Bobo : L’Union d’action syndicale des Hauts-Bassins soutient les grévistes de SAP/Olympique

vendredi 24 avril 2015 à 15h48min

En grève depuis le 13 janvier 2015, les travailleurs de SAP/Olympique (Société africaine de pneumatique) ont reçu un soutien de poids. En guise de solidarité, l’Unité d’action syndicale des Hauts-Bassins (U.A.S) ont rejoint, ce jeudi 23 avril 2015, les manifestants sur leur site.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo : L’Union d’action syndicale des Hauts-Bassins soutient les grévistes de SAP/Olympique

Motivée par une décision de justice en leur faveur, la grogne au sein de la Société africaine de pneumatique (SAP/Olympique) ne faiblit pas. En grève depuis le 13 janvier 2015, les travailleurs de cette société continuent de lutter. En guise de soutien, ils ont été rejoints sur leur site par l’Union d’action syndicale des Hauts-Bassins (U.A.S /Hauts-Bassins). Venus pour exprimer le soutien de tous les travailleurs opprimés du Burkina aux éléments de la SAP, Bakary Millogo, le secrétaire général de l’U.A.S/Hauts-Bassins et ses camarades ont été élogieux à l’adresse des grévistes : « la société a voulu vous affamer pour que vous cédiez. Mais, elle a tiré à terre. Désormais, vous êtes dans l’histoire. L’histoire retiendra qu’au Burkina Faso, des travailleurs d’une société ont mené une grève de plus de trois mois pour exiger de meilleures conditions de vie et de travail ». Après avoir requinqué les travailleurs par des mots, l’U.A.S/Hauts-Bassins a mis la main dans la poche. En donnant deux enveloppes d’un montant total de 250.000 F CFA à Souleymane Drabo, le délégué du personnel des travailleurs de SAP.

Prenant la parole, les femmes des travailleurs de SAP ont plaidé en faveur de leurs maris. Elles ont demandé à l’U.A.S de tout faire pour décanter la situation et permettre aux uns et aux autres de renouer avec une vie normale. Autrement, la situation familiale des travailleurs serait de plus en plus insupportable. Ainsi, des familles sont menacées d’expulsion pour cause d’impayés de loyers, des enfants auraient été chassés des salles de classe, des femmes ne chassant plus que faire pour nourrir leurs enfants...

En rappel, les travailleurs de la SAP ont entamé leur grève pour exiger l’application d’une décision de justice qui demandait à la direction de procéder aux paiements des indemnités de logements et à la classification des travailleurs par échelon.

Ousséni Bancé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 avril 2015 à 16:26
    En réponse à : Bobo : L’Union d’action syndicale des Hauts-Bassins soutient les grévistes de SAP/Olympique

    Le PCRV va vous sacrifier à l’hôtel de sa RNDP .... SAP OLYMPIC prochaine sur la liste du cimetière des sociétés industrielles a Bobo... Et vous les femmes qui supportez cette absurdité... yako

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 16:47, par Legallois
    En réponse à : Bobo : L’Union d’action syndicale des Hauts-Bassins soutient les grévistes de SAP/Olympique

    BRAVO aux travailleurs de la SAP/Olympique, et surtout Bravo à l’Unité d’Action Syndicale pour sa clairvoyance dans la conduite de la lutte des travailleurs du Burkina Faso. A ce propos, j’invite tous les travailleurs du Burkina Faso à prendre leur carte de la Centrale Générale des Travailleurs du Burkina ( CGTB ) et à y militer activement ! Seule la lutte organisée sous la conduite d’une structure authentique de lutte comme la CGTB permettra aux masses populaires de pouvoir améliorer leurs conditions d’existence.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 17:07
    En réponse à : Bobo : L’Union d’action syndicale des Hauts-Bassins soutient les grévistes de SAP/Olympique

    Vous êtes malheureusement en train de scier la branche sur laquelle vous êtes assis,quand la société là va fermer l’UAS va certainement vous embaucher et payer vos salaires selon les décisions de justice !dans la vie il faut être responsable

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 17:36, par eteincelle
    En réponse à : Bobo : L’Union d’action syndicale des Hauts-Bassins soutient les grévistes de SAP/Olympique

    M MILLOGO,nous avons travaillé ensemble dans le passé au nom des intérêts des travailleurs,tu as été victime de licenciement,moi aussi j’ai été victime de répression,ma carrière en a été marquée à jamais.Je sais que les conditions de travail dans les usines sont exécrables et les salaires pas à un niveau souhaité. Seulement je te pris de demander à tes camarades de prendre en compte la situation spécifique actuelle du Burkina. Je crains qu’à trop vouloir tirer sur la corde,tout le monde sorte perdant dans cette affaire. La SAP n’est pas exempte de reproches dans cette affaire car une décision de justice ça s’applique,quitte à négocier les modalités de son application ;c’est dans ce sens que j’encourage Bakary Millogo et ses camarades à aller si ce n’est déjà fait. Une société en difficulté au Burkina de la Transition,c’est les ennemis de l’insurrection qui vont applaudir car ils savent qu’en filigrane,c’est à tout le moins des impôts en moins pour le budget de l’Etat et donc des soucis pour lui de faire face à ses obligations régalienne. Je sais que Millogo a une autre lecture que moi sur l’insurrection,mais je dis toujours qu’il faut savoir gagner des victoires d’étape et la fuite de Blaise est une victoire pour tous les démocrates de quelque bord qu’ils soient. Faisons en sorte que les burkinabè ne regrette pas Blaise de si tôt. Pour la RNDP du PCRV on verra après.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 17:45, par KABAKO
    En réponse à : Bobo : L’Union d’action syndicale des Hauts-Bassins soutient les grévistes de SAP/Olympique

    Mes amis de la SAP je voudrais tout juste vous donner un conseil. "démarquez vous des manipulations de ces gens qui ne font que créer des troubles dans la société. Bakary Millogo n’a rien a perdre puisse qu’il n’a rien à faire si c’est pas mettre des travailleurs dans les problèmes et faire semblant de les aider. Donc reprenez le travail et discutez avec vos patron et ces sur qu’une solution sera trouvé à votre problème"
    Ce qui est sur, Bakary ne viendra pas payer le loyer de quelqu’un ni donner des sacs de riz, ni payer la scolarité d’un enfant. Votre société n’est pas étatique, par conséquent, vous ne pouvez pas forcer votre PDG d’une manière ou autre. Faite beaucoup attention je vous le répète.

    Répondre à ce message

  • Le 24 avril 2015 à 18:21, par HUM
    En réponse à : Bobo : L’Union d’action syndicale des Hauts-Bassins soutient les grévistes de SAP/Olympique

    En toute sincérité je suis travailleur mais il faut que les uns et les autres apprennent une autre manière d’aller en grève. Mettre sa famille en péril pour une grève, pardon, allons doucement. Que les responsables de l’UAS ne poussent pas trop car l’employeur peut mettre ces gens à la porte et rien ne peut se passer. En matière de lutte syndicale, on n’obtient jamais la totalité, on accepte le peu et on continue à négocier.Donc chers frères de SAP, lutter c’est bien mais votre emploi est encore meilleur. Sachez choisir.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 07:52
    En réponse à : Bobo : L’Union d’action syndicale des Hauts-Bassins soutient les grévistes de SAP/Olympique

    Chers grévistes de la sap. N’écoutez pas cette union syndicale. Si vous perdez vos emplois, on verra si elle peut vous en trouver. Faites confiance à votre direction et échangez sur les différents points.Les choses ne sont pas nécessairement comme ce qu’on vous fait croire. La direction est votre partenaire, elle n’est pas là contre vous. Dans cette situation, c’est vous tous qui perdez et la société et vous.

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril 2015 à 21:11, par le maître
    En réponse à : Bobo : L’Union d’action syndicale des Hauts-Bassins soutient les grévistes de SAP/Olympique

    Nous sommes dans quel pays là ? Les deux parties sont allées en justice pour qu’on tranche sur le different qui les oppose. Le droit a été dit en faveur des travailleurs. Les travailleurs demandent au patron de dire comment il entend payer leurs dûs. Ça c’est vraiment bonne fois et voilà que le patron ne veut même pas s’ ’ executer. Les laches qui récusent l’u a s doivent savoir que des femmes et des hommes ont versé leur sang pour qu’aujourd’hui nous travaillons 8 h par jour.Chers travailleurs ecoutez les conseils de l’UAS car mieux vaut vivre digne dans la pauvreté que l’opulence dans l’esclavage. La mine de Belahouro a vidé plus de 300 salariés mais elle est dos au mur actuellement. Il faut que la SAP fasse des propositions de règlement de vos indemnités. Si non personne ne vous en voudrait pour autre durcissement de la lutte. Tous les travailleurs defflatés vous soutiennent. Courage seule la lutte libère.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril 2015 à 22:47, par veridique
    En réponse à : Bobo : L’Union d’action syndicale des Hauts-Bassins soutient les grévistes de SAP/Olympique

    Monsieur "Le Maitre", il faut pas comparer SAP et une mine. Grève oui, mais 3, 4 mois de grève, NON ! Ce n’est plus une grève, c’est une cessation de travail !

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2015 à 15:15, par Youth
    En réponse à : Bobo : L’Union d’action syndicale des Hauts-Bassins soutient les grévistes de SAP/Olympique

    peut être que l’UAS a suffisamment dans ses poches pour nourrir ces familles qu’elle conduit à l’abattoir.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés