Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Djafar Ouattara Hema, prédicateur musulman : « Il faut juger Blaise Compaoré. Absolument ! »

Accueil > Actualités > Société • • mardi 21 juillet 2015 à 01h40min
Djafar Ouattara Hema, prédicateur musulman : « Il faut juger Blaise Compaoré. Absolument ! »

Il est connu pour son franc parler, ses prêches sans diplomatie, souvent avec légèreté. Du citoyen lamda à l’homme politique en passant par ses co-religionnaires, il n’épargne personne. Lui, c’est le prédicateur Djafar Ouattara Héma. Dans l’entretien qu’il nous a accordé, Djafar estime que ceux qui ont célébré la fête de l’Aïd el Fitr le vendredi 17 juillet ont tous péché, car selon lui la vraie date était le 18 juillet. Abordant l’actualité politique, le fondateur du comité culturel de la génération des trois testaments se prononce sur la marche de la transition. Il estime par ailleurs qu’il faut absolument juger l’ancien président du Faso, Blaise Compaoré. Lisez plutôt !

Lefaso.net : Présentez-vous à nos lecteurs

Je suis Djafar Ouattara Hema, prêcheur et fondateur du comité culturel de la génération des trois testaments (CCGT). Les trois testaments sont l’ancien testament, le nouveau testament et le Coran. D’où le nom du comité culturel de la génération des trois testaments. Dieu a dit dans le Coran : « Ô vous les gens de livre, ne vous appuyez sur rien sans faire référence à la Tora, l’Evangile et ce qui a été révélé de la part de votre Seigneur, le Coran. Dieu a cité trois livres pour toutes les religions du monde entier : Le Coran, le Nouveau testament et l’Ancien testament.

Des musulmans du Burkina ont prié le vendredi 17 juillet contrairement à vous qui avez célébré l’Aïd El Fitr ce samedi 18 juillet. Pourquoi ?

Vous faites bien de dire que ce n’est pas tous les musulmans qui ont célébré la fin du mois de jeûne le vendredi 17 juillet. Nous n’avons pas prié parce qu’on n’a pas vu la lune comme le suggère le Coran. Tous les bons musulmans savent que Dieu a toujours requis de bien observer la lune avant de mettre fin au mois de jeûne. Dieu n’a jamais dit de prier avec le calendrier, ni avec ses propres calculs. C’est un péché. Ils ont péché. Et je dis que ce sont les faux musulmans qui ont prié ce vendredi.

A votre avis, pourquoi une telle situation qui dure depuis longtemps ? Qu’est-ce qui ne va pas ?

Ils ne veulent pas s’appuyer sur le Coran, la Tora et l’Evangile. Ils s’appuient sur le Hadith qui est pourtant inventé par les ennemis du prophète (PSL). Malheureusement, nos étudiants sont allés faire leur étude à Médine et consorts. Ils n’ont donc pas utilisé le Coran. Seulement le Hadith qui est écrit par les ennemis de notre prophète. Ce sont aussi des gens qui ne veulent pas écouter la parole de l’évangile, ni la parole de l’ancien testament. Et ce serait toujours comme ça. Les musulmans seront divisés sur la célébration de l’Aid El Fitr.

Parlons politique. D’abord comment appréciez- vous la Transition ?

En tout cas, on a fait partir Blaise Compaoré. Et la Transition va bien se passer. On ne peut déféquer sans collaborer avec les mouches. Ceux qui ne croient pas en la transition sont donc ces mouches-là. Ce sont eux qui ne veulent pas la bonne marche de la Transition. Mais inch Allah, cette transition va bien se terminer. Elle sera du propre.

Des crises notamment avec le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) persiste depuis février et qui ont même amené le président du Faso à prendre des décisions importantes…

RSP ????!!! Moi, je voudrais rappeler aux RSP qu’ils sont d’abord Burkinabè. Ce sont les Burkinabè qui les ont mis là où ils sont. Ils doivent savoir qu’ils ne sont pas là pour Blaise Compaoré. Ils font partie de l’armée burkinabè et jamais ils ne seront détachés d’elle. Celui qui veut faire du mal au Burkina sera puni par Dieu. Ils sont là pour le peuple et ils n’ont pas le droit de le trahir.

Au début, vous aviez dit que Zida c’est Blaise et que s’il restait au pouvoir, il allait faire 27 ans. Il est aujourd’hui Premier ministre. Vos propos se confirment-ils ?

Oui je l’avais dit. Zida c’est Blaise, Blaise c’est Djaffar parce que nous sommes tous burkinabè. Mais je ne crois pas avoir dit que Zida c’est Blaise et que si l’on le laissait il allait faire 27 ans au pouvoir. Blaise est militaire, Zida également et chacun des deux a ses convictions et ses ambitions. Moi Djafar, je ne voulais pas de l’armée dans le gouvernement. Leur place, on le sait, c’est dans les casernes.
Aussi, le RSP tient deux langages. Si je me rappelle bien, lorsqu’on a constitué le gouvernement à l’époque, ce sont les militaires qui disaient qu’il y a peu des leurs qui sont ministres. Ils voulaient qu’on en rajoute. Aujourd’hui elle demande de sauter Zida. Pourquoi ? D’ailleurs, ce n’est pas l’armée qui a proposé Zida, c’est le peuple. L’armée ne peut donc pas lui dire de quitter le gouvernement. Il faut laisser Zida à la primature. Il est seulement ministre de la Transition.

Auguste Dénis Barry a quant à lui été enlevé du gouvernement. Est-ce une bonne décision du Présiden
t.
C’est lui le Premier magistrat du pays, et il sait pourquoi il l’a fait.

Le Conseil national de la Transition (CNT) a adopté une résolution portant mise en accusation de l’ex-président Blaise Compaoré ainsi que des anciens ministres. Votre commentaire.

C’est une très bonne décision qu’a prise le CNT. Ils doivent être poursuivis. Il faut des sanctions pour les malfaiteurs afin que ça serve de leçon aux prochains dirigeants. Il faut juger Blaise Compaoré. Absolument !

Un dernier mot ?

Il faut que notre armée se calme. Elle doit connaitre sa place. Ils sont là pour défendre le pays et non pour le combattre. Ils sont là pour les populations. Je ne sais pas s’ils ont oublié leur mission mais moi Djafar, par exemple, je suis un prêcheur, je ne serai jamais Président du Faso, encore moins ministre. Il faut que chacun connaisse sa place.

Entretien réalisé par Bassératou KINDO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de produits médicaux prohibés découvert au quartier Larlé
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de cancer du col de l’utérus avec près de 839 cas de décès liés à cette maladie », Pr Aboubacar Bambara.
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts se penchent sur un plan d’action
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara seront inhumés au Mémorial Thomas Sankara courant février 2023
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par des FDS, selon le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au ministère de la Justice
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une transition de trop », prévient une OSC
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse pour soulager des riverains contre la poussière
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés diacres ce 2 février 2023
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une éventuelle épidémie de méningite
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de formations en transformation agroalimentaire et en élevage
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables du marché et la police n’ont pas fait leur travail », regrette Moussa Zoundi, commerçant
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés