Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

mardi 28 avril 2015 à 01h49min

Le Burkina Faso vit depuis maintenant six mois, une transition politique consécutive à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Cette étape particulière de notre trajectoire politique a engendré divers chamboulements dans la sphère politico-sociale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

Ainsi, à l’occasion de son trente-deuxième anniversaire (1983-2015), le Comité Exécutif du Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè (SAMAB) voudrait saluer l’engagement professionnel et militant des magistrats burkinabè en général et celui de ses militants et adhérents en particulier, qui face à l’incompréhension et à l’adversité se sont armés de courage et d’abnégation pour dissuader toute velléité d’embrigadement et de manipulation de leur corps et de leur syndicat.
Aussi, voudrions-nous saisir cette aubaine pour dépeindre la situation nationale en nous appesantissant sur ses aspects relatifs à la justice qui s’articulent notamment autour des entraves à l’indépendance du pouvoir judiciaire du fait des hommes politiques, des violations flagrantes des règles et principes élémentaires sous-tendant un état de droit et des atteintes graves aux droits et libertés des citoyens.
Notre syndicat a suivi avec grande attention l’avènement de cette ère nouvelle pour notre pays. En effet, les évènements des 30 et 31 octobre ont traduit la volonté des Burkinabè de rejeter toutes les institutions et pratiques contraires aux aspirations du peuple.
L’analyse du système pénal burkinabè met en exergue des dysfonctionnements de la chaine pénale dûs à la dépendance et à l’assujettissement de ses acteurs au pouvoir exécutif d’une part et d’autre part à la méconnaissance de leurs rôles respectifs.
En effet, les diagnostics hier et aujourd’hui montrent à souhait l’inféodation manifeste du parquet au pouvoir exécutif et l’indépendance de la police judiciaire vis-à-vis du procureur du Faso.
C’est pourquoi, après les états généraux de la justice tant annoncés et tenus, notre syndicat, le SAMAB, s’attendait à voir les acteurs politiques et judiciaires s’assumer pleinement dans le respect de l’indépendance de la justice. Ce brin d’optimisme tirait sa source de la volonté affichée et exprimée par les Burkinabè de rejeter dorénavant toutes les institutions et pratiques contraires aux aspirations du peuple.
Malheureusement, les proclamations d’intentions de la part du pouvoir exécutif et des autres acteurs de fermement respecter l’indépendance du pouvoir judiciaire se sont vite transformées en désillusion face à la réalité du terrain pour plusieurs raisons :
Premièrement, le SAMAB, suite au lâche et crapuleux assassinat du magistrat NEBIE Salifou, juge constitutionnel au conseil constitutionnel du Burkina Faso le 24 mai 2014, avait sans ambages conclu, au regard des éléments de fait, à un assassinat et exigé que toute la lumière soit faite sur cette affaire.
Cette prise de position se justifiait d’autant plus que les actes postérieurs à cet ignoble acte ont laissé transparaitre des hésitations, des louvoiements symptomatiques d’une démarche dont l’unique objectif était de camoufler la vérité sur les auteurs et les mobiles de leur acte.
Onze mois après, le conseil constitutionnel a connu la nomination de nouveaux magistrats en remplacement des anciens dont le juge NEBIE sans pour autant que l’opinion ne soit renseignée sur les prétendus résultats d’autopsie de Stéphane Chochois et la suite de la procédure.
Les assassins du juge courent toujours et aucune volonté politique ne semble s’afficher fermement pour booster la recherche de la vérité alors même que les autres dossiers emblématiques de crime ont bénéficié d’actions diverses.
Plus qu’une négligence, l’attitude des pouvoirs publics laisse perplexe sur leur manque de volonté pour élucider ce crime savamment planifié et exécuté de manière inhumaine.
Pour notre part, nulle place ne peut être réservée à l’oubli et à la négligence dans le traitement de ce dossier.
Le SAMAB tient à rappeler que sa quête de justice sur cette affaire reste forte et intacte.
Deuxièmement, la conférence de presse du commandant de compagnie de gendarmerie de Ouagadougou, PARE Issa dans laquelle des accusations graves et sans équivoques ont été portées contre des magistrats méritent que des investigations soient immédiatement menées en vue de situer les responsabilités.
Ainsi, s’il venait à être démontré que des magistrats ont posé des actes qui violent les règles déontologiques et éthiques comme l’a insinué le Capitaine PARE, nous serons solidaires de toute action tendant à les sanctionner conformément aux lois.
Si par contre ces propos ne reposent sur aucun élément sérieux, il urge alors pour le parquet du procureur du Faso, le Parquet général et la chambre d’accusation d’enclencher, chacun en ce qui le concerne, les procédures appropriées conformément au code de procédure pénale.

Ces accusations viennent à un moment où le parquet du procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a expressément instruit les parquets de son ressort d’assurer une direction effective non seulement des enquêtes judiciaires mais aussi des conférences de presse de la police judiciaire. Cette activité de communication judiciaire, aujourd’hui plus que jamais doit être assurée et assumée par les parquets.
En cela, cet incident permet de poser le problème et de trancher une fois pour tout, le débat sur l’exercice de la direction, la surveillance et le contrôle de la police judiciaire par les autorités judiciaires, tels que le code de procédure pénale le consacre.
Troisièmement, alors que l’on se remettait de cette sortie plus qu’hasardeuse, le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, venait, à la suite d’autres membres du pouvoir exécutif, affirmer la continuation des vagues d’arrestations montrant aux yeux de tous que ces procédures d’arrestations en cette période de transition le sont sous l’instigation et à l’initiative du pouvoir exécutif et non à l’initiative des autorités judiciaires, étalant de façon flagrante la violation répétée du sacro-saint principe de la séparation des pouvoirs et l’immixtion monstrueuse des membres du pouvoir exécutif dans les fonctions judiciaires ; cela en violation des dispositions constitutionnelles, légales et du pacte sur le renouveau de la justice fraichement signé le 28 mars 2015.
Nombre de comportements et d’actes nous laissent perplexes quant à la sauvegarde et au renforcement des droits et libertés consacrés par la Constitution. De ce fait et en notre qualité de magistrats, garant des libertés individuelles et collectives, nous ne pouvons assister en spectateurs aux dérives qui s’amoncellent et dont le passif risque une fois de plus de mettre à rude épreuve le pouvoir judiciaire.
Le SAMAB ne saurait rester passif devant une telle situation. Il ne saura être complice d’une telle situation.
Le sursaut du peuple burkinabè ne laisse aucun doute sur sa ferme volonté de s’inscrire dans la dynamique l’élargissement des espaces de liberté. Aussi, il serait hasardeux de laisser s’instaurer le reflexe systématique de remise en cause de la loi, des droits et libertés.
L’occasion est belle pour nous de rappeler que ces velléités de violations des règles dans le secteur de la justice sont des actes inadmissibles.
Le SAMAB tient à rappeler que la loi doit être notre boussole et la règle de droit notre sécurité.

Pour sa part, le SAMAB :
-  Exige sans délai que la lumière soit faite sur l’assassinat du juge NEBIE Salifou ;
-  Invite les magistrats à se faire les farouches défenseurs de la loi ;
-  Les invite au respect de leur serment tout en gardant à l’esprit que l’indépendance du magistrat est un corollaire de ce serment ;
-  Demande aux magistrats de se démarquer de toute tentative d’embrigadement d’où qu’elle vienne ;
-  Invite le parquet du procureur du Faso, le parquet général et la chambre d’accusation à clarifier la situation évoquée par le capitaine PARE Issa de la gendarmerie nationale afin de situer les responsabilités et au besoin prendre des sanctions appropriées ;
-  Invite les autorités judiciaires à exercer effectivement, sans concession et sans délai leurs pouvoirs de direction, de surveillance et de contrôle de l’activité de la police judiciaire ;
-  Invite le parquet du procureur général et celui du procureur du Faso à trancher la question de la gestion de la communication relative aux affaires judiciaires ;
-  Salue le courage des magistrats qui, dans l’affaire de l’arrestation des anciens ministres, ont assumé leur indépendance et la hauteur d’esprit de ceux qui se sont ravisés après coup, pour suivre les procédures légales instituées par les lois de la république ;
-  Invite tous les magistrats à se tenir prêts pour toute action visant à renforcer l’indépendance véritable de la justice.

Ouagadougou le 26 avril 2015

P/Le comité Exécutif

Le Secrétaire Général
S. Antoine KABORE

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 avril 2015 à 18:49, par Haile Selassie le Negus
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Merci, Syndicat des magistrats. J’ avais dit en son temps que ce crime mechant n’ allait pas dormir en brousse. Comme d’ ailleurs tous les autres crime ignobles de la famille des buveurs de sang albinoses. Ca a commence. Les vaudou mans doivent commencer a trembler. Wenamm pa Yorba.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2015 à 19:12, par cheikh
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    En tout cas,quant à nous citoyens lambdas, nous soutenons ce qui est légal mais rapide.
    Non à la trop grande ingérence de l’exécutif dans les judiciaire, mais ouste également les trop longues procédures, grâce à la viscosité desquelles, tous ces nombreux dossiers célèbres, se rouillent dans les tiroirs, sans suite jusqu’ici.
    Bref, que tout ce qui nécessite la rapidité exigée, s’exécutent manu militari, quelqu’en soit la procédure (y compris l’intervention de l’exécutif), comme on l’a vu avec les "TPR",au temps du CNR.
    Quant au reste, si cela autorise qu’on laisse le temps au temps, tant mieux, le judiciaire pourra le gérer comme il veut.
    Car aujourd’hui, il ne s’agit plus de faire l’apologie de la justice pour la justice, mais de songer à appliquer une justice plus pragmatique, où ce sera à priori le justiciable qui trouvera son compte

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2015 à 19:45
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    vous faites honte.qui doit faire cette lumière si ce n’est pas vous.ensuite ne faites pas un bras de fer entre OPJ(gradés de la police et gendarmerie) et vous.si non vous serez en chômage. sans ces OPJ vous êtes nuls.donc bal à terre.chers OPJ cherchons à créer un syndicat d’OPJ pour nos luttes. donc restons soudés et mobilisés derrière Paré.ya rien en face.c’est maïs. désormais reglons les affaires à l’amiable à la brigade ou au commissariat.est ce que un magistrat peut interpeller un policier ou gendarme. ce Kabore n’a meme pas de concideration aux OPJ. un OPJ indigné depuis l’Est du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2015 à 20:22, par Mninda
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Pour une petite incompréhension ou un petit écart de langage, ne cherchez pas à briser la carrière de ce jeune et valeureux officier .Vous êtes toujours comme ça .On ne peut même pas critiquer un tant soit peu l’action des magistrats sans que vous ne sortez vos gros mots et vos grandes théories d’atteintes à votre honneur et patati patata . Le procureur a apporté des éclaircissements sur cette affaire ,ça s’arrête là point .La gendarmerie et la justice sont des sœurs jumelles et vous n’avez pas besoin de remettre en cause les bonnes relations entre ces deux institutions pour si peu .J’espère que la sagesse prévaudra au niveau des organes que vous interpellez pour une action contre cet jeune officier .Le fait déjà que vous reconnaissiez que quelqu’un a été libéré fut-il un mineur veut dire que le capitaine n’avait pas totalement tord d’autant que physiquement on ne pouvait pas savoir à vue d’œil que ce monsieur était un mineur ,un mineur qui peut consciemment participer à de grandes actions de délinquance .Vraiment vous exagérez .Vous faites des choses dix fois pire que ça .Arrêtez votre cinéma s’il vous plait .

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2015 à 20:25, par dimathème
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Eclairez mon ignorance svp. les magistrats ne sont pas capables de régler le problème de leur confrère ?Si vous n’êtes pas capables entre vous de diligenter cette affaire et nous prouver que cette affaire vous touche parce que c’est l’un d’entre vous, sincèrement je dirai que j’ai mal à la justice de mon pays.

    Les gens n’ont rien dit parce qu’ils se disaient que comme c’était un magistrat vous allez vous impliquer mais de là à passer votre temps au lieu d’agir je tombe des nus. Comme vous connaissez le droit, je vous prie de l’appliquer dans toute sa rigueur et sa vigueur pour résoudre au moins ce problème. Ahhhhh Magistrat burkinabè, bon comme je suis un gratte papier je reste donc dans mon domaine.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2015 à 22:15, par touda siida
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Mais le juge d’instruction est de leur syndicat non ? Mais avant le juge Nebié il ya eu Thomas Sankara et ses compagnons et Norbert Zongo et ses compagnons aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2015 à 22:28, par GNALBROOK
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Merci pour cette prise de position. Nous sommes dans une situation grave de respect de droit au Burkina. Plus grave au Burkina Faso c’est la violation de la constitution par le conseil constitutionnel, non seulement par le problème de la nomination incorrecte de certains de ses membres en conseil des ministres mais aussi et surtout la nomination de son président qui viole de manière fragrante l’article 153 de la constitution. C’est curieux que l’ex-chef de file de l’opposition Zéphirin Diabré dans son interview accordée à BBC Afrique le 19 Avril ignorait cette violation de la constitution. C’est très grave pr un leader emblématique de l’opposition burkinabè. C’est dommage car cela discrédite l’autorité du président du conseil constitutionnel. Qu’est-ce qui nous reste à faire ? faut-il une deuxième transition ? faut-il un nième régime d’exception pour nous conduire à quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2015 à 22:45, par YIRMOAGA
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Le syndicat peut s’investir et obliger la haute hiérarchie de la justice pour qu’on aboutisse à un procès où la justice sera blanchie au détriment du politique de l’époque

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2015 à 22:55, par Nabiiga
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Rien ne sera plus jamais comme avant. Que la lumière, toute la lumière soit faite ici et maintenant. N’est-ce pas curieux que le juge ait été renvoyé sur la même route que Norbert. Pourquoi n’ a-t-il pas trouvé la mort ailleurs autre que sur la même route que celle de Norbert. C’est curieux, non. La lumière rien que la lumière. Je valide la revendiation

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2015 à 23:20, par METEB
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    N’affirmer pas que la sortie du capitaine était hasardeuse car vous ne pouvez pas affirmer à l’heure actuelle que le parquet est exempt de tout reproche. la sortie médiatique de ce dernier renforce nos doutes sur son impartialité.les raisons de l’élargissement du mineur de 16 ans ne tiennent pas toutes la route.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2015 à 23:21, par VIVA LA PAIX
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Vivement que les uns et les autres assument leurs fonctions effectivement. Excellente proposition sur la communication. Mais je suggère la concertation entre les différents acteurs.
    Une autre chose, pour que marche vos mots d’ordre, il me semble opportun pour vous de vous unir. Sur ce point, je constate que les deux communiqués de presse faits par vos deux syndicats sont dans la même vaine. Et cela est une avancée. Faites la paix des braves et vous verrez que vous serez très écoutés par le gouvernement et les OSC.
    Joyeux anniversaire à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 08:07, par rio
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    ainsi donc, c’est le samab qui est responsable de l’inertie de la justice. on a jamais vu un magistrat qui s’auto saisi d’un dossier. pourtant les rapports de la cours de compte et de l,asce ont epinglé des gens. moi je pense sincerement, que sous ce pretexte d’independance se cache une volonte manifeste de detenir un outils favorisant la corruption. vous pensez que c’est simple d’aller traquer des coupeurs routes qui seront 1 mois apres dehors. pourqpui le samab se focalise sur le cas des fraudeurs des reseaux telephoniques. il d’autres cas de liberation de bandits quelques jours apres arrestation. pourqoui le samab ne demande pas d’enquete sur ces aussi. vous vous en prenez au gendarme parceque eux iils n’ont pas de syndicat pour les defendre.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 08:20, par lecorbeau
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Paix à l’ame de Salifou Nibié. Et vivemement que justice soit rendue. Quand aux magistrats burkinabés vous n’êtes qu’une bande de clounes. C’est maintenenant vous sortez de votre trou, ce n’est que maintenant que vous reclammez justice pour salifou nébié. Ou étiez vous pendant le régime de blaise compaoré ? Bande de peureux. vous nêtes que des guignols. Salifou nebié a été assassiné sous le régime compaoré pourquoi n’avez vous pas demandé justice à l’époque

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 08:35, par Bisbille 44
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    J’admire votre sortie mais je refuse le contenu un peu trop calculé.Pourquoi voir sous un angle empirique toute sortie du gouvernement. De passage je salut votre engagement a ce que la lui soit sur le dossier du juge NEBIE. Ça aussi vous avez trainé trop le pas Mr du SAM AB.
    Pour des néophytes comme nous en Droit,quelle est la procédure pour libérer un fautif arrêté par la gendarmerie. Une notification est-elle faite au service de sécurité pour l’informer que sa prise ne vaut pas la peine ou bien on libère l’accusé sans aucune information. C’est très ambiguë cette affaire la.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 08:43, par le maître
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Merci au juge KABORE pour cette adresse à tout le monde ,c-à-d justiciable et hommes de droit. Je relève pour ma part plusieurs insuffisances dans l’administration ; 1) il ya incompétence à quelque part si non comment comprendre que les conseillers n’empêchent pas l’exécutif d’usurper le pouvoir du judiciaire
    2) je serai ravi de voir le SMB et le SAMAB devenir UN , je le dis parceque deux syndicats dans une institution comme la votre c’est beaucoup. Le meme problème se trouve dans les grandes sociétés comme les mines et l’employeur utilise l’un contre l’autre .La dessus je ne vous apprend rien.
    Il est grand temps de vous unir et quand on vous suis à la télé les juge KABORE et TRAORE vous avez cette capacité d’unir les efforts pour parler dans un même cahier de doléances. Je suis convaincu que le juge NEBIE a inspiré plus d’un magistrat a porter sa tauge.Unissez vous car c’est votre temps maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 08:52, par iiii
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    je pense qu’il n’y a pas de justice sans une volonté politique.
    Si par le passé le politique empêchait le pouvoir judiciaire d’engager des procédures relativement à certaines affaires très sensibles,il ya qu’aujourd’hui le gouvernement de la transition a une ferme volonté de favoriser toute poursuite judiciaire quelque soit la personne contre qui ces poursuites sont dirigées.

    Pour dire aux magistrats de voir les interventions du gouvernement de la transition comme un coup de main et non une ingérence dans les fonctions judiciaires.

    JUSTICE POUR NEBIE AVEC LA TRANSITION

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 08:59, par kaf
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    "ces procédures d’arrestations en cette période de transition le sont sous l’instigation et à l’initiative du pouvoir exécutif et non à l’initiative des autorités judiciaires, étalant de façon flagrante la violation répétée du sacro-saint principe de la séparation des pouvoirs et l’immixtion monstrueuse des membres du pouvoir exécutif dans les fonctions judiciaires"
    Pouvez-vous m’expliquer plus simplement ce passage ? Est ce que le pouvoir exécutif ne peut pas autoriser des arrestations (mise en garde) dans le processus judiciaire selon la loi de notre pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 09:05, par Vérité
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Oui ! pour toute la lumière sur l’affaire Salifou Nébié, mais tout d’abord, lumière sur les affaires Norbert Zongo, David Ouédraogo, Boukary Dabo et autres personnes assassinées avant le juge Nébié. J’espère que la justice ne prononcera pas un non lieu pour le cas de Salifou Nébié aussi, puisque c’est de coutume d’entendre ces choses dans ce pays de la part de magistrats !

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 09:49, par l’observateur
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    L’indépendance de la magistrature est déjà consacrée par les textes, alors chers amis juges, assumez vous au lieu de passer votre temps à pleurnicher.
    Pour le cas de votre confrère NEBIE, on nous a laissé entendre que c’est le clan COMPAORE qui bloquait le dossier, cela fait six mois qu’il a pris la poudre d’escampette et curieusement on ne sent rien du côté de ces collègues magistrats.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 09:55, par DEB BIE
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Je ne comprends pas ces magistrats Burkinabè à travers leur syndicat SAMAB. C’est eux qui font la justice et c’est encore eux qui commandent les officiers de police judiciaire (OPJ) (Gendarmerie, Police, etc.) et ils sont incapables de retrouver les assassins de leur collègue magistrat tué de manière horrible en plein cœur de la ville de Ouagadougou. Au lieu de bavarder dans la presse, vous devriez plutôt tous démissionnés pour laisser la place à d’autres Burkinabè intègres pour travailler au renouveau de la justice au Faso. Mêmes vos collègues assassinés vous êtes incapables de retrouver les coupables. C’est triste et votre message vous déshonorent davantage. Retrouver nous très vite les assassins du juge Nébié ainsi que ceux de Norbert Zongo, Thomas Sankara au cas contraire, arretez de nous pomper l’air dans la presse.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 09:57, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    - Vous êtes enragés contre le Gendarme PARÉ pour rien !!! Nettoyez d’abord vos tauges ! C’est un des vôtres qui est chargé de l’enquête sur la mort du Juge NÉBIÉ, et non le Gandarme PARÉ ni un gendarme d’ailleurs ??? Alors fouttez la paix à ce bon Gendarme de PARÉ et faites parler votre collègue sur ce qu’il sait déjà sur la mort de votre aîné juge NÉBIÉ au lieu de nous pompez outrageusement l’air.

    Il y a d’autres affaires qui traînent depuis longtemps dans vos casiers : Dossiers Norbert ZONGO, DABO Boukary, Thomas SANKARA, Oumarou Clément, Flavien NÉBIÉ (encore un), Jean-Baptiste LINGANI, Henri ZONGO, les paysans de KAYA NAVIO.....et bien d’autres !!! Ayez le courage d’affronter ces dossiers et collez la paix au Gendarme PARÉ !!!! Ce fut vos collègues qui étaient chargés de faire la lumière sur ces dossiers également !! Au lieu de la lumière, ils nous ont servi l’obscurité la plus totale !!! Alors laissez PARÉ en paix !!!!

    NB : Webmaster j’ai remarqué que tu ne mets pas mes réactions. C’est de la ségrégation et ce n’est pas juste si vraiment le forum est fait pour tout le monde. Je trouve cette posture injuste et exclusive de ta part.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 09:59, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    - Mon cher Gendarme PARÉ, c’est votre Kôrô Yamyélé qui vous parle. Un juge est aussi un justiciable et donc il peut aussi passer devant la barre !

    Déposez plainte contre le SAMAB pour acharnement sur vous et qu’on en finisse !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 10:03, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    ’’....violation répétée du sacro-saint principe de la séparation des pouvoirs et l’immixtion monstrueuse des membres du pouvoir exécutif dans les fonctions judiciaires ; cela en violation des dispositions constitutionnelles, légales et du pacte sur le renouveau de la justice fraichement signé le 28 mars 2015’’.

    - Sous le règne des COMPAORÉ aussi ces dispositions existaient et celà n’a pas empêché de nombreux dossiers de crimes de sang de dormir dans les tirroirs et d’être déclarés sans suite après par des juges aussi. Le SAMAB était bel et bien là en ce moment aussi !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 10:26, par levigilant
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    voilà qui est bien dit. plus rien ne devrait être comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 10:43, par Raogo
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Les prétendus résultats d’autopsie de Stéphane Chochois ! Il vit toujours ce monsieur non ? Posez une plainte en bonne et due forme contre lui Messieurs et Mesdames les Magistrats, en plus il a était payer avec nos deniers public pour produire un faux et parjure rapport de médecine légale a la barbes et au su des grand praticiens du Burkina et du monde entier ! Avec ça vous voulez que les citoyens que nous sommes ayons confiance aveugle en la justice que vous etez sensés defendre et dispensez Magistrats ! DIEU ou le DIABLE vous voient.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 10:46, par Raogo
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Les prétendus résultats d’autopsie de Stéphane Chochois ! Il vit toujours ce monsieur non ? Posez une plainte en bonne et due forme contre lui Messieurs et Mesdames les Magistrats, en plus il a était payer avec nos deniers public pour produire un faux et parjure rapport de médecine légale a la barbes et au su des grand praticiens du Burkina et du monde entier ! Avec ça vous voulez que les citoyens que nous sommes ayons confiance aveugle en la justice que vous etez sensés defendre et dispensez Magistrats ! DIEU ou le DIABLE vous voient.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 10:54, par Raogo
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Les prétendus résultats d’autopsie de Stéphane Chochois ! Il vit toujours ce monsieur non ? Posez une plainte en bonne et due forme contre lui Messieurs et Mesdames les Magistrats, en plus il a était payer avec nos deniers public pour produire un faux et parjure rapport de médecine légale a la barbes et au su des grand praticiens du Burkina et du monde entier ! Avec ça vous voulez que les citoyens que nous sommes ayons confiance aveugle en la justice que vous etez sensés defendre et dispensez Magistrats ! DIEU ou le DIABLE vous voient.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 10:55, par Dignité
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    On en a marre de ces "petits dieux" du Burkina ! Vous n’êtes même pas capables d’être conséquent ! Vous demandez votre indépendance, la non immixtion de l’exécution dans les affaires de justice et en même temps, vous demandez au même exécutif de faire justice pour le très respecté Juge Salifou NEBIEl Qui doit investiguer et rechercher les assassins ? N’est-ce pas le Juge ? Ou vous voulez que le gouvernement vienne vous dire voici les assassins, prenez-les et jugez-les !!! S’il le fait, votre raison d’être n’a plus de sens ! Avec un peu de recule, je crois que ce sera une grave erreur de faire le décrochage de la justice de l’exécutif ! A moins qu’on prévoit un mécanisme efficace de sanctions et de répression de ces juges corrompus ! Sinon, ce sera une aubaine pour ces derniers de continuer leurs pratiques malsaines et nauséabondes !
    Enfin, laissez les gendarmes tranquilles car eux au moins communiquent et font un excellent travail ! Vous avez intérêt à vous entendre et à communiquer avec eux car vous êtes complémentaires. Vous ne pouvez pas travailler sans eux (ils font un travail en amont : recherche des délinquants, enquêtes, etc.) ; que vaudra aussi le travail des gendarmes si la suite qui devra être assumée par vous les magistrats ne l’est pas ? S’il vous plaît, balle à terre, un peu d’humilité, passez par une phase de conciliation avant d’arriver à ces étapes extrêmes !
    En tout état de cause, le respect ne se force pas, il se mérite ! Et jusque là, les gendarmes et les policiers ont mérité ce respect des populations, mais pas vous !

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 11:00, par Raogo
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Les prétendus résultats d’autopsie de Stéphane Chochois ! Il vit toujours ce monsieur non ? Posez une plainte en bonne et due forme contre lui Messieurs et Mesdames les Magistrats, en plus il a était payer avec nos deniers public pour produire un faux et parjure rapport de médecine légale a la barbes et au su des grand praticiens du Burkina et du monde entier ! Avec ça vous voulez que les citoyens que nous sommes ayons confiance aveugle en la justice que vous etez sensés defendre et dispensez Magistrats ! DIEU ou le DIABLE vous voient.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 11:06, par gbich
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Oui à l’indépendance de la justice, mais il faut surtout l’impartialité du juge sinon c’est la dictature des juges

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 11:08, par Raogo
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Les prétendus résultats d’autopsie de Stéphane Chochois ! Il vit toujours ce monsieur non ? Posez une plainte en bonne et due forme contre lui Messieurs et Mesdames les Magistrats, en plus il a était payer avec nos deniers public pour produire un faux et parjure rapport de médecine légale a la barbes et au su des grand praticiens du Burkina et du monde entier ! Avec ça vous voulez que les citoyens que nous sommes ayons confiance aveugle en la justice que vous etez sensés défendre et dispensez Magistrats ! DIEU ou le DIABLE vous voient.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 11:11, par Dignité
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    On en a marre de ces "petits dieux" du Burkina ! Vous n’êtes même pas capables d’être conséquent ! Vous demandez votre indépendance, la non immixtion de l’exécution dans les affaires de justice et en même temps, vous demandez au même exécutif de faire justice pour le très respecté Juge Salifou NEBIEl Qui doit investiguer et rechercher les assassins ? N’est-ce pas le Juge ? Ou vous voulez que le gouvernement vienne vous dire voici les assassins, prenez-les et jugez-les !!! S’il le fait, votre raison d’être n’a plus de sens ! Avec un peu de recule, je crois que ce sera une grave erreur de faire le décrochage de la justice de l’exécutif ! A moins qu’on prévoit un mécanisme efficace de sanctions et de répression de ces juges corrompus ! Sinon, ce sera une aubaine pour ces derniers de continuer leurs pratiques malsaines et nauséabondes !
    Enfin, laissez les gendarmes tranquilles car eux au moins communiquent et font un excellent travail ! Vous avez intérêt à vous entendre et à communiquer avec eux car vous êtes complémentaires. Vous ne pouvez pas travailler sans eux (ils font un travail en amont : recherche des délinquants, enquêtes, etc.) ; que vaudra aussi le travail des gendarmes si la suite qui devra être assumée par vous les magistrats ne l’est pas ? S’il vous plaît, balle à terre, un peu d’humilité, passez par une phase de conciliation avant d’arriver à ces étapes extrêmes !
    En tout état de cause, le respect ne se force pas, il se mérite ! Et jusque là, les gendarmes et les policiers ont mérité ce respect des populations, mais pas vous !

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 11:17, par Soumzita
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Messieurs du SAMAB, je vous apporte un témoignage : Dans un commissariat de la région de l’Est, la police a mis la main sur deux voleurs pris en fragrant délit et bien sure on a également retrouvé tout un arsenal d’objets volés dans leur baraque. Deux policiers les transfèrent à la justice avec PV a l’appui. Ils sont arrivés a 10h à la justice et le temps d’aller manger au restaurant et rendre visite aux collègues de service, ils se retrouvent à la gare à 16 heures pour rejoindre leur poste situé à 60 km ; quel fut leur étonnement de voir que les deux voleurs étaient assis dans le car que devait prendre les deux policiers. allez y comprendre notre justice ! L’un des bandits décroche son portable et appelle leurs complices en disant d’aller à la douane commander 10 poulets pour la fête de leur retour. Imaginez la décomposition des faces des deux policiers. Ce n’est pas du cinéma, c’est une réalité au Faso pays des hommes intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 11:25, par HAAYAH
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    SANS OBJET CIRCULER !
    SI UNE QUESTION EST POSÉE AU POUVOIR EXÉCUTIF SUR LA JUSTICE IL DOIT RÉPONDRE. MÊME SI C’EST PAS LUI QUI GÈRE LES DOSSIERS DE JUSTICE IL A L’INFORMATION ET PEUT TRÈS BIEN INFORMER LE PEUPLE. LE POUVOIR JUDICIAIRE QUI EST PLUS MUET QUE LA GRANDE MUETTE NE NOUS DONNERA JAMAIS LES INFORMATIONS AUXQUELLES ON A DROIT

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 11:33, par Dignité
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    On en a marre de ces "petits dieux" du Burkina ! Vous n’êtes même pas capables d’être conséquent ! Vous demandez votre indépendance, la non immixtion de l’exécution dans les affaires de justice et en même temps, vous demandez au même exécutif de faire justice pour le très respecté Juge Salifou NEBIEl Qui doit investiguer et rechercher les assassins ? N’est-ce pas le Juge ? Ou vous voulez que le gouvernement vienne vous dire voici les assassins, prenez-les et jugez-les !!! S’il le fait, votre raison d’être n’a plus de sens ! Avec un peu de recule, je crois que ce sera une grave erreur de faire le décrochage de la justice de l’exécutif ! A moins qu’on prévoit un mécanisme efficace de sanctions et de répression de ces juges corrompus ! Sinon, ce sera une aubaine pour ces derniers de continuer leurs pratiques malsaines et nauséabondes !
    Enfin, laissez les gendarmes tranquilles car eux au moins communiquent et font un excellent travail ! Vous avez intérêt à vous entendre et à communiquer avec eux car vous êtes complémentaires. Vous ne pouvez pas travailler sans eux (ils font un travail en amont : recherche des délinquants, enquêtes, etc.) ; que vaudra aussi le travail des gendarmes si la suite qui devra être assumée par vous les magistrats ne l’est pas ? S’il vous plaît, balle à terre, un peu d’humilité, passez par une phase de conciliation avant d’arriver à ces étapes extrêmes !
    En tout état de cause, le respect ne se force pas, il se mérite ! Et jusque là, les gendarmes et les policiers ont mérité ce respect des populations, mais pas vous !

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 11:59, par l’éclairé
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Vous avez intérêt à éviter ce bras de fer avec le gendarme qui a dit la vérité !!! Vous traînez trop de casséroles. Encore laissez ce PARE en paix !!

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 12:09, par Droits humains
    En réponse à : Justice : SAMAB ; questions de comprendre

    bjr. joyeux anniversaire au SAMAB.
    je suis parfaitement d’accord avec le SAMAB sur certains points. Mais, je lui pose les questions suivantes : que voulez - vous dire quand vous saluez le courage d’un juge qui n’a fait que son travail ?
    Vous semblez exiger ou revendiquer votre indépendance, je ne comprends pas, elle est constitutionnelle, donc il faut l’assumer. Les déclarations d’un ministre ou même du premier ministre ne lient pas un magistrat. Elles n’engagent que leurs auteurs. Ce n’est pas parce qu’un ministre, de la communication de surcroit, déclare que les arrestations vont se poursuivre qu’il faut arrêter des gens sans faits ni preuves.C’est justement l’un des fondements de la séparations des pouvoirs : l’exécutif a beau gesticulé,vociféré ou même procéder à travers le parquet à des arrestations, c’est le juge qui a le dernier mot suivant le droit et seulement le droit. Vous le savez. Le juge Réné BAGORO a rendu un décision déclarant illégale la carte électorale ayant servi à élire Blaise COMPAORE. Il a assumé son indépendance. Donc, soyez claire s’il ya des pressions de la part de la transition sur les juges dites le clairement. Sinon soyez plus précis. Vous savez mieux que moi que la relaxe pour vice de procédures... est courante. Le droit a été dit dans cette affaire c’est tout. D’ailleurs la transition n’a ni contesté, ni protesté contre cette relaxe. Preuve qu’elle est légaliste. Je ne vois pas pourquoi un syndicat de magistrat salue des jugent qui ont appliquer la loi ? comme si cela pouvait en être autrement. S’il ya eu remise en cause de ces relaxes de la part de l’exécutif, la oui. Donc, que cela apparaisse dans une déclaration syndicale me laisse perplexe.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 12:39, par SID WAYA
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Ou étiez vous depuis des années ? c’est maintenant que vous connaissez votre indépendance ? vous nous faite honte.Combien de burkinabè sont tombés depuis 27 ans par la faute des politiques ? ou étiez vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 12:58, par Un simple citoyen
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    A mon humble avis, la justice burkinabè a beaucoup à faire pour redorer son blason.

    En effet, nous avons connu dans ce pays des gens qui ont été jugés et enfermés à tord
    et trop vite pendant que certains cas relativement clairs et limpides piétinent en justice.

    J’espère au moins que le cas du Juge NEBIE ne va pas souffrir d’ineptie de la part de nos
    "magistrats" qui font de la "justice sur mesure". Faites honneur à vous même d’abord et rendez-lui justice. Bon vent aux juges intègres !

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 13:12, par Mninda
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Qui ne sait pas que le juge Antoine Kabore est militant fié fié du CDP, homme de main de l’ancien ministre Salifou SAWADOGO ? Qui ne se souvient pas des frasques de ce juge avec un agent du trésor à un péage il y deux ans sur l’axe OUAGA -KOUDOUGOU ? Ce monsieur pense réellement que ton titre de juge fait de lui un Dieu sur terre .Il a une compréhension très abusive de ses droits et prérogatives de juge et se croit tout permis .Il faut bien qu’il défende ses amis du CDP qui l’ont fait petit juge .Il redoute surtout que la vague d’arrestations n’atteignent son ami SALIFOU SAWADOGO dont la gestion du ministère de l’environnement n’est pas exempte de faits irréguliers et de pratiques malsaines de toute nature

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 14:58, par YAMBYELE BE NE WENDE
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Du courage la SAMAB malgré que vous êtes réveillez trop tard. Qui réclame justice pour soi la doit aux même aux plus faible : Pour un refus de signer un faux procès verbale qui le condamne injustement un de vos confrère dans le Kenedougou a enferme une personne très âgée et malade . La victime ( le vieux Coulibaly ressortissant de Ndorola).

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 15:15
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Je pense que jusqu’a present les magistrats pensent qu’ils sont au-dessus de la loi. La loi a ete votee non par eux mais pour qu’elle s’applique a nous tous. Vous etes charges de dire le droit conformement aux lois qui ont ete votees. Fort malheureusement, certains magistrats se considerent comme des intouchables. Le Burkina faso est tout petit et le cas evoque par le Cne PARE de la gendarmerie n’est qu’une infirme partie de vos comportements ou pratiques. Vous etes les premiers a vous empresser de jeter n’importe qui pour n’importe quelle faute. Mais de veritable delinquants sans foi ni loi existent parmi vous a longueur de journee entrain de troquer les liberations par des maudites sommes d’argent des pauvres contribuables. Quel est le salaire d’un magistrat aujourd’hui au Burkina Faso ? Etes vous meilleurs par rapport aux medecins qui soignent ? Ou vos niveau sont au-dessus des leurs. Les medecins finisssent Docteurs et vous ? C’est pour vous mettre a l’abri de la corruption que vos salaires ont ete corriges. Et avec tout cela vous n’etes pas encore satisfaits. De grace arretez de nous pomper l’air

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 16:28, par parto
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Je ne comprends pas le bas niveau de tout un syndicat de magistrats. En effet, j’attendais un peu de cohérence dans vos propos.Vous réclamez votre indépendance pendant que celle-ci est dans les textes, il faut juste vouloir être indépendant, rien de plus. En outre, que c’est ridicule de féliciter un magistrat qui a juste dit le droit, que devait-il faire selon vous en cas de vice de procédure ? Le magistrat qui a libérer les anciens ministres pour vice de procédure vous prouve justement qu’un juge n’a pas à réclamer son indépendance, il doit juste dire le droit, car là est son indépendance. Par ailleurs, vous dénoncez la non immixtion de l’exécution dans les affaires de justice et en même temps, vous demandez au même exécutif de faire justice pour le très respecté Juge Salifou NEBIE. Cette sortie visait quoi au juste avec autant d’énormités. Peuple du Burkina, ne me dit pas que tes juges aussi sont sans niveau, sans dignité et majoritairement corrompus.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 16:41
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    MESSIEURS DU SAMAB QUI ETAIT LE PROCUREUR GENERAL DE FADA EN 2009/ 2010 ?
    C EST CE PROCUREUR QUI A REMID DES AMRMES SOUS SCELLE A LA JUSTICE QUI ONT ETE RETROUVE EBTRE LES MAINS DE COUPEURS DE ROUTES ARRETES PAR LES ORCES DE SECURITES. POUVEZ VOUS EXPLIQUER CELA ?
    ENSUITE LE MEME A PRIS UN PRISONIER A LA PRISON DE FADA DANS SA VOITURE LE DEPOSER A LA FRONTIERE DU BENIN POUR QU IL SEVADE. MAIS UNE FOIS LIBERE LE DELINQUANT A UTILISE DES FAUX BILLETS POUR ACHETER DES UNITES IL A ETE IMMEDIATEMENT ARRETE ET RAMENE A FADA. VOILA CE QUE VOTREPROCUREUR FAISAIT ? EN TANT QUE SYNDICAT QU AVEZ VOUS FAIT EN SON TEMPS. SURTOUT A L EST LE PROCUREUR ETAIT LE PROTECTEUR DES PEULHS IL AVAIT DES COURSIERS QUI ETAIENT CHARGES DE SEFAIRE CORROMPREE LES PEULHS AVAIENT TOUJOURS RAISON. VOILA LES CONFLITS ENTRE AGRICULTEURS ET ELEVEURS QUI SONT TRES FREQUENTS. DEVANT CETTE INJUSTICE LES AGRICULTEURS N ALLAIENT PLUS EN JUSTICE ET SE REGLAIENT EUX MEME LES COMPTES SE RENDAIENT EUX MEMES JUSTICE. SI VOUS DITES QUE C EST FAUX FAITES MENER UNE ENQUETE SURTOUT A LA TAPOA.
    ALORS DE GRACE PERSONNES N EST SAINTE PAS SURTOUT PAS CERTAINS DE VOUS. M. DU SAMAB EST CE QU UN SYNDICAT TOUT PUISSANT PERD UN COLLEGUE DANS CES CONDITIONS ET ATTEND TOUT CE TEMPS POUR NEGOGIER AU POLITIQUE DE VOLER A SON SECOURS. EN 1984 SOUS LE CNR ON NA FAIT QU ARRETER QUATRE MEMBRES DU BUREAU NATIONAL DU SNEAHV MAIS LES ENSEIGNANTS SONT ALLER EN GREVE POUR EXIGER LA LIBERATION DEPORTE A KODOUGOU AU BIA POUR ETRE EXECUTES. VOUS ATTENDEZ QUOI. LA TRANSITION EST PLUS AUTOCRATIQUE AUE LE CNR. VOUS ETES PAS DES ACTEURS DE L INSURECTION ? OU VOUS ETES CONTRE LA TRANSITION ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 16:45, par OUEDRAOGO
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Quel drôle de syndicat ! vous les magistats, vous ne faites pas bien votre travail. Et quand le gouvernement veut vous aider, vous criez à l’ingérence. La soif de justice est une cause indéniable de l’insurrection du 30 et 31 octobre. Cessez donc de nous divertir avec ces déclaration hypocrites. LE GOUVERNEMENT NE FAIT QUE LA VOLONTE DU PEUPLE !!! Il a tout notre soutien. Les procédures, on en a cure !

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 17:18, par best of best
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Vous messieurs du syndicat des magistrats arrêtez de nous pomper l’air pour rien. Depuis quand le juge NEBIE est mort retrouvez les coupables et c’est tout

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 17:53, par zapata
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Que de contradiction. Pendant que vous renier au gouvernement toute initiative visant a arrêter des malfrats vous lui réclamer justice pour le juge Nebie. Soyez plus sérieux que cela. Les palais de justice n’ont pas été brûlés pour rien. Il faut quitter dans ça et accompagner le gouvernement de la transition pour moraliser la vie au Faso. Sinon ngaw.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 18:06, par zapata
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Que de contradiction. Pendant que vous renier au gouvernement toute initiative visant a arrêter des malfrats vous lui réclamer justice pour le juge Nebie. Soyez plus sérieux que cela. Les palais de justice n’ont pas été brûlés pour rien. Il faut quitter dans ça et accompagner le gouvernement de la transition pour moraliser la vie au Faso. Sinon ngaw.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 18:13, par FasoLibre
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Est-ce que la lenteur de la justice et surtout son inaction n’amène pas le politique à s’ingérer dans le domaine judiciaire ? Exemple : je suppose que c’est un acteur de la justice qui a mis Guiro en liberté provisoire depuis 2012 pour raison de santé. Il a fait plus de 30 mois en liberté provisoire et est même allé se faire élire conseillé municipal ! Où était le SAMAB ? Qu’a fait le SAMAB ?
    Arrêtez de tirer sur l’ambulance. Montrez au peuple que vous êtes capables de vous assumer. Ensuite on vous laissera les mains libres.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 18:37, par Courageux
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    VRAIMENT C’EST TRISTE QUANT JE VOIS DES MAGISTRATS S’EXPRIMER DE LA SORTE ; MAIS C’EST NORMAL QUI IL Y’A JAMAIS EU DE JUSTICE AU BURKINA MAIS PLUTOT UN SEMBLANT DE JUSTICE ;
    C’EST POUR CELA JE SOUTIENDRAI TOUJOUR LE NOUVEAU CODE ELECTORAL FACE A CEUX QUI PENSENT QUE LA JUSTICE POUVAIS S’EN CHARGER POUR LES BARRONS DE L’EX REGIME ; EN REALITE CETTE JUSTICE EST TOUJOUR TRUFFEE D’UNE MAJORITE DE JUGES FABRIQUES PAR LE CDP DEPUIS L’UNIVERSITE JUSQU’A LEUR ADMISSION FRAUDULEUSE AU CONCOURS.
    POURQUOI ILS PLAINGENT DE L’EXECUTIF, A MA CONNAISSANCE UN MINISTRE NE PEUT PAS OU N’A JAMAIS LIBERER OU ARRETER QUELQU’UN !!! DEPUIS QUE VOUS ETES LA, A TON DEJA APPRIS QUE TEL JUGE D’INSTRUCTION A ENTENDU UN ANCIEN RESPONSABLE SUR SA GESTION MALGRE LES REVELATIONS QUI FIGURENT DANS LE RAPPORT DE L’ASCE !!!
    CERTAINS MAGISTRATS ONT TRANSFORME LEUR BUREAU EN BOUTIQUE OU IL VIENNENT JUSTE POUR ENCAISSER. DE GRACE RESPECTEZ LA GENDARMERIE ILS FONT UN TRAVAIL EXCEPTIONNEL.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 18:37, par Ka
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Si vraiment la vraie justice est en marche, et que l’impunité est enterré avec la transition, voilà un dossier dont tous les magistrats du pays des hommes intègres doivent prendre au sérieux, car c’est leur propre intérêts comme pour la famille NEBIE et le peuple Burkinabé. NEBIE était un magistrat qu’on n’achète pas. Que la vraie justice soit faite pour l’homme qui a dit non à Blaise Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 19:50
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Nous ne comprenons pas du tout ce magistrat Antoine Kaboré qui veut une chose et son contraire à la fois. En effet, comment peut-on être aussi amer envers l’Exécutif (Transition) dans ses critiques pour « ingérence » dans les affaires judiciaires et en même temps quémander l’intervention sous menace du même Exécutif (Transition) pour l’aboutissement rapide et même express de l’affaire juge NEBIE. Allez-y bien comprendre cette contradiction flagrante. Je ne sais pas pourquoi de mai à octobre 2014, soit six (6) mois durant, le SAMAB est resté autant inactif (aucune initiative plausible envers ses collègues magistrats connu du peuple assoiffé de justice) n’en parlons pas d’une quelconque virulence de ses critiques pour dénoncer l’Exécutif d’alors (avant transition). Votre sélectivité dans vos pamphlets me fait douter de votre sérieux. Vous voulez certainement vous faire voir oui. Sinon que les états généraux de la justice ayant abouti au pacte de 114 articles si je ne me trompe, vous permettent d’agir en toute liberté et indépendance pour dire tout le droit et rien que le droit pour toutes les affaires pendantes connues de tous. Nous avons suivi l’interview de Madame la Ministre de la Justice sur les ondes de la RTB et nous l’encourageons pour ses initiatives et ses actions en faveur du justiciable ou de tout le peuple burkinabè, et nous en sommes ravis.
    Allez ! vite au travail au lieu de passer votre temps à pleurnicher son Excellence Monsieur le Magistrat KABORE. SVP, dites à vos collègues de sortir les dossiers des tiroirs car le couperet de blaise n’est plus que du vent. Et soyez francs dans vos propos.
    A bas les juges corrompus (et qui seront désormais traqués).
    LPT.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 20:17, par Ladji Moussa
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Bravao au SAMAB pour cette lecture de la situation. Sur certains, on peut ne pas être du même avis mais il faut reconnaitre que le diagnostic est correct. Féliciations au vaillants magistrats.
    Aujourd’hui la transition par ces immixtion montre que la justice a deux vitesses et divise divisé les burkinanbè. Tout tend à montrer que l’on ne peut pas avoir participé à l’insurrection et être contre les justices qui sont flagrantes.
    Ce qui est encore plus revoltant est que ceux n’ont pas jamais participer à la lutte du peuple se sont vu aujourd’hui consacré en leader et champions defenseurs du peuple. Ils ont subi honteusement la chute du régime Compaoré qu’ils ont protégé des années durant et contre lequel nous sommes battu.
    Restons lucides pour que notre insurrection déjà volées en parties ne soit pas vaine.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2015 à 23:23, par elve
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    À travers les réactions des gens, je me demande s’ils prennent vraiment la peine d’analyser la déclaration avant de se prononcer. Que de réactions épidermiques !!!! Que d’aigris !!! Le pays n’a plus besoin de ça. Faisons des critiques constructives en vue de faire avancer les choses dans le bon sens voulu par le peuple. Qu’est ce que monsieur Kaboré a dit de mal ? Absolument rien. De grâce évitons les erreurs du passé. Le capitaine paré s’est mal conduit et il faut le dire. Si paré disait la vérité, pourquoi n’a t’il pas fait arrêter les parents des détenus qui ont tenté de corrompre ces éléments ? Il y’a bel et bien infraction non ? C’est trop facile de venir affirmer qu’ils ont refusé les offres. Qui a la preuve ? Il fallait plutôt arrêter ces gens qui ont tenté de vous corrompre. La loi reste la loi. Vos PV n’ont de valeur qu’à titre de renseignement, point barre. Que chacun fasse son travail au lieu de vouloir donner des leçons aux autres. Un magistrat a t il à apprendre d’un gendarme ? Qui vous donne les cours à l’école ? Soyons sérieux tout de même. Un peu de professsionnalisme svp. Évitons d’allumer le feu. Le pays n’a vraiment pas besoin de ça surtout en cette période.

    Répondre à ce message

  • Le 29 avril 2015 à 11:32, par Amoued
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    C’est vous qui êtes sensés faire justice. Ou bien je me trompe. Corrigez moi si c’est le cas.

    Répondre à ce message

  • Le 29 avril 2015 à 18:12, par freddy le loup
    En réponse à : Justice : Le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè exige que la lumière soit faite dans l’affaire Salifou Nébié

    Je suis sidéré, je ne peux pas croire ce que je lis. comment des magistrats vont demander la lumière sur l’affaire du juge Salifou Nébié ? c’est le monde à l’envers quand vous dites je cite "Les assassins du juge courent toujours et aucune volonté politique ne semble s’afficher fermement pour booster la recherche de la vérité alors même que les autres dossiers emblématiques de crime ont bénéficié d’actions diverses. Que voulez vous dire ? N’eut été votre incompétence et votre incapacité et la corruption qui mine votre corps "ces prétendus crimes emblématiques" seraient déjà résolus et quand vous dites " Troisièmement, alors que l’on se remettait de cette sortie plus que hasardeuse, le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, venait, à la suite d’autres membres du pouvoir exécutif, affirmer la continuation des vagues d’arrestations montrant aux yeux de tous que ces procédures d’arrestations en cette période de transition le sont sous l’instigation et à l’initiative du pouvoir exécutif et non à l’initiative des autorités judiciaires, étalant de façon flagrante la violation répétée du sacro-saint principe de la séparation des pouvoirs et l’immixtion monstrueuse des membres du pouvoir exécutif dans les fonctions judiciaires ; cela en violation des dispositions constitutionnelles, légales et du pacte sur le renouveau de la justice fraichement signé le 28 mars 2015. vous reconnaissez que c’est du ressort de la justice de les arrêter, alors comment pouvez vous compter sur quelqu’un pour arrêter les coupables de la mort du juge Nébié. Dans les journaux, dans les conversations il a toujours été question de cette affaire et un des journaux du pays est allé à en faire un article dans lequel il fait des révélations sur le complot. Que voulez vous de plus, combien d’assassinats sont restés jusque là non résolus à cause de votre incompétence ? quand vous clamez haut et fort le traitement du cas du juge et que faites vous des autres ? ne sont ’ils pas importants ? tous les burkinabè ont droit à la justice pour autant qu’ils y ont besoin.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés