Fête de l’Assomption à Yagma : L’on a encore célébré la Vierge Marie

lundi 17 août 2015 à 00h06min

Une fois de plus, le sanctuaire Notre Dame de Yagma était plein comme un œuf à l’occasion de l’Assomption, la fête de l’élévation de la Vierge Marie en son corps et en son âme au ciel. Venus des quatre coins de Ouagadougou, les fidèles catholiques ont prié et chanté au cours de la célébration eucharistique assurée par Mgr Léopold Ouédraogo et placée sous le thème « Consacrés dans la miséricorde divine, avec Marie en famille, soyons témoins ». C’était ce samedi 15 août 2015.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fête de l’Assomption à Yagma : L’on a encore célébré la Vierge Marie

Très tôt ce matin, peu avant 07 heures, les fidèles catholiques avaient pris le chemin de leur chapelle et église. Chacun se hâtait comme il pouvait, à pieds, à moto, en tricycle ou en voiture, pour pouvoir célébrer la solennité de celle qui est « bénie entre toutes les femmes » et qui, à la suite de son fils Jésus, fut accueillie dans la gloire de Dieu en son corps et en son âme. Pour l’Evêque auxiliaire Léopold Ouédraogo, « Marie n’a pas fui l’humanité pour aller se reposer avec les anges ». Dans son homélie, il nous a fait remarquer que la « mère de Dieu » n’a jamais abandonné ses enfants. Puisqu’elle est l’héritage que Jésus a laissé aux hommes, le pasteur du jour a invité les fidèles à l’accueillir dans leurs familles afin que celles- ci soient « des cellules vivantes de la miséricorde divine ».

« Sans les personnes consacrées, le monde court à sa perte »

La fête de l’Assomption représente donc, selon Mgr Léopold, « la proximité manifestée par Dieu aux hommes qu’il aime ». 2015 est l’année dédiée à la famille et aux personnes consacrées. Les fidèles ont prié pour ces dernières afin qu’elles soient fidèles à leurs engagements dans la prière et dans le témoignage de la charité. Ces personnes ont, comme le dit le Pape François 1er, « un don que Dieu fait aux hommes et à l’Eglise ». Pour Mgr Léopold Ouédraogo, leur vie est remplie « de silence, d’humilité, de prières et d’amour » et sans elles, « le monde court à sa perte ». Un appel a été également lancé aux familles pour qu’elles se baptisent selon la volonté de Dieu.
Actualité obligeant, les catholiques ont également prié pour la bonne réussite de la transition et pour la paix au Burkina Faso.

Procession mariale

L’un des piliers de la célébration de l’Assomption est la procession mariale. « Cette cérémonie n’est pas l’adoration de la statue de la Vierge Marie », a tenu à préciser l’Evêque auxiliaire. A tour de rôle, les congrégations féminines et masculines, les familles, les associations de spiritualité mariale et les prêtres accompagnés des groupes de la Miséricorde divine, ont porté la vierge à travers les louanges et prières. A chaque station, c’était l’euphorie générale. C’est cela la magie de Yagma. Et Gontran Somé ne voulait pas manquer la ferveur qui s’y dégage. Il confie avoir décliné des invitations venues de Dissin, commune réputée pour l’organisation de l’Assomption. Pour lui, le sanctuaire est un véritable lieu de retrouvailles et la fête pourrait se prolonger en toute convivialité avec les parents et amis.

Rappelons que le thème « Consacrés dans la miséricorde divine, avec Marie en famille, soyons témoins » prépare l’Eglise au synode des évêques sur la famille qui se tiendra en octobre prochain. Mais en attendant, c’est le 20e anniversaire du pèlerinage institué de l’Assomption au Sanctuaire Notre Dame de Yagma.

Herman Frédéric BASSOLE et Minata TOE (Stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 août 2015 à 10:02
    En réponse à : Fête de l’Assomption à Yagma : L’on a encore célébré la Vierge Marie

    Bonjour, du courage et que dieu exauce vos voeux et vos prières dans toute sa plénitude

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2015 à 12:00, par tengen-biga
    En réponse à : Fête de l’Assomption à Yagma : L’on a encore célébré la Vierge Marie

    L’ange a dit "Je vous salue Marie, pleine de graces, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes...". Maman Marie intercède pour nous auprès de ton divin fils Jesus.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2015 à 13:40, par ka-yalma !
    En réponse à : Fête de l’Assomption à Yagma : L’on a encore célébré la Vierge Marie

    Que par l’intercession de la maman Marie, la Paix regne au Burkina !!

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2015 à 07:49, par stéphy
    En réponse à : Fête de l’Assomption à Yagma : L’on a encore célébré la Vierge Marie

    que la vierge Marie continue de veiller sur ses enfants et qu’elle sème la tolérance et l ’amour du prochain dans le coeur de chaque burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2015 à 11:29
    En réponse à : Fête de l’Assomption à Yagma : L’on a encore célébré la Vierge Marie

    Que Notre Mère et Maman du ciel nous protège toujours et partout et intercède auprès de son Fils Jésus pour nous.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2015 à 15:04, par Anne
    En réponse à : Fête de l’Assomption à Yagma : L’on a encore célébré la Vierge Marie

    les vrais adorateurs adorent le Père en esprit et en vérité.
    Il n’est dit nul part dans la bible que nous devons adorer
    ou prier Marie ou les anges ou des morts appelés saints.
    Mes frères revenons a la bible, nous adorons ce que nous
    ne connaissons pas, nous adorons la créature au lieu du créateur
    qui est bénit éternellement.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2015 à 16:18, par Eliane
    En réponse à : Fête de l’Assomption à Yagma : L’on a encore célébré la Vierge Marie

    Maman Marie soit bénie a jamais ,toi qui est sans tache ,intercède auprès de ton fils pour mon cher pays afin qu’il demeure en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2015 à 21:57, par Yassida
    En réponse à : Fête de l’Assomption à Yagma : L’on a encore célébré la Vierge Marie

    Internaute 6,

    D’abord, les catholiques n’adorent pas la Vierge. Ils la vénèrent, la prient ou la célèbrent.
    Ensuite, entre adorer la femme qui a donné naissance au fils de Dieu et adorer un pasteur (mortel comme toi, et parfois escroc, que tu appelles obséquieusement "papa" ou "maman"), qu’est-ce qui est insensé ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2015 à 23:27, par Diane
    En réponse à : Fête de l’Assomption à Yagma : L’on a encore célébré la Vierge Marie

    Internaute 6, actuellement au Burkina Faso, toutes les confessions religieuses prient pour la paix et la cohésion sociale. Par vos propos vous voulez développer une polémique sur une religion. L’intolérance religieuse ne concoure pas à paix et à la cohésion sociale. Si vous estimez que vos frères et sœurs sont dans l’erreur, priez pour leur salut. Si vous ne pouvez pas manifester de la sympathie ou de la joie pour vos frères qui célèbrent l’Assomption, (ce n’est pas obligé) abstenez vous de les heurter. Je ne sais pas pour vous cher internaute 6, mais le Dieu que moi je connais là ne rejette personne. Catholiques, Protestants, Musulmans, Animistes et autres religions, il nous aime tous. Et en plus, ce n’est pas le lieu pour animer une débat religieux. Et si je puis me permettre cher internaute, vous qui semblez connaitre la Bible, le plus grand commandement que Jésus a laissé c’est :" Aime Dieu de toutes tes forces et aime ton prochain comme toi même".

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 07:14, par BKG
    En réponse à : Fête de l’Assomption à Yagma : L’on a encore célébré la Vierge Marie

    Message adressé à l’internaute 6. Si une lueur d’intelligence brillait sur ton front tu devrais savoir que les catholique n’adorent pas la vierge marie mais ils l’honorent. Encore il faudrait mieux adorer la mère de Dieu (Jésus) s’il le fallait d’adorer vos pasteurs qui se font passer pour des dieux sur terre. On vous voit ici appelé des pasteur papa ou leur femme maman mais ça n’offusque pas un catholique !! Vous croyez plus à vos pasteurs qu’au christ !!Mais aucun catholique ne fait de vos croyance en un immortel un problème. Cherche un jour a être au moins idiot si tu ne peut pas être juste un peu intelligent !! Et laisse toi être guidé par ta raison et no par tes émotions infantiles

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 07:46
    En réponse à : Fête de l’Assomption à Yagma : L’on a encore célébré la Vierge Marie

    Merci Yassida pour la réponse apporter à la vraie adoratrice Anne.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 12:53
    En réponse à : Fête de l’Assomption à Yagma : L’on a encore célébré la Vierge Marie

    merci internaute 8,9 et 10 c’est du propre, je vais ajouter un petit quelque chose, c’est pour lui dire que les vrais protestants et de surcroit leurs pasteurs se cachent pour implorer l’aide de la Vierge Marie. je me dis en tant que Chrétien prier la Maman de Jésus ne devrait pas susciter un débat ! Dans les commandements de Dieu, tu honoreras ton père et ta mère, et c’est la Mère de celui que tu prétends Adorer que tu dénigre comme ça ! je voudrais te poser une petite question : si quelqu’un venait chez toi, arrivé ta mère est assise, il la dépasse sans même un bonjour continue chez toi serais tu content(e) de celui-ci ? ah là ! c’est mieux souvent de se garder de parler sans réfléchir, mais réfléchir avant de parler ! que Maman Marie te tienne pas compte mais qu’elle implore son Fils pour qu’il t’éclaire et te bénisse.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 21:08, par Mechtilde Guirma
    En réponse à : Fête de l’Assomption à Yagma : L’on a encore célébré la Vierge Marie

    Personnellement, si je dois reprendre la question de la Vierge Marie théologiquement et par analogie, je dirai ceci :
    Par analogie d’abord : Il est d’usage et de bon ton que quand vous voulez solliciter le roi, la moindre des choses est d’aller d’abord saluer sa mère ou à défaut son épouse. La raison est que ces deux personnalités féminines parlent toujours ou vous recevra toujours au nom des ancêtres (hospitalité oblige) dont la case fait face à la leur. Elles sont donc investies de la parole (de sagesse et de paix) de ceux-ci, qui leur permettra d’interpeller son royal fils ou époux en votre faveur et en vous faisant annoncer ou introduire.
    Mais ici parlant de la Vierge Marie, on est en théologie. Et la question dépasse un simple fait de la cour du roi, du roi lui-même ou de la reine. Pour cela il faudrait dépasser la simple question analogique. Cependant, elle nous permet tout de même de nous situer sur deux pôles théologiques : l’eschatologie et la doxologie.

    Marie et la question eschatologique.

    Tout d’abord je me dis que quand je fais face à Marie (que représente sa statue), je me dis que derrière elle, il y a son Fils, puis l’Esprit Saint et Dieu le Père. Tout comme le visiteur se jette devant la reine dans la cour du roi.

    Ensuite pour cette raison je me prosterne devant Marie. Et je vous assure que je ne peux pas faire autrement pour deux autres raisons :
    Je viens de dire que les trois personnes de Dieu sont là et regardent et écoute. Marie qui fait écran entre Eux et moi, je me dis que la force de rayonnement et d’attraction de ces trois personnalités de Dieu, de façon unitaire et unique en un seul Dieu, dépasse l’entendement de l’esprit humain (c’est pour cela que certain ne comprennent pas la Trinité de Dieu mais qui pourtant agit chaque jour dans notre quotidien). Aussi Marie, qui est une personne humaine comme nous mais très proche des divinités par l’humanité de son Fils, permet de canaliser la lumière du Paraclet que Celui-ci envoie à travers sa Mère afin que, par ce canal, l’humanité la reçoive de façon intelligible. De cette manière les hommes gouttent à la miséricorde de Dieu en réponse à leur question eschatologique, c’est à dire existentielle tant sur le plan social, qu’économique et politique.

    La question doxologique :

    Revenons à l’analogie : Le visiteur se rend cette fois-ci directement chez le roi. Il le loue avant de le solliciter en commençant par l’interpeller par le nom de sa mère : « Napagha zagl biiga zaagl, lam gom né » (je m’adresse au roi un tel, fils de la reine une telle). À ce moment on voit le roi qui fait un mouvement du pied ou du corps. Une façon de montrer qu’on a su l’atteindre en plein cœur. À ce moment il est dans toute sa pleine gloire, surtout le jour de la fête de ses ancêtres, quand le Bendré entame la généalogie de ceux-ci.

    Personnellement encore, parler d’adoration de la Vierge ou de non adoration qui est seulement réservé à Dieu ou au Christ me pose problème. Cela revient pour moi, dans ce cas de figure seulement, le difficile devoir (ou de contrainte ?) de trouver une frontière quelconque entre doxologie et eschatologie (Voyez par exemple la prière du « Notre père »). Et il m’est arrivé de pousser l’hérésie (si hérésie il y a ?) jusqu’à me poser la question : Et si Jésus qui, dans la kenose totale, a épousé l’humanité en empruntant son masque (le corps humain bien entendu), humainement parlant n’a-t-il pas lui-même adoré sa mère, puisqu’il l’a élevé à son niveau corps et âme pour lui éviter la corruption du tombeau ?

    L’analogie nous donne encore ici l’image du roi qui se déplace de son piédestal pour aller s’accroupir devant sa mère afin d’entendre ses recommandations au nom des ancêtres ? (Jésus parle à sa mère qui reçoit le message de façon intelligible par l’Esprit Saint pour que la volonté de son Père s’accomplisse : les nonces de Canaan par exemple ou l’exhortation à faire la volonté de son père à l’image de sa mère)

    Cependant je pèse bien mes mots. Je ne dis pas qu’il faille instaurer l’adoration de la Vierge Marie dans l’Église. Ce n’est guère ce que je dis. Ma pensée ici vise à apporter mon appui aux internautes qui m’ont devancée, notamment les internaute 8, 9,10 et 12. En effet pour moi même s’il n’y a pas une différence fondamentale entre doxologie et eschatologie, il y a lieu faire une différence entre adoration et vénération dans notre langage pour ce qui concerne notre façon de rendre un culte à Marie. En effet cette même différence existe dans nos cultures, quand bien même les mots sont souvent polysémiques. La manière, l’approche et surtout la façon de saluer diffère fondamentalement, où le chiffre 3 qui est un chiffre de masculinité, et le chiffre 4 qui est celui de la féminité, s’allient parfaitement et harmonieusement pour donner (du moins chez les Mossé) des chiffres divins tel que le chiffre 7 (3+4, la parole donnée) ou le chiffre 12 (3X4) qui indique le nombre d’ordres que forme l’ethnie moagha.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés