Méningite : des cas recensés, le Ministère de la santé fait le point de la situation

vendredi 8 mai 2015 à 01h42min

Méningite : des cas recensés, le Ministère de la santé fait le point de la situation

1. Situation de la méningite en 2015 au Burkina Faso
De la semaine 1 à la semaine dix-huit de 2015, l’ensemble des districts sanitaires a notifié 1696 cas suspects de méningite dont 182 décès soit une létalité de 10,7%.
L’analyse des données selon le taux d’attaque montre qu’un seul district a franchi le seuil d’alerte en 2015. Il s’agit du district sanitaire de Karangasso-Vigué à la semaine 9 ( du 23 février au 1er mars 2015) avec un taux d’attaque de 6 cas pour 100 000 habitants. Il est à noter qu’aucun district n’a franchi le seuil épidémique en 2015.
Le Ministère de la santé a organisé une campagne de vaccination de masse préventive contre la méningite sur toute l’étendue du pays en décembre 2010.
Le vaccin utilisé est un nouveau vaccin dénommé MenAfriVac et concerne le type de germe appelé méningocoque A. Les personnes vaccinées sont donc protégées seulement contre le méningocoque A pendant 10 ans.

2. Seuils d’interventions de la méningite

Phase d’alerte
Un district est en phase d’alerte quand le taux d’attaque hebdomadaire atteint 5 cas pour 100 000 habitants.
Définition du Seuil d’alerte
• Pour une population supérieure ou égale à 30 000 habitants, le seuil d’alerte est le taux d’attaque de 5 cas pour 100 000 habitants en une semaine.
• Pour une population de moins de 30 000 habitants : c’est une incidence de 2 cas en une semaine ou une augmentation du nombre de cas comparée aux années non épidémiques antérieures.

Phase épidémique
• Elle se définit comme la période au cours de laquelle le taux d’attaque a atteint le seuil épidémique ce jusqu’à la fin de l’épidémie.
Définition du Seuil épidémique
• Pour une population de 30 000 à 100 000 habitants, le seuil épidémique est le taux d’attaque de 10 cas pour 100 000 habitants en une semaine.
• Pour une population de moins de 30 000 habitants : c’est une incidence de 5 cas en une semaine ou un doublement du nombre de cas sur 3 semaines.

Exemple de doublement de cas : semaine 1 = 1 cas ; semaine 2 = 2 cas ; semaine 3 = 4 cas
Calcul du taux d’attaque : le district de Dièrè avec une population de 250 000 habitants, notifie 10 cas de méningite au cours de la semaine 18.

Le taux d’attaque de la méningite pour le district de Dièrè au cours de la semaine 18 est égal à : 10 /250 000 X 100 000 = 4 cas pour 100 000 habitants.

3. Actions entreprises
Les principales actions menées dans le cadre de la lutte contre la méningite en 2015 sont :
-  l’élaboration de plans de préparation et de riposte à une éventuelle épidémie de méningite au niveau DRS et districts sanitaires ;
-  le suivi hebdomadaire de la tendance épidémiologique de la méningite à tous les niveaux ;
-  la surveillance cas par cas de la méningite ;
-  le pré positionnement des médicaments et consommables pour la prise en charge précoce et gratuite des cas de méningites dans toutes les régions et districts sanitaires ;
-  la rencontre préparatoire de la saison épidémique 2014-2015 avec les Gouverneurs de régions, les DRS, les Partenaires techniques et financiers tenue le 06 février 2015 ;
-  la rencontre préparatoire de la saison épidémique 2014-2015 avec les autres acteurs de la surveillance épidémiologique de tout le système national de santé.
-  la sensibilisation des populations afin d’adopter des mesures préventives à travers des messages radiodiffusés et télévisés ;
-  le renforcement des laboratoires en réactifs et consommables pour le diagnostic de la méningite ;
-  la supervision des acteurs des régions et districts sur la préparation pour la prévention et la riposte à une éventuelle épidémie de méningite ;
-  l’introduction du vaccin contre le pneumocoque dans le PEV de routine au dernier trimestre de l’année 2013 ;
-  la tenue hebdomadaire des réunions du Comité national de gestion des épidémies.
-  Le feed-back de la situation épidémiologique aux acteurs.
-  Appuis à l’inve

Messages

  • Prenez la situation très au sérieux.

  • Avec le Niger qui est contaminé on devait s’y attendre...
    Ça va aller...

  • Quel est le méningocoque actuellement en cause ? Est-ce encore contre le méningocoque A qu’on a vacciné ? Qu’en est-il du trivalent ?

  • Je desteste ces rapports avec 125 deces. Ca fait comme si ce n’est rien 100 deces. Un seul deces doit etre un probleme et le Ministre de la sante doit etre puni, poursuivi et enfermer.

    C’est ca une politique, les enfants qui meurent a cause de la faible de cette politique ont le droit comme ceux des membres du gouvernement.

    La Honte tous ces gens qui sont cravatee et laisser les malades a leur sort.

  • D´abord avec Angba, meme 1 mort est un mort de trop, vaccine nos enfants contre ces maladies quònt peut, a notre ciecle "facilement" se protéger contre

  • En claire le ministère de la santé veut nous dire qu’il n’y a rien pour le moment quoi ! ... 100 morts seulement ? .... ouf ce n’est pas alarmant pour l’instant ! on continu de transiter sans difficulté majeure, d’ailleurs d’autres personnes plus militantes, plus OSC, plus ... se sont sacrifiées le 30 octobre 2014 pour que nous soyons aujourd’hui de puissants hommes mais ... on tans pis pour eux. Alors ...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés