (pas nécessairement égaux car les gens se regroupent aussi par affinité), qui comprennent les pèlerins des 39 agences. Le pèlerin saura à quel groupe il appartient. Ce qui lui facilite la tâche et évite en même temps l’affluence car il saura quel jour et quelle heure il décolle. Just signalé également que le premier vol est prévu dans la nuit du 7 au 8 septembre à 00h 45mn
Cette année, il aura une innovation. Tous les pèlerins seront regroupés au stade municipal. De là-bas ils iront à l’aéroport par car. Il n’y aura pas d’accompagnant à l’aéroport pour les départs. C’est une innovation parce ce que le problème de sécurité se pose. L’aéroport est un lieu très sensible sur le plan sécuritaire. Si on emmène toute la population de Ouagadougou là-bas, cela nécessitera un dispositif sécuritaire très important.

Lefaso.net : Quel est le programme d’activité une fois en Arabie Saoudite ?

Cheick Oumar Boni : Le programme est le même. Les pèlerins sont bien avertis. Des formations, des visites sont prévues. On descend d’abord à Médine pour faire des prières avant le grand pèlerinage de la Mecque. Tous est prêt pour accueillir les pèlerins.

Lefaso.net : Quelles difficultés avez-vous rencontré cette année

Cheick Oumar Boni : Les difficultés ne sont pas nouvelles. A nôtre niveau, il y en a tout comme chez les Saoudiens. Le problème auquel nous avons fait face, est relatif à la connexion sur Internet. Car, tout le travail se fait par Internet. Le système se bloque de temps en temps. C’est seulement dans la nuit du 31 août que nous avons pu le débloquer. A cela s’ajoute les problèmes au niveau des contrats. Nous avons eu du mal à faire valider certains de nos contrats qu’on avait payés, mais qui n’étaient pas introduits dans le système. Mais, dès lundi, nous avons pu délivrer les passeports.

Lefaso.net : Pensez-vous pouvoir régler tout cela à temps ?

Cheick Oumar Boni : Avec le pèlerinage, on ne finit jamais. Mais l’essentiel est d’avoir les 5500 visas. Les avions sont déjà organisés par les agences de transport. Nous avons prévu d’envoyer une équipe de précurseurs qui va s’assurer que les avions décollent et arrivent aussi à l’heure.

Lefaso.net : Quel est le rôle du comité technique ?

Cheick Oumar Boni : Le comité technique est un organe de coordination. Les pèlerins sont reçus par les agences, qui signent les contrats, qui encaissent l’argent. Notre travail consiste à signer les contrats de logement, de transport,…, qui sont communs avec le tuteur de tous les pays africains. A la Mecque, chaque pays à un tuteur. Tous les logeurs des pays africains « non arabes » sont regroupés en association que l’on appelle les « MAHASSASSA ». Nous travaillons directement avec eux.

Le comité représente le Burkina Faso. Des contrats sont signés avec tous les pays. Le comité technique regroupe tous les représentants des 39 agences du pays.
Cette année nous avons traité les passeports ensemble. Nous les avons regroupés ici. Puis nous les avons envoyés à l’ambassade pour les visas. Tous les passeports des groupes sont recrutés au niveau des comités. C’est la première fois qu’on délivre les visas de cette manière.

Lefaso.net : Quelle sont les démarche à suivre pour prendre part au pèlerinage ?

Cheick Oumar Boni : C’est de contacter une agence de pèlerinage. Nous en disposons 39 au niveau Burkina Faso. Il faut ensuite régler ses frais de participation qui s’élèvent à 2 150 000 F CFA.

Diane Kagambèga (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés